Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
L'autre - étymologie des insultes - Langues d'ici & d'ailleurs - Forum Babel
L'autre - étymologie des insultes
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3645
Lieu: Massalia

Messageécrit le Monday 02 Jan 12, 19:10 Répondre en citant ce message   

Autriche Une liste non exhaustive de termes utilisés en Autriche et plus spécialement à Vienne pour désigner péjorativement ... l'autre. Un autre, bien souvent issu des peuples qui formaient l'ancien empire d'Autriche-Hongrie. À cette qualification de l'étranger s'ajoute parfois un mépris d'ordre social, la bourgeoisie et l'aristocratie viennoise avaient pour habitude d'engager du personnel de maison ( femmes de chambre, bonnes, cuisinières, repasseuses, majordomes, cochers ) venus des ces provinces de l'empire.

* bácsi: : terme moqueur pour désigner les Hongrois : bácsi est l'aphérèse de nagybácsi, l'oncle en langue hongroise.

* Böhmak: terme méprisant désignant tous ceux qui venaient de régions où l' on parle tchèque, pas obligatoirement de Bohême. Les Slovaques, Moraves étaient concernés aussi. Par dérivation , le verbe böhmakeln , dépréciatif, c'est parler allemand à la façon de ceux de Bohême, avec accent, en esquintant les mots. Plus simplement, tous ces gens sont appelés aussi Behm.


* Lercherl : désignait les Juifs d'Europe de l'Est, venus de Pologne ou de Galicie. Un Lercherl , c'est aussi quelque chose ou quelqu'un de rien du tout, de peu de valeur. Origine : diminutif de die Lerche: petit oiseau, l'alouette.
Cf: Lecherlschaas = un truc pas important, une merde d'alouette.

* Marmeladinger : mot ironique pour les Allemands du Nord , Marmelade = confiture . Origine du terme historique: pendant la première guerre mondiale, les soldats allemands durent se serrer la ceinture et pendant un temps recevaient de la confiture bon marché en ersatz de beurre ou de saindoux. Par moquerie, tous les Allemands se sont vite vus affublés de ce sobriquet.
Toujours vis-à-vis des Allemands : Piefke ou Piefkineser . En Allemagne, le terme existe aussi et désigne quelqu'un qui est infatué de soi-même. Au fond, le plus gros reproche des Autrichiens envers les Allemands. L'origine du terme viendrait d'un patronyme, véhiculé en Autriche avec ce sens, par le théâtre de boulevard.


* Mazzesinsel : ce terme désigne tout un arrondissement de Vienne, le deuxième, officiellement la Leopoldstadt , du nom de l'empereur Leopold I . En 1624, Ferdinand II expulsa la population juive viennoise du centre-ville et décida la création d'un ghetto dans ce lieu qui formait une sorte d' île au bord du Danube. En 1669/70, Leopold I expulsa à son tour cette communauté et fit construire l'église Saint Leopold qui donna son nom à l'endroit, au quartier, puis à tout l'arrondissement. Malgré cet avis d'expulsion temporaire, l'arrondissement resta traditionnellement habité par une population juive. Les Viennois prirent l'habitude de ce sobriquet , Matzzesinsel, l'île aux matsot . Aujourd'hui, il a même pris un côté folklorique, repris par les dépliants touristiques ou par les autorités ( voir Wikipedia) au point que dernièrement des protestations ont surgi.

* Mostschädel ( Mostschädl) = crâne de moût pour désigner les habitants de la Haute-Autriche, les Oberösterreicher parce qu'ils ont la réputation d'aimer ce vin doux de poire et de pomme , très légèrement alcoolisé ou même juste avant la fermentation alcoolique. À noter qu'il est surtout produit dans le coin appelé Mostviertel , situé en Basse-Autriche!


* Paprikajancsi pour les Hongrois. C'est l'équivalent de Guignol, en hongrois.

* Toujours pour les Hongrois, Teremtete et Fekete , des interjections hongroises.

* Polak =le polonais. Die Polakei pour la Pologne.

* Tschusch: terme très méprisant appliqué à l'origine aux Serbes et Croates, puis par extension à tous ceux qui viennent de l'Est ou du Sud de l'Europe, voire même de pays orientaux.
L'étymologie n'est pas fermement établie. Pour les uns, cela viendrait de "čuješ " qui signifie " tu entends" en serbo-craote.
Pour d'autres, l'origine serait une interjection par laquelle les cochers ou hâleurs faisaient avancer les bêtes de somme: ćuš
D'autres le rapprochent du russe чужой ( tchoujoï) = étranger. D'autres encore le font dériver du turc çavuş ( une sorte de sous-officier) .


Dernière édition par rejsl le Friday 12 Jul 13, 13:20; édité 2 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Oliv



Inscrit le: 16 Oct 2011
Messages: 124
Lieu: Toulouse

Messageécrit le Monday 02 Jan 12, 23:09 Répondre en citant ce message   

rejsl a écrit:
* bácsi: : terme moqueur pour désigner les Hongrois : bácsi est l'aphérèse de nagybácsi, l'oncle en langue hongroise.
Et à partir du sens "oncle", bácsi est le mot normal pour désigner quelqu'un qu'on connaît un peu, surtout un peu âgé: János bácsi = (monsieur) János/Jean, a bácsi = le monsieur (dit par un enfant).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
AdM
Animateur


Inscrit le: 13 Dec 2006
Messages: 854
Lieu: L-l-N (Belgique)

Messageécrit le Saturday 07 Jan 12, 22:29 Répondre en citant ce message   

Larbalétrier a écrit:
Quelqu'un a écrit que les Belges n'avaient pas de "surnoms" : […] à la frontière de la Lorraine, on utilise fréquemment le terme de Boyau (boi-yau) [Les Boyaux sont roués, t'sais l'Armand...] […]

Ne serait-ce pas l'équivalent de boyard (insulte utilisée communément en Hainaut pour une personne rustre, inculte ou sans manières) ?

+++++++++++++++++

felyrops a écrit:
Et, pour ne pas oublier la troisième région en Belgique: le 100% Bruxellois se pare de l'épithète "Kiekefretter", bouffeur de poules.

On fait généralement remonter ce sobriquet à la bataille de Bastweiler en 1371 :
Citation:
Outre la guerre de Flandre, Wenceslas soutenait une guerre contre le marquis de Juliers qui le fit prisonnier à Bastweiller le 22 août 1371. C'est dans cette célèbre bataille que la cavalerie noble de Bruxelles se faisait suivre par des valets portant des poulets et des pâtés froids dans des serviettes blanches. Cette inconcevable friandise fut cause que les Bruxellois reçurent le mauvais sobriquet de kiekenseters, mangeurs de poulets.

Dans : J. Gauthier, Le conducteur dans Bruxelles et ses environs : contenant 1° l'histoire de cette ville depuis son origine jusqu'au règne de Guillaume Ier ; 2° le guide dans cette capitale ; 3° les renseignements les plus utiles aux étrangers, 1824.


Ou encore :
Citation:
Ainsi, en 1871, Wenceslas, toujours un peu désireux de batailler, déclara la guerre au marquis de Juliers sans motifs suffisants et marcha contre lui, en homme sûr de la victoire. Quatre à cinq cents bourgeois et seigneurs de Bruxelles l'accompagnèrent comme à une partie de plaisir, suivis de valets qui portaient dans des serviettes blanches des pâtés et des poulets froids qu'ils se proposaient de manger en manière de dîner champêtre sur le champ de bataille, après qu'ils auraient mis le marquis à la raison. La petite affaire de Bastweiller eut lieu le 22 août mais l'avantage se déclara pour le marquis de Juliers, qui prit le duc avec sa troupe et mangea à leur barbe le dîner de campagne.

Dans : Jacques Albin Simon Collin de Plancy, Chroniques des rues de Bruxelles, volume 1, 1824.

Le poulet rôti du dimanche est resté une grande spécialité bruxelloise — alors qu'à Liège par exemple, on préférait de la viande « rouge » (dèl tchår), en particulier quand j'étais petit du lapin ou du steak de cheval.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
felyrops



Inscrit le: 04 May 2007
Messages: 1144
Lieu: Sint-Niklaas (Belgique)

Messageécrit le Sunday 08 Jan 12, 0:08 Répondre en citant ce message   

Lorsque Napoléon III put convaincre Maximilien de Habsbourg à devenir Empereur du Mexique en 1860, il promettait qu'une armée l'accompagnerait. Cette Légion étrangère, partiellement constituée de mercenaires belges (puisque Maximilien avait épousé la Princesse Charlotte de Belgique), évitait le plus possible d'être confrontée aux révolutionnaires mexicains. Malgré les promesses françaises, l'aventure se termine mal pour Maximilien: il est exécuté à Quéretaro par les mexicains en 1867 (voir le fameux tableau d'Edouard Manet).
http://www.chinaoilpaintinggallery.com/oilpainting/Edouard-Manet/The-Execution-of-the-Emperor-Maximillian-2.jpg
C'est de cette époque (1860) que date l'Hymne de la Légion Etrangère: http://jph.durand.free.fr/boudin.htm
Cet Hymne, pas flatteur pour les belges, est encore chanté aujourd'hui.
La Princesse Charlotte de Saxe-Cobourg-Gotha s'est retirée au Château de Meise (Belgique) où elle est décédée démente en 1926."
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Charles
Animateur


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 2518
Lieu: Düſſeldorf

Messageécrit le Sunday 08 Jan 12, 15:38 Répondre en citant ce message   

Le message de tête a été revu avec des compléments fournis par dawance et rejsl !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3645
Lieu: Massalia

Messageécrit le Sunday 15 Jan 12, 23:06 Répondre en citant ce message   

Esquimaux pour les Inuits. Terme qui signifierait " mangeur de chair crue" et est considéré par cette ethnie comme péjoratif. Voir fil MDJ Esquimau
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3645
Lieu: Massalia

Messageécrit le Monday 16 Jan 12, 1:22 Répondre en citant ce message   

Allemand * Kanake ( Kanaker)

Ce terme est devenu un mot d'insulte désignant toute personne ayant un air méridional , du Sud . Dans les années 70, il pouvait désigner les Italiens, les Espagnols, Les Grecs.

Aujourd'hui, il s'adressera avec mépris et agressivité aux Turcs, Arabes, Iraniens, Kurdes, à tous ceux qui semblent venir ou qui viennent d'Europe du Sud ou du Sud-Est.

Ce même terme s'adressait également aux Slavons ( venus de Slavonie) installés en Moravie. Les germanophones qui vivaient dans ces régions méprisaient les populations de langue slave. Les Hanaques étaient une de ces ethnies et l'on pense que la proximité phonétique entre Hanaken et Kanaken explique le glissement.

* Kanak- Sprak : dénomination méprisante pour le parler allemand des immigrés turcs.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3645
Lieu: Massalia

Messageécrit le Tuesday 17 Jan 12, 22:58 Répondre en citant ce message   

Du côté de la Provence, les gens n'étaient pas plus accueillants qu'ailleurs. Ici, quelques sobriquets peu sympathiques pour désigner l'autre.

* bàbi = désigne les Italiens.
* bachin ou bachino : terme péjoratif pour les Génois. L'immigration italienne était importante à Marseille au XIXème siècle . Parmi ces ouvriers, le prénom Jean-Baptiste était courant, et dans le dialecte génois, Baptiste se dit Bachichin. C.f. Gelu.

* boumian , version provençale de Bohémien , s'appliquait à tous les gens du voyage. Désignait aussi n'importe quelle personne mal vêtue, d'apparence négligée.

* caraque : Bohémien, Gitan. Même extension de sens que pour boumian.

* estranger terme légèrement péjoratif, s'applique à tout individu qui n'est pas de Marseille.

* gavot , terme méprisant pour les Provençaux montagnards. Synonymes de plouc, paysan, homme rustre. Dans le Sud-Ouset, le terme était assez proche gavach , montagnard grossier.

* nabo = Napolitain.
* Napoulitan-volore! Insulte directe.

* piantou : toujours les Italiens
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11002
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 18 Jan 12, 17:24 Répondre en citant ce message   

Lu dans le Dictionnaire Robert & Collins :

- Royaume-Uni Sassenach :
(Ecossais : généralement péjoratif)
nom donné aux Anglais par les Ecossais


[etymonline]
- Sassenach : gaélique pour "English person"
1771 : Sassenaugh (lit. "Saxon"), du latin Saxones (d'une source germanique)
La forme moderne de ce terme a été établie vers 1814 par Sir Walter Scott : du Scot. Sasunnoch / Ir. Sasanach / Welsh Seisnig.


Wikipedia (extraits) a écrit:
Sassenach (sas'ə-nahh ou sæsənæk)

L'orthographe écossaise moderne est Sasannach.

Au lendemain de la bataille de Culloden qui mit fin à la rébellion jacobite, en avril 1746, le terme prit pour les Écossais un sens extrêmement péjoratif en raison des massacres perpétrés par les troupes anglaises du duc William Augustus de Cumberland, surnommé le « Boucher ». Aujourd'hui, comme il est employé en écossais ou en anglais écossais, le mot est souvent utilisé par plaisanterie, de façon gentiment péjorative.

En breton, l'Angleterre est également désignée par "pays des Saxons" (Bro-Saoz).

Dans Ulysse de James Joyce, Buck Mulligan parle de Haines, un Britannique hébergé en même temps que lui dans la tour Martello, comme d'un « Sassenach ». Également dans la série romanesque Le Chardon et le Tartan de Diana Gabaldon, le personnage principal, Claire Beauchamp, est souvent appelé la « Sassenach ».

Enfin, dans un sens secondaire, « Sassenach », en Écosse, peut désigner les habitants des Lowlands par opposition à ceux des Highlands. Le terme garde alors sa signification originelle de « Saxon ».

Lire l'article Wikipedia Sassenach.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11002
Lieu: Lyon

Messageécrit le Saturday 04 Feb 12, 15:48 Répondre en citant ce message   

USA Hebe PEJ : youpin

de : Hebrew = hébreu

Source : Robert & Collins
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3645
Lieu: Massalia

Messageécrit le Wednesday 08 Feb 12, 11:35 Répondre en citant ce message   

yiddish : קלומפּע = klumpe , terme qui signifie sabot et qui était adressé aux Lituaniens. Dans un monde semi-rural, c'était les considérer comme des péquenots, des incultes.

Le yiddishophone habitant la Lituanie ,lui, était un ליטװאַק , un litvak , pour ceux de Pologne ou de Galicie, terme légèrement dépréciatif mais sans commune mesure avec klumpe
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11002
Lieu: Lyon

Messageécrit le Thursday 09 Feb 12, 12:26 Répondre en citant ce message   

Anglais du Canada Canuck :
- Canadien français (souvent péjoratif)

Au moins 2 équipes sportives portent le nom de Canucks :
- l'équipe de hockey de Vancouver
- l'équipe nationale (canadienne) de rugby
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3645
Lieu: Massalia

Messageécrit le Saturday 11 Feb 12, 17:19 Répondre en citant ce message   

yiddish

Comme en allemand, le prénom Ivan, en yiddish איװאַן , Ivan , désigne le Russe avec connotation péjorative. Mais surtout, le paysan russe, considéré alors comme ignare, rustre, peu cultivé. Par extension, le terme devient une insulte en interne pour désigner un âne ou un malappris.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques



Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6486
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Sunday 12 Feb 12, 19:49 Répondre en citant ce message   

MS Blue Berry a écrit:
Le mot "nigger" est tellement fort que certains voulaient interdire les oeuvres de Mark Twain dans les écoles (ex. Huckleburry Finn).

Agatha Christie a écrit le roman "10 Little Niggers" où 10 personnages sur une île déserte disparaissent un par un, comme dans la comptine de 1868, où 10 petits noirs disparaissent tour à tour.
En 1939, le livre est publié en G.B. sous le titre "10 Little Niggers".
En 1940, le livre est publié aux E.U. sous le titre "10 Little Indians"
En 2001, le livre est publié en G.B. sous le titre "And then there were none" (litt. "Et alors, il n'y avait plus", dernier vers de la comptine.
Titres dans différentes langues, en anglais (wikipedia anglophone)
Citation:
Catalan: Deu negrets (Ten Little Negros)
Czech: Deset malých černoušků (Ten Little Negros)
Danish: En af os er morderen (One of Us is the Killer)
Dutch: Tien kleine negertjes (Ten Little Negros)
Finnish: Eikä yksikään pelastunut (And None of Them Survived)
French: Dix Petits Nègres (Ten Little Negros)
German: Und dann gabs keines mehr (And Then There Were None)
Hungarian: Tíz kicsi néger (Ten Little Negros)
Indonesian: Sepuluh Anak Negro (Ten Little Niggers)
Italian: Dieci piccoli indiani (Ten Little Indians)
Japanese: そして誰もいなくなった (And Then There Were None)
Korean: 그리고 아무도 없었다 (And Then There Were None)
Norwegian.: Ti små negerbarn (Ten Little Negros)
Romanian: Zece negri mititei (Ten Little Negros)
Polish: Dziesięciu Murzynków (Ten Little Negros)
Portuguese (European): As Dez Figuras Negras (Ten Black Figures)
Portuguese (Brazilian): O Caso dos Dez Negrinhos (The Case of the Ten Little Negros)
Spanish: Diez Negritos (Ten Little Negros)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3645
Lieu: Massalia

Messageécrit le Thursday 23 Feb 12, 17:59 Répondre en citant ce message   

Allemand Les Allemands emploient aussi le terme Paddy vis-à-vis des Irlandais, accompagné parfois de aus den Sümpfen ( des marais) ou Paddy from the bog ou bog-trotting Paddy ce qui est ressenti comme plus insultant que la simple allusion à Saint Patrick. C'est un peu comme les traiter d'hommes des bois, de primitifs.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivante
Page 11 sur 14









phpBB (c) 2001-2008