Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Les anglicismes - Forum anglais - Forum Babel
Les anglicismes
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum anglais
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 10527
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Wednesday 29 Oct 14, 20:56 Répondre en citant ce message   

C'est un peu hors sujet mais je crois que le goût n'a rien à voir dans cette affaire. Deviennent automatiquement "vilains", autrement dit "malsonnants". les mots ou formes qui cessent peu à peu d'être utilisées, prononcées, entendues. C'est ce qui est arrivé aux fameuses formes en -ss- des subonctifs imparfaits et plus-que-parfaits. On les trouve maintenant ridicules et on croit - à tort - que c'est la raison pour laquelle on ne les utilise plus, alors que c'est exactement l'inverse qui s'est passé.

Il en va de même pour les emprunts récents. Au début, on les trouve "vilains", puis, s'ils s'installent dans la langue, on finit par s'y habituer et ils ne sont alors plus vilains du tout.

La beauté des mots, la beauté d'une langue dépend surtout de la qualité de la voix qui les prononce, qui la parle. Toutes les langues sont belles, dites par de belles voix.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
lilou



Inscrit le: 19 May 2006
Messages: 211
Lieu: Belgique Gembloux

Messageécrit le Wednesday 29 Oct 14, 21:34 Répondre en citant ce message   

Je ne suis pas allergique à l'imparfait du subjonctif. Mais soit, laissons-là le goût ou le dégoût pour en revenir à nos investigations : investiguer calqué de l'anglais, ou pas ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 10527
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Wednesday 29 Oct 14, 21:54 Répondre en citant ce message   

La question n'est pas simple. Il semble que le français et l'anglais ont d'abord emprunté le nom latin investigatio, -onis, dont ils ont fait investigation. Le verbe anglais to investigate semble avoir été fabriqué ensuite sur ce nom plutôt que dérivé du latin investigare, comme le prouve la présence du deuxième t. Or le français dit investiguer, il ne dit pas *investigater.
Conclusion ? Le verbe français est un emprunt direct au latin investigare. Mais il est bien possible que l'usage que n'a cessé de faire l'anglais de ses deux mots ait revivifié l'usage que le français faisait des siens, au point qu'ils sont sentis comme des anglicismes, alors que ce ne sont, en fait, que de bons vieux latinismes.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3592
Lieu: Paris

Messageécrit le Wednesday 29 Oct 14, 22:27 Répondre en citant ce message   

D'après le DHLF, on trouve investiguer sous cette forme en 1406 ; on trouve investigier en 1381 et encore investiger en 1618. Mais l'emploi du mot reste faible et il est difficile de dire s'il provient de l'infinitif latin ou du radical d'investigation. Il est en tout cas formé à la française, selon les couples naviguer/navigation, déléguer/délégation, etc. Le verbe latin avait abouti directement en ancien français à un verbe envestier (1298).
Le verbe était en tout cas suffisamment rare pour être absent de beaucoup de dictionnaires. C'est la popularité de l'anglais et des romans policiers qui a récemment fait exploser l'usage français, comme le montre le graphique Ngram :
https://books.google.com/ngrams/graph?content=investiguer&year_start=1800&year_end=2009&corpus=7&smoothing=3&share=&direct_url=t1%3B%2Cinvestiguer%3B%2Cc0
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
docnederlands



Inscrit le: 22 Nov 2020
Messages: 16

Messageécrit le Wednesday 25 Nov 20, 1:10 Répondre en citant ce message   

Je me suis amusé à repérer tous les anglicismes mentionnés par les Babéliens dans leurs articles et j'ai cherché les équivalents officiels en français. Voici une partie du fruit de mes recherches :

le phoning : le démarchage téléphonique, le démarchage par téléphone.

le parking : ce faux anglicisme s'est bien implanté dans la langue française. Au Québec : le parc de stationnement ou tout simplement, le stationnement. L'aire de parcage est surtout utilisé en Suisse et parfois en Belgique. Il ne tient qu'à vous d'utiliser ces variantes!

le shopping : cet anglicisme s'est bien implanté dans notre langue. Difficile de l'en déloger. Cependant, il existe un équivalent français parfait : le chalandage. [ https://dictionnaire.lerobert.com/definition/chalandage ]. Dommage que ce terme soit peu usité! Dans certains contextes, on peut dire le lèche-vitrine. Au Québec : le magasinage. Alors, ne faisons pas la fine bouche : les termes français existent!

faire du shopping : faire les magasins, courir les magasins, faire du chalandage, faire du lèche-vitrine, magasiner [Québec].

le string : le mot s'est bien implanté dans notre langue. Ne cherchez pas d'équivalent, c'est peine perdue.

l'e-mail : le courriel, le courrier électronique, le message électronique.

la basket [chaussure] : faux anglicisme, bien implanté en français d'Europe. Au Québec : chaussure de sport.

le caddie : le chariot. Au Québec : le chariot d'épicerie, le chariot à provisions, le chariot de supermarché, ou tout simplement, le chariot.

le camping : inutile de se casser la tête. Il n'y a pas d'équivalent. Le terme camping a été intégré à la langue française au début du XXe siècle.

le flipper : orthographe francisée possible : le flippeur. Au Québec : le billard électrique, le billard électronique.

le planning : selon les contextes : la planification, le plan, le programme, la programmation, le calendrier.

le pressing : faux anglicisme, bien implanté dans notre langue 1) [définition : repassage à la vapeur] il n'y a pas d'équivalent en français d'Europe; au Québec : le pressage / 2) [établissement où l'on pratique ce repassage] dans certains cas, on peut s'en tirer en utilisant des termes au sens assez proche : la blanchisserie, la teinturerie; au Québec : le nettoyeur.

le pull, le pull-over : ce mot est bien présent dans l'usage du français d'Europe. Difficile de le remplacer par un autre mot. Le terme chandail existe bel et bien, mais il semble un peu désuet et ne recouvre pas tout à fait la même acception que pull : chandail est un tricot de laine plus gros ou plus épais. Au Québec : tricot, chandail (le terme chandail s'emploie également pour désigner tout vêtement extensible couvrant le haut du corps, qu'il soit en tricot ou non, excluant la chemise et le chemisier).

Références :

FranceTerme : http://www.culture.fr/franceterme

Office québécois de la langue française : http://gdt.oqlf.gouv.qc.ca/index.aspx

Le Robert DICO EN LIGNE : https://dictionnaire.lerobert.com/

CNRTL : https://www.cnrtl.fr/definition/chandail

(À suivre)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
AdM
Animateur


Inscrit le: 13 Dec 2006
Messages: 742
Lieu: L-l-N (Belgique)

Messageécrit le Wednesday 25 Nov 20, 3:14 Répondre en citant ce message   

docnederlands a écrit:

le pull, le pull-over : […] Au Québec : tricot, chandail (le terme chandail s'emploie également pour désigner tout vêtement extensible couvrant le haut du corps, qu'il soit en tricot ou non, excluant la chemise et le chemisier).

Le T-shirt ou le maillot de sport (tous deux appelés chandail au Québec) sont bien faits de fil tricoté (en jersey pour les T-shirts) et non de tissu — c'est d'ailleurs pour ça qu'ils sont extensibles.

Quant au fait qu'un chandail soit plus épais qu'un pull, ce n'est pas mon expérience : mes grands-parents disaient « un fin chandail* » là où mes parents disaient « un fin pull » (pour les distinguer des « gros pulls »). Histoire de génération plus que d'épaisseur de fil.

_________________
* En Wallonie, on pratique volontiers l'épenthèse de l'épithète. (J'adore cette expression.) très content
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
docnederlands



Inscrit le: 22 Nov 2020
Messages: 16

Messageécrit le Thursday 26 Nov 20, 0:24 Répondre en citant ce message   

La définition du terme chandail semble être entourée d'un certain flou artistique, du moins dans les dictionnaires. Il y a là sans doute une question de perception ou d'expérience personnelle. Si je m'en tiens strictement aux définitions figurant dans différents ouvrages de référence, voici ce qu'on y trouve :

Le ROBERT DICO EN LIGNE

chandail : gros tricot de laine qu'on enfile par la tête. ➙ pull-over
pull-over, pullover : tricot de laine ou de coton couvrant le haut du corps, qu'on enfile par la tête. ➙ chandail. Des pull-overs, des pullovers. - abréviation pull. Des pulls.

https://dictionnaire.lerobert.com/definition/chandail
https://dictionnaire.lerobert.com/definition/pull-over

CNRTL

chandail : HABILL. Vêtement de dessus en tricot de laine généralement épais, à col roulé et manches longues, qui s'enfile par la tête et s'arrête à la taille ou aux hanches.
pull-over : Tricot descendant à mi-corps, en fibres naturelles ou synthétiques, avec ou sans manches, sans boutons ni fermeture, avec une ouverture pour la tête. Synon. chandail.

https://www.cnrtl.fr/definition/chandail
https://www.cnrtl.fr/definition/pull-over

LE LEXIS (papier)

chandail : tricot, généralement de grosse laine, qui couvre tout le corps et que l'on passe par-dessus la tête. [syn : pull-over]
pull-over, pull : tricot, avec ou sans manches, qu'on met en le faisant passer par-dessus la tête.

ACADÉMIE, 9ème édition

chandail : tricot avec ou sans manches que l'on enfile par la tête et qui s'arrête aux hanches. Des chandails de laine.
pull-over : tricot en fibres naturelles ou synthétiques, avec ou sans manches, que l'on enfile par la tête et qui s'arrête aux hanches.

https://www.dictionnaire-academie.fr/article/A9C1580
https://www.dictionnaire-academie.fr/article/A9P5039

LE LAROUSSE en ligne :

chandail : vêtement de tricot fermé. Synonymes : pull-over, tricot
pull-over, pull-overs (Réf. ortho. pulloveur). Synonyme : chandail (définition de pull-over dans la version papier : tricot, avec ou sans manches, que l'on passe par-dessus la tête)

https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/chandail/14600
https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/pull-over/65036?q=pull-over#64304

Dans le ROBERT DICO EN LIGNE, le CNRTL et le LEXIS, il y a quelque chose d'épais dans le chandail : « gros tricot de laine », « en tricot de laine généralement épais », « généralement de grosse laine ». Dans le dictionnaire de l'ACADÉMIE 9ème édition et le LAROUSSE, aucune mention d'une certaine épaisseur. D'autre part, tous ne semblent pas être d'accord sur le type de fibre : selon le ROBERT, le pull-over est constitué de laine ou de coton et le CNRTL ainsi que le dictionnaire de l'ACADÉMIE 9ème édition mentionnent dans leur définition la présence de fibres naturelles ou synthétiques alors que le chandail serait, selon ces ouvrages, plutôt un tricot en laine. Le LAROUSSE reste silencieux sur cet aspect des choses. Enfin, le CNRTL, le dictionnaire de l'ACADÉMIE 9ème édition et le LAROUSSE considèrent que le pull-over est un tricot avec ou sans manches tandis que les autres dictionnaires ne s'attardent pas sur la présence ou l'absence de manches.

Il est vrai aussi que certains écrivains ont parlé de « fin chandail ».

Exemple :

« un grand garçon en pleine force, au visage basané par le grand air, aux yeux clairs, aux mouvements d’autant plus aisés que, sans souci du protocole, il était vêtu d’un fin chandail qui rendait son aspect encore plus athlétique. »
Le notaire de Châteauneuf de Georges Simenon

En fin de compte, on s'y perd un peu. Alors, suivons le bon vieil adage : « Dans le doute, abstiens-toi. »
Je tronque donc mon commentaire sur le terme « pull-over » et j'enlève sans regret la phrase suivante: « et ne recouvre pas tout à fait la même acception que pull : chandail est un tricot de laine plus gros ou plus épais.», même si ma perception personnelle rejoint celle du ROBERT, du LEXIS et du CNRTL.

[le pull, le pull-over : ce mot est bien présent dans l'usage du français d'Europe. Difficile de le remplacer par un autre mot. Le terme chandail existe bel et bien, mais il semble un peu désuet. Au Québec : tricot, chandail (le terme chandail s'emploie également pour désigner tout vêtement extensible couvrant le haut du corps, qu'il soit en tricot ou non, excluant la chemise et le chemisier).]

Il est toujours intéressant, d'un point de vue terminologique, de se rendre compte de la fréquence d'usage de certains termes en ayant recours aux moteurs de recherche. J'ai donc relevé à l'aide de Google le nombre de résultats affichés pour les segments suivants :

un fin chandail : 159 résultats
le fin chandail : 6 résultats
les fins chandails : 1 résultat
de fins chandails : 1 résultat
TOTAL : 167

un gros chandail : 10200 résultats
le gros chandail : 5150 résultats
les gros chandails : 1910 résultats
de gros chandails : 22300 résultats
TOTAL : 39560

Il faudrait bien sûr pratiquer de la sorte avec d'autres moteurs de recherche, mais ces premiers résultats nous donnent une tendance générale : une majorité de francophones associent plus fréquemment l'adjectif « gros » au terme « chandail ». Le « fin chandail » ne semble donc pas avoir la cote.
----------------------
L'épenthèse de l'épithète : c'est presque poétique !
sourire
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 10527
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Thursday 26 Nov 20, 6:32 Répondre en citant ce message   

C'est peut-être poétique mais ça veut dire quoi ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3592
Lieu: Paris

Messageécrit le Thursday 26 Nov 20, 9:33 Répondre en citant ce message   

Je n'entends plus le mot "chandail" dans mon entourage parisien. Dans ma jeunesse, je l'associais à un tricot assez épais, ce qui est probablement assez proche du vêtement des marchands d'ail des Halles dont, dit-on, il perpétue le nom.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
AdM
Animateur


Inscrit le: 13 Dec 2006
Messages: 742
Lieu: L-l-N (Belgique)

Messageécrit le Thursday 26 Nov 20, 12:39 Répondre en citant ce message   

Papou JC a écrit:
docnederlands a écrit:

L'épenthèse de l'épithète : c'est presque poétique !
sourire
C'est peut-être poétique mais ça veut dire quoi ?

Rien du tout ! Je voulais dire l'antéposition de l'épithète… confus
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 10527
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Thursday 26 Nov 20, 15:38 Répondre en citant ce message   

Me voilà reassured...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
docnederlands



Inscrit le: 22 Nov 2020
Messages: 16

Messageécrit le Thursday 26 Nov 20, 21:22 Répondre en citant ce message   

Complément d'information

CHANDAIL

Aphérèse de marchand d’ail, désignant, aux Halles de Paris, les maraîchers bretons qui vendaient leur ail aux Halles et qui portaient en hiver des gros pulls tricotés par leurs femmes, on les appellera chandail par métonymie.

https://stripscience.cafe-sciences.org/articles/chandailapherese-de-marchand-dail-designant-aux-halles-de/

Autrefois, les vendeurs d'ail des Halles de Paris criaient "Marchand d'ail !" ou simplement "Chand d'ail !" pour qu'on les repère au marché. Ils furent vite surnommés "les chandails" par les autres marchands. Comme ils portaient souvent un tricot de laine pour se protéger du froid, c'est tout naturellement qu'on lui a donné aussi ce nom !

https://emile-bravo.blogspot.com/2009/10/astrapi-n-628_27.html
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 10527
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Friday 27 Nov 20, 0:49 Répondre en citant ce message   

chandail fit jadis l'objet d'un mot du jour.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
docnederlands



Inscrit le: 22 Nov 2020
Messages: 16

Messageécrit le Friday 27 Nov 20, 3:13 Répondre en citant ce message   

Merci. C'est avec plaisir que j'ai lu les interventions sur le fil de discussion se rapportant au terme chandail.

Revenons aux anglicismes relevés sur ce forum : ils sont accompagnés de leurs équivalents français officiels.

le monitoring : le monitorage

le monitor : le moniteur

le freeware : le logiciel gratuit. Au Québec : le gratuiciel, le graticiel

le shareware : le logiciel à contribution. Au Québec également : le partagiciel, le logiciel à libre essai, le contribuciel, le logiciel contributif

le spyware : le logiciel espion. Au Québec également : le logiciel-espion, le programme espion, l'espiogiciel.

le hacker, le hackeur (graphie francisée) : le fouineur. Au Québec : le bidouilleur. On rencontre également sur internet : le cyberfouineur, le cyberbidouilleur, le cybercurieux, mais ces termes, malgré leur clarté, ne sont pas officiellement reconnus. [Remarque : personnellement, j'ai tendance à utiliser le terme cyberfouineur, si le contexte prête à confusion.]

le software : le logiciel

le hardware : le matériel

le zapping [faux anglicisme] : pas d'équivalent en français d'Europe. Au Québec : le zappage, le pitonnage (familier).

zapper [faux anglicisme] : aucune version française de ce verbe ; Au Québec également : zapper, mais aussi pitonner (forme familière). Si vous voulez vraiment éviter l'emploi de ce verbe, il est toujours possible de dire : sauter d'une chaîne à l'autre, changer tout le temps de chaîne.

le chat, le tchat : le dialogue en ligne, ou tout simplement, le dialogue. Au Québec : le clavardage [j'adore ce mot !], le bavardage-clavier, le cyberbavardage. D'autres variantes sont en usage sur internet, mais ne sont pas officiellement reconnues : le bavardage en ligne, la causerie en ligne.

le web, le Web : la toile (mondiale), s'écrit aussi avec une majuscule : la Toile.

le cookie [domaine : informatique] : le témoin de connexion (ou tout simplement, le témoin), le mouchard.

l'e-mail : le courriel, le courrier électronique, le message électronique.
Remarque : bon nombre de personnes n'ont pas compris l'usage de « Mél. » et s'en sont moqués à qui mieux mieux sur les réseaux sociaux. En fait, il s'agit du symbole de « [m]essagerie [él]ectronique » qui ne peut figurer que devant l'adresse électronique sur un document (papier à lettres ou carte de visite, par exemple), tout comme « Tél. » devant le numéro de téléphone ; par exemple, Mél. : …….@…… . « Mél. » ne doit pas être employé comme substantif.
Si ce symbole vous déplaît, vous pouvez toujours utiliser les alternatives suivantes : Adresse courriel : …….@…… ; Adresse électronique : …….@…… ; Adresse de courrier électronique : …….@…… .
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 10527
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Friday 27 Nov 20, 6:40 Répondre en citant ce message   

En voici un autre : gamer, qui, si j'ai bien compris, signifie "amateur de jeux vidéo".

NB : Il y a une boutique pas loin de chez moi qui vend de tels jeux. Sur la vitrine, un surprenant oxymore m'a sauté aux yeux : Réalité virtuelle.
Ah ! "cette obscure clarté qui tombe des étoiles" ! (Corneille)...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum anglais Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivante
Page 10 sur 11









phpBB (c) 2001-2008