Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Ordre dans les mots composés grecs ou gréco-français - Forum grec - Forum Babel
Ordre dans les mots composés grecs ou gréco-français
Aller à la page 1, 2  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum grec
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 2776
Lieu: Paris

Messageécrit le Thursday 08 Sep 11, 16:29 Répondre en citant ce message   

L'ordre a-t-il une importance dans les mots composés en grec, notamment pour le déterminant et le déterminé ? La réponse vaut-elle aussi bien pour des mots réels de la langue grecque que pour les composés modernes formés sur des radicaux grecs ?
Théodore signifie-t-il exactement la même chose que Dorothée, et pourquoi a-t-on d'un côté philanthrope et de l'autre anthropophage ?
Lorsque l'un des composants du nom composé est un préfixe suivi de deux radicaux, le préfixe concerne-t-il d'avantage le radical qui le suit immédiatement ou bien l'ensemble des deux radicaux.
Cas pratique qui pourrait être un mot du jour : anosognosie.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10796
Lieu: Lyon

Messageécrit le Thursday 08 Sep 11, 17:16 Répondre en citant ce message   

J'avais, il y a longtemps, posé la question sur ce Forum de la différence de nuance éventuelle entre hellénophile et philhellène.

Lire le Fil Prénoms ou noms avec la racine "théo" :
- Théodore / Dorothée
- Théodose / Dosithée
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 2776
Lieu: Paris

Messageécrit le Thursday 08 Sep 11, 18:13 Répondre en citant ce message   

José a écrit:
J'avais, il y a longtemps, posé la question sur ce Forum de la différence de nuance éventuelle entre hellénophile et philhellène.

Et as-tu eu une réponse ? Je ne trouve pas le fil en faisant une recherche avec "philhéllène".

José a écrit:
Lire le Fil Prénoms ou noms avec la racine "théo" :
- Théodore / Dorothée
- Théodose / Dosithée

Oui, on y mentionne aussi Théotime/Timothée, et on peut ajouter Théophile/Philothée.
Mais ce n'est pas seulement vrai pour les noms comportant la racine "théo". On cite aussi les couples Patrocle/Cléopâtre, Timandre/Androtime, Hyppolyte/Lysippe, Ménalque/Alcamène, Andronic/Nicandre.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8272
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Thursday 08 Sep 11, 19:15 Répondre en citant ce message   

Nicéphore et Bérénice / Véronique.

Dernière édition par Papou JC le Saturday 10 Sep 11, 16:25; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2709
Lieu: Nissa

Messageécrit le Sunday 11 Sep 11, 11:13 Répondre en citant ce message   

Il n'est pas simple de considérer tous les cas de composition en grec, même en se restreignant à la composition nominale. On va donc simplifier, d'abord en laissant complètement de côté la morphologie pour ne se préoccuper que de sémantique. Et, pour bénéficier du comparatisme, j'emprunterai aussi des exemples aux deux autres langues classiques (sanskrit et latin).

I — Classification

Issus de l'héritage eurindien, on distingue quatre types de composés :

A-B ⇒ CA est le 1er membre, B le 2nd membre et C le référent

1) les dvandvas ou composés copulatifs : C = A + B

Très fréquents en sanskrit (dyāvā-pṛthivī « Ciel et Terre »), ils le sont moins en latin (dulcacidus « aigre-doux ») et en grec classique :
— νυχθ-ήμερον « vingt-quatre heures (une nuit et un jour) »
— ἀρτό-κρεας « pain et viande » (hachis pour farces ou boulettes)
Mais sont plus fréquents en grec moderne :
— αντρό-γυνο « couple (mari et femme) »
— μαχαιρο-πήρουνο « couverts (couteau et fourchette) »
— σαββατο-κύριακο « week-end (samedi et dimanche)  »
Dans tous ces mots la remontée de l'accent est maximale (proparoxytons) et il est donc indifféremment sur l'un ou l'autre terme.

2) les bahuvrīhis ou composés possessifs : C ≠ A, C ≠ B mais C = « dont le B est A »

Ces composés, dits aussi exocentriques, sont les plus fréquents dans les trois langues classiques.
sanskrit :
bahu-vrīhi « dont le riz (vrīhi) est abondant (bahu) » ⇒ « qui a beaucoup de riz » (paradigme de la catégorie)
dur-manas « dont l'esprit (manas) est mauvais (dus) » ⇒ « mélancolique, déprimé »
mahā-manas « dont l'esprit (manas) est grand (mahā) » ⇒ « magnanime, fier »
latin :
— magn-animus « dont l'âme (animus) est grande (magnus) » ⇒ « généreux, courageux »
grec ancien :
— δυσ-μενής « dont l'esprit (μένος) est mauvais (δυσ) » ⇒ « malveillant »
— ῥοδο-δάκτυλος « dont les doigts (δάκτυλος) sont des roses (ῥόδον) » (dit de l'Aurore)
— εὐρυ-στερνής « dont la poitrine (στέρνον) est large (εὐρύ) » (dit de la Terre)
en grec moderne, ces composés sont plus rares et souvent hérités du grec ancien avec réfections éventuelles :
— γλυκό-φωνος « à la voix douce » < gr. ancien γλυκύφωνος, même sens

(à suivre)


Dernière édition par Outis le Monday 12 Sep 11, 8:17; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2709
Lieu: Nissa

Messageécrit le Monday 12 Sep 11, 8:15 Répondre en citant ce message   

I — Classification

2) les bahuvrīhis ou composés possessifs : C ≠ A, C ≠ B mais C = « dont le B est A »
(suite)

C'est peut-être aussi, avec les bahuvrīhis, l'occasion de montrer la relativité de tout classement. Ceux-ci apparaissent naturellement comme des adjectifs et, si le caractère exocentrique est flagrant dans l'Aurore aux doigts de roses ou dans le sanskrit rāja-putra « dont le fils est roi » (exocentrique car lui n'est ni fils, ni roi), on remarquera aussi que le premier terme a primitivement une valeur adjective et que le composé pourrait alors apparaître comme endocentrique et progressif, le second terme déterminant le premier :

bahu-vrīhi « riche (bahu) pour ce qui est du riz (vrīhi) »
— magn-animus « grand (magnus) quant à l'âme (animus) »

Mais il faut bien faire un choix et une telle vision apparaît peut-être comme moins naturelle …

3) les tatpuruṣas ou composés déterminatifs (endocentriques et régressifs) : C = B (déterminé par A)

C'est dans ces composés que le caractère asyntaxique de la composition apparaît avec le plus de netteté, le relation syntaxique que le premier membre entretient avec son déterminé pouvant être à peu près quelconque. On peut plus ou moins les classer par le cas grammatical ou serait le premier membre dans une construction syntaxique :

nominatif :
— skr. rāja-rṣi « Ṛṣi (supersage) qui est en même temps un roi (rāja) »
— lat. Gallo-Graecus « un Grec qui est de Gaule »
— gr. anc. ἰατρό-μαντις « devin (μάντις) qui est aussi médecin (ἰατρός) »

accusatif :
— skr. svarga-gati « montée (nom d'action en -ti- sur GA- « aller ») au ciel (svarga) »
— lat. sacer-dōs, -dō-t-is « prêtre » = « qui installe (nom d'agent en -t- sur *dʰeh₁- « poser ») le sacré »
— gr. anc. πτολί-πορθος « destructeur (nom d'agent thématique sur πέρθω « dévaster, ravager ») de ville (πτόλις = πόλις) » (dit d'Arès)
— gr. mod. καντηλανάφτης « sacristain » = « allumeur (nom d'agent en -της sur ανάβω « allumer ») de cierge (καντήλα, emprunt latin) »

génitif :
— skr. tatpuruṣa « son serviteur » = « homme (puruṣa) de lui (tad) » (paradigme de la catégorie)
— skr. rāja-putra « fils (putra) de roi (rāja) »
— skr. pṛthivī-pāla « roi » = « protecteur (nom d'agent en *-lo- sur - « protéger ») de la terre (pṛthivī) »
— lat. uīco-magister « surveillant d'un quartier (uīcus) » (= magister uīci)
— gr. anc. οἰκο-φύλαξ « gardien (φύλαξ) de la maison (οἶκος) »
— gr. mod. αρχοντό-σπιτο « maison (σπίτι) de notable (άρχοντας) »

(à suivre)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2709
Lieu: Nissa

Messageécrit le Tuesday 13 Sep 11, 10:40 Répondre en citant ce message   

I — Classification

3) les tatpuruṣas ou composés déterminatifs (endocentriques et régressifs) : C = B (déterminé par A)
(suite)

datif :
— skr. vana-gamana « vie érémitique (dans la forêt) » = « le fait d'aller (gamana, racine GA-) à la forêt (vana) »
— skr. brahma-ratna « cadeau de prix (ratna « joyau ») fait à des Brâhmanes (brahman) »
— gr. anc. θεο-είκελος « semblable (εἴκελος) à un dieu (θεός) »
— gr. anc. Ἀρηΐ-φιλος « cher (φίλος) à Arès (Ἄρης, avec ici le datif explicite Ἄρηϊ qui évite de comprendre « qui aime Arès ») » (dit d'Achille)

locatif :
— skr. divi-kṣit « résidant (nom d'agent en -t- de KṢI- « habiter ») au ciel (avec divi, locatif explicite de dyu « ciel ») »
— lat. fūnambulus « funambule » = « qui se promène (nom d'agent thématique sur ambulō « faire un tour ») sur une corde (fūnis) »
— gr. anc. διϊπετής « qui vole/tombe (nom d'agent sur πέτομαι « je vole » ou πίπτω « je tombe ») dans le Ciel (Διΐ, ancien locatif de Ζεύς « Ciel ») ». Dit du fleuve Spercheios et des eaux d'origine pluviale en général : même si le grec forme deux présents distincts sur la racine *pet-, on ne peut, dans un dérivé, séparer les deux sens que garde le sanskrit patati « voler, tomber ». La notion est ici la même et la fécondante eau d'orage issue de Zeus (oui, pléonasmes) vole en nuage et tombe en averse.

instrumental :
— skr. deva-gupta « protégé (adj. verbal sur GUP- « garder, protéger ») du dieu (/ des dieux) »
— lat. mani-festus « pris sur le fait, en flagrant délit » : même si le second terme est obscur, les grammairiens romains comprennent que le délinquant peut être saisi avec la main (manu) par opposition à ce que seraient des dénonciations ou des enquêtes
— lat. lībri-pens, -pendis « qui pèse (nom d'agent sur pendō « peser ») avec la balance (lībra) », nom de divers fonctionnaires
— gr. anc. δορυ-παγής « construit (formé sur πήγνυμι « rendre solide », thème *peh₂-g-) en bois (δόρυ) »
— gr. anc. οἰστροπλήξ « pris de fureur ou de désir » < « piqué (formé sur πλήσσω « piquer », thème *pleh₂-g-) par un taon (οἶστρος « œstre ») »

Il existe aussi une sous-classe de tatpuruṣas qui ne correspondent à rien d'exprimable par une flexion casuelle et que les Indiens appellent karmadhārayas ; par exemple :
— skr. meghaśyāma « noir (śyāma) comme un nuage (megha) »
— gr. anc. μελιηδής « doux (ἠδυς) comme le miel (μέλι) » dit du retour dans la patrie ou du sommeil

(à suivre)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8272
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Tuesday 13 Sep 11, 11:55 Répondre en citant ce message   

Outis a écrit:
même si le grec forme deux présents distincts sur la racine *pet-, on ne peut, dans un dérivé, séparer les deux sens que garde le sanskrit patati « voler, tomber ». La notion est ici la même et la fécondante eau d'orage issue de Zeus (oui, pléonasmes) vole en nuage et tombe en averse.

C'est à peu près ce que je dis dans une note de la grande famille PÉTITION :
Citation:
On peut comprendre comment on est passé de l’idée d’envol à celle de chute par l’emploi de la préposition sur après des verbes comme se lancer, se jeter, tomber. Le vol d’un rapace s’abattant sur sa proie donne une bonne idée du sémantisme de cette racine.

(C'est un peu hors sujet mais il y a parfois des hors sujet qui ne sont pas inintéressants...)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2709
Lieu: Nissa

Messageécrit le Tuesday 13 Sep 11, 12:39 Répondre en citant ce message   

Ce n'est pas hors-sujet, même si je comptais n'aborder que plus tard la résolution des ambiguïtés.

Effectivement, la référence aux prépositions, remplaçant la plus ancienne flexion casuelle, éclaire les choses. Si on avait voulu signifier que le Spercheios tombait du ciel, il suffisait d'un composé *διοσπετής en utilisant un génitif-ablatif au premier membre. Ici, il n'y a pour moi pas de doute, le Spercheios vole bien dans le ciel puisque son nom est très vraisemblablement congru à celui du védique Parjanya (le nuage d'orage) et, entre beaucoup d'autres, du lituanien Perkunas (dieu de l'orage). D'ailleurs, il apparaît avec le qualificatif διϊπετής dans un passage strictement non géographique où, par une visite nocturne, le dieu-fleuve engendre l'un des chefs des Myrmidons, tenant ici un des rôles familiers de Zeus …
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2709
Lieu: Nissa

Messageécrit le Tuesday 13 Sep 11, 17:46 Répondre en citant ce message   

I — Classification
(suite)

4) les composés endocentriques et progressifs : C = A (régissant B)

Ces composés nominaux ne sont pas particulièrement pris en compte par les grammairiens indiens qui ne s'y intéressent surtout que dans le cas des composés adverbiaux. Pourtant le sanskrit peut en connaître, par exemple, dès le védique :

— véd. bharad-vāja « emportant (participe présent bhar-ant- sur BHAR- « porter ») le prix (vāja) » nom d'un Ṛṣi, auteur d'hymnes védiques
— véd. trasa-dasyu « qui fait trembler (sens causatif sur TRAS- « trembler ») l'ennemi (dasyu) » nom d'un prince

Objectivement, le causatif de tras-a-ti « il tremble » est trās-aya-ti « il fait trembler » et, devant l'absence de l'allongement radical, Monier-Williams (Dict.) préfère interpréter le nom comme « before whom the dasyus tremble », en faisant ainsi un bahuvrīhi « qui a des ennemis tremblants ». Macdonell (Gram. Véd.) préfère suivre l'idée selon laquelle trasa est ici une forme d'impératif, mais en fait, simplement, il ne s'agit que du thème verbal brut, libre quant à la diathèse.

Ces composés existent aussi en grec et leurs premiers membres affectent éventuellement cette forme ressemblant à un impératif (cp. fr. porte-manteau, garde-fou, etc.) :

— gr. anc. φερέ-οικος « qui porte (φέρω) sa maison (οἲκος) » dit des nomades et des escargots
— gr. anc. ἀρχέ-κακος « source (ἄρχω « je vais en tête ») du mal (κακός) » dit des nefs qui avaient permis à Pâris d'enlever Hélène

(à suivre)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
u pistùn



Inscrit le: 15 Aug 2011
Messages: 301
Lieu: Liguria

Messageécrit le Tuesday 13 Sep 11, 19:35 Répondre en citant ce message   

En italien, un travail sur les mots composés en gr. anc. : ICI
http://host.uniroma3.it/laboratori/triple/Pubblicazioni_Publications_files/grandi-pompei_composti.pdf
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2709
Lieu: Nissa

Messageécrit le Tuesday 13 Sep 11, 20:29 Répondre en citant ce message   

Très riche et probablement intéressant mais mes notes ont des objectifs beaucoup plus modestes. Et, sur Babel, tout le problème est justement de se restreindre à donner des idées. Penser que l'ouvrage de Françoise Bader, La Formation des composés nominaux du latin, ne compte pas moins de 487 pages …

Dernière édition par Outis le Tuesday 13 Sep 11, 20:34; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
u pistùn



Inscrit le: 15 Aug 2011
Messages: 301
Lieu: Liguria

Messageécrit le Tuesday 13 Sep 11, 20:33 Répondre en citant ce message   

Plus modestes mais quand même interessants.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10796
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 14 Sep 11, 10:34 Répondre en citant ce message   

Je n'arrive pas à ouvrir le lien proposé par U Pistùn. Suis-je le seul ?!
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2709
Lieu: Nissa

Messageécrit le Wednesday 14 Sep 11, 11:56 Répondre en citant ce message   

José, quand la clef n'est pas sous le paillasson, regarde sous le pot de fleurs.

trad. : va regarder l'adresse dans le code du message (via citer ou modifier) et utilise-la directement en remontant éventuellement un peu dans la hiérarchie …
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum grec Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2









phpBB (c) 2001-2008