Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Vocabulaire monastique - Langues d'ici & d'ailleurs - Forum Babel
Vocabulaire monastique
Aller à la page 1, 2  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Langues d'ici & d'ailleurs
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Fenlabise



Inscrit le: 11 nov 2008
Messages: 18
Lieu: Martinique

Messageécrit le mercredi 12 nov 08, 4:58 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Pour répondre à une demande de Jacques, animateur, je vais présenter quelques mots du Vocabulaire monastique.
  • Moine (au féminin : moniale) est celui qui vit dans un monastère avec d'autres moines. On dit communément que l'étymologie de ce mot vient du grec "monos" (unique, seul) car le moine vit seul en présence de l'unique Dieu. l'ermite vit seul dans le désert, mais le cénobite vit en communauté. La vie en communauté comporte aussi de longs moments de solitude.

  • Ermite : moine qui vit dans le désert, du grec érémos.

  • Cénobite : moine qui vit en communauté, du latin cenobium (communauté).

  • Monastère : maison où vivent les moines. Ce monastère peut être une :

    • Abbaye : si ce monastère est gouverné par un Abbé (au féminin Abbesse)

    • Prieuré : si ce monastère est gouverné par un Prieur (au féminin Prieure)

  • Abbé : chef de la communauté des moines qu'il dirige comme un père (de l'hébreu Ab אב, pluriel Abboth אבּוֹת)

  • Prieur : second du Père Abbé dans une Abbaye, ou chef d'un Prieuré. Prieur vient du latin Prior (celui qui est en tête de liste)

  • Cloître : court intérieure du monastère. Cloître vient du latin clostra qui d'ailleurs a donné aussi le français "cloture". Le cloître désigne le monastère par extension : " il s'est retiré dans le cloître".

  • Cloture : ce mot a un sens plus juridique car il est prévu par le Droit Canon que les moines doivent vivre en cloture. Il désigne un périmètre à l'intérieur duquel les séculiers n'ont pas le droit d'entrer.

  • Séculier : personne qui vit dans le siècle (saeculum) ou dans le monde (par opposition à la vie monastique qui est hors du monde c'est-à-dire la vie courante)

  • Régulier : personne (en l'occurrence un religieux) qui vit selon une règle (regula) : par exemple la Règle de Saint Benoît.

  • Cellérier : celui qui s'occupait du Cellier, salle où se trouvent les provisions et par extension de tout ce qui touche la vie matériel du moine, des finances, en un mot de tout le temporel (par opposition au spirituel, ce qui concerne la vie de l'esprit). C'est ce que vous appelez économe.

  • Trésorier : la personne qui s'occupe du trésor ; ici, il ne s'agit pas d'argent, mais des reliques des saints qui constituent un trésor spirituel pour le monastère.

  • Dépositaire : celui qui gère les provisions et dirige la cuisine.

  • Réglementaire : celui qui est chargé d'annoncer l'heure de l'œuvre de Dieu en sonnant la cloche. Les cloches règlent la journéé.

  • œuvre de Dieu : ou Office divin : ensemble des prières chorales que le moine dit dans la journée.

  • Prière chorale : prière dite au chœur (dans l'église) car cette prière est chantée à deux chœurs (du grec choros : danse (d'où chorégraphie) accompagnée de chants).

  • Oraison : prière privée faite dans le secret du cœur.

  • Lectio divina : lecture divine, autrement dit lecture savoureuse et méditée de la Parole de Dieu (Bible).

  • Liturgie : du grec "liturgein" : œuvre (ergon) que fait Dieu pour son peuple (laos->lit-) car Dieu est l'acteur premier de la liturgie. La liturgie, au cours de l'année, se divise en Temporal et en Sanctoral.

    • Temporal : célébration du temps liturgique (Avent, Noël, Carême, Pâques et temps ordinaire). Ne pas confondre avec temporel vu plus haut.

    • Sanctoral : célébration des fêtes des saints.

  • Satisfaction : quand un moine fait une faute matérielle, il répare par une pénitence matérielle ( se mettre à genou, etc... ) : on dit qu'il fait satisfaction, c'est-à-dire qu'il en fait (fact-) assez (satis) pour obtenir le pardon.

  • Barrière canonique : limite virtuelle entre le noviciat et la communauté. Quand un novice intègre la communauté, il passe la barrière canonique (prévue par le Droit Canon).

  • Noviciat : désigne en même temps le lieu où logent les novices ; et le temps de formation des novices pour qu'ils soient capables de vivre la vie monastique.
Cette liste n'est certainement pas exhaustive. Vous pouvez la compléter. Par exemple, j'ai oublié de parler de l'habit. Cela sera pour une prochaine fois.
Si les animateurs le jugent bon, cela peut entrer dans le projet Babel...


Dernière édition par Fenlabise le samedi 15 nov 08, 3:11; édité 2 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 nov 2004
Messages: 3452
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le mercredi 12 nov 08, 13:47 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Existe-t-il un rapport hiérarchique entre l'abbaye et le prieuré ?
Un prieuré dépend-il d'une abbaye, comme une église dépend d'un diocèse qui a, je pense, à sa tête, un évêque qui siège dans une cathédrale ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 oct 2005
Messages: 6230
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le mercredi 12 nov 08, 16:13 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Il faudrait préciser qu'il est question ici du vocabulaire monastique catholique.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Didon



Inscrit le: 23 août 2008
Messages: 104
Lieu: Louvain-la-Neuve

Messageécrit le mercredi 12 nov 08, 21:39 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Concernant la différence entre basilique et cathédrale :
- si je me souviens bien de ce que j'ai autrefois entendu à un cours d'histoire, la basilique est un édifice public de l'Antiquité récupéré par la suite pour servir de lieu de culte, tandis que la cathédrale (siège de l'évêque) a été bâtie en vue du culte (chrétien, bien sûr).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Luc de Provence



Inscrit le: 11 juil 2007
Messages: 688
Lieu: Marseille

Messageécrit le mercredi 12 nov 08, 21:42 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Il existe aussi l'expression moines paillards.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Rémi
Animateur


Inscrit le: 25 mars 2005
Messages: 754
Lieu: Paris + Laponie suédoise

Messageécrit le jeudi 13 nov 08, 0:18 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Jacques a écrit:
Il faudrait préciser qu'il est question ici du vocabulaire monastique catholique.

Tout à fait. Il serait d'ailleurs intéressant de faire la liste des religions ayant ce style "monastique". Dans la chrétienneté, je ne vois que les catholiques et les orthodoxes. Ensuite, il y a bien sûr les bouddhistes, mais il y en a sûrement beaucoup d'autres.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Fenlabise



Inscrit le: 11 nov 2008
Messages: 18
Lieu: Martinique

Messageécrit le jeudi 13 nov 08, 4:19 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Pour répondre à Xavier :
C'est en effet le cas. Ce qui est premier chronologiquement, c'est l'abbaye. Puis une abbaye grandit, elle contient de plus en plus de moines, et il arrive un moment où le Père Abbé ressent le besoin d'essaimer de la même manière qu'une ruche essaime quand sa population est trop nombreuse. Le Père Abbé cherche alors un nouveau lieu d'implantation, va voire l'évêque du lieu qui appelle officiellement la nouvelle communauté à s'installer dans son diocèse. La nouvelle Fondation est alors un prieuré d'une dizaine de moines, avec à sa tête un prieur, mais tous dépendent encore du Père Abbé fondateur jusqu'à ce que le prieuré, assez fort spirituellement et matériellement, devienne une abbaye. Il y a alors élection du premier Abbé pour cette nouvelle abbaye, devenue autonome. Il n'y a pas de moines sans abbé : même les moines d'un prieuré, ont un abbé.
En conclusion, un prieuré dépend d'une abbaye comme le fils de sa mère.

Pour répondre à José et à Didon :
Dans l'antiquité, une basilique était un édifice civil où siégeait le roi (Basileus en grec) pour rendre la justice. Ces édifices ont ensuite été utilisés pour le culte mais ont gardé le même nom de Basilique. Une basilique ne désigne pas seulement une fonction mais aussi une donnée architecturale car ces basiliques "civiles" étaient bâties sur le même plan : c'était une grande salle rectangulaire avec une niche ou abside sur l'une de ses largeurs. On parle d'un bâtiment de type basilical. Les basiliques de Rome sont quasiment toutes construites sur le plan basilical.
Ensuite au Moyen-Age, les basiliques ont acquis une spécificité, celle d'abriter le tombeau d'un saint, telle la basilique de Saint-Benoît sur Loire qui abrite dans sa crypte les reliques de saint Benoît, Père des moines d'occident. Le jour solennel de sa fête, les reliques du saint étaient menées en procession dans le village et une sorte de parasol les accompagnait pour montrer à ceux qui étaient loin la présence du saint. Là où l'on voit un parasol (généralement de deux couleurs : rouge et jaune par exemple) nous savons que nous sommes dans une basilique.

Par ailleurs, une cathédrale est une église où se trouve le siège (ou cathèdre (du grec cathizo : je suis assis, je pense)) de l'évêque.
Une abbatiale est une église où se trouve le siège de l'abbé, donc forcément dans une abbaye.
Ensuite, les titres peuvent se cumuler : par exemple, l'église de Saint-Benoît sur Loire est en même temps une basilique à cause des reliques de saint Benoît, et une abbatiale puisque c'est l'église d'une abbaye.

Enfin pour répondre à Rémi :
pour avoir un aperçu sur les différences et les points communs entre les moines catholiques et les moines bouddhistes, je ne peux que vous recommander la lecture du livre "Le moine et le Lama" qui est un dialogue entre un père abbé, un chef de monastère bouddhiste et un journaliste. Je ne me rappelle plus de l'éditeur.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Fenlabise



Inscrit le: 11 nov 2008
Messages: 18
Lieu: Martinique

Messageécrit le vendredi 14 nov 08, 2:50 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Je complète maintenant le vocabulaire monastique par l'habit. L'habit monastique se compose d'une :
  • Tunique (tunica) : pièce principale puisqu'elle va du cou aux pieds. Elle est serrée à la taille par une ceinture.

  • Scapulaire (Scapularium) : est une pièce de tissu qui couvre le devant et l'arrière du corps et recouvre les épaules (scapulum) sur lesquelles il s'appuie d'où son nom. On le passe par la tête et porte un capuchon. Le capuchon désigne l'enfance spirituelle.

  • Ceinture : elle est en général en cuir et est signe d'obéissance.

  • Coule (cucula) : est uniquement un vêtement que l'on porte au chœur. Il est très vaste et a des manches très larges qui tombent presque jusque par terre. C'est l'habit spécifique du moine.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rabanmaur



Inscrit le: 27 mars 2008
Messages: 25
Lieu: Paris

Messageécrit le mercredi 07 jan 09, 17:38 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Une abbatiale est le bâtiment où siège l'abbé, chef de la communauté monastique.
Une cathédrale est le siège de l'évêque.
Une basilique est une église distinguée du fait de ses reliques et de son plan architectural.

Une basilique peut aussi être une cathédrale : exemple St Jean de Latran qui est le siège officiel de l'évêque de Rome. Vézelay est une basilique du fait de ses reliques prestigieuses, mais ce n'est pas une cathédrale.
Une Abbatiale peut devenir une cathédrale : exemple St Denis devint cathédrale en 1966 lors de la création de l'évéché.
Une cathédrale n'est pas forcément un bâtiment gothique : exemple Evry.
Une collégiale est un bâtiment administré par un collège de chanoines ou de chanoinesses.
Les autres bâtiments sont des églises (accès public), des chapelles (accès privé) ou des oratoires (seulement pour prier) ...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Fenlabise



Inscrit le: 11 nov 2008
Messages: 18
Lieu: Martinique

Messageécrit le mercredi 07 jan 09, 23:04 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Très bien. Seulement, j'ajoute une petite précision :
une église et une chapelle ne se distinguent pas par le fait que l'une est lieu publique et l'autre un lieu privé, mais par le fait qu'une église est consacrée au cours d'une cérémonie qu'on appelle dédicace ; et une chapelle ne l'est pas. Pour le savoir, si nous voyons 12 croix réparties autour de l'église et incrustées dans le mur, c'est que ce bâtiment est consacré, et donc est une église.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 août 2007
Messages: 2800
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le mercredi 07 jan 09, 23:52 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Le prieuré ne depends pas necessairement d'une abbaye.

Lire : http://www.newadvent.org/cathen/12428b.htm

Si vous mettez l'adresse en google, vous sera possible avoir la traduction automatique en français.

Maintenant, pour les Benedictins le prieuré est une structure de moins de 12 religieux et l'abbaye en doit avoir plus que 12.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 nov 2007
Messages: 3046
Lieu: Massalia

Messageécrit le jeudi 08 jan 09, 0:22 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Habit monastique (suite) : pour la moniale, s'ajoute le voile, d'où l'expression : prendre le voile : entrer en religion, pour une femme.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rabanmaur



Inscrit le: 27 mars 2008
Messages: 25
Lieu: Paris

Messageécrit le jeudi 08 jan 09, 0:35 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Je ne suis pas certain de la possibilité de généraliser votre classification : chapelle = édifice non consacré, Eglise = édifice consacré.
La preuve : La Sainte Chapelle à Paris a été consacrée, bien qu'étant un lieu de dévotion privée, réservé au Roi et à sa cour et n'ayant aucune fonction paroissiale.
La consécration eut lieu le 26 Avril 1248.
http://www.herodote.net/histoire/evenement.php?jour=12480426
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Fenlabise



Inscrit le: 11 nov 2008
Messages: 18
Lieu: Martinique

Messageécrit le jeudi 08 jan 09, 3:12 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Merci à Rejsl d'avoir ajouté ce détail que j'avais oublié.

Giorss a écrit:
http://www.newadvent.org/cathen/12428b.htm

Maintenant, pour les Benedictins le prieuré est une structure de moins de 12 religieux et l'abbaye en doit avoir plus que 12.

Je remercie Giòrss d'avoir fait un renvoi à ce site qui donne une idée assez exhaustive sur ce qu'est un prieuré. Ceci étant dit, il y a ce qui est écrit, et il y a la réalité, laquelle n'est pas aussi mathématique qu'on le voudrait.
Un prieuré devient abbaye non seulement quand le nombre de moines est atteint mais surtout quand on estime que ce prieuré peut vivre par lui-même, c'est-à-dire financièrement et aussi humainement (est-ce que le recrutement est suffisant pour que la future abbaye puisse se développer ?) Et cela aucun texte ne pourra nous le dire : il s'agit là d'avoir du jugement, un flaire monastique.
De plus, il faut savoir qu'il y a environ 22 congrégations bénédictines dans le monde et chacune est définie par ses constitutions (son mode de fonctionnement). Ce sont donc les constitutions qui définiront le rapport qui doit exister entre un prieuré et son abbaye mère ou entre les prieurés s'il n'y a pas d'abbayes.
Dans le cas particulier de la Congrégation de Saint-Maur, ses fondateurs voulaient lutter contre la commende (et non commande) qui est la ruine de la vie monastique ; de fait, l'abbé commendataire n'était pas un moine mais un évêque ou un seigneur qui venait tous les ans dans son abbaye pour en percevoir les revenues ; la vie monastique ou spirituelle lui importait peu. Pour remédier à cette plaie, la Congrégation de Saint-Maur supprima les abbés, donc les abbayes pour ne garder que des prieurés.
Pour finir, chaque prieuré ou abbaye a son histoire propre et les constitutions ne seront pas toujours appliquées à la lettre pourvu que leur esprit soit respecté car ce qui compte avant tout, c'est le salut des âmes. Mais là, je sorts largement du cadre de ce forum, c'est pourquoi je m'arrête là.
J'espère que j'ai répondu à vos interrogations.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 août 2007
Messages: 2800
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le jeudi 08 jan 09, 13:18 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Merci à toi pour les précisions.
Tu doit preciser encore qu'il n'y a presque plus des commendes aujourd'hui.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Régime_de_la_commende
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Langues d'ici & d'ailleurs Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2









phpBB (c) 2001-2008