Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Le Père Noël dans tous les pays - Cultures & traditions - Forum Babel
Le Père Noël dans tous les pays
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Cultures & traditions
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3574
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Tuesday 23 Nov 04, 21:26 Répondre en citant ce message   

je lance un appel à nos amis d'Europe et d'ailleurs...
racontez nous le "Père Noël" de votre pays !

on a parlé de Saint Nicolas en Lorraine... (voir le sujet)
son frère Sinterklaas règne sur les Pays Bas...
en Espagne, je pense que ce sont les rois mages qui remplacent le Père Noël mais j'aimerais en savoir plus!
et en Scandinavie? et dans les pays slaves?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Maisse Arsouye



Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 2049
Lieu: Djiblou, Waloneye

Messageécrit le Tuesday 23 Nov 04, 21:46 Répondre en citant ce message   

En Wallonie, c'est Saint-Nicolas qui tient la vedette, comme en Lorraine ou en Flandre. On l'appelle parfois "le grand saint". Il y a un chanson qui revient tout le temps :

O grand Saint Nicolas patron des écoliers,
Apportez moi des pommes dans mes petits souliers,
Je serai toujours sage, comme un petit mouton,
Je dirai mes prières pour avoir des bonbons,

Venez, venez, Saint Nicolas,
Venez, venez, Saint Nicolas,
Venez, venez, Saint Nicolas, o tralalala


J'ai encore connu Saint-Nicolas qui passait distribuer des bonbons en classe, ou même à la maison, sponsorisé par le comité des fêtes du village .

Père Noël passe encore au second plan, malgré un matraquage médiatique intense. Noël reste une fête plus traditionnelle, familliale. Les gros cadeaux, c'est Saint-Nic' qui s'en charge.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Charles
Animateur


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 2464
Lieu: Düſſeldorf

Messageécrit le Wednesday 24 Nov 04, 20:21 Répondre en citant ce message   

En Russe Russie c'est le Père Froid (Дед Мороз) accompagné la jeune et séduisante Fille des Neiges (Снегурочка) qui officie. Il vient le 31 décembre et apporte les cadeaux aux bons enfants.
Le nouvel an a remplacé Noёl comme fête principal après que les bolchéviques soient arrivés au pouvoir. Ayant changé le calendrier et combattant l'église ils ont reporté les festivité sur le passage d'une année à l'autre. Le nouvel an reste la fête principale (5 jours fériés), même si Noёl est à nouveau célébré ouvertement.


Dernière édition par Charles le Wednesday 14 Dec 05, 17:28; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Helene



Inscrit le: 11 Nov 2004
Messages: 2865
Lieu: Athènes, Grèce

Messageécrit le Thursday 25 Nov 04, 14:38 Répondre en citant ce message   

En Grèce le rôle du père Noël c'est Saint Basile qui le joue, le jour de l'an pour la Grèce, ce jour là les enfants reçoivent des cadeaux du Saint en question qui ressemble beaucoup en apparence à Saint Nicolas ou Santa Klaus (la Grèce à adopter le calendrier grégorien depuis le 1 mars 1923 et donc le jour de l'an est célébré le même jour que les autres pays occidentaux).
A noter, que le nouvel an pour la Russie et autres pays orthodoxes est le 13 janvier car ils sont restés adeptes du calendrier julien.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
jms06



Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 357
Lieu: Opio, Alpes Maritimes

Messageécrit le Friday 26 Nov 04, 13:30 Répondre en citant ce message   

Dans les années 50, en bordure du Morvan, on recevait ses "étrennes" le 1° janvier (et non le 25/12 comme le petit français moyen). Elles nous étaient apportées par le Père-Janvier ou, si nous n'avions pas été sages, nous recevions un martinet aux lanières de cuir, offert par le Père-Fouettard...
Plus tard, lorsque j'ai pris connaissance des traditions relatives à Saint-Nicolas, j'ai supposé que ce Père-Janvier était une sorte de "compromis" entre le traditionnel Père-Noël et St-Nicolas, dû à la proximité relative de la Bourgogne et de l'est de la France.
Mon hypothèse est-elle la bonne ou avez-vous d'autres explications à proposer ? (cf. los Reyes Magos, les rois mages en Espagne ?)
Oedipe
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3574
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Friday 26 Nov 04, 17:47 Répondre en citant ce message   

le père Janvier est lié aux cadeaux du nouvel an, les étrennes
je pense que c'est le cousin de saint Basile des Grecs et des pays de l'Europe de l'est
en Grèce Saint Basile est fêté le 1er janvier,
en France le 2 janvier
saint Nicolas et le père Janvier ont peut être un ancêtre (païen ?) commun...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Maïwenn



Inscrit le: 27 Nov 2004
Messages: 7

Messageécrit le Saturday 27 Nov 04, 10:20 Répondre en citant ce message   

Xavier a écrit:
et en Scandinavie?

Au Danemark c'est aussi le Père Noël qui apporte les cadeaux. Il s'appelle Julemand et passe le 24 décembre.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal
Responsable projet


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 361
Lieu: Alsace-Lorraine- Allemagne

Messageécrit le Wednesday 01 Dec 04, 20:12 Répondre en citant ce message   

LE PERE NOEL EN SCANDINAVIE

Aujourd'hui, le Père Noël passe aussi en Scandinavie, mais il ne faut pas exagérer sa portée. Il n'a rien à voir avec la tradition scandinave et germanique.
C'est une importation du modèle globalisé en provenance d'Amérique.
Le Noël scandinave est la fête de Jul (en finnois Joulu). Cette fête n'est pas spécifique aux Scandinaves, mais au peuple germanique commun avant qu'il ne se répande vers tous les points cardinaux.
Néanmoins elle trouva en Scandinavie longtemps païenne, puis très vite luthérienne, une terre de refuge contre les avancées de l'Eglise médiévale opposée à tout paganisme dans la manière de fêter la Nativité.


Jul est la fête du solstice d'hiver où l'on célèbre le retour de la lumière car les jours et les nuits redeviennent plus longs. Ce n'est pas un événement unique, mais un cycle qui met dans l'ambiance (stämning), dans l'espoir de la
lumière. A cette époque, il n' y avait pas d'électricité et la lumière du jour durait 4-5 heures. L'angoisse des ténèbres, l'inaction et le vide créé par une nature en état d'hibernation poussent logiquement les gens
à espérer ardemment le retour de la lumière dans son sens polysémique : clarté, vie biologique et intellectuelle, chaleur, partage.
Avant de passer à ce qu'il reste de Jul aujourd'hui, on peut très brièvement rappeler l'essentiel des festivités germaniques pour la nuit la plus longue.
Tous a une portée symbolique : le sanglier est l'animal emblématique de Frøy, le dieu de la fécondité; on sacrifiait et mangeait ce sanglier comme signe d'appartenance tribale.
Pour symboliser le retour à la vie, on décorait les maisons avec tout ce qui rappelait la renaissance ou la résistance à l'adversité de la nature, donc les plantes toujours vertes comme les conifères, le houx, le buis.
le sapin entier n'existait pas encore, il a été introduit au début du 17ème siècle en Alsace. Comme c'est encore le cas aujourd'hui dans les pays germanophones, on fait des bouquets garnis secs,
des créations florales au mur, des guirlandes de sapin, des couronnes. L'essentiel est qu'il y ait la couleur verte, synonyme de vie et de résistance dans un monde de neige et de glace.
Le deuxième élément est la paille : bien que morte en un sens, elle revit par le feu quand on la brûle et redonne la vie grâce aux cendres qu'elle dépose. La plupart toues les décorations (roues, animaux, ...) en paille étaient brûlées
dans cet esprit symbolique. On lance encore des roues de paille enflammées du haut des côtes de Moselle dans le pays de Sierck en Lorraine pendant la période de Noël.
En Scandinavie, le Julbock, le bouc de Jul, est en paille et à l'origine l'animal emblématique du dieu Thor. Le Julbock est devenu le diable ou Belzébuth qui accompagnait le Saint-Nicolas pour punir les méchants
(notre Père fouettard). Le renouveau est aussi représenté par toutes les noix dont la graine sortira au printemps.
L'autre dimension symbolique est la paix et le partage. le mot allemand Weihnachten vient aussi de cette époque: wihe nahten, les jours sacrés (nahten signifie jour et nuit, soit 24 heures), étaient au nombre de 12 jours,
soit en gros de Noël à l'Epiphanie, date à laquelle on clôturait les festivités et la trève entre les tribus. Car pendant Jul, on se promettait de ne pas faire la guerre, de partager, d'accueillir. On devait laisser sa maison ouverte
et prévoir une part pour un visiteur à l'improviste. Nombreux sont ceux qui font encore les gâteaux de Noël dans cet esprit dans tout le bassin germanique. On aime donner quelques douceurs, en Alsace, les Wihnàchtsbredele
sont faits pour être partagés, on en met une coupe pleine sur la table, on en offre à ses amis, ses collègues, on y passe un temps fou pour les préparer, surtout les grand'mères.
les jours et nuits sacrés désignent une période quasi de faiblesse où l'homme comprend sa petitesse face à la nuit angoissante et le froid ankylosant.
L'autre dimension est celle de la lumière. On allume des feux sur les hauteurs pour accompagner le retour des jours plus longs (l'équivalent de l'équinoxe de printemps est la St-Jean très fêtée en Scandinavie et en Alsace-Lorraine)
Le feu réchauffe et éclaire, il est la vie.
La propagande nazie avoulu ressusciter Jul car l'Allemagne vivait le Noël chrétien ; mon beau-père a encore fêté le Julfest quand il était enfant car les nazis mettaient en avant le patrimoine germanique perverti par la religion chrétienne. Les événéments
qui ont suivi ont bein entendu réenterré cette fête.
la couronne d'avent avec tous les symboles évoqués plus haut n'est née qu'au début du 20ème siècle grâce à un pasteur protestant de Hambourg dans un orphelinat.
L'Eglise chrétienne n'a pas eu grand' mal à intégrer les symboliques de Jul dans le message de la Nativité. Le feu et la lumière sont représentées par l'étoile de Bethlehem, le renouveau et la nouvelle vie sont bien sûr inclus dans la naissance même du Christ,
la paix et la joie de la Nativité correspondent à la trêve et au partage de Jul. Pourtant, l'Eglise catholique fut opposée à toute introduction d'éléments païens dans la fête de Noël. Le sapin tel qu'on le connaît aujourd'hui a mis des siècles pour être totalement intégrés à la fête de Noël:
de nombreux compromis furent nécessaires pour donner une dimension chrétienne au sapin. les hosties, les pommes, la crèche des premiers arbres de Noël en Alsace étaient le début d'une lente évolution. Les pommes sont devenues des boules de verre de Bohème, le feu est passé dans les bougies.

ce qui reste de Jul en Scandinavie aujourd'hui est le symbole vivant de la lumière : le 13 décembre, à la Sainte-Lucie, la fiancée de la lumière, éloigne les maléfices. Dans les campagnes suédoises, on élit une Saint-Lucie
qui aura une couronne de bougies sur la tête. Accompagnée de son cortège habillé tout de blanc, elle passe de maison en maison où les habitants ont pris soin d'éteindre toutes les lumières de la maison. C'est Ste Lucie qui apporte la lumière, la vie et le renouveau de l'année suivante.
En signe de partage, elle porte un plateau avec du café et des petits gâteaux de Noël. Avec la Sainte -Lucie, l'ambiance de Jul et de Noël est posée. Dès la mi-novembre, les trottoirs sont recouverts de branches de sapin, les lutins protecteurs, et non les méchants trolls, ornent les vitrines des magasins et les fenêtres des maisons.
Avec l'Avent, le julbock apparaît aussi dans les vitrines et les maisons, il sera à côté du sapin de Noël, plus récent que lui. Depuis l'introduction de celui-ci, nombreuses décorations d'origine païenne à la symbolique décrite plus haut ont disparu de la plupart des maisons ; mais en regardant bien sur les sapins ou sur les murs,
on voit encore aujourd'hui des animaux décoratifs comme un coq aux plumes d'or (celui qui était perché sur Yggdrasil) , les cadeaux sont accrochés au Julbock avec des rubans rouges. Très spécifique pour les pays scandinaves est la coutume de mettre un ou des drapeaux nationaux sur le sapin de Noël !
On retrouve le porc ou sanglier dans le repas (salé, rôti, jambon, pied de porc en saumure), parfois même la tête de porc décorée, pomme rouge dans le groin.
Globalement, la fête de Noël traditionnelle se fait à la manière luthérienne comme en Allemagne: chants, lectures à voix haute et remise des cadeaux. Puis, on trouve des régions où les jeunes partent faire du ski de fond, les enfants se déguisent et traverse le village pour avoir des cadeaux. L'office de Noël est le 25 décembre, il peut y avoir une célébration pour les enfants vers 17h00 le 24 décembre pour accompagner les moments
de recueillement en famille. En Finlande, "la paix de Noël" est proclamée par radiodiffusion le 24 décembre à midi. On va se recueillir sur les tombes et allumer une bougie. Les cimetières brillent dans un manteau de neige. Inutile de revenir sur cette symbolique liée à Jul. A la campagne, on démarre la fête par un sauna.

Jul germanique a pénétré le Noël chrétien sans que la plupart des gens dans le monde sachent pourquoi un sapin est dans la maison. L'Amérique nous a ramené un Père Noël avec des rennes et des forêts, cela doit justifier cet arbre aux yeux des gens des pays tropicaux. Dommage!
car quand on fait sa couronne d'Avent soi-même, on a tout de même le sentiment de perpétrer quelque chose, de communier avec des nombreuses générations à une époque où les ténèbres et l'heure solaire rythmaient leur vie.



LE PERE NOEL EN ALSACE

En Alsace et Lorraine germanophone, c'est le Chrischtkindl, l'enfant Jésus, qui apporte les cadeaux comme dans le Sud de l'Allemagne. Le Père Noël arrive en force comme ailleurs, mais on entend encore
très fréquemment des familles parler du Chrischtkindl, ne serait-ce qu'à travers du Chrischtkindlmärik, le marché de Noël sur la place des villes et des villages.
Le Christkind a au moins le mérite de rester fidèle à la tradition biblique dans une région où la foi joue un rôle important pour la cohésion du village, d'autant plus qu'on recule dans le temps.
L'Alsace a gardé de fortes traditions de Noël éclectique : les maisons sont décorées de tous les symboles chrétiens et païens, le branchage vert et la paille jaune perpétuent la tradition. Les biscuits de noël reproduisent des formes religieuses et païennes.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Erasmus



Inscrit le: 18 Dec 2004
Messages: 162
Lieu: Bruxelles

Messageécrit le Sunday 19 Dec 04, 12:53 Répondre en citant ce message   

1) Saint-Nicolas : pour combien de temps encore ?

Pour combien de temps encore ? Le rouleau compresseur de Sa Majesté Commerce a (en Belgique en tous cas) sérieusement entamé son travail de sape. Car il y a un "challenger", le Père Noël. Venu des ÿtats-Unis (où il s'appelle pourtant ... Santa Claus), il semblerait que la modification de son 'look', le déplacement de sa fête, etc. aient été fortement influencés par les besoins publicitaires d'une certaine boisson caféinée originaire d'Atlanta... Et pour Sa Majesté Commerce, une fête le 6 décembre, ça fait désordre : c'est trop près ou trop loin des Fêtes de Fin d'Année. Sa Majesté Commerce s'y connaît dans l'art de maître à danser. Parfois il détruit, parfois il crée. Il y a dix ans, personne en Belgique ne fêtait Halloween. ÿ présent, c'est plutôt l'inverse. Grâce à un matraquage orchestré on montre presque du doigt ceux qui ne le font pas. Et cette année, "ils" ont posé les premiers jalons pour inciter le troupeau à fêter la Saint-Patrick. Leur rêve, un événement tous les deux mois. Par exemple, il y avait un "trou" début novembre (la vente des chrysanthèmes, c'est un peu maigre), donc "ils" ont installé -avec succès (le troupeau a été docile)- Halloween.

La période de la Saint-Nicolas commence en général par sa Joyeuse Entrée, à ma connaissance complètement disparue en Belgique, mais encore vivante aux Pays-Bas où au cours d'une cérémonie, Saint-Nicolas (aux Pays-Bas en général : Sint-Nicolaas ou Sint-Nikolaas, en Flandre plutôt Sint-Niklaas ou alors Sinterklaas) fait son cortège pour célébrer son arrivée dans la localité. Là il est toujours accompagné de Zwarte Piet et de l'âne. Aux Pays-Bas, il arrive souvent en bateau. La télévision néerlandaise (par le câble, on reçoit à Bruxelles les 3 chaînes officielles de la NOS= Nederlandse Omroepstichting) ne manque pas de diffuser au moins une arrivée de Saint-Nicolas. ÿ Léopoldville/Kinshasa (en 1955 en tous cas), c'est en hélicoptère que Saint-Nicolas faisait sa joyeuse entrée. Ah oui ! pour Saint-Nicolas, pas de rennes, ni de traîneau, etc. En dehors de cela, il est rare de voir Saint-Nicolas dans les rues, à fortiori de le voir rencontrer son double. Une fois arrivé (en grande pompe ou non), on le trouve sur son Trône par exemple dans les grands magasins ou alors il visite une crèche ou une école.

2) Et Saint-Martin dans tout ça ?

Je connais au moins 3 endroits où Saint-Martin (le 11 novembre) remplace Saint-Nicolas (d'après une page Internet que j'ai consulté, il y en a bien plus que ça) :
? Ypres (Ieper) dans la province belge de Flandre-Occidentale
? Alost (Aalst) dans la province belge de Flandre-Orientale
? Cologne (Köln) en Allemagne. Pour des raisons aisées à deviner, le 11 novembre (Armistice, guerre de 1914-1918) n'est pas férié en Allemagne (en Belgique bien; mais contrairement à la France, le 8 mai n'est pas férié chez nous) et il faut voir les enfants courir comme des fous, souvent déguisés, une sorte de répétition générale du carnaval (très important à Cologne).

L'église principale d'Alost et celle d'Ypres sont dédiées à saint Martin. Dans le cas d'Ypres, il s'agit d'une cathédrale. Ypres a été le siège d'un éphémère évéché (l'évéché, c'est au fond de la cour, dit l'Auvergnat), mais l'un de ses évêques allait, par ses écrits être à titre posthume, donc "à l'insu de son plein gré" déclencher un mouvement. L'évêque s'appelait Janssen ou Janssenius et j'évoquais le jansénisme.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Charles
Animateur


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 2464
Lieu: Düſſeldorf

Messageécrit le Sunday 19 Dec 04, 13:09 Répondre en citant ce message   

Saint-Martin et Saint-Nicolas cohabitent en Rhénanie. On fête le général romain (St.Martin) en se promenant avec des lampions et, parfois, un grand feu en plein air. Un représentation plus ou moins réussie retrace le partage du manteau avec un pauvre.
Saint Nicolas arrive plus tard et maintenant il est préposé aux voeux - c'est lui qui recoit les listes de voeux des enfants, placés dans un soulier devant la porte. Le lendemain quelques petits cadeaux ont pris la place de la liste.
Cette tradition remonte à un pratique payenne : on laissait un peu de foin dehors pour nourrir le cheval de Wotan (Odin). Encore une récup' réussie par l'église !..
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Lamardelmy



Inscrit le: 12 Dec 2004
Messages: 29
Lieu: Brive, Correze, Limousin, FRANCE

Messageécrit le Sunday 19 Dec 04, 20:52 Répondre en citant ce message   

En italie il y a la sainte lucie debut decembre pour les cadeaux. et le personnage de la Befana, mais je crois que c'est pour l'epifanie.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jean-Charles
Animateur


Inscrit le: 15 Mar 2005
Messages: 3137
Lieu: Helvétie

Messageécrit le Tuesday 13 Dec 05, 18:07 Répondre en citant ce message   

Je crois que beaucoup a été écrit ci-dessous au sujet du Père KK-Kola.
Les pays protestant, qui ne sont pas très portés sur l'imagerie manquaient de personnage symbolique pour représenter Noël. Les pays catholiques avaient l'enfant Jésus dans sa crêche, St-Nicolas et les Rois.

Un Corse a beaucoup fait pour déculturer les francophones avec sa chanson Petit Papa Noël. Maintenant que c'est fait, on voit de plus en plus de personnages en rouge et blanc.

Et puis, la déculturation c'est tellement fédérateur ...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6510
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Tuesday 13 Dec 05, 18:35 Répondre en citant ce message   

Dans la région de New York, colonisée a l'origine par des Hollandais, il reste dans la campagne, des vielles fermes hollandaises devenues musées et sites historiques. Chaque année , on y célèbre la Saint Nicolas telle qu'on le faisait il y a 300 ans. "Sinterklass", en habit d'éveque, mais rouge, arrive a` cheval, accompagné de son serviteur noir (un blanc à la figure peinte, en angl. blackface).

Ceci est un peu bizarre, car on a trouvé récemment qu'une autre vieille ferme (hollandaise aussi), pas tres loin, employait des esclaves (on pensait que cette pratique était extrèmment rare localement). Des bénévoles de toutes origines essaient d'ailleurs de sauvegarder cette dernière comme site historique, pour ne pas oublier les fautes du passé.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Nikura



Inscrit le: 08 Nov 2005
Messages: 2038
Lieu: Barcino / Brigantio

Messageécrit le Wednesday 14 Dec 05, 16:04 Répondre en citant ce message   

Espagnol En Espagne, le Papa Noel a envahi depuis peu les foyers...
À l'origine, les cadeaux sont offerts par los Reyes pour l'Épiphanie.

Catalogne Pareil pour les catalans qui ont aussi els Reis pour les cadeaux, lors de la Nit de Reis. Que je sâche, il n'y a pas de terme propre pour Épiphanie sinon "jour des Rois".
À Noël, la Catalogne se remplit de Caga-tiós, une sorte de bûche à pates à laquelle on met un bonnet rouge et des yeux. Les enfants doivent la battre avec un bâton en criant "caga tió !!". Sâchant que cette bûche est placée sous un drap, on retire le drap et dessous se trouvent des cadeaux. On dit donc que la bûche leur a chié les cadeaux... N'oublions pas que la merde est un symbole païen de fertilité...

Justement, on décore aussi les crèches ("pessebre" en catalan) avec des caganers, sorte de petits santons satyriques habillés en habit traditionnel catalan ou bien, représentant tout type de personne (pape, footballeurs, politiciens, animaux etc.). Ce petit santon est tout simplement représenté en train de chier... Encore un symbole païen.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Cagaraiola



Inscrit le: 08 Nov 2005
Messages: 119
Lieu: Nice, Val d'Entraunes

Messageécrit le Wednesday 14 Dec 05, 16:14 Répondre en citant ce message   

super, je vais m'en faire un pour le presepi (crèche) mais avec des braÿes rayées.

Lire le MDJ presepio (italien) - [ José ]
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Cultures & traditions Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Page 1 sur 3









phpBB (c) 2001-2008