Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Parlanghe du Gabaye, parler d'oïl en terre d'Oc - Forum langue d'oïl - Forum Babel
Parlanghe du Gabaye, parler d'oïl en terre d'Oc

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum langue d'oïl
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
platussar



Inscrit le: 11 Jul 2008
Messages: 66
Lieu: Pau

Messageécrit le Monday 27 Jul 09, 19:14 Répondre en citant ce message   

Nous autre du pays d'Oc nous les appelions les gavaches (tout comme les catalans appellent les occitans "gavatxos" et les castillans les français los "gavachos"), en fait le gavache c'est surtout celui qui parle un parler qui se trouve un peu plus au nord que le notre.

Pour nous périgourdins de langue limousine c'est plutôt à l'Ouest qu'ils se trouvent, il en est ainsi du parler de Savignac-sur-l'Isle (le cours de cette rivière lui fait traverser plusieurs zones dialectales , limousine dans sa plus grand partie , puis un tout petit tronçon guyennais et donc languedocien avec des parlers bergeracois, puis le gabaye d'Oïl, des parlers charentais, et enfin elle devient gasconne à partir de Coutras et Libourne avant de rejoindre la Dordogne et la Gironde).

En Dordogne(Périgord) le parler poitevin -saintongeais, dont je ne sais pas grand chose, est celui du canton de Saint-Aulaye (ce qui n'empêche pas le Bournat du érigord tout dévoué à la culture d'Oc d'y célébrer des félibrées), j'ignore même s'il y eut une littérature orale locale, sans doute.

Je croyais ces parlers du Gabaye complètement éteints et voilà que je tombe sur le site d'un jeune blogueur de 14 ans en parler du Gabaye:

http://monpatoislegabaye.blogspot.com sympathique, si près de mon Nontronnais d'Oc (Saint-Aulaye appartient d'ailleurs ) l'arrondissement du très limousin et très occitanophone Nontron).

Le Gabaye fait donc partie du patrimoine de mon Périgord natal au même titre que le limousin (Périgueux)et le languedocien (Sarlat et Bergerac), voilà qui me fait plaisir, encore un parler de plus à apprendre moqueur (parfois c'est un peu plus dur à lire que l'occitan).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Felibre d'Auvernho



Inscrit le: 23 Apr 2011
Messages: 222
Lieu: Auvernho

Messageécrit le Wednesday 04 May 11, 21:31 Répondre en citant ce message   

Très intéressant quand il donne le nom de "queq' bestioles en Gabaye".

La gr'noille et l'cossard sont bien d'oïl, l'aragne et l'ajhasse sont bien d'oc.

Cherchez dans Lexilogos à Parabole de l'enfant prodigue, il y a deux versions en gavache des Charentes.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
PatoisantLorrain



Inscrit le: 25 Aug 2006
Messages: 216
Lieu: Bayonnais

Messageécrit le Wednesday 04 May 11, 22:54 Répondre en citant ce message   

Si aragne et ajhasse sont de langue, d'oc, on dit pourtant èreugne / aragne en Lorraine (Moselle romane / Meuse) et èguesse / èdyesse partout en Lorraine. Pour irantelle (toile d'araignée), on a pratiquement le même mot : èranteûle / arantôle / 'rant'laye selon les parlers.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Felibre d'Auvernho



Inscrit le: 23 Apr 2011
Messages: 222
Lieu: Auvernho

Messageécrit le Wednesday 04 May 11, 23:25 Répondre en citant ce message   

Prudemment je n'ai pas cité "érantèle" comme emprunt à l'oc.

Pour les deux autres mots, mon hypothèse n'est pas absurde. Je vous rappelle que cette zone est une enclave francophone en Pays d'oc.

Par ailleurs je connais déjà un peu ce parler puisque j'ai lu la parabole de l'enfant prodigue en gabaye.

Les langues d'ouïl viennent du latin comme la langue d'oc. Il n'est donc pas étonnant qu'elles aient des mots de même origine.

"èreugne" et "édyèsse" ne peuvent pas être d'oc puisque le A tonique latin se maintient toujours en langue d'oc et dans tous ses parlers.

En français on dit surtout "la pie", mais le mot "l'ajasse" existe aussi. Je ne sais pas si c'est un emprunt à la langue d'oc, à l'auvergnat précisément (puisque le provençal dit "l'agasso" et que le gascon dit "la pigo") ou aux langues d'ouïl du sud, puisqu'il me semble qu'on dit l'ajasse aussi en vendéen, et que je sais qu'on dit "l'ajhasse" en poitevin.


mais la consonne poitevine ne ressemble pas du tout au J français.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Felibre d'Auvernho



Inscrit le: 23 Apr 2011
Messages: 222
Lieu: Auvernho

Messageécrit le Friday 06 May 11, 1:39 Répondre en citant ce message   

Le Gabaye fait donc partie du patrimoine de mon Périgord natal au même titre que le limousin (Périgueux)et le languedocien (Sarlat et Bergerac), voilà qui me fait
Citation:
plaisir, encore un parler de plus à apprendre moqueur (parfois c'est un peu plus dur à lire que l'occitan).


C'est un paradoxe que notamment pour les noms d'animaux le mot d'oc est souvent plus proche du mot de français officiel que des mots d'ouïl.


Ainsi "la granouio" languedocienne est plus proche du français "grenouille" que le franc-comtois "la crëbësse".

Notre "granhoto" auvergnate n'est pas très très éloignée du français non plus, et quand nous disons "la rono", c'est la même racine que "la rainette".
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8208
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Friday 06 May 11, 5:37 Répondre en citant ce message   

Pour ce qui est de la pie, en français, on dit plutôt agace que ajasse, il me semble. C'est d'ailleurs l'origine du verbe agacer.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Felibre d'Auvernho



Inscrit le: 23 Apr 2011
Messages: 222
Lieu: Auvernho

Messageécrit le Friday 06 May 11, 15:03 Répondre en citant ce message   

C'est la première fois que j'entends dire qu'agacer aurait un rapport avec une pie.

J'ai regardé dans mon dictionnaire: il n'y a ni agace ni ajasse, d'ailleurs. Mais je me souviens du mots "ajasse" dans des lectures à l'école et d'une chanson que je faisais chanter quand j'étais moniteur de colo, qui disait "A la cime d'un grand arbre l'ajasse a fait son nids".

En même temps c'est un simple dictionnaire Hachette. Ceux qui ont le Littré, au boulot ! : agacer, agace, ajasse
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8208
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Friday 06 May 11, 15:48 Répondre en citant ce message   

Le TLF en ligne suffira.
Citation:
Étymol. ET HIST. − 1. xie s. agace « pie » (Gloses du XIe s., ms. Bruxelles, 10066-77, éd. R. de Cesare, ds Aevum t. 27, 1953, p. 445, selon A. Goosse ds R. belge Philol. Hist. t. 44, p. 985 : Picus. spectus inde pica. agace); ca 1288 agace « id. » (Renart le Nouvel, 163 ds Le Roman de Renart, éd. Méon, t. 4, ds T.-L. s.v. : Mehaus li agace). 2. 1330-1332 pic. agache « id. » (Guillaume de Digulleville, Pèlerinage de la vie humaine, 7868, éd. Stürzinger, ds T.-L. : l'agache < : chace. Par son crïer et agacier Nul oisel ne laisse anichier Pres de li); 3. av. 1549 agasse « pie (fig.) » (Marg. de Nav., Dern. Poés., comedie jouee au Mont de Marsan, p. 70 ds Hug. : Vous tenez bien la teste basse : Je croy que vous jurez sans faulte. − Mais à vous, mocqueresse agasse, Set mal de la tenir sy haulte). À côté de ces trois formes existent encore de nombreuses formes région., cf. FEW t. 151, p. 6, s.v. agaza. Le fr. agasse, qualifié par Cayrou 1948 de vieilli et populaire au xviie s., semble pour les aut. de nombreux dict. une graphie moins bonne que agace; agasse est signalé comme coexistant avec agace dep. Ac. 1798.
Empr. à l'a. h. all. agaza « pie », l'un des trois dér. les plus connus de l'a. h. all. aga « id. », les deux autres étant a. h. all. agalstra et agastra « id. » (cf. n. h. all. Elster « pie »). L'étymon a. h. all. agaza est attesté au xiiie s. au sens de « pie » ds Althochdeutsches Wörterbuch, éd. E. Karg-Gasterstädt et Th. Frings, t. 1, s.v. (nom. sg. Gl., éd. Steinmeyer et Sievers, 3, 463, 39, Florenz XVI, 5 : agaza. agilstra pica); l'a. h. all. aga est attesté au xie s. au sens de « pie », op. cit., s.v. (nom. sg. aga, Gl. éd. Steinmeyer et Sievers, 4, 228, 3, Brüssel 10 072 : picus specter inde pica aga). Pour des raisons chronol. le mot fr. du Nord ne peut pas avoir été emprunté à l'a. b. frq. La forme fr. agasse est peut-être influencée par le prov.
L'a. prov. : 1. 1182, Agassa, nom de famille (ds C. Brunel, Les plus anciennes chartes en lang. prov.; recueil des pièces orig. ant. au xiiie s.; suppl.; Paris, 1952, p. 96, Rouergue, Don à l'abbaye de Bonnecombe par Oalric d'Albi; de ses droits seigneuriaux sur divers biens : [...] Guiral Agassa); 2. xiiie s., a. prov. agassa « agace, pie » (Deudes de Prades, Auzels cassadors, Bibl. de l'Arsenal, belles-lettres françaises, Ms. no 55, vol. V.Z. ds Rayn. t. 3 s.v. gacha : Que non prenda pic ni Agassa Ni autre auzel que mal li fassa), semble emprunté au got. *agatja (Kluge 1967). Dans la partie nord du domaine occitan et la partie sud du domaine fr., sur une zone large d'env. 200 km, s'étendant de l'Océan aux Alpes, domine le type ajasse, -g- étant devenu -z̆-, développement phonét. qui indiquerait un empr. très anc. au got., FEW, loc. cit.
Le mot agace a été en lutte avec les représentants du lat. pīca. Le type germ. agaza domine encore actuell. dans les dial. gallo-rom. à l'exception de la région parisienne, la Normandie et une partie de l'Ouest, de la Champagne et du domaine fr.-prov. où domine le type pīca (pie*), FEW t. 8, s.v., p. 423, largement empl. par la lang. écrite et qui s'est finalement imposé en fr., reléguant agace au niveau des dial.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8208
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Friday 06 May 11, 15:54 Répondre en citant ce message   

Et pour agacer :
Citation:
Étymol. ET HIST. − Ca 1180 agacier « poursuivre, importuner » (Hue de Rotelande, Ipomedon, 8397 selon G. Cohn, Bemerkungen zu ,,Adolf Toblers Altfranzös. Wörterbuch`` ds Arch. St. n. Spr. t. 142, p. 218 : mut bien... li musterai, Coment vus m'alez agaçant Pur un fol, ki nus rait siwant); début xiiie s. [date du ms.], id. « id. » (La Vie St Thomas le martir, ms. Brit. Museum, compl. par Immanuel Bekker, 20 b1 [Cod. Harley 270], ds T.-L. : On veit li arcevesques k'il l'unt taunt agacié); début xiiie s. id. « id. » (Amadas et Ydoine, éd. Hippeau, 3140, ibid. : l'arocent et decacent Et le decirent et agacent).
Issu de l'a. fr. acier; 1. 1155 « rendre aigre, aciduler, mettre du levain dans » (Li romans des sept sages, éd. Keller, 1498, ds T.-L. : Pain d'orge... Trestout alis sans aachier); 2. 1231 acier les dens « agacer les dents » fig. (G. de Coinci, Dout. de la mort, Richel. 23111, fo 292a, ds Gdf. : Viellece nos doit aacier Les denz de mengier et de mordre), lui-même d'un lat. *adaciare issu par dissimilation de *adacidare « rendre aigre, mettre un acide dans » dér. du lat. acidus « acide, aigre » (EWFS2) par contamination soit de l'a. fr. agu au sens de « épicé, relevé (d'un mets) » (aigu*), soit plutôt du subst. a. fr. agace* « pie » (xie s. et ca 1288), cf. m. fr. agachier, 1330-1332 « crier (en parlant de la pie) » (De Guilleville, Pèlerin., ds Gdf. : Et tout aussi comme l'agache Par son crier et agachier Nul oysel ne laisse anichier Pres de li, ains les fait fuir...), m. fr. agachier, agasser, encore dans les dial. norm. agasser (ds Dum. 1849 : ... les oiseaux agassent quand on approche de leur nid ...), norm. agacher (ds Moisy 1885 : Agacher. Se dit pour exprimer le cri de la pie).
L'hyp. d'un croisement avec le verbe a. fr. agacier « crier (pie) » fait difficulté du point de vue chronol. L'hyp. de aacier/agacer < lat. acacia « jus de prunelles », Séguy ds Fr. mod. t. 15, 289 sq., fait difficulté du point de vue phonét. L'hyp. *adaciare < lat. ad et acies « tranchant [des dents] », Thomas ds Romania, t. 28, p. 169 est moins satisfaisante du point de vue sém. étant donné que le sens de aacier, à son entrée dans la lang. « rendre acide, mettre du levain dans » fait appel à la notion « acide » plutôt qu'à la notion « tranchant ».


Dernière édition par Papou JC le Friday 06 May 11, 17:00; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Lacuzon



Inscrit le: 08 May 2005
Messages: 149
Lieu: Lengadòc / Franche-Comté

Messageécrit le Thursday 26 May 11, 14:36 Répondre en citant ce message   

Felibre d'Auvernho a écrit:
Ainsi "la granouio" languedocienne est plus proche du français "grenouille" que le franc-comtois "la crëbësse".


Est-il possible d'avoir votre source pour le mot "crëbësse" désignant la grenouille en comtois ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1576
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Thursday 26 May 11, 17:40 Répondre en citant ce message   

Comme nom propre:
Citation:
Étymologie

Agasse C'est l'ancien nom de la pie, encore utilisé dans certaines régions. Le nom de famille est en principe un sobriquet appliqué à une personne bavarde ou criarde. C'est dans la Loire-Atlantique que le nom est le plus répandu, mais on le trouve dans bien d'autres régions. Variantes : Agaasse, Agache (Picardie), Agaesse, Agaisse, Aguesse (Ouest). Diminutifs : Agasseau, Agasson, Aguesseau.
Sur la chanson d'antan:
Citation:
...couplet de la chanson de la “mère agasse,” qui aurait été écrite pour railler la reine Catherine de Médicis et son agasson, Charles IX, en visite en Poitou.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 Aug 2007
Messages: 2784
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le Saturday 28 May 11, 13:54 Répondre en citant ce message   

Italien: gazza (vieux: gazzera) ou pica.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum langue d'oïl
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008