Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
La Saint-Nicolas - Cultures & traditions - Forum Babel
La Saint-Nicolas
Aller à la page 1, 2  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Cultures & traditions
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Pascal
Responsable projet


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 355
Lieu: Alsace-Lorraine- Allemagne

Messageécrit le Monday 15 Nov 04, 18:02 Répondre en citant ce message   

=== Jean -Charles ===

Le présent sujet a été scindé, afin de regrouper ce qui concerne
Saint Nicolas de Myre et non pas les fêtes traditionnelles.

================


A l'approche de Noël, on pense tous en Alsace-Lorraine à la Saint-Nicolas, le 6 décembre. Il est le saint patron de la Lorraine où on le fête de manière spécifique, mais il est aussi fêté dans les pays rhénans de l'Alsace aux Pays-Bas en passant par l'Allemagne et la Belgique.

Vosgien de naissance, j'ai encore connu la fête de St-Nicolas lorraine dédiée aux enfants. Noël était totalement religieux dans ma famille, les cadeaux étaient distribués aux enfants à la St-Nicolas. A partir des années 70, la tendance s'inversa en faveur du Noël commercial.
Une semaine avant et après le 6 décembre ma mère allait à la boulangerie chercher les "gugusses" (St-Nicolas en brioche) que l'on appelle "Mannele" (petit homme)en Alsace voisine. Après le Guignol à la salle des fêtes, on recevait des mandarines, encore un gugusse, un St-Nicolas en pain d'épice et des bonbons.
A l'école maternelle, St-Nicolas passait avec son âne et le Père Fouettard, nous pleurions de peur d'être jetés dans le sac du Père Fouettard. En Alsace-Moselle, il y a plusieurs appellations pour le méchant habillé de noir : par exemple Ruppelz, Hans Trapp. A nancy, on a déjà vu le St-Nicolas arriver en hélicoptère!

En Alsace, St-Nicolas (Nikolaus) se fête comme en Allemagne. C'est une fête pour les enfants, mais elle ne peut concurrencer le Noël alsacien. On met ses bottes devant la porte la veille au soir, on ajoute du foin ou une carotte pour l'âne. Le lendemain matin, les bottes sont remplies de sucreries ou un petit cadeau. parfois, il y a une trique dans la botte, c'est le signe que l'enfant n'a pas été bien sage ('s isch net bràv g'sin !).

mais, il reste toujours l'habit rouge de l'évêque barbu qui nous est revenu des USA en gros bonhomme rouge barbu. Le Santa Claus anglo-saxon a été introduit en Amérique par un Hollandais qui a dû rechercher un compromis dans toutes les sensibiltés religieuses du Nouveau Monde.
Un saint-Nicolas peut en détrôner un autre !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Maisse Arsouye



Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 2037
Lieu: Djiblou, Waloneye

Messageécrit le Monday 15 Nov 04, 18:48 Répondre en citant ce message   

En Wallonie, nous fêtons encore Saint-Nicolas de manière traditionnelle. Dans mon village d'origine, le "grand saint" effectue toujours sa tournée des familles ayant des petits enfants. A la ville, cette tradition est moins vivace.

La différence Noël/Saint-Nicolas est claire :
Saint Nicolas = gâter les enfants
Noël = passer une soirée en famille

Sous le sapin, les cadeaux sont nettement moins chers, plus symboliques.

Vous n'êtes pas sans savoir que les Wallons regardent les chaînes françaises. Beaucoup d'entre nous trouvent saoûlant de voir les français passer à la période de Noël alors que, chez nous, Saint-Nicolas n'est pas encore passé.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pierre



Inscrit le: 11 Nov 2004
Messages: 1188
Lieu: Vosges

Messageécrit le Monday 15 Nov 04, 21:43 Répondre en citant ce message   

Quelques petits plus..........

Ce que mentionne le Grand Dictionnaire Larousse du XIX ème siècle

NICOLAS (Saint), évêque de Myre, en Lycie.
On croit qu'il vivait sous Constantin et qu'il
fut martyrisé au temps de Dioclétien : mais
on ne sait rien de bien certain sur les circon-
stances de sa vie et de sa mort. Néanmoins,
la tradition lui attribue des miracles, entre
autres la résurrection de trois enfants, fait
légendaire qui a été transformé en une bal-
lade naïve.Il est le patron des
jeunes garçons et de la Russie. On l'honore
le 6 décembre.


Ce que dit L'encyclopédie Universalis du Jeu de la Saint Nicolas

JEU DE SAINT NICOLAS LE (1200)
Miracle dramatique du trouvère arrageois Jean Bodel, créé à Arras, probablement le 5 décembre 1200 (vigile de la Saint-Nicolas d'hiver) : cette datation n'est pas certaine si le prologue est apocryphe (A. Henry), mais reste plausible. C'est donc la plus ancienne pièce de théâtre entièrement en français qui nous soit parvenue, après le Jeu d'Adam, dont les liens avec la liturgie restent étroits et dont le prologue et les indications scéniques sont encore en latin.
Le Jeu de Saint Nicolas prend pour thème un miracle du saint, connu en Occident par la Vita de Jean Diacre traduite en français au XIIe siècle par Wace, et auquel sont consacrés deux drames semi-liturgiques latins. Jean Bodel en a sensiblement modifié la trame traditionnelle. Voici l'argument de sa pièce : un roi sarrasin, dont les terres sont envahies par une croisade chrétienne, remporte la victoire sur les chrétiens qui sont massacrés.
Un prud'homme, que ses émirs ont capturé alors qu'il était en prière à l'écart des combattants devant une image de Saint Nicolas, le convainc de confier son trésor à la seule garde du saint, en se portant garant de son efficacité sur sa vie. Trois voleurs s'emparent du trésor, mais Saint Nicolas les oblige à le rendre, sauvant ainsi le prud'homme et obtenant la conversion du roi et de tous ses vassaux.
Lorsque Jean Bodel compose cette pièce, il vient de prendre la croix à la suite de la prédication de Foulques de Neuilly, qui prélude à la quatrième Croisade. Son Œuvre, dont certaines scènes, non dénuées de grandeur, reprennent les motifs traditionnels et le style même de la chanson de geste, est animée par l'esprit de la croisade, mais propose en outre une réflexion sur la nature véritable des victoires de la foi. À la fin du XIIe siècle, les chrétiens ont perdu Jérusalem et l'Empire latin d'Orient est menacé. Comment se peut-il que Dieu tolère l'échec temporel des croisades entreprises en son nom ? Dans le Jeu de Saint Nicolas, les chrétiens, matériellement vaincus, sont doublement vainqueurs. Mourant pour la foi, ils reçoivent la palme du martyre et la gloire du paradis. Et le roi sarrasin vainqueur se convertit cependant au christianisme, touché par d'autres arguments que la force des armes.
Enfin, une partie importante de la pièce est consacrée à des scènes de taverne, au cours desquelles le royaume sarrasin où se déroule l'action est complètement oublié au profit de la peinture réaliste et pittoresque de la vie quotidienne arrageoise. On y voit, entre autres, un aubergiste qui vend son vin bon marché, mais s'arrange pour ne pas pouvoir rendre la monnaie, de mauvais garçons ivrognes, joueurs et querelleurs qui jouent les tournées aux dés, trichent, mettent leurs vêtements en gage pour boire.


Quelques Liens

http://www.internetenfants.com/noel/histoires/nicolas.htm

http://www.msnusers.com/UNJOLICOIN/votrepageweb6.msnw

http://www.culture.gouv.fr/culture/noel/franc/stnico.htm


La chanson ........

http://www.visseaux.org/nico.htm
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
djpd



Inscrit le: 15 Nov 2004
Messages: 10
Lieu: Condroz-Wallonie

Messageécrit le Wednesday 17 Nov 04, 22:19 Répondre en citant ce message   

On annonçait à la télévision chez nous le début de la "campagne" de Noël dans les commerces. C'est déplorable ! Ainsi, trois semaines avant la fête de la Saint Nicolas, les images de l'américain Santa Claus va envahir les grands magasins. C'est ainsi que l'on tue les traditions. Espérons que les enfants y trouveront leur compte. Par ailleurs je signale que dans un récent et très intéressant cd en langue wallonne ( 15 chansons nouvelles de Jean-Pierre Vervier) une des chansons ( Margaye divins lès nûlèyes: dispute dans les nuages) aborde le thème de Saint Nicolas. Celui-ci en a marre de l' évolution de la société et menace de passer la main au Père Noël. On n' entendrait plus alors les enfants chanter :

Vinez Sint Nicolèy
Nos apwèrter dès nézerèyes
Vos troûverez nos solés
As pîds dèl tchiminèye
I-n-ârè sol tâve on hèna po vos ponnes
Dès rècènes qui vos don'rez a voste âgne.

Venez Saint Nicolas
Nous apporter des babioles
Vous trouverez nos souliers aux pieds de la cheminée.
Il y aura sur la table un verre de goutte pour vos peines,
Des carottes que vous donnerez à votre âne.

Je puis , s'il y en a que cela intéresse donnez le texte complet de la chanson ou l'adresse du compositeur.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3973
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Thursday 02 Dec 04, 20:38 Répondre en citant ce message   

communication de Bernadette :

Saint Nicolas en Hongrie :

il s'appelle Mikulás et le père Fouettard hongrois : Krampusz
(de la même origine que notre crampon)

et le Père Noël magyar : Télapó
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Lamardelmy



Inscrit le: 12 Dec 2004
Messages: 29
Lieu: Brive, Correze, Limousin, FRANCE

Messageécrit le Sunday 12 Dec 04, 19:23 Répondre en citant ce message   

Pour ce qui est de la Saint Nicolas petite je me rappelle du saint nicolas a l'ecole maternelle... En primaire on le fetait a l'eglise avec un gouter... J'habitait en Alsace a l'epoque (district des trois frontières). Et on ressevait aussi un petit cadeau. Mais ce que je préférait c'état le Mannele (mais j'ai toujours dit Manala je pense qu'on doit lire le e alsacien comme ca) et le chocolat chaud. Encore maintenant, (depuis 6 ans) le 6 decembre on mange le soir des Maneles (le pluriels alsaciens n'est pas un s mais je ne le connait pas) et du chocolats chaud.... Je crois que c'est le truc important du St Nicolas...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal
Responsable projet


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 355
Lieu: Alsace-Lorraine- Allemagne

Messageécrit le Sunday 12 Dec 04, 19:41 Répondre en citant ce message   

Lamardelmy a écrit:
Mais ce que je préférait c'état le Mannele (mais j'ai toujours dit Manala je pense qu'on doit lire le e alsacien comme ca) et le chocolat chaud. Encore maintenant, (depuis 6 ans) le 6 decembre on mange le soir des Maneles (le pluriels alsaciens n'est pas un s mais je ne le connait pas) ...

Mannele est majoritairement du bas-alémanique (Bas-Rhin ), Mannala est du haut-rhinois, on entend une légère différence de prononciaiton mais le A dans -la ne doit pas être complétement prononcé à la française.

quant au pluriel, c'est déjà un pluriel !!! donc ne remets pas de S .

e Männel --> des Männele
Le dimininutif le est invariable, sg ou pl.
cf. article dimintuifs germaniques
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Maisse Arsouye



Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 2037
Lieu: Djiblou, Waloneye

Messageécrit le Sunday 12 Dec 04, 19:43 Répondre en citant ce message   

Chaque prof de l'école où j'enseigne a reçu un Saint-Nicolas en chocolat dans son casier. Sympa, non ? Et pourtant, il s'agit d'une école officielle et pas d'une école catholique.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Charles
Animateur


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 2488
Lieu: Düſſeldorf

Messageécrit le Sunday 12 Dec 04, 22:08 Répondre en citant ce message   

A la cantine nous avons tous eu le droit à un petit Saint Nicolas en chocolat. En Allemagne c'est absolument normal.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal
Responsable projet


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 355
Lieu: Alsace-Lorraine- Allemagne

Messageécrit le Monday 13 Dec 04, 13:20 Répondre en citant ce message   

la notion de partage à la St-Nicolas est indépendante de la religion dans le spays où l'on fête la St-Nicolas ; l'origine est certes religieuse, mais les pratiques moins. c'est courant d'offrir un st-Nicolas dans les cantines et autres lieux publics.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jean-Charles



Inscrit le: 15 Mar 2005
Messages: 3123
Lieu: Helvétie

Messageécrit le Thursday 26 Jan 06, 20:57 Répondre en citant ce message   

vergobret a écrit:
... Par contre j'ai parcouru la Wallonie en demandant la raison pour laquelle le père fouettard était représenté par un petit garçon noir (alors qu'en Lorraine - le pays de mon père - il est bien blanc) et personne n'a été foutu de me répondre ....
D'ailleurs représenter un personnage censé être méchant en Noir ça fait pas très politiquement correct...

Psychedelik Barakî a écrit:
En fait selon la légende que j'ai entendue, après avoir sauvé les enfants que le Père Fouettard avait mis au four, Saint Nicolas y a mis ce dernier, donc il n'est pas Noir : il est brûlé ! Voilà entre autre pourquoi ce n'est pas directement un Noir qui joue ce personnage mais un Blanc "peint" avec du cirage. (N'oublions pas que l'histoire se passerait du côté d'Izmir, en Turquie, où il est peu probable qu'un Noir fut boulanger à cette époque...)

En Valais, le Père Fouettard fouette avec des fascines, des faisceaux de petites branches qui servent à allumer le feu.

Les personnes qui, traditionellement coupaient les fascines étaient des personnes pauvres qui pouvaient aussi être charbonniers ou vanniers.

Donc, le noir du charbonnier. Celà étant, rien ne dit la nuance de la coloration naturelle de la peau du charbonnier.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Psychedelik Barakî



Inscrit le: 06 Dec 2005
Messages: 458
Lieu: Djiblou, Wallifornie

Messageécrit le Thursday 26 Jan 06, 21:05 Répondre en citant ce message   

Vos fameux männele alsaciens ont l'air de furieusement ressembler à des cougnous (ou cougnolles).
Qui peut m'en dire plus ?

J'oubliais de dire qu'à propos du côté commercial de la Noël (ou plutot de Santa Claus dont le nom rappelle bien Sinterklaas), les médias se sont bien emparés de la Saint-Nic' aussi en Belgique !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Picasso



Inscrit le: 13 Mar 2006
Messages: 64
Lieu: Fribourg (Suisse)

Messageécrit le Wednesday 19 Apr 06, 17:49 Répondre en citant ce message   

Français de Suisse A Fribourg, la St-Nicolas est une fête très importante, car Saint Nicolas de Myre est le Saint Patron de la Ville.

Un élève du Collège St-Michel est déguisé en St-Nicolas et traverse la ville jusqu'à la Cathédrale St-Nicolas, monté sur un âne, au son de la fanfare ainsi que des fifres et tambours, entouré d'autres élèves déguisés en "pères fouettards" figurant le boucher de la légende, vétus de manteaux noirs, au visage maquillé de noir et portant des verges de bois. Ils jettent aux enfants des biscômes (petits pains d'épice portant l'image de St-Nicolas). L'élève jouant St-Nicolas s'adresse à la population depuis le dessus du porche de la cathédrale, puis une messe est célébrée par l'Eveque à l'intérieur de la cathédrale.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jean-Charles



Inscrit le: 15 Mar 2005
Messages: 3123
Lieu: Helvétie

Messageécrit le Wednesday 06 Dec 06, 14:42 Répondre en citant ce message   

Puisque nous sommes le jour de la Saint-Nicolas, jour des biscômes, des cacahouètes et des mandarines, j'en profite pour afficher ce sujet.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Romanovich



Inscrit le: 05 Dec 2006
Messages: 340
Lieu: Poitiers

Messageécrit le Wednesday 06 Dec 06, 14:54 Répondre en citant ce message   

Dans ma famille (de nordistes à tendance calaisianno-boulonnaise), la St-Nicolas est également la fête de tous les "petits garçons".
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Cultures & traditions Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2









phpBB (c) 2001-2008