Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Déguédine, scrame... [Québécois] - Expressions, locutions, proverbes & citations - Forum Babel
Déguédine, scrame... [Québécois]

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Expressions, locutions, proverbes & citations
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Aiatshimunanu



Inscrit le: 24 Oct 2007
Messages: 307
Lieu: [Québec]

Messageécrit le Friday 30 Nov 07, 20:23 Répondre en citant ce message   

J'habite au Québec.
Avec amusement je me questionne sur des mots que j'emploie sans en connaître l'origine.

Entre autres, scrame, qui peut être une interjection ou encore un verbe, scramer. Scrame signifie «dégage», «bouge», demander avec fermeté à quelqu'un de partir ou de dégager le passage.

Il y a aussi le verbe déguédiner, comme dans l'expressions «enwéye, déguiédine!» que je traduirais par «dépêche-toi». Ainsi, quelqu'un de la maison un peu lent à partir pour le souper de Noël chez matante Monique aura la joie d'entendre «Arrête de brètter, qu'on déguédine pis qu'on arrive pas en r'tard!».

Déguédiner me semble plus convivial, sur un ton amical, alors que scrame est plus agressif. Ce ne sont pas des synonymes même si la signification des deux mots est proche.

Brètter exprime qu'une personne prend trop de temps, ou que l'on doit attendre et que cela nous impatiente. Par exemple : «J'ai dû brètter à' maison trois-quarts d'heure pass' que-l' chemin était pas déblayé.» [J'ai du attendre 45 minutes à la maison parce que la rue n'était pas déneigé.] Cela peut aussi référer au fait de retarder une tâche ou un départ. Aller ranger quelque chose ou aller se brosser les dents à la dernière minute avant une sortie peut être qualifié de «brèttage».

Ainsi, si quelqu'un pouvait apporter des informations sur ces mots, scramer, déguédiner et brètter (brèttage), ça serait très apprécié.

Peut-être ces mots existent-ils dans votre vocabulaire avec une signification différente? Partagez-les!
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11258
Lieu: Lyon

Messageécrit le Saturday 01 Dec 07, 12:12 Répondre en citant ce message   

C'est toujours intéressants de lire les québécismes, notamment pour l'utilisation différente ou détournée des termes français ou pour le maintien du sens originel que le français "de France" a perdu.

scramer :
Royaume-Uni to scram :
se casser, filer, se carapater, fuir, détaler, calter

J'ai trouvé un synonyme québécois à scramer : sacrer son camp

déguédiner :
Je ne trouve pas de mot français pouvant lui être relié.
Il semble qu'on utilise aussi bien déguédiner que se déguédiner

bretter :
@ Aiatshimunanu : j'ai des doutes sur l'accent grave que tu mets (brètter). On trouve aussi, mais assez rarement, la forme brêter.

En français, bretter signifie :
- ferrailler, chercher querelle
- musarder, perdre son temps
- fureter, chercher
On retrouve dans ce québécisme le 2ème sens (perdre son temps)
Historiquement : bretter, c'est jouer de l'épée.

La citation suivante est d'un savoureux je trouve :
Citation:
Je lui ai dit carré : kossé que tu brettes, va la d'mander en mariage avant qu'un autre le fasse, pis que tu te retrouves avec une peine d'amour, pis célibataire en plus.

@ Aiatshimunanu :
- peux-tu nous donner des infos sur enwéye ? Un rapport avec ennui/ennuyer ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jean-Charles



Inscrit le: 15 Mar 2005
Messages: 3120
Lieu: Helvétie

Messageécrit le Saturday 01 Dec 07, 13:39 Répondre en citant ce message   

J'ai pensé que ce pourrai être la version québécoise de Envoyer, autrement dit: envouéiller ou enwéyer.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Feintisti



Inscrit le: 09 Oct 2005
Messages: 1592
Lieu: Liège, Belgique

Messageécrit le Saturday 01 Dec 07, 16:47 Répondre en citant ce message   

Moi j'avais plutôt perçu ça comme un "hein ouais!" prononcé de manière un peu archaïque (hein oueille!).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Aiatshimunanu



Inscrit le: 24 Oct 2007
Messages: 307
Lieu: [Québec]

Messageécrit le Saturday 01 Dec 07, 18:09 Répondre en citant ce message   

C'est Jean-Charles qui a bien interprété le mot. J'ai mis un w car le v se prononce ou, mais cela donnerait enouéie, qui ne se lirait pas corectement. «Ewéye» me semblair réfléter le plus corectement la prononciation.

Dans le contexte, «envoie» était une incitation à se dépêcher. Ce mot peut traduire autre chose, comme un espoir de fonctionnement. «Enwéye», marche, maudit' imprimante!» [Allé, fonctionne damnée imprimante! Comme dirait un étudiant qui est à la dernière minute pour remettre un travail de session. À noter qu'on utilise parfois, même souvent, des sacres pour ponctuer ce type d'expression]

Concernant la graphie employée, comme ces mots n'étaient pas d'usage à l'école et introuvables dans mon Larousse, je les ai écris selon ma prononciation.

_________________________________________

J'ajoute champlure, qui vient de chantepleure, nom archaïque du robinet d'un tonneau. En français québécois, le mot champlure fait partie du langage de tous les jours de ceux qui n'ont pas écouté leur professeur qui leur disait que c'était une faute et qu'il fallait dire robinet pour parler correctement).

http://www.radio-canada.ca/education/francaismicro/description.asp?ID=1854&CAT=C&leid=553&lacat=z

Ce site est un petit bijou d'expressions québécoises, [quand on les trouve au travers des simples erreurs répertoriées], avec leurs équivalents en français standard, bien qu'il me semble encourager l'utilisation de termes français standard en disqualifiant les usages québécois. Je trouve louable de vouloir corriger des anglicismes ou des des erreurs comme «Je fais du coq à l'âne.» au lieu de «Je saute du coq à l'âne.», mais les expressions et le vocabulaire spécifique, pas besoin de leur faire la chasse, nous en sommes fiers 8) .


J'en profite pour préciser que, selon l'encyclopédie l'Internaute http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/archaisme/
«archaïsme, nom masculin
Sens 1 Mot, locution ou formulation qui n'est plus employée [Linguistique].
Sens 2 Caractère de ce qui est désuet, périmé.»

Ainsi, le mot couverte, au Québec, qui remplace couverture, est injustement qualifié d'archaïsme tout simplement car, au même titre que champlure, il est encore utilisé au Québec. Se référer uniquement aux mots en usage en France pour définir une locution archaïque ou non pour toute la francophonie relève de l'ethnocentrisme.

De mon côté je trouverais acceptable que l'on sépare français stardard et français québécois pour ce genre de classement. Je trouve injuste de stigmatiser ceux qui parlent français québécois, comme si leur façon de s'exprimer était erronée, à corriger.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Zwielicht



Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 1223
Lieu: la rencontre des eaux

Messageécrit le Sunday 02 Dec 07, 7:44 Répondre en citant ce message   

José a écrit:
En français, bretter signifie :
- ferrailler, chercher querelle
- musarder, perdre son temps
- fureter, chercher
On retrouve dans ce québécisme le 2ème sens (perdre son temps)
Historiquement : bretter, c'est jouer de l'épée.
Bretter est attesté au Québec dès 1879 dans une publication.

L'Académie donne (1912):
BRETTER. v. tr. T. d'Arts. Pratiquer des dentelures, en taillant de la pierre, du bois, etc.
ça ressemble au verbe québecois gosser, dans les deux sens.

Le Glossaire franco-canadien et vocabulaire de locutions vicieuses usitées au Canada de Dunn (1880) donne:
Ctre. de la Fr. Quêter, emprunter. Il est insupportable, il est toujours à _brêter_ une chose ou une autre. Nous disons: Qu'est-ce que tu _brettes_ ici? pour Qu'est-ce que tu fais ici, que cherches-tu ici? Pop. et vulgaire.

Quant à déguédiner, Le glossaire acadien de Pierre Gérin (1993) donne
déguièner : Déguerpir, se sauver à l'épouvante.

Sinon, déguédiner est peut-être à guédiner ce que décamper et à camper. Mais que signifie donc guédiner ?


Dernière édition par Zwielicht le Sunday 02 Dec 07, 21:45; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Feintisti



Inscrit le: 09 Oct 2005
Messages: 1592
Lieu: Liège, Belgique

Messageécrit le Sunday 02 Dec 07, 14:40 Répondre en citant ce message   

Le site dont tu as donné l'adresse est très intéressant, Aiatshimunanu. Par contre, l'auteur a l'air de vouloir dénaturer le français québécois (que je trouve savoureux) pour le transformer en une sorte de français hexagonal et je n'aime pas trop ce processus. Le français québecois est contient certe beaucoup d'anglicismes et de calques sur l'anglais, mais il contient aussi des mots français authentiques qui ne s'utilisent plus en Europe. Je ne crois pas que le français québécois soit plus du "mauvais français" que le français d'un français (à en juger par tous les anglicismes utilisés en Europe)!

Il est intéressant de voir ce qui peut influencer un dialecte français:
- France (partie Nord): influences de langues d'Oïl (+ anglicismes plus récents)
- France (Est): influences de parlés germaniques
- France (partie Sud): influences de langues d'Oc
- Belgique: influences du néerlandais (avec des expressions comme "tire ton plan") et du wallon
- Québec: influences anglaises moins récentes par des calques et mots gardés et influences de langues d'Oïl (normand, poitevin...) et vieux français
- Suisse: influences allemandes et arpitanes


Dernière édition par Feintisti le Monday 03 Dec 07, 15:59; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
AdM



Inscrit le: 13 Dec 2006
Messages: 605
Lieu: L-l-N (Belgique)

Messageécrit le Sunday 02 Dec 07, 19:40 Répondre en citant ce message   

Feintisti a écrit:
Le site dont tu as donné l'adresse [http://www.radio-canada.ca/radio/francaismicro/index.html]est très intéressant, Aiatshimunanu. Par contre, l'auteur a l'air de vouloir dénaturer le français québécois (que je trouve savoureux) pour le transformer en une sorte de français hexagonal et je n'aime pas trop ce processus. Le français québecois est contient certe beaucoup d'anglicismes et de calques sur l'anglais, mais il contient aussi des mots français authentiques qui ne s'utilisent plus en Europe. Je ne crois pas que le français québécois soit plus du "mauvais français" que le français d'un français (à en juger par tous les anglicismes utilisés en Europe)!

La télévision (et auparavant la radio) ont en quelque sorte repris la mission d'uniformisation de la langue, comme a pu le faire l'école ailleurs ou en d'autres temps.
On parle ainsi au Québec du « français radio-canada » pour désigner une langue épurée de tout particularisme, hormis une irréductible pointe d'accent.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Zwielicht



Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 1223
Lieu: la rencontre des eaux

Messageécrit le Monday 03 Dec 07, 14:56 Répondre en citant ce message   

AdM a écrit:
La télévision (et auparavant la radio) ont en quelque sorte repris la mission d'uniformisation de la langue, comme a pu le faire l'école ailleurs ou en d'autres temps.
On parle ainsi au Québec du « français radio-canada » pour désigner une langue épurée de tout particularisme, hormis une irréductible pointe d'accent.
Mais certaines émissions de divertissement et même, certains messages publicitaires, diffusent des particularismes.. En ce sens, il y a des expressions québecoises que je ne connaissais pas il y a 10-15 ans et que je connais désormais en tant qu'expressions pure laine.

Bref, la télévision contribue à une uniformisation, certes, mais pas nécessairement épurée de tout particularisme. Elle peut faire en sorte qu'un particularisme autrefois surtout en usage dans les régions de Lanaudière / Laurentides (par exemple) soit remis à la mode du jour, et à la grandeur du Québec.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Feintisti



Inscrit le: 09 Oct 2005
Messages: 1592
Lieu: Liège, Belgique

Messageécrit le Monday 03 Dec 07, 15:58 Répondre en citant ce message   

Ce qui ne me plait pas, c'est juste qu'on dise "ce n'est pas du bon français" ou "ça ne se dit pas", c'est ridicule! Une langue, ça évolue et puisqu'on utilise ces expression, c'est quand même la preuve que ça se dit quelque part !
Ce serait intéressant de trouver un dictionnaire tout comme le Larousse, mais qui mettrait les mots en phonétique tels qu'ils sont prononcés par les gens selon l'endroit où ils sont (région de France, Belgique, Suisse, Québec, Afrique...), d'abord parce qu'on indique déjà certains particularismes (comme "arsouille" en Belgique) et que la prononciation imposée par l'Académie est loin d'être respectée partout! (De plus, je ne la trouve pas toujours très logique...)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Aiatshimunanu



Inscrit le: 24 Oct 2007
Messages: 307
Lieu: [Québec]

Messageécrit le Monday 24 Dec 07, 16:42 Répondre en citant ce message   

Les personnes que j'ai connu parlant le mieux le dialecte québécois étaient les oncles, tantes et la mère de mon père. Leur accent me semble proche de celui des acadiens francophones que j'ai entendu à la télé, mais ce n'est peut-être qu'une fausse impression.

Je repasse plus tard ajouter des éléments de ''grammaire'' québécoise peut-être.
Ça me fait sourire car je n'en connais presque rien, vu que j'ai presque tout appris de la conjugaison à l'école, de même que mes parents. Des petites recherches sur la Toile s'imposent.

Mais après les emplettes de dernière minutes pour Noël. Oui-oui, le 24 décembre.

Être écrit au son comme je le prononce
Ej su
T'es
Y ést, ell ést, on ést
Nous sommes [généralement remplacé par «on ést»]
Vous êtes
Y sont, À sont

Donc, ej su content de vous marquer Joyeux Nouél!
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Francesco



Inscrit le: 04 May 2010
Messages: 126
Lieu: Piémont

Messageécrit le Thursday 02 Dec 10, 19:21 Répondre en citant ce message   

José a écrit:
C'est toujours intéressants de lire les québécismes, notamment pour l'utilisation différente ou détournée des termes français ou pour le maintien du sens originel que le français "de France" a perdu.

Est ce que il y a d'autres termes français "archaiques" qu'on employe au Québéc et plus en France? Merci.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Zwielicht



Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 1223
Lieu: la rencontre des eaux

Messageécrit le Thursday 02 Dec 10, 20:39 Répondre en citant ce message   

Quelques uns ont été signalés ici:

http://projetbabel.org/forum/viewtopic.php?t=15174
http://projetbabel.org/forum/viewtopic.php?t=1442
http://projetbabel.org/forum/viewtopic.php?t=14281
http://projetbabel.org/forum/viewtopic.php?t=13190
http://projetbabel.org/forum/viewtopic.php?t=14751
http://projetbabel.org/forum/viewtopic.php?t=12247
http://projetbabel.org/forum/viewtopic.php?t=1727
http://projetbabel.org/forum/viewtopic.php?t=1481
http://projetbabel.org/forum/viewtopic.php?t=609
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11258
Lieu: Lyon

Messageécrit le Friday 03 Dec 10, 11:38 Répondre en citant ce message   

Merci Zwielicht.

@ Francesco : tu peux très souvent faire une recherche par toi-même avant de poser une question, en utilisant la case "recherche sur le forum" (en haut à droite). Dans le cas présent, en tapant "québécois" par exemple.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Francesco



Inscrit le: 04 May 2010
Messages: 126
Lieu: Piémont

Messageécrit le Sunday 06 Feb 11, 12:41 Répondre en citant ce message   

Ah, bon, merci José, je ne savais pas.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Expressions, locutions, proverbes & citations
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008