Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
barguigner - Le mot du jour - Forum Babel
barguigner

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
max-azerty



Inscrit le: 11 jan 2006
Messages: 801
Lieu: arras

Messageécrit le vendredi 10 fév 06, 8:44 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

signifiait d'abord "hésiter" en vieux français.
ex:payer sans barguigner.
a pris par glissement de sens la signification de marchander.
anglais to make a bargain,conclure un marché.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 mai 2005
Messages: 2061

Messageécrit le vendredi 10 fév 06, 20:25 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Ca marche dans l'autre sens.
Nous avons le vieux français bargain, qui signifie marchandise, et enfin chicane.
De la même famille, le verbe bargaigner : marchander, contester, hésiter. Payer sans barguigner : payer sans discuter la note, ou payer sans marchander. (C'est Aristide Boucicaut, fondateur du Bon Marché sous le second empire qui a lancé cette nouveauté époustouflante : la marchandise à prix fixe établi d'avance.
Bargaigner s'est exilé outre-Manche avec son sens de marchander.
Nous l'avons déformé et affaibli en barguigner, hésiter.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 oct 2006
Messages: 10630
Lieu: Lyon

Messageécrit le samedi 19 fév 11, 12:23 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Voici ce que dit le TLFi :
Citation:
1. 1165-70 trans. bargaignier « marchander » (B. de Ste Maure, Troie, éd. L. Constans, 11. 420 dans T.-L. : De grant neient entre en barate, Qui ço bargaigne qu'il n'achate); ca 1165 barguignier (G. d'Arras, Eracle, éd. Loeseth, 1344, ibid.). − Trév. 1771; noté comme appartenant au ,,style familier`` dep. Ac. 1740 et comme ,,très ancien`` par Trév. 1752;

2. 1234 barguaignier de « hésiter au sujet de (qqc.) » (Huon de Mery, Torn. Antecr., 2049 dans Gdf. Compl. : Barguaignier de la departie De l'une et de l'autre partie); 1400-22 emploi abs. sans barguigner (Monstrelet, Chron., 1. I, ch. XXVII, ibid.).

Barguigner, attesté en lat. médiév. sous la forme barcaniare « faire du commerce » (ixe s., Capit. reg. Franc., 271 et 302, 10 dans Mittellat. W. s.v., 1374, 47), barganniare (Leg. I Eadweard, tit. 1, text. Quadripart., Liebermann, I, p. 139 dans Nierm.), (cf. aussi le dér. barganaticum « impôt sur les marchandises » attesté dès 752-68 : Dipl. Pipp., 19 dans Mittellat. W. s.v., 1374, 36) est, selon l'hyp. communément reçue (EWFS1; FEW t. 15,2, p. 190b; v. aussi Ulrich dans Z. rom. Philol., t. 3, pp. 265-266), empr. à un a.b.frq. *borganjan, issu du croisement d'un frq. *borgen (all. mod. borgen « prêter, emprunter ») avec l'a.b.frq. *waidanjan (gagner*); le passage de -or- à -ar- s'explique par l'infl. de *waidanjan ou par assimilation régressive. Le passage de bargaignier à barguigner s'est peut-être fait par attraction de engigner (engeigner*); au sens 2 cf. a.fr. bargaigne « hésitation » (déverbal de barguigner « hésiter ») dès ca 1195, J. Bodel, Saxons dans T.-L.

Une nouvelle hyp. a été proposée par Gamillscheg, Rom. Germ.2, t. 1, p. 293 et EWFS2 : les formes de lat. médiév. remonteraient à un *barwaniare, issu d'un frq. *warbanjan, dér. du subst. *warb. Ce subst. peut en effet se déduire du m.h.all. warb « action de tourner; affaire, métier » (Lexer30), a.dan. hvarv « industrie, métier », m.b.all. werf, warf « id. », subst. qui se rattachent eux-mêmes aux verbes a.h.all. hwerfan et hwerban « se tourner, s'en retourner, exercer (une profession) », all. mod. werben « rechercher » (Falk-Torp, s.v. Hverve-hverv). Cette hyp., suppose la métathèse (non attestée, mais phonét. rég.) *warbanjan > *barwanjan; il semble d'autre part que le sens de l'étymon orienterait plutôt vers l'activité propre au producteur que vers celle du client acheteur.

L'étymon gr. πρα̃γμα « affaire, entreprise », par l'intermédiaire d'une forme *πράγαμα, véhiculée à travers le vénitien (Brüch dans Z. fr. Spr. Lit., t. 49, pp. 297-298), fait difficulté des points de vue phonét. et historique.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008