Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
barre (français) - Le mot du jour - Forum Babel
barre (français)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Pol Corvez



Inscrit le: 19 sep 2007
Messages: 16
Lieu: Angers

Messageécrit le jeudi 28 août 08, 9:22 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

BARRE
Barre pourrait venir du bas latin de Gaule barra, « barre », emprunté probablement au gaulois barro(s). La forme gauloise barra, désigne « toute chose coupée, planche, pieu, tout ce qui en est fait » ; sont également attestés de nombreux termes quasi identiques dans les langues britonniques : gallois bar, « barre », par, yspar, « pieu » ; cornique bar, « branche » ; breton barr, « branche, sommet », barreg, « branchu », barazh, « baquet, baratte »…
Le TLF propose pour étymologie un emprunt à un latin vulgaire barra, « dont l’existence est démontrée par les correspondants romans » ; à rapprocher du latin médiéval barra, « barrière », XIIe siècle, en particulier : « barrière de péage » (déjà!).

L’une des pièces les plus importantes d’un navire, depuis l’avènement du gouvernail central (d'étambot), la barre est à l’origine une simple pièce de bois ou de métal qui sert de levier pour actionner le gouvernail.
D’autres barres existaient également dans la marine à voile traditionnelle :
• Les différentes traverses de la mâture, barres de hune, de perroquet, d’hourdi, etc. ;
• Les barres d’appui ou rambardes ;
• La barre de justice, « tige de fer fixée sur le pont et sur laquelle coulissent les fers qu’on met aux pieds des hommes punis. » (NLI).

On ne considérera ici que les acceptions ayant trait à la barre du gouvernail.
En marine, l’expression passer sur sa barre signifie « chavirer ».
Quelques expressions figurées proviennent du lexique marin :
Prendre la barre, « prendre les commandes d’un projet, d’une affaire » ;
Être à la barre, « diriger » ;
Venir à la barre d’un tribunal ;
Redresser la barre, « prendre des mesures correctives » ;
• Un coup de barre est un « changement brusque de direction dans la conduite d’une personne, d’une société ». C’est également une « fatigue subite », ou un « prix que l’on estime exagéré ». Il est cependant possible que ces trois dernières acceptions ne proviennent pas de la marine. On entend même des usages dans lesquels barre est sous-entendu : un coup à babord, un coup à tribord... se dit souvent de décisions politiques (France Inter, revue de presse de 8h30, 28 août 2008)
Avoir la barre, « être en érection », « avoir la trique » (en breton, barenn-stur signifie à la fois « barre de gouvernail » et « pénis en érection »).

BARRER
Jusque vers 1830, barrer présente une valeur péjorative : « l’expression du vice qui résulte de trop mettre la barre du gouvernail d’un bâtiment de chaque bord : mal balancer ses mouvements de rotation, mal gouverner, particulièrement d’un vent arrière : c’est le barrer » (DM). Actuellement, barrer signifie simplement « tenir la barre » : un barreur peut être mauvais ou fin.
Être barré, c’est « en aviron, en parlant d’un bateau ou d’un équipage, avoir la cadence de nage fixée par le barreur » (GL). Lorsqu’on est mal barré, c’est que le barreur n’est pas compétent, et, au figuré, que l’on est mal dirigé (ou que l’on se dirige mal), qu’une affaire est mal engagée, et qu’on risque d’aller au devant de périls.

Barre a également donné barrage, dont on parlera une prochaine fois...

Sources bibliographiques : Nouveau Larousse illustré, Trésor de la langue français ; Willaumez : Dictionnaire de la marine ; Corvez : Dictionnaire des mots nés de la mer ; Ricolfis : Dictionnaire des mots français d'origine celtique.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 août 2007
Messages: 2786
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le jeudi 28 août 08, 10:11 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Si je me souviens de ce que disait DEVOTO, la racine de "barra" serait Pre-IE.

voir: barros en POKORNY PIE
http://starling.rinet.ru/cgi-bin/query.cgi?root=config&morpho=0&basename=%5Cdata%5Cie%5Cpokorny

En POKORNY aussi la racine bher-3= couper

---

mais

www.etymonline.com a une position differente

Citation:
bar (1)
c.1175, "stake or rod of iron used to fasten a door or gate," from O.Fr. barre, from V.L. *barra "bar, barrier," which some suggest is from Gaulish *barros "the bushy end," but OED regards this as "discredited" because it "in no way suits the sense." Bar code first recorded 1963. Behind bars "in prison" is from 1951. Meaning "bank of sand across a harbor or river mouth" is from 1586, so called because it was an obstruction to navigation.


O.E.D. "Oxford English Dictionary," the principal source for modern English etymologies, begun in 1879 (as the "New English Dictionary"); a second edition was published in the 1980s and the work is ongoing.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pol Corvez



Inscrit le: 19 sep 2007
Messages: 16
Lieu: Angers

Messageécrit le jeudi 28 août 08, 10:51 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Oui, la racine de barre remonte sans doute à l'indo-européen, voire au pré-indo-européen. Mais je préfère me limiter à des formes attestées et, lorsque le terme est selon l'évidence d'origine indo-européenne, il me semble inutile de le préciser.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
felyrops



Inscrit le: 04 mai 2007
Messages: 1151
Lieu: Sint-Niklaas (Belgique)

Messageécrit le jeudi 28 août 08, 17:11 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Un juriste-étymologiste pourrait nous expliquer d'où vient le mot barreau, d'après Larousse les avocats étaient séparés du tribunal par une barre. Etait-ce vraiment nécessaire?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 oct 2005
Messages: 6470
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le jeudi 28 août 08, 17:34 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Voir aussi le mot du jour barrer.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 août 2007
Messages: 2786
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le jeudi 28 août 08, 17:49 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Moi je devrais être un juriste, par formation, mais je ne suis pas un étymologiste.

TLFI:

Citation:
1. Enceinte réservée (autrefois fermée par une barre), où se mettent les avocats pour plaider :

9. Hennequin, avant déjeuner, me parlait de sa manière [de Berryer] au barreau; d'après ce qu'il m'en a dit, il me semble qu'il me ferait plus d'impression que les autres.
E. DELACROIX, Journal 2, 1856, p. 191.
2. ,,Ordre des avocats exerçant leur ministère auprès d'un tribunal ou d'une cour`` (CAP. 1936). S'inscrire au barreau, maître du barreau, l'éloquence du barreau :

10. Dès 1637, la retraite de M. le Maître, qui s'était arraché du barreau et de la carrière des hautes charges pour se faire solitaire, avait tourné de ce côté tous les yeux; ...
SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 1, 1840, p. 128.

11. Fontanet montrait moins d'hésitation dans le choix d'une carrière. Il se destinait au barreau et se proposait d'entrer à la chambre dès qu'il aurait l'âge légal.
A. FRANCE, La Vie en fleur, 1922, p. 396.

12. Il disposait, dans les milieux de la finance, de la politique, du barreau et du livre, de relations sur lesquelles il ne comptait jamais en vain : relations de famille, de race ou de parti.
ARLAND, L'Ordre, 1929, p. 158.
Prononc. 1. Forme phon. : [] ou []. PASSY 1914 et BARBEAU-RODHE 1930 écrivent plus exactement []. 2. Homon. : barot, barrot.
Étymol. ET HIST. 1. 1285 « grillage d'une visière » (J. BRETEL, Tournois Chauvency, éd. H. Delmotte, 1611 dans T.-L., s.v. barrel : Barriaux fröés, hiaumes brisiez); av. 1307 « barre de fer » (G. GUIART, Royaux Lignages, éd. Buchon, I 2643, ibid. : N'i valut barre ne barrel); XVe s. barreaux de fer (FROISS., II, III, 38 dans LITTRÉ); 2. « partie de l'enceinte du tribunal séparée par une barre de celle où siègent et se tiennent les avocats pour plaider » d'où a) 1571 barreau des avocats « ensemble de la profession d'avocat » (YVER, p. 639, ibid. : S'estant mis au barreau des avocats, premier qu'arrester son estat); 1611 les gens de barreau (COTGR.); b) 1680 (RICH. : Barreau. Tout le Palais qui est le lieu où l'on rend la justice).
Dér. de barre*; suff. -eau*; le lat. médiév. au sens 2 utilisait barra (DU CANGE t. 1, p. 586b, s.v. barra).


andare alla sbarra (it) = aller avant un juge.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 oct 2005
Messages: 6470
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le jeudi 28 août 08, 19:19 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

barreau de chaise : fam. gros cigare
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
MiccaSoffiu



Inscrit le: 24 juin 2008
Messages: 464
Lieu: Capicursinu-Sophia

Messageécrit le lundi 07 mars 11, 9:38 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Peut-on considérer ces explications toponymiques comme plausibles ?
"Le nom du village Corse BARRETTALI serait d'origine prélatine, comme beaucoup de noms de communes du Cap Corse. Le radical "bar", qui le compose, veut dire extrémité, sommet. Il vient du latin populaire barra, qui lui -même viendrait du gaulois barro et se retrouve également en ibère."
http://mairie.barrettali.free.fr/MM/mm11.htm
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 nov 2004
Messages: 3598
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le lundi 07 mars 11, 10:55 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Le texte est confus : il est à la fois d'origine prélatine et il vient du latin populaire ?

Le radical bar* se retrouve dans de nombreux noms de lieux. Il est d'origine pré-indo-européenne.
Il exprime une idée de hauteur.
Les noms de lieux sont très anciens. Pour ce village (il serait intéressant de voir s'il est bien sur une hauteur, ou à côté d'une hauteur), la racine est très certainement bien plus ancienne que le mot attesté en latin.

Voir La racine toponymique pré-celtique *bar par Michel Morvan (qui est aussi l'auteur du dictionnaire étymologique basque en ligne sur le projet Babel)


Pour revenir à la barre (et le barreau dans le domaine de la justice), on peut aussi mentionner le bar. Mot d'origine anglaise, lui-même emprunté au français.
Il est attesté au XIXe siècle en français sous la forme bar-room (devenu ensuite bar).
c'est une salle où l'on boit debout, les boissons sont disposées sur une "barre", le comptoir.
Attesté chez Théodore Pavie dans "Souvenirs atlantiques" (1833) dans sa description du Barnum-Hostel de Baltimore.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
flo



Inscrit le: 03 oct 2010
Messages: 286
Lieu: La Rochelle

Messageécrit le lundi 07 mars 11, 13:49 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

En héraldique, la barre est un trait diagonal qui parcourt l'écu de l'angle supérieur droit à l'angle inférieur gauche. Elle a souvent été utilisée (mais pas exclusivement) de même que la bande qui a le sens inverse sur les blasons des bâtards. Ces derniers ayant toujours eu, de même que les fils légitimes, le droit de porter les armes du père.
La barre aurait représenté le baudrier du guerrier.

Barré est l'adjectif des écus partagé en un nombre pair de "bandes" (pas dans le sens de bande héraldique mais de... heu... rayure) suivant le sens de la barre.

En zoologie, chez le cheval, les barres sont les interstices entre les incisives et les molaires. C'est dans cet interstice que se place le mors.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 mai 2005
Messages: 2077

Messageécrit le lundi 07 mars 11, 15:16 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

C'est la barre qui est signe de bâtardise, et encore, dans certains cas.
La barre sert briser les armes de la famille, pour distinguer la branche ainée (sans brisure) des branches cadettes, brisées.
Cependant, voilà deux mots très utiles :
/ barre,
\ bande.

J'en connais qui se tordent la bouche pour le dire en anglais...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7956
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le mardi 24 avr 12, 8:02 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Pour l'étymologie, puisque Michel Morvan va chercher du côté de l'Oural, moi je descendrais bien vers le sud-est, du côté de la Perse, où l'on a un vieux mot vâr (< IE *wer-, "couvrir") qui signifie "mur", et dont il a été un peu question dans le MDJ hangar. Il y a aussi le mot bâru, "mur d'enceinte d'un château-fort".
Du mur à la barrière, il n'y a qu'un pas ... Il est en tout cas plus facile à franchir, me semble-t-il, que celui qui va de la hauteur boisée gauloise à la *barra bas-latine. Et je vois que je suis en bonne compagnie avec l'OED qui n'en pense pas moins.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Gaspard



Inscrit le: 06 août 2008
Messages: 204
Lieu: France

Messageécrit le mardi 24 avr 12, 19:32 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Il est intéressant de noter que la racine bar se rapproche au niveau du sens et de la forme du mot espagnol barrio (qui veut dire quartier) et dont l'origine serait (selon les dictionnaires en ligne dont Wikcionario) le mot arabe باري (barri) qui désigne l'espace à l'extérieur des murailles.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Gaspard



Inscrit le: 06 août 2008
Messages: 204
Lieu: France

Messageécrit le mardi 24 avr 12, 19:45 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

felyrops a écrit:
Un juriste-étymologiste pourrait nous expliquer d'où vient le mot barreau, d'après Larousse les avocats étaient séparés du tribunal par une barre. Etait-ce vraiment nécessaire?

Pas exactement. "Online etymo." explique qu'au 16ème siècle en Angleterre, le mot désignait la séparation physique qui existait au sein des écoles de loi (Inns of court) entre le tout-venant des étudiants et ceux qui avaient atteint un certain statut (appelés benchers ). Les avocats autorisés à plaider s'appellent barristers.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7956
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le mardi 24 avr 12, 19:58 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Gaspard a écrit:
Il est intéressant de noter que la racine bar se rapproche au niveau du sens et de la forme du mot espagnol barrio (qui veut dire quartier) et dont l'origine serait (selon les dictionnaires en ligne dont Wikcionario) le mot arabe باري (barri) qui désigne l'espace à l'extérieur des murailles.

La racine sémitique BRY désigne à l'origine un terrain sauvage, inculte. Elle a fini par prendre le sens secondaire d'"extérieur", de "dehors". Je ne crois pas qu'il y ait un lien entre cette racine et le sens de "mur" ou "muraille" qu'a le persan vâr. Le rapprochement que vous faites est accidentel.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008