Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
sindone (italien) - Le mot du jour - Forum Babel
sindone (italien)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Friday 07 Nov 14, 11:41 Répondre en citant ce message   

- Mi recherò in pellegrinaggio a Torino per venerare la Sacra Sindone.
= Je me rendrai en pèlerinage à Turin pour rendre hommage au Saint Suaire.

[ La Stampa - 05.11.2014 ]

(= une visite du Pape à Turin est prévue pour juin 2015)


Italien sindone (fém.)
[ / sindone / = proparoxyton ]
- suaire
- la sacra sindone : le saint suaire


ETYMOLOGIE [ TRECCANI ]
- du latin sindon -ŏnis, lui-même du grec σινδών -όνος (= sindώn -όnos) = toile de lin
mot d'origine sémitique

Je n'ai pas plus de précision sur l'étymon sémitique.
etimo.it mentionne ceci :
- ar. sidn - ebr. sadin - egiz. scenti / scend
mais nous savons qu'etimo.it est une source qui n'est pas à jour et est donc peu fiable


Chez les Hébreux, le "sindon" était un drap de lin utilisé pour envelopper les cadavres avant de les mettre en terre.
Le saint suaire est le drap, si l'on en croit les Evangiles, dans lequel le Christ fut enveloppé lors de la déposition au Sépulcre.
Ce drap aurait été conservé à Jérusalem puis à Constantinople.
Au Moyen-Age, différentes églises prétendirent être en sa possession.
La toile de lin, d'une seule pièce de 4m36 sur 1m10, est conservée depuis 1578 au Duomo de Turin.
On y voit l'image frontale et dorsale d'un corps humain.
Diverses études se sont attachées à dater le drap et à tracer son parcours dans l'Histoire.
Différents documentaires permettent à chacun de se faire une idée sur la question.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 2749
Lieu: Paris

Messageécrit le Friday 07 Nov 14, 12:17 Répondre en citant ce message   

Comme souvent, j'apprends en te lisant. J'ignorais que le mot sindon existait en français. Il est dans le TLF :
Citation:
A. − ANTIQ. Linge de toile de lin servant à s'envelopper pour se coucher, et à ensevelir les morts (d'apr. Raymond 1832). L'idée de Fabien enveloppé de son drap et allant répondre aux coups frappés à la porte est sans doute un souvenir inconscient de l'épisode de Jean-Marc vêtu de son sindon et s'enfuyant nu quand on l'appréhende (Marc, XIV, 52) (Green,Journal, 1947, p. 92).
− En partic. Linceul dans lequel a été enseveli Jésus-Christ. (Dict. xixeet xxes.). Synon. usuel Saint Suaire*.P. métaph. Je lui ai dédié un livre qui retient la sainte face des pierres comme ses tableaux sont le sindon des grands souvenirs (Montesquiou,Mém., t. 3, 1921, p. 67).
B. − CHIR., vx. Petit plumasseau de charpie, ou petit morceau de toile, de forme arrondie, que l'on introduit comme pansement dans l'ouverture du crâne après la trépanation. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [sε ̃dɔ ̃]. Att. ds Ac. 1762-1878. Étymol. et Hist. 1732 « petit morceau de toile ou petit tampon de charpie qu'on introduit dans l'ouverture faite au crâne avec le trépan » (Trév.); 1752 « linceul » (ibid.). Empr. au lat.sindon, gr. σ ι ν δ ω ́ ν « fin tissu de lin » (d'où aussi a. prov. sindon « taffetas » 1473 ds Pansier). L'a. fr. a qq. traces de la forme pop. signe « le saint suaire » (dep. ca 1180, Fierabras, 1, 184 et 187 ds T.-L.), à côté d'un type plus cour. sido(i)ne (dep. ca 1150, Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 106), issu du lat. sindon avec chute du premier n p. dissim. et changement de finale peut-être dû, en raison des échanges commerciaux, à l'infl. de l'adj. sidonius « relatif à la ville de Sidon ».

Certains auteurs font une différence entre sindon et suaire. Déjà chez Dupin en 1708 :


Bel exposé des anciennes coutumes funéraires juives et des termes y relatifs en grec sur cette page.
Le TLF, à l'entrée "suaire", fait aussi la distinction mais montre que l'usage littéraire et courant utilise "suaire" pour "sindon".
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Friday 07 Nov 14, 12:32 Répondre en citant ce message   

Embatérienne a écrit:
Comme souvent, j'apprends en te lisant. J'ignorais que le mot sindon existait en français.

Pareil pour moi ! (ça vaut pour chacune des 2 phrases)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8212
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Friday 07 Nov 14, 19:52 Répondre en citant ce message   

José a écrit:
Je n'ai pas plus de précision sur l'étymon sémitique.

Chantraine évoque l’akkadien saddinu, sattinu... Je n'en sais pas plus, pour le moment.

Le grec moderne emploie σινδών avec le sens de "drap de lit".
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8212
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Monday 10 Nov 14, 23:41 Répondre en citant ce message   

L'arabe classique avait effectivement quatre mots de la même racine sdn qui signifiaient "voile, rideau" : سدن sidn, سدن sadan , سدين sadīn et سدان sadān. Le rapport avec l'akkadien est quasiment certain, mais celui avec le grec, je ne sais pas. Le grec peut être un emprunt très ancien à une langue sémitique elle aussi très ancienne... En bref, je veux dire que le grec et l'arabe (via l'akkadien) pourraient avoir une origine sémitique commune, c'est le plus probable.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8212
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Monday 04 May 15, 8:24 Répondre en citant ce message   

Lu aujourd'hui, dans Les emprunts du grec à l’égyptien de Jean-Luc Fournet.
Bulletin de la Société de linguistique de Paris, Peeters Société de linguistique de Paris, 1989, LXXXIV, 1, p. 55-80. p. 74

« L’hypothèse d’un emprunt à l’égyptien šnḏwt « pagne » nous paraît plus satisfaisante. Le vocalisme du mot tel que le copte šentō « lin, vêtement » le fournit épouse beaucoup mieux le grec que les correspondants sémitiques. De plus l’égyptien possède une nasale absente du sémitique, et permet de faire l’économie de l’explication complexe selon laquelle une nasale aurait fait son apparition en grec par dissimilation face à la dentale géminée du sémitique. Enfin signalons que Pollux fait entrer le σινδών dans la catégorie des vêtements égyptiens. C’est d’ailleurs par le copte š(e)ntō qu’est traduit le σινδών de Matthieu, 27, 59. »

Mon commentaire : il y a tout de même bien une nasale en sémitique, après la dentale, certes, mais elle est bien là. Une métathèse pourrait expliquer la forme grecque. L'hypothèse égyptienne s'ajoute donc à l'hypothèse sémitique mais ne la remplace pas. À mon avis.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Shaoul



Inscrit le: 10 Apr 2015
Messages: 18
Lieu: Rhône-Alpes

Messageécrit le Monday 04 May 15, 18:10 Répondre en citant ce message   

Oui, le mot akkadien saddin(n)u / shaddin(n)u est attesté par Black (A Concise Dictionary Of Akkadian) : "(a tunic)? Amarna, Nuzi, Neo-Assyrian, Neo-Babylonian ; multicolored ; of linen ; Nuzi in pairs." Les textes akkadiens d'Amarna datent des règnes d'Aménophis III et IV (archives transportées là depuis le palais de Malqatta à Thèbes, ou archives propres du règne d'Akhenaton), soit du XIV°s avant notre ère. Les documents de Nuzi vont du XXIV°s au XIV°s avant notre ère. Le néo-assyrien et néo-babylonien sont les états tardifs de l'akkadien au cours du premier millénaire. Le mot a donc une longue histoire.

L'article LIN du Dictionnaire de la civilisation mésopotamienne (Robert Laffont, Bouquins, direction Francis Joannès) signale que cette plante et le textile que l'on en tire sont relativement marginaux en Mésopotamie : pendant la période d'Ur III, la production de lin représentait 10% de celle des étoffes de laine (le pays pratique l'élevage ovin et réserve ses terres cultivables au blé et à l'orge, le lin étant une plante qui appauvrit considérablement les sols). Le lin fait l'objet d'importations depuis l'Ouest (la Syrie et l'Egypte) et l'étoffe fine qu'il donne sert à la garde-robe des dieux, au matériel de culte, comme l'attestent les inventaires des temples. F. Joannès ajoute que le lin local n'a jamais atteint le niveau de qualité du lin égyptien.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Thursday 21 Apr 16, 11:09 Répondre en citant ce message   

Lire les Fils suivants :
- suaire (Dictionnaire Babel)
- Vocabulaire religieux (chrétien)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008