Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Italien et langues d'Italie - Forum italien - Forum Babel
Italien et langues d'Italie
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum italien
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
catoc



Inscrit le: 21 Nov 2005
Messages: 235
Lieu: occitania

Messageécrit le Saturday 30 Sep 06, 18:09 Répondre en citant ce message   

Pour parler spécifiquement d'une langue/dialecte d'Italie (ou du corse, romanche, etc.), envoyez votre message dans le sujet spécifique à ce parler ou créez un sujet s'il n'existe pas encore de sujet spécifique.

Voir aussi :
- L'italien et ses dialectes : histoire
- I dialetti italiani




Vous pourriez intituler le forum des dialectes italiens (suggestion désolé pour la formulation précédente!!) ou forum italo-toscan et autres dialectes ?

Mais surtout pas "forum italien". Trop croient qu'en Italie, on ne parle qu'italien (y compris les guides michelin et autres) alors que l'italien n'est que un dialecte choisi comme norme: le toscan!!

L'Italia se desta!


Dernière édition par catoc le Wednesday 01 Nov 06, 2:03; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3574
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Saturday 30 Sep 06, 19:54 Répondre en citant ce message   

1) je ne sais pas si beaucoup d'Italiens accepteront la dénomination "italo-toscan"
2) j'aimerais savoir s'il existe beaucoup de sites de villes, provinces ou régions d'Italie qui s'expriment dans une langue régionale ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
catoc



Inscrit le: 21 Nov 2005
Messages: 235
Lieu: occitania

Messageécrit le Sunday 01 Oct 06, 16:20 Répondre en citant ce message   

je ne sais pas, mais je sais que les dialectes italiens sont encore très usités, à l'oral du moins!
pour les sites de napoli, torino et piemonte il n'y a que de l'italo-toscan, et de l'anglais du français du l'allemand parfois!
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jean-Charles
Animateur


Inscrit le: 15 Mar 2005
Messages: 3137
Lieu: Helvétie

Messageécrit le Sunday 01 Oct 06, 22:42 Répondre en citant ce message   

Si vous voulez absolument pinailler, on peut mettre "Forum des langues transalpines" ... vu du Nord des Alpes.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Nikura



Inscrit le: 08 Nov 2005
Messages: 2038
Lieu: Barcino / Brigantio

Messageécrit le Wednesday 04 Oct 06, 18:58 Répondre en citant ce message   

On ne va pas pinailler très content
Forum de l'italien et des langues d'Italie. Par "langue" on entend langue / dialecte et n'importe quelle variété.

L'italien c'est de l'italien depuis plusieurs siècles, pas de l'italo-toscan ou du toscan. À ce moment là on va dire du francien, du franco-francien ou du oïlo-francien et pas "français" parce que ça gêne les franco-champenois et les franco-bérrichons qui causent pô com' nous !!

catoc a écrit:
et intitulez le forum des dialectes italiens
ou forum italo-toscan et autres dialectes
mais surtout pas forum italien (...)alors que l'italien n'est que un dialecte choisi comme norme: le toscan!!

La langue officielle de la République Italienne est, depuis sa fondation, l'italien. Cette langue est donc par définition, la langue de l'Italie. Lingua franca de l'Italie, si l'on me pardonne le contre-sens possible. Car en effet, la langue italienne standard telle qu'on la parle dans tout le pays, avec différents accents, correspond en générale à la variété haute d'une situation de diglossie en voie de disparition.
La langue italienne normalisée provient du métissage entre la langue toscane (des XIII et XIVèmes siècles, la langue de la Renaissance parlée à Florence et élevée au rang de langue noble par Dante, Petrarca ou Bocaccio), mais aussi des autres dialectes. Florence n'a pas eu le monopole de la culture en Italie, ni celui du pouvoir politique. Dans un climat tel que posséda l'Italie avant son unité, la langue toscane fut utilisée par de nombreux non toscans, voire même des transalpins et rapidement, il se forma une langue, différente de celle de Toscane qu'on appela l'italien. Mais lorsqu'on devait l'utiliser à Venise, Milan ou Turin, ce toscan n'était plus vraiment du toscan. Dans l'italien il y a des mots vénitiens, des mots piémontais et lombards, des mots napolitains et des mots siciliens. Et bien entendu, Rome a eu son mot à dire dans l'histoire. Le dialecte romanesco a aussi apporté à la langue italienne. Pensez juste au fait que depuis plus d'un siècle Rome est la capitale du pays et que bien avant déjà, elle exerçait son influence par l'église qui ne parlait pas que le latin.
L'évolution du dialecte toscan s'est faite de son propre côté si bien qu'aujourd'hui, même si les toscans disent parler l'italien le plus standard (ils disent que le meilleur est celui de Sienne), ils ont pourtant un accent très fort et bien différent de ce qu'on peut entendre sur la Rai. Lorsque j'entends des lucquois (habitants de Lucques en Toscane) dire: "Vui venì hon me?" (= veux-tu venir avec moi), je me dis qu'on est loin du "Vuoi venire con me?" italien.
Donc la langue s'appelle l'italien et pas l'italo-toscan. Ce n'est pas comme le castillan / espagnol parce que l'histoire et la situation géolinguistique des deux pays ne sont pas les mêmes.

À propos de la diglossie et de la situation des dialectes. On parle en Italie de dialetti sans connotation péjorative aucune. Il existe une tendance à développer l'usage du mot langue, notamment pour le piémontais ou le gênois. Le frioulan, le ladin, le franco-provençal, l'occitan et le sarde sont considérés comme des langues mais peuvent aussi être appelées dialectes.
L'italien est considéré comme la variété haute: celle qu'on enseigne dans les écoles, celle de l'administration, de la télévision etc. Les dialectes sont la variété basse: celle de la famille, des amis, des conversations courantes.
Ce qu'il se passe, c'est que l'italien est la langue de la télévision. Ça a tout changé à la situation des dernières années. S'il revient un peu à la mode parler napolitain, sicilien, gênois ou sarde là où les dialectes du Nord des Appenins vont mal, l'italien s'impose peu à peu comme unique langue. J'ai dit en revenant de Milan il y a un mois que je n'ai pas entendu parler milanais. Je n'ai vu que deux enseignes de magasin dont une était bilingue! Je n'avais pas entendu parler piémontais ni à Turin ni à Pignerol (et pourtant à Pignerol il y a des locuteurs). Je ne pense pas que les campagnes échappent à cela. Il y a toujours quelques coins de résistance comme les vaudois qui mantiennent l'usage du français et de l'occitan (mais ils vont des des écoles et lycées différents). Les dialectes dans le Nord vont mal, y compris à Aoste où pourtant le franco-provençal semblait se maintenir fermement. Un cas particulier: la province de Bolzano (Bozen) où tout le monde parle presque exclusivement allemand (on se croit déjà en Autriche). Feintisti nous parlera de la situation du frioulan. Pour le reste de la Plaine du Pô, je pense qu'on parle uniquement l'italien à 70-80%. La situation au Sud est un peu meilleure mais.......
Je ne pense pas qu'il y ait beaucoup d'italiens qui ne parlent pas l'italien. Le touriste n'aura donc pas trop de problème vu que ses interlocuteurs lui répondront en italien ou bien dans sa propre langue... Le bilinguisme tend à se réduire d'années en années.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Cagaraiola



Inscrit le: 08 Nov 2005
Messages: 119
Lieu: Nice, Val d'Entraunes

Messageécrit le Saturday 07 Oct 06, 23:16 Répondre en citant ce message   

on m'avait dit que le val strura parlait le même patois que chez nous, j'ai essayé, il sont vite allé cherché un francophone
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
catoc



Inscrit le: 21 Nov 2005
Messages: 235
Lieu: occitania

Messageécrit le Sunday 08 Oct 06, 16:49 Répondre en citant ce message   

le bilinguisme tend à se réduire, c'est pour celà que je trouve interessant de mentionner que l'italie n'est pas unilingue et l'italien uni-dialectal!
après italien comme terme courant, italien normé, italo-toscan, on désigne la même chose et donc aucune objection à utiliser le terme officiel!!

Une question, sicilen, sarde, .... sont-ce des langues ou des dialectes?
Le piémontais est-il un dialecte de l'italien ou uen langue à influences françaises occitanes italienne?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
ElieDeLeuze



Inscrit le: 14 Jun 2006
Messages: 1532
Lieu: Allemagne

Messageécrit le Sunday 08 Oct 06, 17:21 Répondre en citant ce message   

catoc a écrit:
Une question, sicilen, sarde, .... sont-ce des langues ou des dialectes?
Le piémontais est-il un dialecte de l'italien ou uen langue à influences françaises occitanes italienne?

Ca dépend à qui on demande... la question devrait faire l'objet d'une discussion dans le forum italien.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Nikura



Inscrit le: 08 Nov 2005
Messages: 2038
Lieu: Barcino / Brigantio

Messageécrit le Monday 09 Oct 06, 12:31 Répondre en citant ce message   

À la base on considère le sarde comme une langue à part entière, avec ses propres dialectes. Cependant le cas de la Sardaigne est quelque peu complexe. Les trois quarts sud de l'île seulement parlent des dialectes purement sardes: logoudorien, campidanien, nuorais. Le dernier quart nord (sans oublier la ville de Alghero qui elle est catalanophone), parlent des dialectes de type italiens très proches du corse: le sassarais et le gallurien.
Pour le reste, mis à part le frioulan, le franco-provençal, l'occitan, le ladin et quelques petits îlots linguistiques tels que le cimbre, le tietsch ou encore des enclaves albanaises ou grecques, les dialectes de l'Italien appartiennent tous à une famille dite italo-romane.
L'italo-roman se subdivise en trois zones dialectales:
- gallo-italien au nord, dans la plaine du Pô et en Ligurie
- italien central, de Toscane au Latium
- italien méridional au sud

Cependant ces groupes correspondent mal à la réalité. Le corse par exemple serait à cheval entre italien central et italien méridional. Quant au vénitien, pourtant parlé au nord, ressemble plus à de l'italien central qu'à un parler gallo-italien.
En Italie on appelle dialecte tout ce qui n'est pas de l'italien. On peut considérer cependant que certains dialectes italiens sont passé au rang de langue. Le piémontais en fait partie, puisqu'ayant été un important véhicule de communication dans le rayonnement du Royaume de Piémont-Sardaigne.

Ensuite, ElieDeLeuze a raison, tout dépend de qui on parle.

catoc a écrit:
le bilinguisme tend à se réduire, c'est pour celà que je trouve interessant de mentionner que l'italie n'est pas unilingue et l'italien uni-dialectal! après italien comme terme courant, italien normé, italo-toscan, on désigne la même chose et donc aucune objection à utiliser le terme officiel!!

Je ne comprends pas ton raisonnement... Si tu ne vois pas d'inconvénient à dire "italien" pourquoi dis-tu "italo-toscan"?
Peut-être qu'on désigne la même chose mais pour moi, italo-toscan se réfèrerait plutôt au stade de la langue de Dante, soit quelque chose qui ne se parle plus... Enfin je me suis déjà expliqué...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
ErrideLuca



Inscrit le: 20 Oct 2006
Messages: 1
Lieu: THIONVILLE

Messageécrit le Friday 20 Oct 06, 13:02 Répondre en citant ce message   

Je suis tout à fait d'accord...

Etant moi même toscane de la provincia di Lucca, je peux vous affirmer que les mots sont bien "italiens" mais leur prononciation est loin d'être la plus juste.

Preuve de ce que j'avance, nous avalons les "c" qui deviennent un "h" aspiré (Che hosa voi? au lieu che cosa vuoi?)
Les "cc" prononcés "tch" deviennent "ch"
vado al cinema (chinema, au lieu de tchinema)

Depuis l'unification, le toscan a fait lui même son bout de chemin, mais ça ne l'empêche pas d'être apprécié moqueur
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Fab23



Inscrit le: 09 Feb 2006
Messages: 4

Messageécrit le Monday 30 Oct 06, 21:53 Répondre en citant ce message   

Il est vrai que les réponses entre dialecte et langue ne seront pas similaires selon l'opinion (surtout politique ) de l'interlocuteur... et du contexte aujourd'hui on tend à favoriser l'essor d'identités régionales donc on appuiera surtout les différences. Mais nous serions dans le contexte du Risorgimento (dans le cas Italien) les parlers de la Péninsule seraient INCONTESTABLEMENT des dialectes Italiens et les différences peu importantes Clin d'œil

Le cas du Piémontais est complexe car il est classé soit en Italo-Roman soit en Gallo-Roman selon les spécialistes.

Personnellement je pense qu'il faut différencier les termes Italiens et Toscan car il est vrai que le Piémontais possède des différences significatives avec la norme Toscane, y compris dans la phonétique.

Pour le reste des partisans du non-rattachement au domaine Italo-Roman utilisent des arguments tels que:
- Le Piémontais se rapproche plus du Provençal que du Toscan
- Argument ethnique antique: les peuplades Celtes dans la région.


Cependant ses arguments sont contestables (comme tout argument en faveur ou contre) car d'un côté certains déclarent que le Provençal est plus proche du Toscan que du Français (Jefferson disait qu'il comprenait mieux le Provençal grace au Toscan qu'au Français) et d'autres parts des recherches Historiques et archéologiques ont prouvé la présence de peuplades Celtes dans le Centre et le Mezzogiorno (Notamment dans les Pouilles et en Lucanie ainsi qu'en Campanie).


Alors certaines particularités du Piémontais peuvent l'apparenter au Gallo-Roman (comme la seconde personne du singulier en -S,comme la troncature de termes similaires en Toscan ou le pluriel non automatique, cependant cela existe également dans certains dialectes méridionaux).et d'autres à l'Italo-Roman (comme la formation du pluriel)

Sa qualité historique peut tout à fait lui conférer le statut de Langue. Mais il a un caractère hybride qui me pousserait à le considerer (bien que je ne sois pas linguiste ) comme un idiome Italo-Gallo-Roman. En fait c'est un dialecte Italien non-Toscan avec influences des deux groupes Gallique et Italique.


Cependant il vaut mieux faire son propre avis en comparant des textes dans les trois idiomes
Clin d'œil
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Doge



Inscrit le: 20 Jun 2007
Messages: 8
Lieu: Munegia (Moneglia), Repübrega de Zena

Messageécrit le Thursday 21 Jun 07, 23:52 Répondre en citant ce message   

Innegabilmente le regioni del nord sono comunque regioni italiane. Sarebbe quindi naturale attendersi che la lingua comune sia sempre stato l'italiano. Non si deve dimenticare però la particolare storia d'Italia dal tempo dei Comuni fino all''Unità (1861) e oltre. La frammentazione territoriale ha pesantemente condizionato il modo di esprimersi, specialmente nei ceti meno abbienti. Perchè se i governanti dei vari stati e staterelli, unitamente agli uomini di cultura, si sono quasi sempre espressi in un perfetto toscano aulico, ciò non si può dire per il popolo che ha, al contrario, usato ininterrottamente il proprio dialetto. Questa situazione è durata fino agli anni 50 del secolo scorso. Non è un mistero per nessuno che l'Italia debba la sua univocità linguistica esclusivamente alla televisione. A questo proposito c'è da dire che l'italiano televisivo non è certo quello del Manzoni. Anzi, a ben sentire è un italiano molto più lombardo di quanto i nostri amici romani e fiorentini ammetterebbero. Tant'è che ultimamente il toscano si discosta talmente dall'italiano standard da finir relegato tra i dialetti.
Ritengo quindi una sciocchezza parlare di italo-toscano o di tosco italiano. La lingua italiana contemporanea è nata dopo il 1960 con l'evolversi della televisione. E' quindi una lingua tutt'affatto nuova. La più nuova di tutte.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 Aug 2007
Messages: 2782
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le Friday 03 Aug 07, 10:54 Répondre en citant ce message   

Le definission categoriale a’m lasso sèmpre ‘n pòch ënterdochì!
Com’a’s fa a stabilì s’ël piémontèis a l’é ò a l’é nèn ùna lenga del grùp galo-italich ò pùra s’a fa part d’ùn grùp diferènt, con l’ossitan e ‘l catalan?

Dësbarassoma sùbit ël camp da le considerassion ch’a’s trata d’ùn dialèt italian!
A l’é nèn parèj!
A peul nèn ess-lo, semplicement përchè l’italian a l’è ùna lenga artificiala, basà sël fiorëntin de Firènsse e ch’a l’ha ricevù, oramai, le inflùènsse de tùte le lènghe dlë stival…
‘Na lènga ‘mponùva dal podèj dla Césa catolica e peuj dal podèj statal (sì an Piemont, già dal tèmp dij Sabaod), ch’a l’è ùniformà-sse al volèj dla Césa midema.

L’introdùssion dla lènga artificiala italian-a an Piemont a l’è staita faita da ‘d prèive catòlich, da sò pùlpit, a parti dal secol XV/XVI, për facilité le predicassion ëd prèive ch’a rivavo da d’aotre region dla penisola. Sèmpre i prèive a l’ero i magistër dë scòla findi al secol passà.
Peuj cost a son ëstait imità da ëd laich, scritor de cort, ch’a vosio fé i rafinà e imité le prodùssion italian-e.
D’aota part, anàns, i poeta 'd nòst paìs a l’avijo imità i trovador ossitan…
La vrìtà l’è chë ‘l piemontèis a l’è ‘na lènga dë transission ëntra l’ossitan e ‘l lombart oriental. A ‘s ciama “piemontèis”, ma podria bin ciamésse “lombart ocidental”, perchè findi al secol XIV a ‘s dizija chë la region a ‘s ciamava “Lombardia Neustria” (an latin barbarià).

Cost a l’é mè modest parer.

A ‘v bùto ‘na poesia medievala an piemontèis….trascrita ën grafia modèrna!

Lamentassion ëd Tùrin

Ohi las, baron, ch’i pasës për la via,
Si(ë)s tan dolor, com’è la mia,
Dël mon fì car, mot solàsse n’avìa!
Ohi fì car, com trist è lo giorn, doloros e amar.

Chë vëzo morì a mòrt dëscùzìa,
mòrt car më prénd col chi tan baronia!
Ohi fì car, com trist é lo giorn, doloros e amar.

Dë doze l’ùn, ën chi Gësù së fìa,
Giùda lo félon, ën bassàn lo traìa!
Tranta dëné lo prëssios sang vëndìa.
Ohi fì car, com trist è lo giorn, doloros e amar.

n bon matin, m’apelon Marìa,
Or é cambià lo mè nom ën dolènta e smarìa.!
Ohi fì car, com trist è lo giorn, doloros e amar.

Tollon a mè fi, a tòrt e tritùrìa.
Lo còr mé part, tan volënté morìa!
Ohi fì car, com trist è lo giorn, doloros e amar.

Ma i son trèi, dë ‘na mala compagnia,
Ch’l’ùn lo bat e l’aotr o lo lìa.
L’aotr o jë dis: “ E’ tù, fì dë Marìa?”.
Ohi fì car, com trist è lo giorn, doloros e amar.

Dolor n’hai al còr, no é longa manìa.
Chi m’han mon fiòl Gësù pijà!
Ohi fì car, com trist è lo giorn, doloros e amar.

Ohi, dë che farà. La soa dolénta mare,
Chi m’han mon fiòl Gësù pijà!
Dë tùt lo mond é appëlà “Sarvàre”!

Dë dolor morrai e non tardërò vare,
Chë’l mon fì é pandù, si com s’ël fùss ùn làre!
Ohi fì car, com trist è lo giorn, doloros e amar.

Cant lo fì oì i dolor dë soa mare,
Dis a Zoan: “A ti l’acomando për mare!
Chë tù, Zoan, i siës bon fiòl e pare!”.
Ohi fì car, com trist è lo giorn, doloros e amar.

Për gran piétà, lo fiòl se vo(l)z ën veir sa mare,
Obrì sòi ògg, tan dossament la varda,
Pòi ënclina so cap, dël còrp jë sàje l’arma!
Ohi fì car, com trist è lo giorn, doloros e amar.

Ohi, è compì lo sògn, chë Simeon më dizla,
Chë dë dolor, lo mè còr partirla.
Or n’hai dolor, al còr mazor, chi no n’havìa!
Ohi fì car, com trist è lo giorn, doloros e amar.


Et maintenaNt dans une graphie que soit comprensibile aux français:


Oy làs, baroun, qu’y pas’s p’r la via,
Si‘s tant doulour, coum’est la mia,
D’l moun fìlh car, mout solàçe n’avìa!
Oy fìlh car, coum trist est lo journ, doulourous et amàr.

Que v’zou mourì a mòrt d’scuzìa,
mòrt car m’ prénd coul qui tant barounia!
Oy fìlh car, coum trist est lou journ, doulourous et amàr.

Dë douze l’un, ‘n qui Jësù së fìa,
Jùda lou féloun, ‘n bassàn lou traìa!
Tranta d’né lou prëssious sang v’ndìa.
Oy fìlh car, coum trist est lou journ, doulourous et amàr.

‘n boun matin, m’apeloun Marìa,
Our est cambiàt lou mè nòm ‘n doulénta et smarìa.!
Oy fìlh car, coum trist est lou journ, doulourous et amàr.

Toulloun a mè filh, a tòrt et tritùrìa.
Lou còr me part, tant voul’nté mourrìa!
Oy fìlh car, coum trist est lou journ, doulourous et amàr.

Ma y son trèy, dë ‘na mala coumpagnia,
Qu’l’ùn lou bàt e l’aout ou lou lìa.
L’aout ou y ë dis: “ E’ tù, fìlh d’ Marìa?”.
Oy fìlh car, coum trist est lou journ, doulourous et amàr.

Doulour n’hay al còr, nou é lounga manìa.
Qui m’han moun fiòl G’sù pillat!
Oy fìlh car, coum trist est lou giourn, doulourous et amàr.

Oy, dë que farà, la soua doulénta mare,
Qui m’han moun fiòl G’sù pillat!
D’ tùt lou mount est app’llat “Sarvàre”!

D’ doulour mourray e noun tardërò vàre,
Qu’l moun fìlh est pandù, si coum s’l fùss ùn làre!
Oy fìlh car, coum trist est lou Journ, doulourous et amàr.

Quant lou fìlh ouìt i doulour d’ soua màre,
Dis à Zouan: “A ti l’acoumando p’r màre!
Qu’tù, Zouan, y siës boun fiòl et pàre!”.
Oy fìlh car, coum trist est lou journ, doulourous et amàr.

P’r gran’ piétàt, lou fiòl s’ vou(l)z ‘n veyr sa màre,
Oubrì sòi òtch, tant doussament la varda,
Pòi ënclina sò cap, d’l còrp ye sàlle l’arma!
Oy fìlh car, coum trist est lou journ, doulourous et amàr.

Oy, est coumpìt lou sògn, qu’ Simeoun m’ dizla,
Que de doulour, lou mè còr partirla.
Our n’hay doulour, al còr mazour, qui nou n’avìa!
Oy fìlh car, coum trist est lou journ, doulourous et amàr.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 Aug 2007
Messages: 2782
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le Friday 03 Aug 07, 11:42 Répondre en citant ce message   

Cagaraiola écrit le: 02 08 07 Sujet:

on m'avait dit que le val strura parlait le même patois que chez nous, j'ai essayé, il sont vite allé cherché un francophone

Ma rèponse est la suivante:

Il faut voir avec qui tu as parlé!
Par-ce-que dans le val Stura (sans la r) on parle le patois occitan (plusieurs patois: un pour chaque ville) et aussi le piémontais de Coni, que c'est une variation du piémontais de Turin...pratiquement, une melange entre patois occitan et piémontais.

Après sil faut dire aussi qu'il y a des personnes d'autres regions qu'habitent là et personnes qui ne parlent pas absolument aucun dialecte.

Cand un a pà parlà bou la persouno justo, i passa çò e d'aoute pejou!
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Saby



Inscrit le: 06 Feb 2008
Messages: 2
Lieu: Lecce

Messageécrit le Wednesday 09 Apr 08, 14:41 Répondre en citant ce message   

catoc a écrit:
vous pourriez intituler le forum des dialectes italiens (suggestion désolé pour la formulation précédente!!)
ou forum italo-toscan et autres dialectes

mais surtout pas forum italien, trop croient qu'en italie on ne parle qu'italien (y compris les guides michelin et autres) alors que l'italien n'est que un dialecte choisi comme norme: le toscan!!

l'italia se desta!


C'est quoi l'italo-toscan? mort de rire
Alors je suis italienne et j'habite en Italie.
Ne confondons pas les deux choses.... le toscan est le dialecte de la région toscane et l'italien est la langue officielle de l'Italie. L'italo-toscan c'est du n'importe quoi.
Le dialecte toscan est le plus proche de la langue italienne mais reste quand meme un dialecte à part entière.
Ici vous pouvez trouver des renseignements sur les origines de la langue italienne et ses dialectes
http://sabinaime.unblog.fr/2007/10/19/les-origines-de-la-langue-italienne/[/url]
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum italien Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
Page 1 sur 7









phpBB (c) 2001-2008