Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
"Ville"pour "ferme" dans différentes langues d'oïl - Forum langue d'oïl - Forum Babel
"Ville"pour "ferme" dans différentes langues d'oïl

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum langue d'oïl
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Jeannotin
Animateur


Inscrit le: 09 Mar 2014
Messages: 587
Lieu: Cléden-Poher

Messageécrit le Thursday 05 Mar 15, 1:04 Répondre en citant ce message   

Le français "ville" provient du latin villa qui désigne un domaine rural. Comme beaucoup de ces domaines ont, dans l'ancienne Gaule, donné naissance à des villes et des villages, le mot a pris le sens que nous lui connaissons en français. Cependant, la toponymie ou des expressions figé montre que dans certaines provinces "ville" a longtemps conservé le sens du latin.

En Normandie
Dans l'imaginaire français, les toponymes en -ville sont emblématiques de la Normandie. Ils y sont en effet très densément représentés :



Certains de ces noms en -ville sont devenus des noms de commune, mais ils sont également nombreux en micro-toponymie. La plupart portent des noms de propriétaire d'origine germanique et d'autres des adjectifs descriptifs, comme Grandville. L'ordre dans lequel est placé l'élément -ville atteste également de l'influence germanique. Enfant, j'avais passé deux semaines de vacance dans une des nombreuses Anglesqueville du Cotentin (il faut bien changer de temps en temps de la Basse-Bretagne). Ce toponyme montre l'importance des implantations anglo-saxonne en Normandie.

En Bretagne

La Haute-Bretagne comporte des noms en la Ville dans la même proportion que la Basse-Bretagne comporte des noms en Ker-. L'élément la Ville est le plus souvent suivi d'un nom de propriétaire. Cette relation de propriété est indiqué soit par simple apposition (comme en ancien français), soit par l'intermédiaire d'une préposition. En Quédillac, on a ainsi, côte-à-côté : la Ville Magouët et la Ville ès Teffaine. Ès correspond au français aux dans les dialectes de l'ouest ; il se prononce [e] et se retrouve déjà en ancien français sous la forme as. Il existe aussi quelques villes qui sont des toponymes descriptif comme la Ville ès Jans (la Ferme aux Ajoncs) en Montauban.

Il me semble que ce toponyme est absent du Maine (qui parle un dialecte presque identique au gallo) et des parties de la Haute-Bretagne qui n'ont jamais parlé le breton. Pour le vérifier, j'ai utiliser la carte IGN de géoportail à une échelle où tous les noms de lieux-dits étaient indiqués et j'ai suivi la A81 de Laval vers Rennes, puis la N12 vers l'ouest. Les villes sont presque absentes des régions que j'ai dites mais ce toponymes devient omniprésent sitôt que l'on passe Pleumeleuc, la première commune anciennement bretonnante sur cette itinéraire. Il apparait donc que les villes de la Haute-Bretagne correspondent bien par leur formation et par leur répartition aux noms en ker- de la Basse-Bretagne. Ce sujet mériterait bien sûr une étude plus sérieuse que celle que j'ai faite à la six-quatre-deux.

Notons qu'il existe quelques noms en villes en Basse-Bretagne. En venant de Carhaix, je dois passer par la Ville Blanche pour aller à Guingamp. J'ignore si ce nom est une traduction autochtone ou si ce nom a été donnés par des Gallos qui aurait pu s'installer en ces terres si proches de la frontière linguistique.

En Bourgogne

L'écrivain patoisant Gérard Taverdet utilise l'expression "ai l'aival" dans le sens de "à la ferme". Cette graphie est en fait une mécoupure pour "ai lai valle" (litt. à la ville) où valle est bien le français ville. Ville a donc bien eu le sens de ferme en bourguignon, mais l'erreur de Gérard Taverdet montre que ce sens ne s'est maintenu que dans cette expression figée.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1577
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Saturday 07 Mar 15, 19:57 Répondre en citant ce message   

Voir aussi le sujet "Toponymes d’étymologie latine."
Au sujet de Villers, on verra Wikipedia, avec de nombreux exemples en Wallonie et les fluctuations de la prononciation et Wiktionaire, avec beaucoup d'occurrences en France.

Extraits:
Villers est un appellatif toponymique français et un patronyme qui procède du gallo-roman villare, dérivé lui-même du gallo-roman villa « grand domaine rural », issu du latin villa rustica. Il est apparenté aux types toponymiques Villars, Viller, Villiers et Willer.
et
Villers, avec, pour variante Villars, du latin villaris, dérivé de villa (« ferme ») ; à rapprocher de l’allemand Weiler ou du néerlandais wijer.
NB: en wallon, Vilé, plus rarement Viyé.

-ville en suffixe se trouve an Wallonie: j'ai repéré 23 occurrences.
Ville existe aussi: Ville-en-Hesbaye, Ville-Pommeroeul, Ville-sur-Haine.
NB: en wallon, Vèye. Par ex. Li Nou Vèye, (pour Li Nouve Vèye), La Neuville; al Vîhe Vèye, à Vieuxville.

Complété le 8/3/2015
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
le Berton



Inscrit le: 11 Jan 2008
Messages: 134
Lieu: Bretagne

Messageécrit le Saturday 21 Mar 15, 0:43 Répondre en citant ce message   

A l'origine le "ker" breton était un endroit fortifié, tout comme signifiait "la ville" à l'origine.

En parcourant des registres paroissiaux, j'ai été surpris de constater que certains bourgs, pourtant petits, étaient appelés "ville" au lieu de "bourg".
Comme St Christophe des Bois qui avait cet honneur!
Même un village de la Bouëxière était appelé ville et non village: la ville de Chevré.
Chevré était un lieu-fortifié, c'est sans doute la raison.

Sinon en Haute-Bretagne (et certainement ailleurs aussi), la propriété est dans la plupart du temps signalé par le suffixe -ière ou -ais:
Exemples
la Béhourdière
la Gandonnière
la Chauvelais
la Geslinière
ect...
(Béhourd, Gandon, Chauvel, Geslin, sont des patronymes de la région)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jeannotin
Animateur


Inscrit le: 09 Mar 2014
Messages: 587
Lieu: Cléden-Poher

Messageécrit le Wednesday 25 Mar 15, 21:21 Répondre en citant ce message   

Le suffixe -ière et sa variante -(e)rie a aussi servi à créer des noms de lieu formés sur l'origine du propriétaire. On a ainsi de nombreuses Bretonnière et Bretonnerie qui témoignent de l'installation de Bretons bretonnants en Haute-Bretagne et même dans toute la France de l'Ouest.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jeannotin
Animateur


Inscrit le: 09 Mar 2014
Messages: 587
Lieu: Cléden-Poher

Messageécrit le Thursday 04 Jun 15, 20:08 Répondre en citant ce message   

Pour tester ma théorie comme quoi le micro-toponyme la ville, bien que d'étymologie romane, était un bon marqueur de l'ancienne extension de la langue bretonne, j'ai commencé une carte sur Google Maps :

https://www.google.com/maps/d/edit?mid=z9RZMqpPG10M.ke94yu7nt5ho

Je tente de marquer tous les micro-toponymes du type ville en Ille-et-Vilaine et en Loire-Atlantiques. Pour l'instant, je trouve que leur répartition est très bien corrélée à celle des toponymes plus classiquement reconnus comme bretons. Si vous êtes membres de Google+, vous pouvez participer à rendre la carte exhaustive. Il suffit de m'envoyer votre adresse mail par message privé afin que je vous ouvre la possibilité de modifier la carte.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10772
Lieu: Lyon

Messageécrit le Friday 05 Jun 15, 9:32 Répondre en citant ce message   

Le Berton a écrit:
A l'origine le "ker" breton était un endroit fortifié, tout comme signifiait "la ville" à l'origine.

Lire à ce sujet le Fil ker breton (k/).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
le Berton



Inscrit le: 11 Jan 2008
Messages: 134
Lieu: Bretagne

Messageécrit le Saturday 06 Jun 15, 14:21 Répondre en citant ce message   

@ Jeannotin :

Pour apporter de l'eau à votre moulin, j'avais recensé tous les lieux-dits de la région de Vitré pour facilité mes recherches généalogiques.
Vous pouvez retrouver tous les lieux-dits à cette page: http://gen3553.pagesperso-orange.fr/lieux-dits.htm

Il y a 32 villages avec le mots ville (un peu plus si on y ajoute les quelques vill-a) sur 3378, soit à peu près 1% du total
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jeannotin
Animateur


Inscrit le: 09 Mar 2014
Messages: 587
Lieu: Cléden-Poher

Messageécrit le Saturday 06 Jun 15, 19:38 Répondre en citant ce message   

Merci beaucoup, cela va en effet me faciliter la tâche puisque, après avoir recensé un peu plus de noms en ville, je me rends compte qu'il y en a dans des régions qui n'ont jamais parlé breton. Ces contre-exemples sont indiqués en bleu sur ma carte. En revanche, il me semble toujours que les noms de ce type sont nettement plus abondant là où on a eu parlé breton. Une approche statistique pourrait être productive. Je crois aussi que les villes de la zone purement romane présentent plus rarement un nom de propriétaire. Le problème est en tout cas toujours ouvert !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jeannotin
Animateur


Inscrit le: 09 Mar 2014
Messages: 587
Lieu: Cléden-Poher

Messageécrit le Sunday 07 Jun 15, 0:58 Répondre en citant ce message   

Connaissez-vous, d'ailleurs, une base de donnée qui donne de façon exhaustive tous les lieux-dits d'une commune ? J'ai commencé à retravailler la question à partir de l'annuaire des mairies mais il me semble que sa fiabilité est très variable en fonction de la commune. Ma nouvelle méthode consiste à compter parmi les lieux-dits d'une commune combien sont en ville et combien sont bretons (racines lan-, tré-, pleu-, quer-, -ac, -euc). Je peux déduire, en supposant que j'ai tous les lieux-dits de chaque commune, le pourcentage de micro-toponymes bretons et celui de micro-toponymes en ville. Il ne me reste plus qu'à calculer la corrélation entre les deux pourcentages, grâce à un tableau excel. Pour l'instant, j'ai appliqué cette méthode à quinze communes et je trouve une corrélation de 0.85 entre les villes et les noms proprement bretons, ce qui va plutôt dans mon sens (on parle de forte corrélation pour des corrélation comprise entre 0.5 et 1). Mais j'ai besoin de meilleurs données pour continuer.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum langue d'oïl
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008