Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Reliance (francais : néologisme) - Le mot du jour - Forum Babel
Reliance (francais : néologisme)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
José
Animateur


Inscrit le: 16 oct 2006
Messages: 9265
Lieu: Lyon

Messageécrit le vendredi 25 juil 08, 12:47 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

L'idée de ce MDJ m'est venue, par diverses associations, du MDJ "Résilience" : ICI

Reliance est un néologisme créé par le sociologue Marcel BOLLE DE BAL et repris par le philosophe Edgar MORIN. Ce concept de sociologie est directement "lié" à des expressions comme "faire du lien" ou "travail de lien".

Tout d'abord, il faut différencier (mais pas tant que ça...) ce néologisme français de l'anglais reliance :

Royaume-Uni reliance (on sthg) = dépendance (envers quelque chose), mais également confiance (sens plus rare)
self reliance = autonomie
to rely (on somebody) = compter sur quelqu'un (= confiance)
to rely (on something) = dépendre de quelque chose

Etymologie de to rely (etymonline) :
- l'ancien français relier, du latin religare

On voit qu'il n'y a pas si loin du français à l'anglais "reliance". Mais il ne faut pas voir là un import anglais vers le français.

"Reliance" est un magazine de développement personnel. Des associations de développement personnel organisent des ateliers de reliance. Le mot est adopté.


Les informations qui suivent et explicitent le terme "reliance" sont un agrégat de citations et d'extraits trouvés sur différents sites. Je n'en suis pas l'auteur.

"Il y a des mots qui entrent dans un vocabulaire épisodiquement, voire par effraction. Puis on se dit : tiens, voilà un mot qui me convient bien. C’est comme des virus. Une fois qu’ils sont rentrés, qu’ils trouvent le chemin favorable, ils se multiplient. C’est ce qui s’est passé pour moi avec le virus reliance. Il me vient de plus en plus souvent en bouche ou sous la plume, ce qui signifie qu’il a trouvé un terrain favorable et se multiplie comme un virus. Cette notion de reliance, j’en avais besoin : cela me parait de plus en plus évident." (1995)

"J’aime à définir la reliance, dans la dimension normative que je lui attribue, comme le partage des solitudes acceptées et l’échange des différences respectées."

"Sur une minuscule planète perdue, faite d'un agrégat de détritus d'une étoile disparue, vouée apparemment aux convulsions, orages, éruptions, tremblements de terre, la vie est apparue comme une victoire inouïe des vertus de reliance... Nous sommes à la pointe de la lutte pathétique de la reliance contre la séparation, la dispersion, la mort. En cela nous y avons développé la fraternité et l'amour. Plus nous prenons conscience que nous sommes perdus dans l'univers et que nous sommes engagés dans une aventure inconnue, plus nous avons besoin d'être reliés à nos frères et soeurs en humanité. L'éthique est, pour les individus autonomes et responsables, l'expression de l'impératif de reliance. Tout acte éthique, répétons-le, est en fait un acte de reliance, reliance avec autrui, reliance avec les siens, reliance avec la communauté, reliance avec l'humanité et, en dernière instance, insertion dans la reliance cosmique." (citations issues de La Méthode 6. Éthique)

En français, le mot "reliance" émergeait en quelque sorte de cette nécessaire dépassivation du mot relation. La notion de reliance, inventée par le sociologue Marcel Bolle de Bal, comble un vide conceptuel en donnant une nature substantive à ce qui n’était conçu qu’adjectivement, et en donnant un caractère actif à ce substantif. "Relié" est passif, "reliant" est participant, "reliance" est activant, synthétisera E. Morin.

Lorsqu'il s'interrogeait en 1934 sur l’irréductible complexité du concept de relation, Gaston BACHELARD eut cette formule :
- "Loin que ce soit l’être qui illustre la relation, c’est la relation qui illumine l’être"
Subreptice changement de regard qui fait de la relation l’acteur, et de l’être, le résultat, alors que nous étions accoutumés à tenir l’être, acteur essentiel, illustrant son action par son résultat : la relation.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 nov 2007
Messages: 1296
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le samedi 26 juil 08, 14:34 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

José, un grand merci sur ce sujet!
Je m'y retrouve philosophiquement!
Bachelard, le poète, est vraiment un visionnaire!
Dans le même sens, j'ajoute modestement que le tout n'étant pas explicable par la "somme" de ses parties (holisme et lacune de Descartes), n'est il pas clair que la reliance peut expliquer ce paradoxe?
Notre civilisation occidentale s'est concentrée sur l'étude des atomes et des cellules, mais on en est encore aux balbutiements pour ce qui est des relations entre les cellules. Elle voudrait souvent guérir une maladie (un tout) par une molécule (une partie). On en connait les lacunes.
Je voudrais aussi trouver un mot en 2 syllabes exprimant le "plus" que la politique (le tout) apporte par rapport aux sondages d'opinion (la somme des parties): l'émergence est trop long et pas beau! Bien sur, ce mot pourrait être appliqué plus généralement au holisme.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008