Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Influence de l'anglais sur la syntaxe du français - Langues d'ici & d'ailleurs - Forum Babel
Influence de l'anglais sur la syntaxe du français
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Adhyaapak



Inscrit le: 27 Dec 2007
Messages: 88
Lieu: New Delhi

Messageécrit le Wednesday 26 Mar 08, 7:15 Répondre en citant ce message   

On connaît l'influence de l'anglais sur le lexique du français (de France en tout cas). Chaque fois que nous disons "marketing" ou "SMS", nous utilisons des néologismes nés dans la langue (des petits-enfants) de Shakespeare. Et je n'ai rien contre.

Mais cette influence est d'autant plus insidieuse qu'elle est moins visible. C'est le cas quand elle touche des mots qui semblent déjà exister en français. Je pense par exemple à l'expression "l'administration Bush", qui semble désormais bien ancrée dans l'usage et qui désigne le cabinet ou le gouvernement, mais certainement pas toute l'administration des États-Unis ! On dira un jour "l'administration Fillon" ou "Merkel".

Dans le même registre, les Français se sont mis à bêler "le président Bush", puis "le président Chirac", "Sarkozy", comme s'il s'agissait d'un grade militaire !

Je lis dans le Libé de ce matin, à propos du décès d'un certain T. Gilardi, "il était l'un des commentateurs sportifs vedettes de TF1", là où j'aurais spontanément dit "c'était l'un des...". Faut-il y voir un calque de l'anglais ? Peut-être. Petit coup d'oeil à Wikipedia, qui dit "Thierry Gilardi est un journaliste sportif français ...". Un Wiki-volontaire remplacera bientôt le présent par l'imparfait, mais le pli est déjà pris et c'est la tournure anglaise qui s'est imposée pour toutes les entrées de l'encyclopédie la plus lue dans le monde (en lexicographie française, les définitions ne prennent pas le verbe être et donc pas d'article).

Dans un numéro précédent du même quotidien, je lis ces propos attribués à Bernard-Henri Lévy : "Moi-même, comme un écrivain, comme un Français, comme un Juif, je comprends tout cela." Ici encore, c'est la syntaxe, et pas le vocabulaire, qui est sous l'influence de l'anglais (= "as a writer, as a French ..."). S'agissant d'un débat avec un écrivain israélien, j'ignore si les propos ont été tenus ou traduits en français, mais cela ne change pas grand-chose à l'affaire.

Il ne se passe pas un jour sans qu'on trouve ce genre d'anglicismes insidieux dans la presse française. Pouvons-nous en énumérer ici quelques-uns (histoire d'ouvrir les yeux à ceux qui ne les percevraient déjà plus comme tels) ? On pourrait aussi donner des exemples d'emploi d'adjectifs qualificatifs à la place du complément de nom (réchauffement "climatique" au lieu de "du climat", sans parler des droits qui sont désormais "humains" après n'avoir longtemps été, bêtement, que "de l'homme").


Dernière édition par Adhyaapak le Friday 28 Mar 08, 12:44; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Keko_dc



Inscrit le: 15 Dec 2006
Messages: 510
Lieu: Barcelona

Messageécrit le Wednesday 26 Mar 08, 8:54 Répondre en citant ce message   

Les adjectifs "climatique" et "humain" ne sont pas du tout d'origines anglaises. "Humain" c'est bel et bien latin. Pour le mot climat, je ne sais pas, peut-être du grec?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Adhyaapak



Inscrit le: 27 Dec 2007
Messages: 88
Lieu: New Delhi

Messageécrit le Wednesday 26 Mar 08, 9:09 Répondre en citant ce message   

Vous avez raison, mais ce n'est pas ce que je cherche à dire. Ce qui relève d'une influence de l'anglais, c'est dire "droits humains" sur le modèle de "human rights" alors qu'existe en français le complément de nom (= de l'homme). L'exemple n'est pas forcément le meilleur, car à l'influence de la syntaxe s'ajoute celle du "politiquement correct" (autre expression calquée sur l'anglais et difficilement compréhensible), mais là encore, tel n'est le débat.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11046
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 26 Mar 08, 10:38 Répondre en citant ce message   

@ Adhyaapak : je suis d'accord avec toi. On trouve de plus en plus de formes calquées sur l'anglais, aussi bien à l'oral qu'à l'écrit. Je pense par exemple que le doublage paresseux des séries américaines fait peu à peu passer en français des formes anglo-américaines.

Par exemple :
- Fais-le ! pour Do it!

Je mets un bémol sur tes remarques suivantes :

* Administration Bush
Dans ce cas, c'est volontaire, c'est une appellation spécifique au gouvernement américain. La presse US, d'ailleurs, parle du French government. Il n'y a, à mon avis, aucune confusion, ni en France, ni aux USA.

* Thierry Gilardi est un journaliste sportif français
Que préconises-tu ? Gilardi est journaliste sportif français ? Ce ne serait pas correct. On dit : "X est journaliste" mais dès qu'on accole un adjectif, "un" s'impose. Par contre, je suis d'accord avec ta remarque sur BHL. Le fait qu'il voyage beaucoup et donne des conférences et entretiens en anglais joue sans doute beaucoup.

* Droits humains
D'accord. Mais "droits humains", transposition de "droits de l'homme", ne recouvre pas exactement la même chose. C'est un concept plus large, les droits humains concernent pas exemple le droit au travail alors que les droits de l'homme concernent essentiellement les libertés individuelles.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
hunnamkuerf



Inscrit le: 20 Feb 2008
Messages: 248
Lieu: Berlin

Messageécrit le Wednesday 26 Mar 08, 11:12 Répondre en citant ce message   

Concernant les "droits de l'homme" et leur Déclaration universelle, ils étaient acceptés comme tels, dans le sens de l'homme vu comme le genre humain, jusqu'à ce que les féministes s'en mêlent et dénient à l'homme le droit de représentation exclusive de la gent humaine, hommes et femmes confondus. Et de par le passage obligé par le "politiquement correct" anglo-saxon, pour éviter un malheureux "droits de l'homme ou de la femme" (ou plutôt, galanterie oblige, "droits de la femme et de l'homme", on a traduit "human rights" par "droits de la personne humaine" (y a-t-il au fait des personnes qui ne sont pas humaines? :mrgreen: )
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Maurice



Inscrit le: 25 May 2005
Messages: 435
Lieu: Hauts de Seine

Messageécrit le Wednesday 26 Mar 08, 11:13 Répondre en citant ce message   

Une expression qui m'énerve depuis longtemps : Monsieur X est en charge de .., au lieu de Mr X a la charge de...
C'est la traduction littérale de "in charge of ... "
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Adhyaapak



Inscrit le: 27 Dec 2007
Messages: 88
Lieu: New Delhi

Messageécrit le Wednesday 26 Mar 08, 13:09 Répondre en citant ce message   

José a écrit:
* Thierry Gilardi est un journaliste sportif français
Que préconises-tu ?

Je ne préconise rien, mais je constate que dans une encyclopédie francophone traditionnelle, on aurait eu : "Thierry Gilardi : journaliste français né en ... ". Dans les dictionnaires et les encyclopédies, la construction avec le verbe être ("A journalist is a person who practises journalism...") est typiquement anglophone. Qu'on la transpose mot-à-mot en français ("Un journaliste est une personne dont l'activité professionnelle est le journalisme.") ne me file pas de boutons, mais il y a des chances que cela relève plus de la paresse et d'un manque de maîtrise de la langue que d'un choix assumé.

C'est là que je dis que ces anglicismes sont pernicieux. Ils font perdre aux francophones la conscience de leur langue dans ses structures mêmes.

José a écrit:
Mais "droits humains", transposition de "droits de l'homme", ne recouvre pas exactement la même chose. C'est un concept plus large, les droits humains concernent pas exemple le droit au travail alors que les droits de l'homme concernent essentiellement les libertés individuelles.

Que le concept soit différent, c'est bien possible. Mais ça n'explique pas pourquoi le français recourt soudain à l'adjectif plutôt qu'au complément de nom (= de la personne humaine). Or c'est vraiment ça qui m'intéresse.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pixel



Inscrit le: 14 Dec 2004
Messages: 961
Lieu: Au pays des grenouilles, avec vue sur la mare...

Messageécrit le Wednesday 26 Mar 08, 14:41 Répondre en citant ce message   

Moi ce qui m'énerve en plus de ces tournures, ce sont les façons d'orthographier certains mots "à l'anglaise".

Par exemple :
- "language" au lieu de "langage"
- "mirroir" au lieu de "miroir"
- "marriage" au lieu de "mariage"

... et compagnie !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11046
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 26 Mar 08, 19:24 Répondre en citant ce message   

Franchement Pixel, ce que tu cites n'est pas une façon d'orthographier, ce sont des fautes flagrantes de français !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
LeMi



Inscrit le: 20 Feb 2008
Messages: 28
Lieu: Sagno de mar

Messageécrit le Wednesday 26 Mar 08, 21:06 Répondre en citant ce message   

La répétition du "comme" dans la citation de Bernard-Henri Lévy peut aussi être motivé par l'idée de séparer chacun des termes tout en les liants. Bref peut-être un délire d'écrivain.

Je trouve que ce qui marque plus un amalgame des langues, est la disparition petit à petit du "ne...pas" pour les "pas".

Par contre José le "Fais-le", en bon français ça donne quoi?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
yves



Inscrit le: 07 Aug 2007
Messages: 397
Lieu: Nevers

Messageécrit le Thursday 27 Mar 08, 0:12 Répondre en citant ce message   

Le relâchement du "ne ... pas" en "pas" ne me semble pas relever d'une confusion des langues mais simplement d'une évolution interne. Elle est déjà ancienne et à une époque où on n'avait pas une telle influence que celles citées plus haut.
Quand à "droits humains", ça a le don de me hérisser tant par le calque anglo-saxon que par le politiquement correct. Il est vrai qu'elle peut signifier une légère différence mais vu son apparition récente et massive, je pense que ce n'est pas la raison principale.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Adhyaapak



Inscrit le: 27 Dec 2007
Messages: 88
Lieu: New Delhi

Messageécrit le Thursday 27 Mar 08, 4:17 Répondre en citant ce message   

LeMi a écrit:
La répétition du "comme" dans la citation de Bernard-Henri Lévy peut aussi être motivé par l'idée de séparer chacun des termes tout en les liants. Bref peut-être un délire d'écrivain.

Je ne suis pas sûr que vous ayez compris où je voulais en venir. J'ai l'impression que je m'exprime bien mal depuis le début de ce thr... fil.

Dans la citation de BHL, ce n'est pas la répétition que je souligne. En rhétorique on appellerait ça une anaphore, c'est plutôt joli et c'est efficace. Non. Ce qui m'intéresse, c'est l'article défini. En principe (c'est-à-dire plutôt dans l'usage en français de France), "comme" au sens de "en tant que" est suivi directement d'un nom. Ex. "BHL, je le trouve bien comme journaliste, mais comme philosophe, il est nullache." Je pense qu'ici, la présence de l'article défini est un emprunt à la syntaxe de l'anglais (soit que BHL en soit imprégné, comme beaucoup de journalistes, d'universitaires, de scientifiques, etc., qui lisent avant tout dans cette langue, soit que sa déclaration ait été traduite, mais encore une fois, peu m'importe).

Il y aurait beaucoup à dire sur le rôle des articles dans ces emprunts à l'anglais. Dans un jeu télévisé qu'il m'arrive de regarder à l'heure du déjeuner, l'animateur dit systématiquement : "(Marignan, par ex.) est une bonne réponse !" (sur le modèle de l'anglais "this is a right answer") alors qu'à l'évidence c'est LA bonne réponse et qu'il n'y en a pas d'autre. Nous sommes exactement dans le même cas de figure que dans l'encyclopédie. Dire que "Thierry Gilardi est un journaliste sportif né le ..." laisse entendre qu'il pourrait y en avoir plusieurs, de journalistes sportifs, nés le même jour et dans le même bled. La logique lexicographique du français et de ses articles voudrait qu'on dise : "Thierry Gilardi est LE journaliste français né le ..." ou, plus conformément à l'usage, bien sûr : "Thierry Gilardi : journaliste français ...", mais en tout cas pas avec l'article indéfini.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
jef.L



Inscrit le: 14 Jun 2007
Messages: 84
Lieu: Bratislava / Slovaquie

Messageécrit le Thursday 27 Mar 08, 9:09 Répondre en citant ce message   

Tout à fait d'accord sur l'exemple de BHL et de l'usage de l'article, calqué sur l'anglais dans son cas.
D'accord aussi sur l'usage fréquent en français d'expressions traduites de l'anglais.

Par contre, les autres exemples me paraissent tirés par les cheveux. Untel est UN journaliste (c'est ce qu'il est, parmi une multitude d'autres journalistes), virgule (pour bien séparer l'information), né le...
Ce qui manque dans l'exemple, c'est la virgule. Son absence lie les deux informations et pourrait demander un article défini. Sinon, je ne vois pas en quoi utiliser l'article indéfini est un anglicisme.
De même, "fais-le" est français, et je n'ai pas attendu Nike pour utiliser cette expression. Que dire d'autre ?

Cela dit, il ne devrait pas être difficile de trouver d'autres exemples, réels, d'expressions découlant de l'anglais, notamment en regardant certaines séries américaines parfois traduites mot à mot.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pixel



Inscrit le: 14 Dec 2004
Messages: 961
Lieu: Au pays des grenouilles, avec vue sur la mare...

Messageécrit le Thursday 27 Mar 08, 9:47 Répondre en citant ce message   

Ah ! y a aussi le fait que les Français ont pris l'habitude de mettre des majuscules aux noms de jours (Lundi, Mardi...) et de mois (Mars, Avril...), alors qu'il n'y a aucune raison de le faire en français...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Adhyaapak



Inscrit le: 27 Dec 2007
Messages: 88
Lieu: New Delhi

Messageécrit le Thursday 27 Mar 08, 10:53 Répondre en citant ce message   

jef.L a écrit:
Ce qui manque dans l'exemple, c'est la virgule. Son absence lie les deux informations et pourrait demander un article défini. Sinon, je ne vois pas en quoi utiliser l'article indéfini est un anglicisme.
De même, "fais-le" est français, et je n'ai pas attendu Nike pour utiliser cette expression. Que dire d'autre ?

Je clarifie à nouveau mon propos : ce qui est "anglais" dans Wikipedia, c'est la façon de présenter les informations, et en particulier les entrées du "Wiktionnaire". La phrase "Un journaliste est une personne dont l'activité professionnelle est le journalisme" est tout ce qu'il y a de plus français, mais en tant que définition de dictionnaire encyclopédique, c'est le calque d'un usage anglo-saxon. À ma connaissance, les lexicographes francophones ne s'expriment pas comme ça (et privilégient la forme "entrée - deux points - définition").

"Fais-le" est bien français lui aussi. Sauf quand il s'agit de traduire quelque chose comme "vas-y" ou "fonce". "To do it" peut avoir en anglais le sens de "faire l'amour", cf. les chansons des Beatles "Why don't we do it in the road" ou de Prince "I wanna do it baby all the time". Mais ça n'empêche pas des traducteurs à deux balles de séries à trois sous payés au lance-pierre de continuer à se fendre de phrases du genre : "- Tu sais, Samantha, hier, avec Jason.... - Oui ? - Eh bien... on l'a fait. - Oh mon Dieu... Je peux pas le croire !"
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
Page 1 sur 7









phpBB (c) 2001-2008