Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Hébreu et polyglottisme - Forum arabe, berbère, hébreu - Forum Babel
Hébreu et polyglottisme

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum arabe, berbère, hébreu
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Feintisti



Inscrit le: 09 Oct 2005
Messages: 1592
Lieu: Liège, Belgique

Messageécrit le Wednesday 30 Oct 13, 15:00 Répondre en citant ce message   

Ce sujet est sans doute moins linguistique et plus culturel, mais je me suis toujours étonné du nombre de polyglottes et linguistes juifs.

- Tim Doner est un américain de 17 ans et il parle une vingtaine de langues dont beaucoup sonnent très exotiques (swahili, indonésien, farsi, arabe...). Ce jeune prodige est également juif puisque l'une des premières langues qu'il a apprises (et qu'il parle couramment sans aucune difficulté) est l'hébreu.

- Noam Chomsky, linguiste américain à l'origine du courant générativiste, est également juif.

- Ben Yehouda, né dans l'ex-empire russe, a créé l'hébreu moderne et a encouragé son usage dans la vie courante. Son œuvre est le fruit d'un travail de recherche sur l'hébreu biblique afin d'en faire une langue praticable. Il l'a ensuite lui-même parlé à son fils.

- L. L. Zamenhof, docteur polonais, a créé lui-même l'espéranto, langue auxiliaire toujours pratiquée aujourd'hui par une poignée de gens dans le monde (ayant parfois été élevés dans cette langue). Il était également juif et opprimé par le régime tsariste.

Ce sont quelques exemples de juifs polyglottes ou linguistes marquants qui me viennent à l'esprit. Je pense aussi à des célébrités juives comme l'acteur et comédien Tomer Sisley qui parle notamment le français, l'allemand, l'hébreu et le thaï.

Il semble que chacun a dû apprendre assez jeune l'hébreu, une langue qui impose une rigueur assez soutenue, afin de faire sa bar mitzvah. J'imagine que l'apprentissage de toute autre langue n'est que facilité. J'ai aussi remarqué que beaucoup de membres de cette communauté ont des origines assez "métissées" (Europe de l'Est, du Nord, Afrique du Nord, Proche-Orient...), ce qui doit sans doute aussi encourager le polyglottisme.

Je ne sais d'ailleurs pas s'il est très "utile" (si l'on ne s'attache pas uniquement à la beauté de la langue et sa richesse culturelle) d'apprendre l'hébreu, sachant que beaucoup, si pas la plupart des locuteurs parle déjà au moins une langue étrangère.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3624
Lieu: Massalia

Messageécrit le Thursday 31 Oct 13, 2:30 Répondre en citant ce message   

Si tu prends pour exemple des gens comme Zamenhof,ce n'est pas simplement grâce à l'hébreu qu'ils étaient polyglottes. Avant la deuxiéme guerre mondiale, la plupart des Juifs vivant en Europe centrale ou orientale avaient pour langue maternelle le yiddish.

Dès l'âge de trois ans tous les garçons étaient scolarisés au heder où ils apprenaient d'abord à lire et à écrire en hébreu, pas uniquement pour faire la bar mitsvah ( c'est en fait avoir atteint l'âge de la maturité religieuse, 13 ans) mais pour pouvoir dés lors participer à la prière collective ( groupe de 10 hommes= minian), lire la Torah, étudier le Talmud.

En plus de ces deux langues, beaucoup de ces gens étaient amenés à apprendre et parler la langue du pays dans lequel ils habitaient, parfois deux lorsqu'il s'agissait de régions frontalières, habitées par différentes communautés. Et s'ils venaient de familles cultivées et aisées, ils apprenaient d'autres langues au lycée.
Mais ce qui était essentiel, c'est le bilinguisme dans lequel ils grandissaient: yiddish et hébreu.
Pour Zamenhof, une maman parlant essentiellement le yiddish, un père qui parlait russe et polonais et qui enseignait l'allemand et le français.

Pour les origines métissées, c'est globalement une erreur. Bien sûr, maintenant cela ne pose plus de problème, mais pendant des siècles, les communautés ashkénazes et sépharades se sont peu mélangées. Les contacts ont toujours existé mais, les rites, la culture restaient différents, il existait des préjugés et des querelles de clocher : Le roi des shnorrers de Zangvill est une bonne lecture pour comprendre ces contradictions.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum arabe, berbère, hébreu
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008