Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
valèt (wallon) - Le mot du jour - Forum Babel
valèt (wallon)
Aller à la page 1, 2  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Maisse Arsouye



Inscrit le: 10 nov 2004
Messages: 2054
Lieu: Djiblou, Waloneye

Messageécrit le mercredi 21 déc 05, 10:30 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Le mot wallon valèt est intéressant à bien des égards.

Tout comme son homonyme français valet, il provient du latin populaire vasselitum ( cf Etudes littéraires ) signifiant serviteur.

Là où le français a gardé cette notion de servitude, le wallon ne voit qu'un jeune homme, voire un garçon mais pas un petit garçon. Ma grand-mère m'appellait souvent ainsi.

Ce qui est paradoxal, c'est qu'en vieux français, valet a le même sens que le mot wallon actuel. On a donc l'impression que le sens latin initial ( serviteur ) a glissé vers jeune homme en roman ( ancêtre du wallon et du français ) puis que le wallon a gardé cette signification alors que le français en est progressivement revenu au sens original.

Mais ce ne sont que des hypothèses personnelles. Je serais curieux d'avoir votre avis.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
winnoloursin



Inscrit le: 17 oct 2005
Messages: 711
Lieu: marseille

Messageécrit le mercredi 21 déc 05, 10:42 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Le valet, au de la belotel'atout,est quand même la carte la plus importante.Scapin est aussi une pièce maitresse chez Molière.
Le valet n'est pas toujours ce qu'il parait être!

Le mot est issu après maintes transformations du gaulois latinisé vassus,qui a donné vassal.

Il est, un temps , synonyme de page ou damoiseau : "gentilhomme qui n'a pas encore été armé chevalier".
Pour cette raison,et contrairement au Roi,sur les jeux de cartes,il ne doit pas porter d'armes.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Helene



Inscrit le: 11 nov 2004
Messages: 2868
Lieu: Athènes, Grèce

Messageécrit le mercredi 21 déc 05, 11:02 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

En français je pense qu’on est davantage influencé par valet de chambre d’où cette notion de serviteur qui n’est pas passé dans le wallon.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
winnoloursin



Inscrit le: 17 oct 2005
Messages: 711
Lieu: marseille

Messageécrit le mercredi 21 déc 05, 15:46 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Il y avait aussi le valet de pisse à la cour du Roi Soleil. Un gars qui tenait un seau dans lequel les courtisans urinaient.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Morand



Inscrit le: 03 oct 2005
Messages: 552
Lieu: Zürich, Sundgau, Alsace, Zuid-Holland,

Messageécrit le mercredi 21 déc 05, 15:54 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

C'est vrai, mais il semble qu'il y avait beaucoup de roulement au niveau de cette emploi. Les valets en avait rapidemment plein le nez
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Marden



Inscrit le: 16 nov 2004
Messages: 469
Lieu: Seine-et-Marne, Ardennes

Messageécrit le mercredi 21 déc 05, 16:02 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Maisse Arsouye a écrit:
Ce qui est paradoxal, c'est qu'en vieux français, valet a le même sens que le mot wallon actuel.

Ce n'est donc pas paradoxal. Il suffit de parcourir les glossaires de parlers régionaux, établis par leurs auteurs sur la seule base des mots utilisés ou simplement entendus (et ne figurant pas au Dictionnaire !) pour se rendre compte qu'un certain nombre de mots anciens sont encore en usage.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
ramon
Animateur


Inscrit le: 13 jan 2005
Messages: 1374
Lieu: Barcelone, Espagne

Messageécrit le mercredi 21 déc 05, 20:13 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

En catalan, nous avons vailet : jeune garçon, gamin.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Maisse Arsouye



Inscrit le: 10 nov 2004
Messages: 2054
Lieu: Djiblou, Waloneye

Messageécrit le mercredi 21 déc 05, 20:19 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Effactivement, j'ai déjà constaté des ressemblances surprenantes entre le wallon et le catalan ( barake et coupète pour ne citer qu'eux ).

@Marden : ce que je trouve paradoxal, c'est que le français soit revenu au sens étymologique ( serviteur ) après avoir subit un glissement de sens ( jeune homme ). C'est d'autant plus paradoxal que le wallon est souvent plus conservateur que le français.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
yves



Inscrit le: 07 août 2007
Messages: 394
Lieu: Nevers

Messageécrit le dimanche 09 déc 07, 18:09 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Pour aller plus loin avec cette hypothèse de continuité géographique, il faudrait comparer avec d'autres zones, plus à l'ouest.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
max-azerty



Inscrit le: 11 jan 2006
Messages: 801
Lieu: arras

Messageécrit le lundi 10 déc 07, 10:12 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

sémantiquement, il n'y a jamais très loin du "garçon" au "valet", et réciproquement:

http://projetbabel.org/forum/viewtopic.php?t=6396
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 nov 2004
Messages: 3597
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le lundi 10 déc 07, 10:40 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Jean-Charles a écrit:
Je suis persuadé que c'est le signe qu'il existe une parenté dans la zone qui va du walon au catalan en passant par le francoprovençal.

Je pense que ce n'est qu'une intuition de ta part.
C'est bien d'avoir des intuitions, mais ensuite, il faut les vérifier !
Ce n'est pas avec un rapprochement ici ou là que l'on peut tirer des conclusions : il faut faire une étude du vocabulaire et en faire sortir des règles générales. Cela signifie que, en général, ce qui s'applique à un mot s'applique aussi à d'autres mots.

En ce qui me concerne, je rejette a priori ce genre de raisonnement car on n'a jamais pu prouver quoique ce soit.
Le son k en latin a été conservé dans les langues d'oc du sud et est devenu ch (exemple char) dans les langues d'oc du nord et dans les langues d'oil. En normand, on dit car (d'où l'anglais car). Dois-je conclure d'une proximité entre le nord et le sud de la France ? que nenni !

Le mot valet avait deux sens attestés (serviteur, jeune homme). Ces deux sens, comme jeune fille/servante se retrouve dans plusieurs mots de même sens (pensons aussi au garçon de café).
Dans une région, un des deux sens a pu disparaitre. Ce procédé est classique.

D'autre part, il me semble plus normal que ce sens "jeune homme" ait été conservé dans les langues de la campagne et devenu péjoratif en français, le langue de la ville et des lettrés. Les gens de la ville prenaient leur domestiques (bonnes, valets etc...) à la campagne.
Mais les gens de la campagne n'avaient pas de valets ni de bonnes, comme les gens de la ville.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 fév 2007
Messages: 2498
Lieu: Nissa

Messageécrit le lundi 10 déc 07, 11:27 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Étymologie

Il vaut partir d'un verbe eurindien préfixé *upo-steh₂- « se tenir près de » attesté par le skr. upasthā- « se tenir auprès de, se tenir aux ordres de, servir ».
Compte tenu des glissements de sens de la particule *upo, ce verbe a pris selon les langues des acceptions très variables :
gr. huphístēmi « placer sous ou à côté de, placer en embuscade » (d'où hupóstasis « ce que l'on place dessous » > fr. hypostase)
gr. mod. υφίσταμαι [ifístame] « subir, éprouver, subsister », υφιστάμενος [ifistámenos] « subordonné, inférieur », υπόσταση [ipóstasi] « fondement, hypostase »
lat. substō « se tenir dessous > résister, subsister » (d'où substantia « réalité d'une chose » > fr. substance), substituō « mettre en-dessous ou à la place » > fr. substituer, substitut
all. aufstehen, angl. stand up « se lever » (en germ. *upo > « vers le haut »)


En celtique, avec la chute du p intervocalique et une assimilation finale (st-io > sso), on obtient une forme *uossos / *uassos « celui qui se tient auprès de » attestée par le vieil-irl. foss « serviteur », le gall. gwas « serviteur » et le bret. gwaz « homme, valet, vassal, mari ».
Une forme gauloise latinisée uassus « serviteur » apparaît dans les lois franques, puis un diminutif uassalus (décret de Pépin, 757) qui aboutira au français vassal.

Un second diminutif *uassellitus (ou *uassulitus) aboutira à un *vass(e)let, d'où, suivant que le s s'assimile ou se rhotacise, vallet ou varlet.

La forme varlet subsiste en français pour désigner un fils de gentilhomme placé auprès d'un grand seigneur pour y faire l'apprentissage de la chevalerie, la forme vallet se simplifie, en français valet, en wallon valèt.
Selon les traducteurs, le nom de Joseph Knecht, héros du Jeu des perles de verre de Hermann Hesse, est rendu par Joseph Valet ou Joseph Varlet.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 nov 2007
Messages: 1488
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le mardi 25 déc 07, 16:34 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

En wallon, on distingue valèt (garçon) de varlèt (valet de ferme). Même origine vasselet?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
acdebombourg



Inscrit le: 30 mars 2007
Messages: 225
Lieu: Viviers du Lac

Messageécrit le mercredi 26 déc 07, 11:04 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Pas étonnant que le wallon a des termes qui se rapprochent du catalan compte tenu de l'occupation de son territoire par les forces espagnoles durant le 16 ème siècle, voir plus longtemps et à plusieurs reprises.
Certains mots sont restés même dans le patois chtimi comme "j'te quiers" pour "je t'aime ( te quiero)
N'oublions pas non plus le grand nombre de prisonniers catalans faits par Napoléon 1er et dont il s'est servi pour bâtir, construire et aménager les territoires qu'il a occupé ou qu'il a délivré des puissances coalisées (Liège en particulier).
Quant à "Knecht" pour valet en allemand, il s'agit bien du valet de de ferme et non du valet de maison bourgeoise qui serait plutôt traduit par serviteur: "Bediener". L'autre mot pour "serviteur" souvent employé en allemand est "Kellner". Mais il traduit la notion de "serveur de taverne" qui pour le coup fait plutôt appel à la notion de "cave" (Keller) car de nombreux établissements où l'on sert des libations alcoolisées sont, en Allemagne, établis dans les caves des grands édifices.
Qui ne connait pas les "Ratskeller", les "caves ( ou plutôt les "caveaux") des hôtels de ville" par exemple?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 nov 2007
Messages: 1488
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le mercredi 26 déc 07, 16:12 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Merci acdebombourg pour tes informations historiques (où je suis en demande) et bonne année!
Quand même, je vois plutôt la thèse d'Otis: deux développements sémantiques de vasselet, peut-être à des époques différentes et je demandais humblement confirmation.
Pourquoi?
Parce la grand'mère de ma grand'mère a eu un très mauvais souvenir de l'occupation espagnole (des soldats piquant leur bayonnette dans le foin pour trouver des résistants) et je ne vois pas d'équivalent de te quiero.
Deuzio, les Espagnols ont occupés essentiellement la Flandre où ils ont laissé l'architecture espagnole (Gent, Brugge, Bruxelles) et un matériau: la brique espagnole, ainsi qu'une descendance "métissée" et des colons, les Siska (les gaufres du ZOUTE). Rien de tel à Liège (si je ne me trompe), où les Liégeois étaient plutôt des résistants.
Mais je ne demande qu'à progresser dans la recherche de l'inaccessible étoile!
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2









phpBB (c) 2001-2008