Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Noms communs dérivés de noms de villes - Langues d'ici & d'ailleurs - Forum Babel
Noms communs dérivés de noms de villes
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11110
Lieu: Lyon

Messageécrit le Sunday 09 Oct 16, 17:34 Répondre en citant ce message   

AdM a écrit:
En se basant sur Etymonline et le TLFI, on peut dire que tiretaine vient bien probablement du nom de la ville de Tyr mais que le lien entre tartan et tiretaine est incertain.

Citation:
TARTAN : […] Empr. à l'angl. tartan, terme d'orig. obsc. att. dep. le déb. XVIe s. et désignant un tissu écossais dont le dessin des couleurs est caractéristique de chaque clan et qui est notamment utilisé pour constituer le plaid et le kilt et, p. méton., désigne le dessin du tissu ou celui qui en est revêtu (v. NED). Rien ne confirme l'hyp. d'une orig. dans le fr. tiretaine*, à partir de la forme tertaine att. en 1487 ds Gdf. Compl., ni dans l'a. fr. tartaire, tartaine (FEW t. 19, p. 186a) qui désigne une riche étoffe de soie.
http://www.cnrtl.fr/definition/tartan

TIRETAINE […] Prononc. et Orth.: [tiʀtεn]. Att. ds Ac. dep. 1718.
Étymol. et Hist. 1247 Douai (doc. ds Gdf. Compl.). Prob. dér. de l'a. fr. tiret « sorte d'étoffe précieuse » (ca 1140, Geffrei Gaimar, Hist. des Anglais, éd. A. Bell, 6393), lui-même dér., à l'aide du suff. -et, de tire « sorte d'étoffe de soie » (ca 1180, Jehan le Nevelon, Vengeance Alexandre, 1635 ds Elliott Monographs, 27, p. 83), lequel représente le lat. médiév. tyrium « sorte d'étoffe précieuse » (IXe s. ds Du Cange), dér. de Tyrus « Tyr », ville de Phénicie renommée pour ses soieries. La finale -aine est peut-être due à l'infl. de futaine* (v. FEW t. 13, 2, p. 464 et Mél. Boutière (J.), Liège, t. 1, 1971, pp. 271-274).
Bbg. Dutko (Z.-E.). Rem. étymol. Fr. mod. 1935, t. 3, p. 162. − Gossen (Ch.-Th.). À propos de l'étymol. de tiretaine. R. Ling. rom. 1960, t. 24, pp. 106-111.
http://www.cnrtl.fr/definition/tiretaine
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Fayet



Inscrit le: 03 Jun 2016
Messages: 265
Lieu: Mâcon

Messageécrit le Sunday 30 Oct 16, 17:55 Répondre en citant ce message   

L'hypothèse de José sur l'origine du l en terminaison pourrait se confirmer par le fait que les mots français viennent de l'accusatif (Sinopidem)p en effet j'ai montré dans ma thèse que les dentales sonores ont tendance à évoluer vers les liquides Par exemple Odusseus (grec) a donné en latin Ulixes
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Wednesday 01 Mar 17, 20:34 Répondre en citant ce message   

Royaume-Uni blarney (nom non comptable) : boniment (mot d’origine irlandaise, les Irlandais ayant la réputation d’inventer des histoires à dormir debout – cf. Kilkenny cats)

Du nom de Blarney, un village près de Cork, en Irlande. Dans le château se trouve une pierre difficile d’accès, censée donner le don de la parole persuasive à quiconque l’embrasse.

La définition la plus ancienne se trouve dans A Classical Dictionary of the Vulgar Tongue (1785), par Francis Grose :
Citation:
Blarney; he has licked the Blarney stone; he deals in the wonderful, or tips us the traveller. The Blarney stone is a triangular stone on the very top of an ancient castle of that name, in the county of Cork in Ireland, extremely difficult of access, so that to have ascended to it was considered as a proof of perseverance, courage and agility, whereof many are supposed to claim the honour, who never atchieved [sic] the adventure; and to tip the Blarney, is figuratively used for telling a marvellous story, or falsity. (Irish)
traduction :
Blarney ; il a léché la pierre de Blarney ; il vend du merveilleux, il romance. La pierre de Blarney est une pierre triangulaire au sommet d’un ancien château de ce nom, dans le comté de Cork en Irlande, extrêmement difficile d’accès, de sorte qu’y être parvenu était considéré comme une preuve de persévérance, de courage et d’agilité, d’où nombreux sont censés prétendre à cet honneur qui n’ont jamais accompli l’aventure ; et raconter le Blarney est utilisé au figuré pour raconter une histoire merveilleuse, ou fausseté. (Irlandais)

Il ressort de la définition de Grose qu’originellement blarney au sens de boniment n’était pas une référence à une quelconque propriété de la pierre elle-même (il n’en mentionne aucune) mais une référence au fait que beaucoup de gens qui ne l’avaient pas atteinte inventaient des histoires expliquant comment ils étaient parvenus à l’atteindre.

Dans The Vicar of Wakefield: A Tale. Supposed to be written by Himself (1766), l’écrivain irlandais Oliver Goldsmith avait donné le nom de Lady Blarney à une femme de la ville qui s’insinue par des flagorneries dans la famille d’un pasteur de la campagne.

Après Grose, plusieurs histoires ont été inventées afin de donner une explication historique ou même mythologique à la pseudo-propriété de la pierre de Blarney.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11110
Lieu: Lyon

Messageécrit le Thursday 02 Mar 17, 11:21 Répondre en citant ce message   

@ Pascal Tréguer :
- je me suis permis de déplacer votre post ci-dessus du Fil "Mots anglais d'origine régionale", il me semble plus à sa place ici
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3319
Lieu: Paris

Messageécrit le Monday 08 Jan 18, 12:53 Répondre en citant ce message   

drap du sceau, drap d'Usseau, drap de Sceau


En relisant Regnard, je tombe sur ces lignes :
Il n'est que ce métier pour brusquer la fortune ;
Et tel change de meuble et d'habit chaque lune,
Qui, Jasmin autrefois, d'un drap du sceau* couvert,
Bornait sa garde-robe à son justaucorps vert.

Heureusement, un note explique :

https://books.google.fr/books?id=06VFAQAAIAAJ&pg=PA309#v=onepage&q&f=false
Cf.
https://www.littre.org/definition/usseau
https://fr.wiktionary.org/wiki/usseau
http://www.cnrtl.fr/definition/dr%E1p
Le TLF mentionne « drap anglais, d'Elbeuf, de Rouen, de Sceau », probablement à tort pour "du Sceau" ou "d'Usseau". On trouve aussi "drap Dusseau".

*sceau ou Sceau selon les éditions
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Moutik
Animateur


Inscrit le: 06 Apr 2008
Messages: 1193

Messageécrit le Wednesday 04 Apr 18, 0:00 Répondre en citant ce message   

tancarville, n. m.

Étendoir à linge, pliant, et monté sur un tréteau.

Par (vague) analogie de forme avec le pont suspendu de Tancarville, qui doit lui-même son nom à la commune de la rive droite de la Seine d’où il s’élance.

Tancarville est dans le Petit Robert.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3319
Lieu: Paris

Messageécrit le Wednesday 30 Jan 19, 20:04 Répondre en citant ce message   

Papou JC a écrit:
berline : voiture mise à la mode à Berlin vers 1670.

Le dictionnaire de Trévoux présente ainsi la berline :

https://books.google.fr/books?id=JXVaAAAAYAAJ&pg=PA865#v=onepage&q&f=false
On trouve des détails plus complets dans Wikipedia :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Berline_(hippomobile)
http://attelage.org/f_article_read.php?aid=30198
http://attelage.org/f_article_read.php?aid=3953
Une des berlines les plus connues dans l'histoire de France est la lourde berline de la famille royale pour la Fuite de Varennes.

Le TLFi note une acception technique pour "berline" :
Citation:
2. MINES. Wagonnet permettant de transporter la houille du fond de la mine jusqu'au puits d'extraction. Des trains de berlines pleines ou vides passaient continuellement (Zola, Germinal,1885, p. 1161).
Rem. La forme berlaine est également empl. en ce sens, dans certaines régions (cf. J.-N. Haton de La Goupillière, Cours d'exploitation des mines, 1905, p. 732).

Cette prononciation berlaine est la prononciation wallonne puisque je trouve dans le dictionnaire Wallon-Français de Lobet (1854) cette mention :
Citation:
BERLENN, berline, s.f. espèce de carrosse entre deux brancards, pour quatre personnes, inventée à Berlin par Philippe Chièse, né à Orange.

Voir les messages :
http://projetbabel.org/forum/viewtopic.php?p=233366#233366
http://projetbabel.org/forum/viewtopic.php?p=233367#233367
À noter à Saint-Nicolas, en Belgique, la rue des Berlaines prend dans la rue Germinal, non loin de la rue des Hiercheuses, et s'en va en direction de la rue des Mineurs !


En français moderne, la berline désigne une "Conduite intérieure à quatre portes et à quatre glaces latérales." et bizarrement, cela se dit en anglais américain : sedan, un autre nom de ville, mais la rencontre est probablement fortuite !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
AdM



Inscrit le: 13 Dec 2006
Messages: 634
Lieu: L-l-N (Belgique)

Messageécrit le Thursday 31 Jan 19, 22:02 Répondre en citant ce message   

embatérienne a écrit:
Le TLFi note une acception technique pour "berline" :
Citation:
2. MINES. Wagonnet permettant de transporter la houille du fond de la mine jusqu'au puits d'extraction. […]
Rem. La forme berlaine est également empl. en ce sens, dans certaines régions

Cette prononciation berlaine est la prononciation wallonne puisque je trouve dans le dictionnaire Wallon-Français de Lobet (1854) cette mention :
Citation:
BERLENN, berline, s.f. espèce de carrosse entre deux brancards, pour quatre personnes, inventée à Berlin par Philippe Chièse, né à Orange.

Voici ce que j'écrivais en MP à Glossophile en réponse à ce message :
Glossophile a écrit:
Dans Germinal, Zola écrit berlines...
« Je dois bien dire que j'avais hésité à employer une ou l'autre forme. Si j'ai préféré la moins « commune », c'est d'une part pour éviter la confusion avec la voiture, hippo- ou automobile ; et d'autre part — puisque le vocabulaire de la houillerie est essentiellement d'origine liégeoise, quoiqu'aussi un peu picarde —, pour rendre justice à la prononciation liégeoise particulière du mot : [berlin-ne] (comme le nom de la ville +ne). »
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Moutik
Animateur


Inscrit le: 06 Apr 2008
Messages: 1193

Messageécrit le Tuesday 05 Feb 19, 2:18 Répondre en citant ce message   

Bougran, n. m. De Boukhara.
Voir ici.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9831
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Wednesday 17 Apr 19, 18:31 Répondre en citant ce message   

Papou JC a écrit:
Espagnol sábana, "drap". Du nom de la ville irakienne de Saban ou Seben, proche de Baghdad, où l'on fabriquait cette étoffe que les Latins appelèrent sabanum, les Grecs σάϐανον [sabanon], et les Arabes سبنيّة [sabaniyya].

C'était ce que je croyais en 2012, cette hypothèse trouvée chez Dozy pour l'arabe ayant été reprise par Ernout et Meillet pour le latin sabanum.
Sept ans plus tard, j'en sais un peu plus : cette hypothèse est rejetée par Chantraine pour des raisons historiques et chronologiques. Le mot est en effet plus probablement issu de l’égyptien sbn “bandelettes, bandelettes de momie”, par le copte seben “tissu de lin, bande”.
C'est un exemple de plus de fausse étymologie toponymique...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Mechthild



Inscrit le: 01 Sep 2011
Messages: 119
Lieu: Wien/Vienne, Autriche

Messageécrit le Friday 19 Apr 19, 12:43 Répondre en citant ce message   

Le nom de la ville vient peut-être du tissu qu'on y fabriquait?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9831
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Friday 19 Apr 19, 14:33 Répondre en citant ce message   

Je ne crois pas. Avez-vous des cas avérés à donner comme exemples ? Je me souviens de calfatage qui aurait donné son nom à une ville de Roumanie, Calafat, si je ne me trompe, mais c'est quand même très rare, un peu l'exception qui confirme la règle.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Mechthild



Inscrit le: 01 Sep 2011
Messages: 119
Lieu: Wien/Vienne, Autriche

Messageécrit le Friday 19 Apr 19, 16:29 Répondre en citant ce message   

Vous parlez d'exemples d'un nom de ville dérivé d'une activité importante?

En voilà deux:
Eisenhüttenstadt, Allemagne: litt. "ville de l'usine sidérurgique"; ville nouvelle fondée en 1950 pour loger les employés de l'usine sidérurgique adjacente.
Elmalı, Turquie: litt. "avec pomme"; la culture de la pomme est très importante dans la région (selon Wikipedia, 12% des pommes turques viennent d'Elmalı).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3319
Lieu: Paris

Messageécrit le Friday 19 Apr 19, 16:41 Répondre en citant ce message   

On peut penser aussi à Lorient, créée pour être le siège de la Compagnie française pour le commerce des Indes orientales.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9831
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Friday 19 Apr 19, 16:44 Répondre en citant ce message   

Ah oui, les villes de création récente, effectivement. Je suppose que ce doit être aussi le cas d'un certain nombre de villes étasuniennes. Comme toute ville a été neuve pendant quelque temps, c'est probablement aussi le cas d'un certain nombre de très vieilles villes, mais comment savoir lesquelles...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivante
Page 12 sur 13









phpBB (c) 2001-2008