Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
capharnaüm (français) - Le mot du jour - Forum Babel
capharnaüm (français)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3584
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Wednesday 08 Apr 15, 17:50 Répondre en citant ce message   

Ce terme vient du nom de la ville biblique de Capharnaüm, située près du lac de Tibériade.

En grec : Καφαρναούμ
En hébreu : כְּפַר נַחוּם (Kfar Naḥum) kfar : village ; Cela voudrait dire "village de Nahum"

Nahum est un nom propre, c'est le nom d'un prophète de l'Ancien Testament.
Ce nom signifierait "Consolation"

L'hébreu נָחַם (naḥam) : consoler, être consolé, se consoler, se repentir

Voir visite virtuelle du site et reconstitution :
http://www.capharnaum.custodia.org/

Le TLF le définit ainsi : "Lieu où s'entasse un bric-à-brac d'objets divers"

C'est une allusion à un passage de l'Évangile de Marc (2, 1) :
Littré :
"Jésus entra à Capharnaüm, et il se fit dans la maison où il était un rassemblement si nombreux qu'il n'y avait plus de place dans la chambre"
C'est là que l'usage vulgaire a pris capharnaüm pour désigner un entassement confus.


Dans ce passage de la Bible, il est écrit qu'il y avait plein de monde. C'est un endroit plein à craquer... Mais il s'agit de personnes, non d'objets !

Balzac semble être le premier à avoir utilisé ce terme.

La Bourse (1832)
Des rideaux de mousseline assez propres cachaient soigneusement ce capharnaüm, mot en usage pour désigner familièrement ces espèces de laboratoires, mal éclairé d'ailleurs par des jours de souffrance pris sur une cour voisine.

Dans Ferragus (1833) Balzac définit le cabajoutis :
Cette maison était une de celles qui appartiennent au genre dit cabajoutis. Ce nom, très-significatif, est donné par le peuple de Paris à ces maisons composées, pour ainsi dire, de pièces de rapport. C'est presque toujours ou des habitations primitivement séparées, mais réunies par les fantaisies des différents propriétaires qui les ont successivement agrandies ; ou des maisons commencées, laissées, reprises, achevées ; maisons malheureuses qui ont passé, comme certains peuples, sous plusieurs dynasties de maîtres capricieux. Ni les étages ni les fenêtres ne sont ensemble, pour emprunter à la peinture un de ses termes les plus pittoresques: tout y jure, même les ornements extérieurs. Le cabajoutis est à l'architecture parisienne ce que le capharnaüm est à l'appartement, un vrai fouillis où l'on a jeté pêle-mêle les choses les plus discordantes.


George Sand dans La petite Fadette (1849) utilise le terme capharnion :
Le capharnion est un endroit de la grange, voisin des étables, où l'on serre les jougs, les chaînes, les ferrages, les épelettes de toute espèce qui servent aux bêtes de labour et aux instruments du travail de la terre.

Elle écrit aussi cafornion (Jeanne)

Ces termes sont issu du patois : caferno, cafournio.
De fournil (four) : Petite pièce sombre servant de fournil, Petite pièce à débarras, débarras souvent en désordre (Jean Daunay, Parlers champenois)

Ce terme patois a pu avoir une influence sur le capharnaüm.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8212
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Thursday 09 Apr 15, 5:51 Répondre en citant ce message   

Xavier a écrit:
Ces termes sont issu du patois : caferno, cafournio.
De fournil (four) : Petite pièce sombre servant de fournil, Petite pièce à débarras, débarras souvent en désordre (Jean Daunay, Parlers champenois)
Ce terme patois a pu avoir une influence sur le capharnaüm.

Probablement. Il reste alors à expliquer le préfixe ca-. Pierre Guiraud le fait de façon assez convaincante dans son Dictionnaire des étymologies obscures, p. 174 et suivantes. Pour lui, ce préfixe est issu du latin cavus, "creux". Dans la majorité des mots de son inventaire, la notion de "creux" est présente. Il me semble que c'est aussi le cas de caferno, cafournio. Avant l'invention de la poubelle, le trou est bien un endroit où l'on retrouve pêle-mêle les objets les plus hétéroclites.

À part ça, en arabe aussi le mot كفر kafr désigne un village. On le retrouve en toponymie, notamment en Égypte : Kafr esh-Sheikh, Kafr ez-Zayyat, Kafr ed-Dawar, Kafr ed-Dawdar, etc.
Vieux mot sémitique : kapru en akkadien.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3584
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Thursday 09 Apr 15, 11:19 Répondre en citant ce message   

Papou JC a écrit:
Il reste alors à expliquer le préfixe ca-.

J'aurais dû écrire que ce terme provenait peut-être de fournil. C'est l'explication que l'on donne, mais je n'en suis pas convaincu. Je ne vois pas comment on pourrait expliquer ce préfixe ca-.

En consultant le Trésor du Félibrige, je lis :
cafourno du latin caverna (d'où caverne) : caverne, grotte, cavité, creux, cache, recoin, cahute, réduit
cafournoun : enfoncement, recoin, creux, cachot
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8212
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Thursday 09 Apr 15, 11:39 Répondre en citant ce message   

Homme de peu de foi ! sourire
Je te recopie Guiraud :

L'inventaire d'une trentaine de mots (la plupart populaires et dialectaux) commençant par ca- montre qu'ils désignent tous quelque chose de "creux" ; c'est le cas en particulier pour la série la plus nombreuse et la plus évidente des synonymes de ca-hute qui désignent des "habitations rustiques", des "recoins", des "niches".
Tels sont : ca-hute, ca-borgne, ca-boulot, ca-boure, ca-borde, ca-bugne, ca-buret, ca-fourno, ca-fouret, ca-loge, ca-niche, ca-gnard, ca-musse, ca-huche. Tous ces mots existent sous leur double forme - simple et composée - et se laissent facilement analyser comme des formes "intensives", "augmentatives", et "péjoratives", mais de mots qui désignent toujours un "trou" et, secondairement, une "habitation misérable.


Edit : tu as complété pendant que j'écrivais. Convaincu maintenant ?

Moi, ce dont je doute, c'est que cafourno vienne de caverna...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3584
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Thursday 09 Apr 15, 12:14 Répondre en citant ce message   

Le terme présenté dans le TDF semble être un terme de toponymie qui a ensuite été employé dans l'univers de la construction. Le contraire me semble plus difficile à envisager.

Voir le vocabulaire français et dialectal des cavités et phénomènes karstiques à cafarote

Mistral note aussi Cafarnaoun pour la ville de Capharnaüm et une entrée cafarniou qu'il renvoie à cafournoun
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008