Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Les îles d'Aphrodite - Langues d'ici & d'ailleurs - Forum Babel
Les îles d'Aphrodite

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2714
Lieu: Nissa

Messageécrit le Tuesday 04 Jul 17, 9:35 Répondre en citant ce message   

Rappelons d'abord le mythe de la castration d'Ouranos, « Ciel étoilé », père des Titans, et le sort de son sexe projeté jusqu'à la mer. La plus ancienne attestation date du VIIe siècle av.n.è. :
Hésiode, Théogonie, 190-195 a écrit:
Tout autour, une blanche écume sortait de la chair immortelle. Et d'elle une fille prit forme qui toucha d'abord à Cythère la très sacrée, puis atteignit Chypre entourée des flots ; c'est là que vint à terre la belle et vénérée Déesse qui sous ses pieds légers faisait croître l'herbe et que les dieux et les hommes appellent Aphrodite pour être née de l'écume.
ἀμφὶ δὲ λευκὸς ἀφρὸς ἀπ᾽ ἀθανάτου χροὸς ὤρνυτο: τῷ δ᾽ ἔνι κούρη
ἐθρέφθη: πρῶτον δὲ Κυθήροισιν ζαθέοισιν
ἔπλητ᾽, ἔνθεν ἔπειτα περίρρυτον ἵκετο Κύπρον.
ἐκ δ᾽ ἔβη αἰδοίη καλὴ θεός, ἀμφὶ δὲ ποίη
ποσσὶν ὕπο ῥαδινοῖσιν ἀέξετο: τὴν δ᾽ Ἀφροδίτην
ἀφρογενέα τε θεὰν καὶ ἐυστέφανον Κυθέρειαν
κικλῄσκουσι θεοί τε καὶ ἀνέρες, οὕνεκ᾽ ἐν ἀφρῷ
θρέφθη
.
Comme Hésiode nous rappelle que la Déesse porte également les noms de Cypris et Cythérée d'après Chypre (Κύπρος) et Cythère (Κύθηρα), c'est aussi l'occasion de constater la proximité étymologique du nom de ces deux îles. Il faut partir d'un thème redoublé *gʷʰugʷʰ- avec des suffixations respectives *-ro- et *-ēra-, la labiovélaire initiale étant dissimilée en gutturale sous l'influence du u, la suivante subissant les traitements normaux, en labiale avant r et en dentale avant e; quand à l'aspiration, régulièrement dissimilée dans le nom de Cythère, sa disparition dans la second syllabe de Chypre soulève un problème qui reste à résoudre mais qui est peut-être lié à une influence locale, le syllabaire chypriote ne faisant pas de distinction graphique entre et p.

Or, il est également possible de retrouver le thème non redoublé *gʷʰēr- dans le nom de l'île de Théra (Θήρα, nom international Santorin) où la longue, comme dans Κύθηρα, peut résulter de la simplification d'un groupe -ry- final comme en témoigne l'arcadien φθήρω < *φθέρ-yō (class. φθείρω « détruire »). Si l'île de Théra ne semble pas avoir de rapport pertinent avec Aphrodite, on peut cependant en déduire un sens cohérent au thème *gʷʰer- en rappelant l'ancien nom de l'île :
Pindare, Pythiques IV.258-259 a écrit:
[...] colonisèrent en ce temps l'île appelée alors Kallisté [Très-belle] ;
[...] τάν ποτε Καλλίσταν ἀπῴκησαν χρόνῳ νᾶσον;.

Hérodote, Histoires, IV.147 a écrit:
[…] dans l'île maintenant appelée Théra, mais primitivement Kallisté [Très-belle], c'est la même ;
[…] ἐν τῇ νῦν Θήρῃ καλεομένη νήσῳ, πρότερον δὲ Καλλίστῃ τῇ αὐτῇ ταύτῃ,

On ne peut en effet exclure ici que Kallisté ne soit en fait qu'une traduction de Théra car aucun des deux auteurs ne donne de motifs au changement du nom alors qu'ils devraient s'étonner de ce qu'un mot motivé soit plus ancien qu'un qui ne l'est pas. Il semblerait hautement plus raisonnable de traduire : « Théra signifiait autre fois "Très-belle" », expliquant un mot ancien qui s'est perdu et ne survivrait plus que dans le nom des deux îles liées à Aphrodite, aussi bien dans le mythe que dans le culte. Dois-je ajouter qu'il n'est nullement invraisemblable de nommer Très-Belle l'île de Santorin, aujourd'hui la plus spectaculaire des Cyclades, et qui, du temps des anciens Grecs avait déjà son apparence actuelle, l'explosion éruptive qui l'a dessinée étant largement pré-historique …
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Moutik
Animateur


Inscrit le: 06 Apr 2008
Messages: 1030

Messageécrit le Wednesday 05 Jul 17, 0:29 Répondre en citant ce message   

Voir aussi :

Divinités anciennes de la Grèce et de l'Inde, leurs noms
Aphrodite

L’autre noms des pays,
Chypre, l’île d’Aphrodite
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2714
Lieu: Nissa

Messageécrit le Sunday 09 Jul 17, 11:52 Répondre en citant ce message   

Ma recherche sur ces îles s'appuyait initialement sur des liens intuitifs que je faisais avec deux autres déesses eurindiennes de la Beauté féminine, du Sexe et de l'Amour. Avant d'en venir à celles-ci, je tiens à préciser que, si je me place résolument ici dans la perspective des évolutions phonétiques eurindiennes, excluant de mes hypothèses aussi bien les questions de substrat que d'emprunts voyageurs, c'est surtout par ignorance des lois qui présideraient aux uns ou aux autres. Je ne fais qu'avec ce que je sais et, pour l'instant, dans ce domaine-là, je ne sais pas grand chose …
Venons-en aux filles :

L'indienne Śrī

Autant que je sache, j'ai été le premier à remarquer le très grand nombre de parallélismes entre la déesse védique Śrī et la grecque Aphrodite (cité par Bernard Sergent, Genèse de l'Inde, p. 319). Mais ce n'est pas ici la place de les énumérer, intéressons-nous au nom qui, outre d'être un théonyme, appartient au lexique. Ou plutôt, appartiennent, car les grammairiens (indiens comme occidentaux) peinent à démêler formes et sens entre plusieurs thèmes.
• la racine śri- 1, présent śrayati, a un sens très général « aller vers, pencher, recourir » mais qu'on peut rencontrer avec le sens « répandre, propager » quand il s'agit du rayonnement ou de la beauté ; on la rapproche de grec κλίνω, latin clinō, all. lehnen, angl. lean « pencher » ;
• la racine śrā- ou śrai-, présent śrāyati ou śrāti, signifie « cuisiner, bouillir, mûrir, chauffer » ; on ne lui connaît pas de cognat eurindien ;
• la racine śrī- 1, présent śrīnati, « brûler, jeter des flames, émettre de la lumière » ; peut-être liée à la précédente ;
• le nom śrī- 3 « beauté, prospérité, gloire, richesse, dignité royale », fréquememnt utilisé comme préfixe au sens de « sacré, saint » avant les noms divins (śrī-gaṇeśa), ou au sens de « révérend, bienheureux » avant des personnes éminentes (śrī-rāmakriṣṇa) ou des œuvres célèbres (śrī-bhāgavata) ; épouse de Viṣṇu, née du barattage de la Mer de Lait et tôt assimilée à Lakṣmī.

Sur ce dernier nom sont formés les dérivés : śriyā « prospérité, bonheur », un comparatif śreyas, un superlatif śreṣṭha et śreman « supériorité ».

Le comparatif a été rapproché du grec κρείων (Iliade) (κρέων chez Pindare et Eschyle, Créon dans l'onomastique) « maître, souverain » qui pourrait avoir été une forme de comparatif avant d'être doté d'un génitif en dentale κρείοντος par analogie avec les participes présents.

Mais, hélas, ni aspiration, ni trait labial (sauf à supposer un digamma disparu dans un *κρεϝιων < *kreu-) qui rapprocheraient du thème *gʷʰer- que je crois reconnaître dans les îles de beauté …

(à suivre)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2714
Lieu: Nissa

Messageécrit le Friday 14 Jul 17, 8:05 Répondre en citant ce message   

La scandinave Freyja

La déesse de la Beauté et de l'Amour des Eddas est Freyja, sœur de Freyr, l'un et l'autre enfants de Njörðr. Ces trois sont les principaux dieux Vanes, dieux relevant de la troisième fonction de Dumézil. Mais qu'une déesse de l'Amour s'y retrouve est, bien sûr, attendu.

Son nom peut piéger un lecteur français car la lettre y note la voyelle u de fr. lune, jamais i. Je ne sais pas comment se prononçait la diphtongue ey avant consonne, mais probablement pas comme ei de fr. neige. En fait, ce nom est le même que celui de son frère Frey-r (-r y est la désinence de nominatif) augmenté du suffixe féminisant -ja. Ces noms, issus des proto-germaniques *frawjô « seigneur », féminin *frawjǭ « domina » (< eurindien *prōw- « maître, juge » < *pro- « en avant ») subsistent dans l'all. Frau « madame ».

L'assimilation de cette Freyja à la latine Venus est ancienne, comme en témoignent all. Freitag ou angl. Friday « vendredi ».

(à suivre)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
ElieDeLeuze



Inscrit le: 14 Jun 2006
Messages: 1532
Lieu: Allemagne

Messageécrit le Friday 14 Jul 17, 10:54 Répondre en citant ce message   

Outis a écrit:
Freyja : Son nom peut piéger un lecteur français car la lettre y note la voyelle u de fr. lune, jamais i. Je ne sais pas comment se prononçait la diphtongue ey

Comme le nom est formé sur la racine *fraw-, l'orthographe "frey-" reflète par convention la métaphonie (Umlaut) de /au/ en /ey/, la prononciation devant avoir été théoriquement à l'origine une sorte de /frɛɥja/ avec un son /ɥ/ très fragile, donc qui sait... peut-être que cela s'est transformé en /frɛj:a/ très rapidement. L'orthographe Freyja respecte l'étymologie et ce "ey" orthographique est prononcé /ɛj/ en islandais moderne, ce qui garantit à cette norme orthographique un avenir radieux.

La métaphonie dans le nom Freyr n'est plus évidente, mais il y aurait une forme Frauja en gothique, donc le suffixe masculin devait avoir été -jaz et féminin -jō en germanique.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2714
Lieu: Nissa

Messageécrit le Saturday 22 Jul 17, 11:20 Répondre en citant ce message   

Les frivolités latines

J'ai déjà exposé dans le mot du jour friuolus combien je crois aux conotations primitivement liées à la séduction et à l'amour du mot « frivole » comme de la syllabe /fri/. Dans la même veine, j'ai de profonds doutes sur l'étymologie couramment proposée à partir de « frisé » pour ce « frifri » qui désigne le sexe de la femme (voir aussi frifri).
Mais, de tout cela, aucune preuve convaincante ne peut évidemment être apportée. Et le pire est encore à venir :

La liberté anglo-saxonne

Oui, il s'agit maintenant du mot anglais free qui n'a pas fait l'objet du mot du jour qu'il aurait peut-être mérité. Attendant qu'un germaniste se penche, à sa main, sur sa foisonnante étymologie et appelle à disserter sur notre devise républicaine, je me contenterai de citer en vrac le Concise Dictionary of English Etymology :
Citation:
OE. frēo = OFris., OS., OHG. frī (Du. vrij, G. frei), ON. *frīr as in frjáls free :- *frīhals 'free-necked'). Goth. freis :- Gmc. *frijaz :- IE. *prijos, the stem of which is repr. also by Skr. priya- dear. W. rhydd free, OSl. prijatelī friend, OE. frēogan love, set free, Goth. frijōn love.
The primar sense is 'dear'.

Aujourd'hui, on écrirait plutôt *priyos pour la forme eurindienne et, quant à moi, je n'oublierais pas non plus le nom Frigg (< *priyā) de l'épouse d'Óðinn, nom qu'on peut éventuellement assimiler à celui de Freyja si l'on se permet de considérer que Óð, nom de l'époux de celle-ci, désigne en fait Óðinn …

Toujours est-il que la liberté nous a ramené à l'amour ! Et que cela ne devrait pas nous étonner, nous qui les associons souvent tous les deux : union libre, couple libre, liberté sexuelle, etc.

Et ce n'est pas tout, le sociologue italien Francesco Alberoni a publié en 1979 Innamoramento e amore, traduit en français sous le titre Le Choc amoureux. Dans cet ouvrage, il considère que « tomber amoureux » est une révolution à deux qui brise tout ce qui est la Loi (d'où la force des amours transgressives, coups de foudre, jeunes avec vieux, Romeo et Juliette, etc.). Être énamourés, c'est être libre à deux !
Plus tard, soit la relation s'éteindra d'elle-même, soit le couple réussira à recréer une Loi à deux et à accéder ainsi à l'Amour. Ce livre a connu un grand succès en son temps (mais les articles de Wikipedia, français et italien, me semblent rester à l'écart de l'essentiel). C'est aussi une occasion de lire ou relire La Liberté ou l'Amour de Robert Desnos, titre dont le « ou » n'est pas exclusif, mais synonymique

J'en ai fini avec ce fil vague et laborieux, je passe la parole aux Babéliens libres et amoureux …
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8284
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Saturday 22 Jul 17, 16:29 Répondre en citant ce message   

Outis a écrit:
le nom śrī- 3 « beauté, prospérité, gloire, richesse, dignité royale », fréquememnt utilisé comme préfixe au sens de « sacré, saint » avant les noms divins (śrī-gaṇeśa), ou au sens de « révérend, bienheureux » avant des personnes éminentes (śrī-rāmakriṣṇa) ou des œuvres célèbres (śrī-bhāgavata) ; épouse de Viṣṇu, née du barattage de la Mer de Lait et tôt assimilée à Lakṣmī.

Et je suppose que c'est ce śrī qu'on trouve dans le nom du Sri Lanka ?

Outis a écrit:
il s'agit maintenant du mot anglais free qui n'a pas fait l'objet du mot du jour qu'il aurait peut-être mérité.

Il est vrai que free n'est que rapidement abordé sous le mot du jour effrayer.
Faute de mieux, on peut toujours aller voir ce qu'en dit Etymonline.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2714
Lieu: Nissa

Messageécrit le Saturday 22 Jul 17, 18:28 Répondre en citant ce message   

Papou JC a écrit:
Et je suppose que c'est ce śrī qu'on trouve dans le nom du Sri Lanka ?

Gagné ! en sanskrit, où c'est un paysage essentiel du Rāmāyana, Laṅkā ou Śri-Laṅkā (le cinghalais est un dialecte aryen).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008