Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
castré (français) / castrum (latin) - Le mot du jour - Forum Babel
castré (français) / castrum (latin)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6511
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Sunday 29 Jan 06, 14:37 Répondre en citant ce message   

Les mots "chaste", "incestueux" et "castré" ont la même racine indo européenne *kes- (séparer)

kes- couper, séparer
--> lat. castrare (castrer)
--> lat. castrum, place fortifiée (peut-être "place séparée")
--> lat. castus : chaste (séparé, pur, sans fautes), inceste, incestueux (non chaste), caste
(Source : AHD of I.E. Roots)

caste signifierait à l'origine "pur" (Larousse)


[Horatius - le rapprochement entre castus et castrare est très incertain : cf ci-dessous, ce qu'en dit Papou, le 2 août 2011. À partir de là, castus et les mots de même famille seront traités dans un fil à part : MDJ châtier]



Le mot breton ker (village) vient aussi du lat. castrum.
xavier a écrit:
le breton ker vient de caer, dérivé du latin castrum (lieu fortifié)
on retrouve cette racine en anglais : Chesterfield...
Voir sujet Babel "ker breton (k/)"

Dernière édition par Jacques le Friday 26 Mar 10, 3:30; édité 4 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Skipp



Inscrit le: 01 Dec 2006
Messages: 740
Lieu: Durocortorum

Messageécrit le Tuesday 05 Dec 06, 13:57 Répondre en citant ce message   

Une inversion de phonème aurait également donné la racine "Sek". Ayant la même signification de couper/séparer cette racine donnera :

Suessones (tribu gaulois de l'Aisne), Saxons (tribu germanique), Soissons (ville de l'Aisne), Sissonne (village de l'Aisne): Ceux qui se battent au couteau ou au pic (comme les Picards). Les Saxons utilisaient comme arme un long couteau appellé SEAX.
Disséquer: Couper en deux.
Second: la 2ème partie de ce qui a été coupé. [Attention, erreur : cf ci-dessous, la correction de Lou-caga-blea]
Secte: Ce qui sépare. [Attention : cf, ci-dessous, la mise au point de Glossophile]
Ségrégation: mettre à part.
Scission: Séparé en deux.
Secteur: Ce qui a été coupé.
Sachsen: "Couper" en vieil Allemand.
Secare, Sectus: "Couper en deux" en Latin.
Sica, sicula, sicilis: Désigne chez les latins une arme ou un ustensile à lame courbe, serpe ou faucille.
Sexes: Les deux, Ce qui a été séparé.

A propos du mot "Sexe" voici une petite histoire (on doit trouver cette histoire dans un des livres de Platon):
Citation:
Une légende grecque raconte qu'au commencement l'être humain se déplacait sur Terre en roulant... Car il était sous forme de boule. Homme et Femme ne faisait qu'Un. Voyant les difficultés qu'avait l'être à se mouvoir, les dieux le sépara en deux parties distinctes pourvues de membres. Depuis ce jour, les deux moitiés n'ont cesse de se chercher. Et il est dit que chacun a sur la planète sa moitié à trouver.

Peut être y a-t-il au final un lien entre les racines: *Kes, *Sek et *Sker ?

[Horatius : cette idée d'inversion des phonèmes dans les racines i.e. est très incertaine : cf ci-dessous, le message de Papou JC. À partir de là, il est préférable de traiter séparément les mots relevant de ces autres racines]
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Lou caga-blea
Animateur


Inscrit le: 05 Sep 2006
Messages: 515
Lieu: Nissa

Messageécrit le Tuesday 05 Dec 06, 18:50 Répondre en citant ce message   

Secundus vient de la racine *sekw-, "suivre" (cf. sequor, "suivre"; cf. gr. hepomai), et non de celle qui a donné secare. Quant à la secte, ce n'est pas, ce me semble, ce qui sépare, mais ce qui est issu d'une séparation.

Glossophile a écrit:
Le mot secte vient également du verbe sequi : la secte, c'est ceux qui suivent un maître. Ceux qui suivent Épicure sont la secte épicurienne, ceux qui suivent Zénon sont la secte stoïcienne.
Ce terme en usage dès l'Antiquité (secta) n'est devenu péjoratif qu'avec la prétention de l'Église catholique à l'exclusivité.

Le mythe de l'androgyne figure dans le Banquet de Platon.
C'est Aristophane qui le narre, ce qui a conduit les critiques modernes à se demander si Platon ne plaisante pas. Ce mythe serait une histoire drôle, et nullement le reflet de la pensée du philosophe.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8281
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Tuesday 02 Aug 11, 6:36 Répondre en citant ce message   

Jacques a écrit:
Les mots "chaste", "incestueux" et "castré" ont la même racine indo européenne kes- (séparer)
kes- couper, séparer
--> lat. castrare (castrer)
--> lat. castrum, place fortifiée (peut-être "place séparée")
--> lat. castus : chaste (séparé, pur, sans fautes), inceste, incestueux (non chaste), caste
(Source : AHD of I.E. Roots)

1. On peut être chaste sans être castré ... Ernout et Meillet n'excluent pas la possibilité d'un lien entre castro, -are et castrum mais d'une éventuelle parenté entre ces mots ils ne disent que ceci : "ce n'est que tardivement que s'établit un rapport entre castus et castro".
Le verbe castigo, -are (> fr. châtier) est probablement un dérivé de castus.

2. Pour les autres racines dont il est question dans ce fil :

*sek-,"couper, fendre" : voir la grande famille SÉCATEUR
*(s)ker-, "couper (des parts de viande)" : voir la grande famille CORIACE
*sekʷ-, "suivre" : voir la grande famille SECOND

3. Quant à la réversibilité des phonèmes (dont ks / sk est un bon exemple) remarquée par Skipp, elle a effectivement été relevée et affirmée comme une règle générale par Georges Bohas pour les langues sémitiques et par Arnaud Fournet pour l'eurindien. L'idée fait son chemin ...

4. Sur castrer et castor, voir l'analyse d'Outis.


Dernière édition par Papou JC le Tuesday 02 Aug 11, 9:50; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8281
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Wednesday 10 Dec 14, 10:15 Répondre en citant ce message   

Jacques a écrit:
--> lat. castrum, place fortifiée (peut-être "place séparée")

Je ne crois pas. D'abord, c'est le pluriel castra qui est généralement utilisé pour désigner le camp romain, et non le singulier. Et quand on regarde dans le Gaffiot le plan d'un tel camp, il saute aux yeux que les castra ont dû désigner à l'origine les divisions, les tracés dans la terre, le plan de disposition des tentes, le découpage du terrain, en somme. Le camp n'est pas séparé, il est découpé, divisé, afin que le terrain utilisé soit rationnellement réparti. Les Romains semblent avoir inventé les rues à angles droits.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 2778
Lieu: Paris

Messageécrit le Wednesday 10 Dec 14, 12:30 Répondre en citant ce message   

Le mot est quand même castrum au singulier, retranchement, lieu fortifié. Ernout-Meillet disent qu'il semble avoir désigné d'abord une propriété gardée ou retranchée, ce qui correspondrait, semble-t-il, au sens de mots parallèles osques ou ombriens. Le sens ancien serait peut-être "séparation, ce qui sert à séparer", et il y aurait parenté avec castro, castrare.
C'est sensiblement le fond de ce qui est dit en anglais sur Wiki :
Citation:
According to Julius Pokorny, Indogermanisches Etymologisches Woerterbuch, page 586 under kes- (palatal k), Oscan castrous (genitive case) and Umbrian castruo, kastruvuf (nominative case) have the same original meaning as castrum, which was an estate, or a tract of land. Being the term used to designate a private estate, in Latin the word castrum was probably then the term for an estate or a tract of land enclosed by a fence or a wooden or stone wall of some kind, as seems to be used in a few passages in Cornelius Nepos' works.

The American Heritage Dictionary, following Julius Pokorny, lists *kes-, "cut", as the root. One castrum was a reservation of land "cut off" for military use. It could be an entire base, such as castrum Moguntiacum, or it could be a single fortified building. From the latter use came the English word castle (castellum, a diminutive of castrum).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8281
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Wednesday 10 Dec 14, 18:59 Répondre en citant ce message   

Nous sommes d'accord que castrum a dû signifier à l'origine "bout de terrain découpé dans un plus grand pour y construire une habitation" et son pluriel - qu'on ferait mieux en l'occurrence d'appeler "collectif" - castra "bouts de terrain découpés dans un territoire pour y installer les divisions de la légion".
Mais le singulier Castrum ne s'écrit très vite qu'avec une majuscule et n'est utilisé qu'en toponymie (Ernout-Meillet et Gaffiot).
Je sais bien que le découpage aboutit à une séparation, mais ce dernier mot peut donner à tort l'idée que le camp est séparé de la ville ou d'autre chose, alors qu'en fait la toponymie européenne témoigne que c'est exactement le contraire qui s'est passé, à savoir que beaucoup de villes ont eu pour origine un camp de légionnaires construit en rase campagne.
Si mes souvenirs de lycéen sont bons, les tracés des futures voies et emplacements des constructions se faisaient à la charrue, la terre étant concrètement fendue par le soc. Je suppose que nos amis latinistes nous en diront plus, et mieux, sur ce sujet.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008