Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
parpaillot (français) - Le mot du jour - Forum Babel
parpaillot (français)
Aller à la page Précédente  1, 2
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
MiccaSoffiu



Inscrit le: 24 Jun 2008
Messages: 463
Lieu: Capicursinu-Sophia

Messageécrit le Thursday 01 Apr 10, 20:38 Répondre en citant ce message   

Je m’y perd un peu mais j’ai lu à partir de papillon :
it (lomb.) co : farfalla parpaja ...
Voir le cheminement linguistique exposé :
http://www.etimo.it/?term=farfalla&find=Cerca
Ce qui semble correspondre aussi à la désignation de papillon :
giòrss a écrit:
Parpajon (lire: parpailloun") en piémontais est le papillon.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
nemo30



Inscrit le: 16 Aug 2011
Messages: 1
Lieu: Nimes

Messageécrit le Tuesday 16 Aug 11, 4:25 Répondre en citant ce message   

Une autre version du mot Parpaillot
Jean-Perrin Parpaille, dit Perrinet d'Avignon, chevalier de l'Ordre du Pape, unique président du parlement d'orange, lequel ayant été convaincu de vouloir livrer la ville d'avignon aux Calvinistes, fut arrêté au Bourg-St-Andéol à son retour de Lyon, où il était allé vendre l'argenterie des églises d'Orange.
Il avait embrassé, en 1561, le parti protestant et en devient l'un des chefs dans le Valentinois.
Conduit à Avignon, il y fut décapité le 15 août 1562. Sa maison fut rasée on en fit "la Place Pie", ainsi nommée à cause de pape Pie IV, alors régnant.
Et de la Parpaillot, nom qu'on donnait autrefois aux Calvinistes. On prétend, dit Honnorat :
"que ce sobriquet tire son origine de ce que François-Frabrice Serbellon, parent du pape, fit décapiter à Avignon, en 1562, Jean Perrin, seigneur de Parpaille, primicier de l'Université d'Avignon, président du parlement de la ville d'Orange, et l'un des plus dangereux chefs des Calvinistes du Pays".
On l'enterra dans l'église de Saint-Pierre d'Avignon, où l'on voit encore le mausolée familial. (Le rétable de Perrinet).
Extrait des Mémoires de la Société Scientifique & Littéraire d'Alais. année 1876 - tome VIII - page 26 - M. A. Coulondres, membre non-résident.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9737
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Tuesday 16 Aug 11, 5:02 Répondre en citant ce message   

Et le même site ajoute :
Citation:
En 1518, la peste ravageait Avignon. Des avignonnais, dont Maître Perrinet Parpaille qui eut un fils avec sa servante, se réfugièrent à Beaumes-de-Venise.
Cet enfant (Jean-Perrin Parpaille, dit Perrinet), dès qu'il eut vingt ans, put recueillir des témoignages et prendre ainsi le nom de son père. Il joua un grand rôle dans l'histoire du protestantisme, la tradition nous dit que c'est à cause de lui que les huguenots furent surnommés "parpaillots".
La famille, Parpaille (Parpaglia), était originaire de Montcalier en Piémont. Elle comptera, un président du sénat de Turin (1550), un archevêque de Tarentaise, un ambassadeur de Savoie (1600).
L'arrière petit fils de Jean-Perrin Parpaille, "Thieuloy-Parpaille" vivait à Beaucaire au début du XVIIe siècle.


Et le même site donne plus bas l'étymologie papillonnaire :
Citation:
Parpalhon "papillon", représente le latin papilionem. La forme avec insertion d'un -r- occupe un large territoire qui relie le nord de l'Italie, la France au sud de la Loire et le catalan. Le mot a été prêté au fr. parpaillaud avec le sens "huguenot, calvinistes"par allusion à une espèce de chemise dont les protestants firent usage en Gascogne, dans une sortie, pendant le siège de Nérac. Pierre Larousse consacre plusieurs colonnes à cette étymologie, tout en concluant : "L'étymologie tirée de parpaillot, papillon, est la plus plausible et paraît avoir été adoptée très anciennement, témoin cette chanson poitevine, contemporaine des guerres de religion :
"Qu'ils sont gens de peu de cervelle - Ces malotrus de parpaillaux - De se brûler à la chandelle - Après qu'ils ont fait tant de maux !"
Un visiteur me signale une réinterprétation populaire: "Selon un ami protestant des Cevennes, on appelait les protestants "parpaillous" parce qu'ils se réunissaient la nuit comme les papillons de nuit."
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
u pistùn



Inscrit le: 15 Aug 2011
Messages: 301
Lieu: Liguria

Messageécrit le Tuesday 16 Aug 11, 9:59 Répondre en citant ce message   

Pour parpaillot, parpalhoun, parpagliùn etc. on peut penser à un croisement entre PAPILIONE "papillon" et PALPELLA "paupière". Les mouvements de la paupière rappellent les mouvements des ailes du papillon.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9737
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Tuesday 16 Aug 11, 10:09 Répondre en citant ce message   

A ce sujet, voir le MDJ parpaléger.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3824
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Thursday 28 Mar 19, 20:50 Répondre en citant ce message   

Xavier a écrit:
et la locution :
il est de la parpaillote...

Glossophile a écrit:
Moi, j'ai plutôt entendu parler de la parpaille, et ce dans la bouche de parpaillots...

J'aurais dû préciser qu'il s'agissait d'une invention personnelle (sous l'influence de la jaquette) embarrassé


Repéré dans le Littré (Émile Littré a des origines parpaillotes)
parpaillote : Espèce de chemise dont les protestants firent usage en Gascogne, dans une sortie, pendant le siége de Nérac.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9737
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Friday 29 Mar 19, 8:18 Répondre en citant ce message   

Voir le MDJ papillon.

Je profite de cet ajout pour dire, qu'à mon avis, le mot parpaillot vient du patronyme de Jean-Perrin Parpaille. C'est la façon la plus courante de désigner les membres d'un groupe : créer un dérivé à partir du nom d'un leader charismatique (cf. les Chiraquiens, Gaullistes, Chrétiens, Mohamétants, Buddhistes, Calvinistes, etc.)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
AdM



Inscrit le: 13 Dec 2006
Messages: 628
Lieu: L-l-N (Belgique)

Messageécrit le Friday 29 Mar 19, 11:14 Répondre en citant ce message   

u pistùn a écrit:
Pour parpaillot, parpalhoun, parpagliùn etc. on peut penser à un croisement entre PAPILIONE "papillon" et PALPELLA "paupière". Les mouvements de la paupière rappellent les mouvements des ailes du papillon.
On peut penser… mais le lien proposé ci-dessus par MiccaSoffiu quant à l'étymologie de farfalla indique que c'est un rapprochement apparemment fallacieux.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3824
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Friday 29 Mar 19, 11:56 Répondre en citant ce message   

Ce Jean-Perrin Parpaille est quand même un illustre inconnu dans le monde protestant.
J'ai lu de nombreux livres sur l'histoire du protestantisme français. Je n'ai jamais entendu parler de cet homme.
Dans les guerres de religion, il y a des centaines de chefs locaux. Pourquoi celui-ci serait passé à la postériorité ?

Il n'a rien à voir avec Calvin au niveau de la renommée.

Et les grands chefs protestants, comme Rolland, qui lui était un leader charismatique n'a pas donné son nom aux protestants qui se sont battus dans les Cévennes.
Le nom qui est resté est celui de Camisard. Rien à voir avec un chef : on n'a pas trouvé de traces d'un dénommé "Camise".

On peut alors faire le rapprochement avec camisard et les chemises qui peuvent ressembler à des papillons... Mais cela ne reste qu'une hypothèse.

Cette origine de Parpaille, il faut aller sur internet pour la trouver.
Je constate qu'un abbé, Allègre, auteur d'une Monographie de Beaumes-de-Venise (1888) écrit :
En 1518, la peste ravageait Avignon. Des Avignonnais, dont Maître Perrinet Parpaille qui eut un fils avec sa servante, se réfugièrent à Beaumes. Cet enfant, dès qu'il eut vingt ans, put recueillir des témoignages et prendre ainsi le nom de son père. Il joua un grand rôle dans l'histoire du protestantisme et c'est à cause de lui que les huguenots furent surnommés parpaillots.
Faut-il considérer ce témoignage comme crédible ?
Comment se fait-il que cet homme qui joua un "grand rôle dans l'histoire du protestantisme" soit absent du livre de Patrick Cabanel, un des plus grands historiens contemporains du protestantisme français, Histoire des protestants en France, XVIe-XXIe siècles ?

Voici ce qu'écrit Patrick Cabanel sur ce sujet :
parpaillot (qui veut dire papillon).
Ce dernier, tardif, même si Rabelais l'a déjà employé en faisant de la mère de Gargantua, Gargamelle, la fille du « roi des parpaillos », a probablement pris son essor à la suite du siège de Clairac, dans l'été 1621 :
les soldats protestants de la ville ayant tenté une sortie de nuit vêtus de chemises blanches par-dessus leurs habits, pour se reconnaître, furent assimilés à des papillons aux ailes blanches, appelés dans le Midi parpaillots ou parpaillols.
Élie Benoist, qui rapporte l'épisode, prétend aussi que le sobriquet peut renvoyer à la Saint-Barthélemy et au massacre de chefs protestants qui « les fit comparer, par les gens qui les insultaient, aux papillons qui viennent d'eux-mêmes se brûler à une chandelle. »


Clairac se situe dans le sud-ouest.

Ce Parpaille joua certainement un grand rôle dans l'histoire du protestantisme de... Beaumes-de-Venise. Mais avons-nous des traces du terme parpaillot dans cette région ? Si c'était le cas, je pense qu'on le saurait.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9737
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Friday 29 Mar 19, 12:51 Répondre en citant ce message   

C'est assez convaincant en ce qui concerne le supposé sieur Parpaille. Comme quoi, il faut toujours se méfier des abbés qui se piquent d'étymologie.
Sauf que si un leader tombe dans les oubliettes de l'Histoire - ça a bien dû arriver -, ce n'est pas forcément le cas du groupe auquel il a donné son nom. L'abbé Allègre aurait-il donc inventé tout ça ? Les registres de baptême restent d'utiles documents pour la petite Histoire. Au moins pour faire des hypothèses.

Edit : je viens de trouver une possible source de l'abbé : c'est le Trésor du Félibrige, publié dix ans plus tôt (1878).

Les Camisards est du type Les gilets jaunes, à partir d'un vêtement distinctif, tout comme les Capucins.

Je reste sceptique quant au rapport de parpaillot avec papillon. Les deux hypothèses proposées sont bien légères. Il faudrait trouver d'autres exemples de groupes sociaux auxquels ont été attribués des noms d'animaux ou dérivés de noms d'animaux, et les expliquer, comme
Les Français = the Froggies en anglais (mangeurs de grenouilles)
Les poulets = les policiers (par paronymie ?)
Les doryphores = les soldats allemands pendant la 2e guerre mondiale (mangeurs de "nos" pommes de terre ?)

Dans le Trésor du Félibrige, p. 485, il est révélé que la comparaison avec le papillon est dépréciative. On traite qqn de papillon comme on le traiterait d'insecte. Voilà qui commence à faire sens.


Dernière édition par Papou JC le Friday 29 Mar 19, 13:49; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3824
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Friday 29 Mar 19, 13:42 Répondre en citant ce message   

L'origine du mot me paraît être à chercher du côté du Poitou-Saintonge.

Le siège de Clairac a lieu juste après celui de Saint-Jean-d'Angély en 1621.

Il existe une chanson poitevine qui est un pamphlet contre un chef protestant, Soubise :
Monsiour de Soubize qui se dit le Ré dez Parpaillaux
(il existe plusieurs graphies)

ce texte date de 1661.

Il est probable que l'origine vienne de Rabelais, chez qui le sens n'a rien à voir avec protestant.


Paru dans le Bulletin de la Société de l'histoire du protestantisme français (1861)
Un Louvet, ligueur angevin, écrit (vers 1580) à propos des protestants :
ô détestables Parpaillaux, disciples du sceptique Rabelais, le licencieux curé de Meudon, et de ce frivole Marot,
Vous ne méritez certainement pas de vivre sous le règne d'une si sainte femme et d'un roi si dévot



D'où vient ce nom chez Rabelais ?

Dans un édition de 1823 de Gargantua avec commentaires de Esmangart et Johanneau :

texte de Rabelais :
Gargamelle, fille du roi des Parpaillos.
Gargamelle est l'épouse de Grandgousier et mère de Gargantua.

commentaire :
Ce roi des Parpaillos, père de Gargamelle, est François II, duc de Bretagne, qui, d'après le portrait que fait l'histoire de ses moeurs dissolues, mena constamment une vie peu orthodoxe , donnant dans l'excès des femmes et du vin, et qui entra d'ailleurs dans tous les partis qui troublèrent la France pendant son régne;ce quiétoit plus que suffisant pour lui faire donner, par Rabelais, le nom de Parpaillon,
c'est-à-dire d'hérétique et de paillard, qu'on prodiguoit alors à toute espèce d'ennemis; comme le prouve ce vers d'Antoine Arena, dans son poème, de Guerrâ qenuensi, contre les hérétiques:
Taies paillardi deberent esse brulati.
Mais c'est sans doute pareeque ce duc de Bretagne avoit été excommunié , que Rabelais l'appelle le roi des Parpaillos
le pape lui donna l'absolution pour toute excommunication antérieure, et y joignit le privilège de ne pouvoir être excommunié même par les papes!



Cependant, cette idée de Gargamelle qui désignerait Anne de Bretagne ne me semble pas être reprise par d'autres critiques.

Le texte de Rabelais précise (en français contemporain) :
belle garce et de bonne trogne, et eux deux, ils faisaient souvent ensemble la bête à deux dos, joyeusement, se frottant le lard, si bien qu’elle devînt enceinte d’un beau garçon qu’elle porta jusqu’au onzième mois.

Mais est-ce vraiment le papillon qui est à l'origine de cette histoire ?
a priori les éditions contemporaines de Rabelais (je n'en ai consulté qu'une) font le lien avec papillon.

Mais ne serait-ce pas aussi à rattacher à paillard ?

On peut supposer que ce roi des Parpaillots, soit un roi des paillards...
En tout cas, cela semble avoir été interprété dans ce sens.
paillard vient de paille : celui qui couche sur la paille, un vaurien, un débauché...
et le terme paillard peut aussi évoquer le païen, dans le même registre pour désigner l'hérétique (païen s'opposant à chrétien, ou au vrai chrétien)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9737
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Friday 29 Mar 19, 13:53 Répondre en citant ce message   

Oui, la paronymie avec paillard est certainement à prendre en compte. C'était le sens de parpaillot dans la Drôme (Félibrige).

(NB : J'ai ajouté des informations que je crois intéressantes dans mon post pendant que vous écriviez le vôtre).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
AdM



Inscrit le: 13 Dec 2006
Messages: 628
Lieu: L-l-N (Belgique)

Messageécrit le Saturday 30 Mar 19, 12:53 Répondre en citant ce message   

Papou JC a écrit:
Edit : je viens de trouver une possible source de l'abbé : c'est le Trésor du Félibrige, publié dix ans plus tôt (1878).

Si on remonte la chaîne des attestations de cette hypothèse (Jean Perrin, sgr de Parpaille), le site Nemausensis cité ci-dessus renvoie à [Simon-Jude] Honnorat (Dict. provençal-français ou dictionnaire de la langue d'oc, 1817), lequel renvoie — avec précaution — à un Dict. des orig. (1777) :




Il semble qu'il ne s'agisse ni de celui de Sabatier de Castres ni de celui d'Origny

[J'ai été trop vite dans mes recherches. Xavier montre ci-dessous qu'il s'agissait bien de celui de Sabatier de Castre]


Dernière édition par AdM le Saturday 30 Mar 19, 14:11; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3824
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Saturday 30 Mar 19, 13:44 Répondre en citant ce message   

Antoine Sabatier de Castres a bien publié un Dictionnaire des origines en 1777

Parpaillots
Nom que l'on donnait autrefois à ceux de la Religion prétendue réformée. On prétend que ce sobriquet tire son origine
[du seigneur de Parpaille]
On rappella cette dénomination, mais il n'y a plus maintenant que quelques personnes qui s'en servent pour désigner les Protestants dans ces Provinces.

D'autres disent qu'on a donné ce nom aux Protestants, parce qu'au siège de Clérac, ils firent une sortie, couverts de chemises blanches, que les gascons appellent parpaillots, comme les Italiens farfalla, & que de-là ce nom leur est demeuré.

C'est intéressant de remonter le temps au fil des dictionnaires. On s'aperçoit que les auteurs copient les uns sur les autres.
Honnorat cite sa source mais il ne prend que la première hypothèse. Il devient ainsi plus affirmatif.

Ce Sabatier indique que le nom est tombé en désuétude.
Il a dû être réactivé plus tard par les protestants pour se désigner eux-mêmes ainsi car il est connu de tous les protestants aujourd'hui.
Ce serait intéressant de savoir qui est à l'origine de cette appropriation du nom par les protestants.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2









phpBB (c) 2001-2008