Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Turc : une phonologie simplifiée ? - Forum des langues turques - Forum Babel
Turc : une phonologie simplifiée ?

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum des langues turques
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Feintisti
Animateur


Inscrit le: 09 Oct 2005
Messages: 1596
Lieu: Liège, Belgique

Messageécrit le Saturday 09 Nov 13, 19:06 Répondre en citant ce message   

J'ai remarqué qu'en comparaison avec les autres langues turques (ouzbek, kazakh, tatar...), le turc de Turquie semble avoir simplifié sa prononciation, la rendant plus accessible aux occidentaux. Même l'azéri, qui est très proche (l'intercompréhension semble encore possible), garde des traits anciens en distinguant certains phonèmes.

Je connais mal l'histoire du turc, mais j'ai l'impression que les changements suivants sont intervenus :

- distinction entre q et k > seulement k
- distinction entre x /χ/ et h > seulement h (mais prononciation /χ/ possible)
- prononciation gutturale du ğ /ɣ/ > ğ (non prononcé ou allonge la voyelle qui précède)
- distinction entre ng /ŋ/ et n > seulement n
- prononciation bilabiale du f /ɸ/ (certaines langues le font encore) > f prononcé labiodental /f/
- distinction entre ä /æ/ et e /e/ > seulement e
- distinction entre w et v (comme en tatar ou en kazakh) > seulement v

Est-ce que cette simplification apparente de la langue turque est due à l'effort d'occidentalisation qu'on a vu dans la langue (incorporation de mots français, etc.), au côté cosmopolite de sa population ou à un autre facteur qui particularise le turc de Turquie ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Lezarvert



Inscrit le: 08 Nov 2006
Messages: 148
Lieu: Allemagne

Messageécrit le Saturday 09 Nov 13, 23:20 Répondre en citant ce message   

J'ai cru comprendre que dans l'est de l'Anatolie le ğ peut toujours se dire /ɣ/ quand il précède une voyelle sombre (a, ı, o, u). Et certaines mouillures subsistent dans des mots issus du persan comme rüzgâr qui se dit [ɾyzgjɑɾ] (avec une mouillure du g, je ne sais pas si je l'ai bien écrit).

Je ne suis pas spécialiste mais j'ai tendance à penser que l'instauration de l'alphabet latin (qui, sans doute, ne permettait pas de restituer l'ensemble des phonèmes du turc tel qu'il était dans l'Empire ottoman) associée à la scolarisation obligatoire et à un effet de standardisation de la langue (comme pour le français en France au début du XXème siècle) sont les causes de la disparition de certains phonèmes. Cette domination de cette prononciation du turc "officiel" allant de pair avec la stigmatisation de l'usage d'autre phonèmes qui sont clairement köylü.

De la même manière, en France, la disparition du R roulé ou de la différence entre "brin" et "brun", entre "patte" et "pâte".

Quant à la présence de populations allophones et bilingues en Turquie, j'aurais tendance à dire que c'est justement sa diminution qui a conduit à la disparition de ces phonèmes.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Feintisti
Animateur


Inscrit le: 09 Oct 2005
Messages: 1596
Lieu: Liège, Belgique

Messageécrit le Sunday 10 Nov 13, 12:59 Répondre en citant ce message   

Lezarvert a écrit:
Et certaines mouillures subsistent dans des mots issus du persan comme rüzgâr qui se dit [ɾyzgjɑɾ] (avec une mouillure du g, je ne sais pas si je l'ai bien écrit).

Je crois que cette mouillure est due à l'accent sur le â. On en parlait ici.
D'ailleurs...
guillaume a écrit:
Comme il est rare, l'Office de la langue (le TDK) voulait l'abandonner, mais je crois bien qu'ils ont changé d'idée. En tout cas il est toujours d'usage.


Citation:
l'instauration de l'alphabet latin (qui, sans doute, ne permettait pas de restituer l'ensemble des phonèmes du turc tel qu'il était dans l'Empire ottoman) associée à la scolarisation obligatoire et à un effet de standardisation de la langue (...) sont les causes de la disparition de certains phonèmes.

Pourtant d'autres langues turques qui peuvent s'écrire en alphabet latin ont gardé leurs phonèmes, elles utilisent juste des lettres supplémentaires (x, q, ä, etc.).
Mais pour ce cas-là, je ne peux m'empêcher de penser au maltais, langue sémitique inondée de mots italiens/siciliens/français/anglais, écrite en alphabet standardisé latin et qui a perdu à l'oral pas mal d'anciens phonèmes (par exemple, le 3ayn arabe n'est plus prononcé). Je ne pense pas que ce soit à cause de l'alphabet, mais plutôt des populations diverses qui ont parlé la langue, la changeant un peu.

Citation:
Quant à la présence de populations allophones et bilingues en Turquie, j'aurais tendance à dire que c'est justement sa diminution qui a conduit à la disparition de ces phonèmes.

J'ai plusieurs amis qui sont des turcs d'origine par exemple (ex-)yougoslave. La langue d'origine de leur famille ne possédait pas tous les phonèmes du turc, encore moins ancien.

Citation:
De la même manière, en France, (...) la différence entre "brin" et "brun", entre "patte" et "pâte".

La distinction existe toujours dans le français standard de l'Académie. Moi, je distingue très bien "brin" et "brun", comme dans plusieurs endroits en France, Suisse, Canada... Et pour distinguer "pâte" de "patte", je traine un peu sur le "â" comme beaucoup de belges.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum des langues turques
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008