Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
esclave (français) - Le mot du jour - Forum Babel
esclave (français)
Aller à la page 1, 2  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Nina Padilha



Inscrit le: 15 Mar 2006
Messages: 553

Messageécrit le Monday 27 Mar 06, 21:06 Répondre en citant ce message   

esclave /εskla:v/
Un détail me chiffonne : en anglais, esclave se dit slave.
Un rapport avec les gens du Nord ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
semensat



Inscrit le: 20 Aug 2005
Messages: 868
Lieu: vers Toulouse

Messageécrit le Monday 27 Mar 06, 21:08 Répondre en citant ce message   

Il semblerait effectivement que ce mot ait la même origine que slave en français, parce que beaucoup d'esclaves des Germains (?) étaient slaves.
atilf a écrit:
Étymol. et Hist. Ca 1175 subst. (B. de Ste-Maure, Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 17065). Empr. au lat. médiév. sclavus « id. » (xe s. ds Nierm.), proprement « slave » (viie s., Jonas de Bobbio, Vita Columbani, éd. B. Krusch, I, 27) prob. formation régressive à partir de *sclavone « slave » pris pour un accus. et issu du slave primitif *slovēninŭ « id. »; la même évolution a eu lieu en gr. médiév. : cf. formes Σκλάβος, Σκλαβηνός, Σθλαβηνοί citées ds FEW t. 20, p. 46b. Le changement de sens « slave » > « esclave » s'explique par le grand nombre de Slaves réduits en esclavage dans les Balkans par les Germains et les Byzantins pendant le haut Moyen Âge. V. FEW t. 20, pp. 46b-47 et P. Skok ds Mél. A. Thomas, pp. 413-416.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pierre



Inscrit le: 11 Nov 2004
Messages: 1189
Lieu: Vosges

Messageécrit le Monday 27 Mar 06, 21:35 Répondre en citant ce message   

D'après l'Encyclopédie de Diderot (article : Esclave) :
- Quoique les esclaves fussent tous de même condition, on les distinguoit cependant par différens titres, selon l'emploi qu'ils avoient chez leur maître.

La suite :
http://portail.atilf.fr/cgi-bin/getobject_?a.39:0./var/artfla/encyclopedie/textdata/IMAGE/
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Nina Padilha



Inscrit le: 15 Mar 2006
Messages: 553

Messageécrit le Monday 27 Mar 06, 22:03 Répondre en citant ce message   

Au Brésil, ont dit : escravo.
Esclavage : escravidão.

Cela réfère surtout aux esclaves à Rome, ce lien...
Je me suis un peu penchée sur la condition négrière au Brésil...
Les Portugais étaient sévères.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2097

Messageécrit le Tuesday 28 Mar 06, 5:07 Répondre en citant ce message   

En latin, esclave se dit servus, qui a donné le français serf, avec cette nuance que le serf, en France, n'est pas un esclave : on ne peut pas le vendre. C'est en quelque sorte un travailleur qui jouit de la sécurité de l'emploi, car il n'a pas le droit de quitter sa terre. Il n'a pas le droit de s'en aller, et on ne peut pas le chasser. Il peut même faire des dettes : sa maison ne lui appartient pas, on ne peut donc la saisir...
L'esclavage antique n'a pris fin qu'au XIXe siècle : il a perduré durant toute la période médiévale, avant de connaitre une formidable recrudescence avec les traites négrières.
Qui était esclave au Moyen-Age ?
Les gens qui avaient des dettes, et se vendaient à un patron, les prisonniers de guerre, ou encore des gens qui s'étaient rendus coupables d'infraction.
Cela ne suffisant pas, les Vénitiens se firent une spécialité d'aller rafler des slaves : bulgares, albanais, dalmatiens ou même grecs... tous gens qui ne méritaient pas mieux, vu qu'ils n'avaient pas fait obédience à Rome.
Ils étaient débarqués au quai des Esclavons, et vendus en Espagne et en Italie.
Pas en France dont le roi Louis X le Hutin avait déclaré que le sol ne saurait porter d'esclaves. Non seulement il n'y avait pas d'esclaves en France, mais il suffisait à un esclave étranger de mettre le pied sur la terre de France pour être affranchi.

Ce qui posa problème quand on se mit à utiliser de la main d'œuvre servile dans les iles à sucre. On s'en tira en posant que ces iles, bien que possessions françaises n'étaient pas le sol de France. Quand au XVIIIe siècle un planteur de Saint-Domingue vint séjourner dans sa mère patrie avec ses esclaves, d'aucuns soufflèrent à ces esclaves que parce qu'ils étaient en France, ils étaient libres. Il s'en suivit un procès retentissant, et Louis XVI, autre pirouette, finit pas interdire à tous les noirs de quitter l'enceinte des ports.

Horatius - Des considérations sur l'histoire de l'esclavage ont été déplacées ICI
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Qcumber



Inscrit le: 28 May 2006
Messages: 359
Lieu: France, région parisienne

Messageécrit le Tuesday 06 Jun 06, 20:19 Répondre en citant ce message   

Je crois que le terme français esclave a été emprunté à l'arabe [s'iqla:b] صقلاب "Slave " (Kazimirski 1860:1:1354). Le mot arabe lui-même est emprunté aux langues slaves.

FAUX. Voir plus loin.

Il désignait en particulier les esclaves slaves, très recherchés pour leur blondeur. Ceux qui n'étaient pas enlevés, étaient achetés ou troqués contre des marchandises orientales (tissus, épices) souvent importées de l'Inde. Les textes arabes parlent des marchands arabes et juifs qui faisaient l'importation d'esclaves et de fourrures de la Russie actuelle et des autres pays slaves.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Charles
Animateur


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 2462
Lieu: Düſſeldorf

Messageécrit le Wednesday 17 Oct 07, 8:37 Répondre en citant ce message   

En russe l'esclave se dit раб /rab/, et serait issu de la racine *робъ qui a donné aussi les mots работа /rabota/ (travail), ребёнок /rebyonok/ (enfant).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2693
Lieu: Nissa

Messageécrit le Wednesday 17 Oct 07, 9:28 Répondre en citant ce message   

Et aussi du slave, notre « robot » :
TLF a écrit:
Mot tchèque robot formé sur robota fém. « travail pénible, corvée », employé en 1920 par l'écrivain Karel Tchapek [1890-1938] dans sa pièce R.U.R.

suffisamment entré dans notre lexique pour y former des dérivés : robotiser, robotique, etc. (voir le mot du jour robot)

D'un point de vue humanitaire, le robot est bien sûr l'esclave idéal, encore que la science-fiction nous montre souvent devenant esclaves des robots …

note : la graphie « Tchapek » évite la prononciation banale mais fautive /kapek/ du tchèque Čapek.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Piroska



Inscrit le: 13 Sep 2005
Messages: 1066
Lieu: Basse-Marche (France)

Messageécrit le Wednesday 17 Oct 07, 13:29 Répondre en citant ce message   

Le mot "robot" en hongrois signifie aussi les travaux forcés.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Yidir



Inscrit le: 25 Oct 2007
Messages: 52
Lieu: Småland

Messageécrit le Saturday 27 Oct 07, 14:16 Répondre en citant ce message   

En Tamazight ( du moins en Kabyle) le mot esclave se dit "AKLI" , l´origine de ce mot vienderait probablement de AKAL qui veut dire terrain cultivé ( terrain agraire, ou d agriculture).
Donc un esclave est un homme acheter pour travailler dans les champs au profil des "maîtres".
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Kyrillion



Inscrit le: 02 Jan 2007
Messages: 311
Lieu: Haute-Savoie

Messageécrit le Saturday 27 Oct 07, 16:28 Répondre en citant ce message   

Précisons que, comme slava signifie gloire dans les langues correspondantes, les Slaves ont une tout autre idée de l'étymologie de leur nom. Il me semble que ça n'a pas encore été dit, désolé si je me trompe.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
ElieDeLeuze



Inscrit le: 14 Jun 2006
Messages: 1533
Lieu: Allemagne

Messageécrit le Saturday 27 Oct 07, 17:04 Répondre en citant ce message   

Un esclave dans la société viking était un træl. Souvent une, d'ailleurs.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Kyrillion



Inscrit le: 02 Jan 2007
Messages: 311
Lieu: Haute-Savoie

Messageécrit le Saturday 27 Oct 07, 18:07 Répondre en citant ce message   

D'ailleurs thrall est en anglais un synonyme littéraire de slave.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2693
Lieu: Nissa

Messageécrit le Saturday 27 Oct 07, 19:06 Répondre en citant ce message   

En grec ancien, le nom le plus fréquent de l'esclave était δοῦλος [doũlos] et il a donné en grec moderne des mots comme δουλεύω [dhoulévo] « travailler », δουλειά [dhouliá] « travail, boulot » tout en conservant le sens ancien dans δουλεία [doulía] « esclavage, servitude » et δούλα [doúla] « bonniche ».

En grec ancien, on aussi le composé ἱερόδουλος [hieródoulos] « esclave sacré », homme ou femme (le mot est épicène) attaché au service d'un temple, en particulier les célèbres hiérodules de Corinthe, prostituées sacrées attachées au temple d'Aphrodite. On possède le témoignage d'un don fait à ce temple de cinquante hiérodules par un homme fortuné et probablement reconnaissant à la Déesse. On verra plus loin l'importance étymologique du fait.

Le mot est très abondamment attesté dans le mycénien do-e-ro (fém. do-e-ra) mais très souvent dans un contexte religieux, par exemple (PY Ae 303) :
Citation:
pu-ro i-je-re-ja do-e-ra e-ne-ka ku-ru-so-jo i-je-ro-jo WOMAN 14
Πύλος· ἱερείας δόελαι ἕνεκα χρυσοῖο ἱεροῖο

Pylos : esclaves de la prêtresse en ce qui concerne l'or sacré FEMMES 14

On trouve aussi très souvent les syntagmes te-o-jo do-e-ro, te-o-jo do-e-ra (« esclave du dieu », gr. hom. θεοῖο, gén. de θεός [theós] « dieu »). Là-dessus, Palmer a fait un intéressant rapprochement entre le mycénien et le babylonien shirku (fém. shirkatu) :
Dhorme a écrit:
C'est à tort qu'on a traduit par « esclave du temple ». En réalité, comme indique le verbe sharâku « donner », le shirku est un « oblat » … Ils étaient offerts à la divinité par leurs maîtres, soit par leurs parents.

Il s'ensuivrait que do-e-ro pourrait être issu de la racine *deh₃- « donner » (gr. δίδωμι [dídōmi], lat. ) si cette pratique d'offrir enfants, hommes ou femmes aux dieux pour les servir, toujours en vigueur dans le monde médiéval européen, avait été la forme primitive de l'esclavage …
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Helene



Inscrit le: 11 Nov 2004
Messages: 2865
Lieu: Athènes, Grèce

Messageécrit le Saturday 27 Oct 07, 20:04 Répondre en citant ce message   

Le terme ιερόδουλη (ièrodoulî) qui provient directement du grec ancien ιερόδουλος (ièrodhoulos) est le terme officiel pour designer une prostituée en Grèce, d’ailleurs le terme ιεροδουλία (ièrodhoulia) signifie prostitution.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2









phpBB (c) 2001-2008