Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
free lance (anglais) - Le mot du jour - Forum Babel
free lance (anglais)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3574
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Sunday 22 Jul 12, 12:45 Répondre en citant ce message   

free-lance est un mot français apparu dans les années 70, de l'anglais free lance, littéralement : libre lancier.
On pourrait le traduire par franc-tireur.
Il désigne un travailleur indépendant.

Le mot anglais apparait au XIXe siècle chez des écrivains pour désigner l'aventurier militaire, le mercenaire du Moyen Âge, une sorte de condottiere.

"I offered Richard the service of my Free Lances"
Walter Scott, Ivanhoe (1820)

Voir la traduction d'Auguste Defauconpret (1835) :
"Je lui ai offert le service de mes francs-lanciers".

(Il s'agit de Richard Plantagenêt plus connu sous le nom de Richard Cœur de Lion)

Puis le terme a désigné un homme politique sans parti. Puis, une personne travaillant à son propre compte et non pour un employeur particulier.

lance vient du français lance et désigne une lance et aussi un lancier (on dit aussi lancer en anglais) : un cavalier muni d'une lance, d'où le verbe lancer (à l'origine : manier la lance)
On pourrait donc traduire par "franc lancier".

Mot dérivé du latin lancĕa, de même sens.
C'est une arme utilisée par les Gaulois, donc un nom certainement d'origine gauloise, celtique.


Dernière édition par Xavier le Friday 23 May 14, 10:45; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 2778
Lieu: Paris

Messageécrit le Monday 23 Jul 12, 9:47 Répondre en citant ce message   

Xavier a écrit:
Le mot anglais apparait au XIXe siècle chez des écrivains pour désigner l'aventurier militaire, le mercenaire du Moyen Âge, une sorte de condottiere.
"I offered Richard the service of my Free Lances"
Walter Scott, Ivanhoe (1820)

Il est un peu étrange que ce mot, censé désigner une réalité médiévale, ne date en anglais que du XIXe siècle, et que par ailleurs il ait immédiatement pris son essor.
Une remarque sur le sens de "lance" : faut-il y voir le lancier ou la lance ? Les deux interprétations me paraissent possibles. Dans un des premiers romans à l'utiliser, Herman the free-lance, de Joseph Shackell, 1829, c'est plutôt la seconde hypothèse qui est retenue :
Citation:
These mercenaries were men of daring and reckless character, and their courage and experience in war rendered them desirable instruments in the hands of the ambitious and violent. Owning no country nor master, save those in whose pay they were, their swords and lances were ever at the service of those who could offer most. The latter weapon was much in repute in those days, and these men were particularly dexterous in the use of it; hence the name of " free-lance," which was given, without distinction, to those restless spirits.

Le héros est un mercenaire allemand, Hermann von Wernigerode, ce qui nous conduit à faire le rapprochement avec le Landsknecht (d'où notre lansquenet). Ces régiments de mercenaires, formés à l'imitation des piquiers suisses, utilisaient beaucoup la pique ou lance, d'où la déformation fréquente de leur nom en Lanzknecht.
Il serait intéressant de savoir dans quel contexte Walter Scott (si c'est lui) a créé le mot ou lancé (c'est le cas de le dire) ce mot sans qu'il soit besoin d'amples explications et quelle expression on utilisait auparavant, puisque la réalité décrite remontait à plusieurs siècles.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8284
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Monday 23 Jul 12, 10:46 Répondre en citant ce message   

Embatérienne a écrit:
ce qui nous conduit à faire le rapprochement avec le Landsknecht (d'où notre lansquenet). Ces régiments de mercenaires, formés à l'imitation des piquiers suisses, utilisaient beaucoup la pique ou lance, d'où la déformation fréquente de leur nom en Lanzknecht.

Pour une meilleure compréhension de ton judicieux post, je crois nécessaire de préciser la traduction littérale de Landsknecht, "valet du pays (ou de la plaine)". On voit ainsi à partir de quel mot s'est produite la déformation. C'est un bon exemple de création d'étymologie populaire.


Dernière édition par Papou JC le Monday 23 Jul 12, 16:20; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3574
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Monday 23 Jul 12, 14:32 Répondre en citant ce message   

Concernant lance (lancier) voici une définition du même auteur, Walter Scott :

His garrison consists of a lance with its furniture
A lance, in other words, a belted knight, commands this party.
(1831)
in Castle dangerous (Tales of My Landlord)
(Le Château périlleux, 4e tome de Contes de mon hôte)

traduction (toujours de Defauconpret) :
Sa garnison se compose d'une lance avec sa suite ordinaire.
Quoi donc ! s'écria le ménestrel ; une lance, ou , en d'autres termes, un cavalier à baudrier, commande ce détachement ?


La même année (1832) parait une autre traduction, sous le titre de Le Château dangereux par Albert Montémont :
La garnison placée chez lui consiste en une lance avec son équipage.
Ah ! c'est donc une lance, en d'autres termes, un chevalier armé qui commande cette garnison ?



Bien vu pour lansquenet !
L'anglais à lansquenet et aussi lance-knight
Et dans Talisman 5richard en Palestine) de Walter Scott (1825) :
Give him a flagon of Rhenish to drink with his besmirched baaren-hauters and lance-knechts.

knight est apparenté à l'allemand Knecht.


Dernière édition par Xavier le Friday 23 May 14, 10:47; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6510
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Monday 23 Jul 12, 15:52 Répondre en citant ce message   

Mot-piège :

Notons que le nom Lancelot n'est pas apparenté à lance.
anc. fr. Lancelot < francique Lanzo < nom de personne, formation affectueuse sur le rad. germ. land- (cf. Lambert < Landbeorht)

D'après. etymonline.com


Il semblerait toutefois que l'orthographe Lancelot ait été influencée par lance.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 2778
Lieu: Paris

Messageécrit le Monday 23 Jul 12, 17:49 Répondre en citant ce message   

J'ai l'impression que les emplois de lance pour lancier sont souvent de simples emplois métonymiques, comme quand on dit de quelqu'un qu'il est la meilleure lame du royaume.
Ainsi, dans Quentin Durward :
Citation:
thus should you gain the best Lance in Europe to maintain the rights of the House of Croye, both against the oppression of Burgundy and the policy of France.
"But, fair kinswoman," answered the younger Countess, " I have been told by my old nurse, that although the Rhingrave was the best lance at the great tournament at Strasburgh, and so won the hand of my respected grandmother, yet the match was no happy one,
traduit ici par :
Citation:
vous vous assureriez ainsi la meilleure lance de l'Europe pour soutenir les droits de la maison de Croye, à la fois contre l'oppression de la Bourgogne et la politique du roi de France.
-— Mais, belle parente, répondit la jeune comtesse , j'ai entendu dire par ma vieille nourrice que, quoique le rhingrave eût été la meilleure lance du grand tournoi de Strasbourg, et qu'il eût ainsi gagné la main de ma respectable ancêtre , le mariage ne fut cependant pas heureux ,





Scott utilise aussi Lanzknecht, encore dans Quentin Durward :
Citation:
He held a long lance in his hand; and his whole equipment was that of one of the German adventurers, who were known by the name of Lanzknechts, in English, spearmen, who constituted a formidable part of the infantry of the period. These mercenaries were, of course, a fierce and rapacious soldiery, and having an idle tale current among themselves, that a Lanzknecht was refused admittance into heaven on account of his vices, and into hell on the score of his tumultuous, mutinous, and insubordinate disposition, they manfully acted as if they neither sought the one, nor eschewed the other.

Citation:
Dans sa main était une longue lance, et tout son équipement était celui d'un de ces aventuriers allemands connus sous le nom de lanzknechts ou lanciers, lesquels étaient une partie formidable de l'infanterie de cette époque. Naturellement ces mercenaires formaient une soldatesque effrénée et rapace; ils racontaient d'eux-mêmes un conte bizarre qui indique assez leur caractère. Un lansquenet, disaient-ils, avait été refusé à la porte du ciel à cause de ses vices, et repoussé de l'enfer à cause de son caractère mutin, querelleur et insubordonné : de sorte qu'ils agissaient sans crainte, comme des gens qui n'ont ni à espérer l'un, ni à redouter l'autre.

Ailleurs il compare aux fantassins lansquenets les cavaliers noirs :
Citation:
It was two hours after noon, when the travellers were alarmed by the report of the guide, who, with paleness and horror in his countenance, said that they were pursued by a party of De la Marck's Schwarz-reiters. These soldiers, or rather banditti, were bands levied in the Lower Circles of Germany, and resembled the lanzknechts in every particular, except that the former acted as light cavalry. To maintain the name of Black Troopers, and to strike additional terror into their enemies, they usually rode on black chargers, and smeared with black ointment their arms and accoutrements, in which operation their hands and faces often had their share. In morals and in ferocity these Schwarz-reiters emulated their pedestrian brethren the lanzknechts.

Citation:
Il était deux heures après midi, quand leur guide, la figure pâle et les traits décomposés, accourut vers eux les prévenir qu'ils étaient poursuivis par un détachement des Schwartz-Reiters de de La Marck ; ces soldats, ou plutôt ces bandits, étaient recrutés dans les cercles de la Basse-Allemagne et ressemblaient aux lansquenets à tous égards. si ce n'est qu'ils remplissaient les fonctions de cavalerie légère. Pour justifier leur nom de cavalerie noire, et pour s'environner d'une nouvelle terreur. ils montaient habituellement des chevaux noirs, et enduisaient de la même couleur leurs armes et leur équipement, ce qui souvent aussi teignait en noir leurs mains et leurs figures. Pour les mœurs et la férocité, ces Schwartz-Reiters pouvaient aller de pair avec leurs frères, les fantassins lansquenets.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 2778
Lieu: Paris

Messageécrit le Monday 23 Jul 12, 18:43 Répondre en citant ce message   

Xavier a donné plus haut le passage d’Ivanhoe où Scott a introduit le mot « Free Lances ». Notons qu’au début du roman, Scott parle plutôt de « Free Companions », ou Condottieri.
Citation:
"The Saxon porker," he said, "is either asleep or minds me not—Prick him with your lance, De Bracy, speaking to a knight who rode near him, the leader of a band of Free Companions, or Condottieri; that is, of mercenaries belonging to no particular nation, but attached for the time to any prince by whom they were paid. There was a murmur even among the attendants of Prince John: but De Bracy, whose profession freed him from all scruples, extended his long lance over the space which separated the gallery from the lists, and would have excuted the commands of the Prince before Athelstane the Unready had recovered presence of mind sufficient even to draw buck his person from the weapon, had not Cedric, as prompt as his companion was tardy, unsheathed, with the speed of lightning, the short sword which he wore, and at a single blow severed the point of the lance from the handle.

Citation:
— Ce porcher saxon ne m’entend pas, ou ne veut pas m'entendre, de Bracy, dit-il à un chevalier qui étoit près de lui, et le chef d'une de ces compagnies franches, composées de mercenaires nommés condottieri, qui s'attachoient au service du premier prince qui vouloit les payer ; de Bracy, piquez-le avec votre lance.
Cet ordre occasionna quelques murmures, même parmi la suite du prince; mais de Bracy, que sa profession mettoit au-dessus de tous scrupules, leva sa lance, la dirigea au-dessus de l'espace qui séparoit l'arène de la galerie, et auroit exécuté l'ordre de Jean avant qu'Athelstane l'Irrésolu se fût déterminé à faire un mouvement en arrière pour se mettre à l'abri, si Cédric, aussi prompt à agir que son ami étoit lent à se décider, n'eût tiré, avec la promptitude de l'éclair, son couteau de chasse du fourreau; et d'un coup vigoureusement appliqué n'eût coupé le bois de la lance, dont le fer tomba à terre.

La traduction de 1822, une des premières, utilise « compagnies franches » pour traduire « Free Companions ». Effectivement, dans les textes français, c'est souvent compagnies, anciennement compaignes (chez Froissart) qui est utilisé. C’est plus loin que Walter Scott introduit le mot de Free Lances, dans le passage cité plus haut par Xavier que je complète et fais suivre de la traduction de 1822, qui traduit Free Lances par le même « compagnies franches » qui avait servi pour les « Free Companions » :
Citation:
I offered Richard the service of my Free Lances, and he refused them—I will lead them to Hull, seize on shipping, and embark for Flanders; thanks to the bustling times, a man of action will always find employment. And thou, Waldemar, wilt thou take lance and shield, and lay down thy policies and wend along with me, and share the fate which God sends us?

Citation:
je lui ai offert mes services; mais il m'a dit qu'il ne se fioit pas à moi. Je vais partir pour Hull avec ma compagnie franche, m'emparer d'un navire, et me rendre en Flandre. Grâce au temps où nous vivons, un homme d'armes trouve toujours du service. Et vous, Waldemar, abandonnerez-vous la politique? prendrez-vous la lance et le bouclier, et viendrez-vous partager avec moi la bonne ou mauvaise fortune que le ciel me réserve?

J'ai mis en gras la phrase qui a permis ou encouragé l'extension de sens de free lance, en servant quasiment de devise à cette forme de travail : en ces temps agités, un homme actif trouvera toujours du travail.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3574
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Monday 23 Jul 12, 21:32 Répondre en citant ce message   

intéressant !

Il y a un point à élucider, puisque le terme est lié, c'est le sens premier de landsknecht.
Le dictionnaire Oxford explique (pour lansquenet) :
Originally applied to the serfs brought into the field by the nobles within the territories of the Empire, in contradistinction to the Swiss mercenaries. Subsequently this distinction became obsolete, and the designation seems to have connoted a particular kind of equipment, of which a lance was part.

à l'origine, ce terme s'applique aux serfs amenés sur le terrain par les nobles dans les territoires de l'Empire, en opposition aux mercenaires suisses. Par la suite cette distinction est devenue obsolète, et la désignation semble avoir connoté d'un type particulier d'équipement, dont faisait partie une lance.


à noter : l'allemand Landser qui en est dérivé et qui désignait le soldat allemand de la première (et aussi seconde) guerre mondiale.
Est-ce un terme familier ? qui correspondrait à bidasse ? ou bien un terme correspondant au français poilu ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6510
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Monday 23 Jul 12, 21:59 Répondre en citant ce message   

Le Landser semble être le fantassin, donc un soldat de l'armée de terre (Land).

Dernière édition par Jacques le Monday 23 Jul 12, 22:00; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
ElieDeLeuze



Inscrit le: 14 Jun 2006
Messages: 1532
Lieu: Allemagne

Messageécrit le Monday 23 Jul 12, 22:00 Répondre en citant ce message   

Oui, Landser est un terme militaire qui a fait sa place dans la langue courante. Je trouve le mot moins familier que bidasse ou surtout que troufion.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8284
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Thursday 22 May 14, 6:18 Répondre en citant ce message   

embatérienne a écrit:
Xavier a écrit:
Le mot anglais apparait au XIXe siècle chez des écrivains pour désigner l'aventurier militaire, le mercenaire du Moyen Âge, une sorte de condottiere.
"I offered Richard the service of my Free Lances"
Walter Scott, Ivanhoe (1820)

Une remarque sur le sens de "lance" : faut-il y voir le lancier ou la lance ? Les deux interprétations me paraissent possibles.

Je ne crois pas, pour diverses raisons :
1. Les majuscules font de la locution une sorte de nom propre. Sauf cas rarissimes, on ne donne pas un nom propre à des objets aussi peu personnifiables que des armes, surtout au pluriel.
2. Il était courant autrefois, et il l'est probablement encore dans certaines langues, d'appeler les soldats par leurs armes, leurs montures ou leurs instruments de musique (chevau-léger, trompette, cornet, ...)
3. C'est l'utilisateur de l'arme qui est "free", et non l'arme elle-même.
4. On offre les services de gens qui sont à son propre service, non de leurs outils de travail.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8284
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Sunday 23 Jul 17, 8:21 Répondre en citant ce message   

Xavier a écrit:
lance vient du français lance ... dérivé du latin lancĕa, de même sens.
C'est une arme utilisée par les Gaulois, donc un nom certainement d'origine gauloise, celtique.

Je n'en suis pas aussi sûr.
Pas de trace d'un tel mot dans mon dictionnaire des racines celtiques (Gastal). Étrange pour un nom d'arme.

Pour Varron, le mot était d'origine espagnole. J'ai vérifié que les cavaliers carthaginois étaient armés de deux lances, une courte et une longue.
Je ne connais pas le terme carthaginois désignant la lance. C'était peut-être un cognat du mot arabe désignant la même arme, de la racine rm-ḥ. On retrouve l'étymon rm dans plusieurs autres racines signifiant "lancer" : rm-', rm-s, rm-š, rm-y ... De lan- à ram-, la distance n'est phonétiquement pas très grande...
Bon, c'est une idée, une hypothèse, une piste, rien de plus. À creuser.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6510
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Saturday 29 Jul 17, 18:09 Répondre en citant ce message   

L'ancêtre de Shakespeare dont l'occupation (lit. " brandisseur de lance ") est à l'origine du patronyme était-il un free-lancer ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008