Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
inchino (italien), clīnāmen (latin), *klei- (IE) - Le mot du jour - Forum Babel
inchino (italien), clīnāmen (latin), *klei- (IE)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3584
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Tuesday 24 Jan 12, 11:29 Répondre en citant ce message   

inchino est un mot italien que l'on traduit par révérence.

Ce terme désigne la "parade" qu'a voulu faire le commandant du navire de croisière le Concordia, la nuit du vendredi 13 janvier 2012, devant l'île de Giglio (entre l'Italie et la Corse).
En s'approchant trop près de la côte, il a touché un rocher. Le navire avec plus de 4000 passagers s'est alors échoué.

Et ce l'année du centenaire du naufrage du Titanic (la nuit du 14 au 15 avril 1912).

inchino, du verbe inchinare, vient du latin inclinare (incliner, faire pencher) : s'incliner, se pencher en signe de respect, révérence.

"Atto di riverenza, consistente nel piegare il busto abbassando il capo e, talvolta, accennando a una genuflessione" (Sabatini)
acte de révérence, consistant à pencher le buste et baisser la tête, et parfois en faisant une génuflexion

Ce terme est assez étrange : car on peut le comprendre dans le sens figuré (en italien, le sens de parade) et dans le sens propre, en latin : le navire se retrouve incliné, penché. (en italien : nave inclinata)
C'est devenu un "inchino" figé.


En ancien français (Godefroy) :
une inclinate : un salut qu'on fait en s'inclinant.

Dans le Robert, français contemporain, je trouve cette expression (peu usitée)
Faire une profonde inclination

"Les hommes se levèrent pour répondre par une inclination polie, et les femmes firent une révérence cérémonieuse". (Balzac, Eugénie Grandet)

L'anglais a aussi emprunté au français ce terme, utilisé dans ce sens dans le domaine religieux.


Et une citation de Maupassant :
"Puis il [Lamarthe] reprit ses arguments avec une verve accentuée par le désir de parade qui excite devant les femmes tous les buveurs de gloire."
(Notre cœur)

Qui cherche à boire la gloire, boit la tasse...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 24 Jan 12, 12:05 Répondre en citant ce message   

Comme Papou JC le précise dans la Grande Famille CLAVIER :
Citation:
3. enclin, incliner, clinique etc. sont sans rapport avec clin. Ils sont issus du grec κλίνω [klínô], « incliner ».


Lire le MDJ clin, qui est donc sans lien étymologique avec inchino.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Camelia



Inscrit le: 14 Jan 2008
Messages: 720

Messageécrit le Tuesday 24 Jan 12, 12:08 Répondre en citant ce message   

En roumain, a (se) închina de lat. inclināre, a aussi plusieurs sens: faire le signe de la croix, prier, s'incliner, vouer, capituler, se consacrer etc

Expr. A închina armele (sau steagul) = a capitula.
Incliner les armes ( ou le drapeau) - capituler.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1576
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Tuesday 24 Jan 12, 19:02 Répondre en citant ce message   

Une petite précision du Corriere della Sera, qui ne décharge en rien le commandant, au contraire:
Citation:
La Costa Concordia ha navigato sotto costa, davanti all’ isola del Giglio per fare un omaggio al capo maitre gigliese Antonello Tievoli: l’ ”inchino”, il saluto con le sirene, era per l’isola, per il capo dei camerieri e per i suoi anziani genitori. Lo sostengono Il Corriere della Sera e Il Tirreno. Il maitre e’ Antonello Tievoli, vive a Rosignano (Livorno), ha 46 anni e da cinque anni e’ a bordo delle navi Costa. Secondo Il Corriere della Sera, il comandante Francesco Schettino lo avrebbe chiamato sul ponte di comando. ”Antonello vieni a vedere che stiamo sopra al tuo Giglio”, gli avrebbero detto. Il maitre, dopo il naufragio, ai compaesani avrebbe detto: ”Mai avrei immaginato di sbarcare a casa mia”. Secondo quanto riporta Il Tirreno, Tievoli nel pomeriggio di venerdi’ 13, il giorno del naufragio, avrebbe chiamato gli anziani genitori dicendo loro: ”Passeremo verso le 9,30, affacciatevi. I genitori vivono nell’ovest dell’isola, nella zona del Saraceno. ”Chiama i tuoi – avrebbe detto Schettino, secondo quanto riporta Il Tirreno – avvisa che tra poco ci avviciniamo”. Il cognato di Tievoli, Alvaro Andolfi, gigliese, e’ sull’isola, nota la manovra, e dopo il naufragio dira’: ”Troppa sicurezza da parte del comandante”. Sembrerebbe escluso, invece, che l’inchino fosse destinato al comandante in pensione, Mario Palombo, che vive a Grosseto e solo nei mesi estive si trasferisce al Giglio.
Je ne comprends pas tout, mais presque (le commandant voulait faire plaisir à son capo maitre -quartier- maître?-) et vous m'excuserez donc de l'absence de traduction.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 Aug 2007
Messages: 2784
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le Tuesday 24 Jan 12, 19:58 Répondre en citant ce message   

L'inchino était fait en honneur des vieux parents du chef des serveurs (camerieri).

Una vera pagliacciata; bastava una telefonata del capitano ai diretti interessati.
Aurait êté suffisant un coup de téléphone.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2695
Lieu: Nissa

Messageécrit le Saturday 13 May 17, 10:43 Répondre en citant ce message   

clīnāmen : ce mot latin n'a qu'une seule occurrence dans tout ce qui nous est parvenu de la littérature latine. Il a été formé par Lucrèce sur le verbe *clīnō (non attesté à l'état simple) pour traduire le grec παρέγκλισις (< παρα- + εν- + κλίσις) [parenklisis] « déclinaison », les deux appartenant au thème indo-européen *klei- « pencher, incliner » que l'on trouve en français dans des composés comme incliner, décliner ou déclivité.
La notion de clīnāmen a été d'abord pensée par Épicure (341-270) pour améliorer la théorie atomiste de Démocrite (460-370).

Démocrite avait basé sa théorie sur l'impossibilité théorique de couper idéfiniment en deux la matière : il fallait bien que ça s'arrête, d'où les atomes, et leur nom, ἄ-τομος « in-sécable ». Ces atomes tombaient dans le vide et s'entrechoquaient, tout ça faisait la matière avec ses différentes formes et transformations. Mais, dans cette théorie, tout était déterminé une fois pour toutes. C'est la théorie encore exposée par Laplace (1749-1827) :
Laplace a écrit:
Nous devons donc envisager l’état présent de l’univers comme l’effet de son état antérieur et comme la cause de celui qui va suivre. Une intelligence qui, pour un instant donné, connaîtrait toutes les forces dont la nature est animée, et la situation respective des êtres qui la composent, si d’ailleurs elle était assez vaste pour soumettre ces données à l’Analyse, embrasserait dans la même formule les mouvements des plus grands corps de l’univers et ceux du plus léger atome : rien ne serait incertain pour elle et l’avenir, comme le passé serait présent à ses yeux.

Une théorie contredite par les développement de la physique moderne avec la Mécanique quantique qui introduit une part d'aléatoire dans notre monde. Mais cette part avait déjà été pressentie par Épicure et en témoigne son disciple Lucrèce :
Lucrèce, De Natura rerum, II. 284-293 a écrit:
Ainsi, tu es encore obligé de reconnaître qu'il y a chez les atomes, outre la pesanteur et le choc, un autre principe de mouvement qui leur donne cette puissance, puisque nous avons déjà vu que rien ne peut naître de rien. Car la pesanteur empêche sans doute que tout ne provienne du choc et des impulsions étrangères ; mais pour que les âmes ne soient pas soumises, quand elles agissent, à une nécessité intérieure qui les dompte en quelque sorte et les réduit à une obéissance passive, il faut un léger écart des atomes, et non pas à temps fixe ni dans un espace déterminé.

Les conséquences de ce clīnāmen sont immenses car, si rien n'est absolument déterminé, il reste une place pour le libre-arbitre et nous voilà devenus maîtres de notre destin …


Dernière édition par Outis le Sunday 14 May 17, 6:48; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8212
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Saturday 13 May 17, 13:37 Répondre en citant ce message   

Pourrais-tu mettre en gras ou en rouge, dans le texte de Lucrèce, ce qui correspond à la traduction de clīnāmen ? Merci !
Je crois deviner que c'est "léger écart" mais je n'en suis pas sûr.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 2749
Lieu: Paris

Messageécrit le Saturday 13 May 17, 15:08 Répondre en citant ce message   

Oui, écart, déviation.
L'original latin permet éventuellement de s'y retrouver :

http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concordances/lucrece_dnc_II/lecture/2.htm
Des compléments d'information sur Wikipedia, dans les diverses langues :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Clinamen
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008