Projet Babel
Histoire & Patrimoine
des Rivières & Canaux
Les niouzes

Accès direct à la carte de France des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Dictionnaire
des bateaux

Les rivières et les canaux M'écrire
Pensez visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !

La page des niouzes



 

Menace sur le Cher !

L'écluse et le barrage de Chisseaux : une cible pour les écolo-technocrates...

 

 

Les technocrates ont échoué en Bretagne. Mais, comme on pouvait s'y attendre, ils ont trouvé un autre os à ronger : le Cher.

Le Cher, dont ils viennent de découvrir que les 14 barrages à aiguilles installés sur la rivière depuis près de 160 ans représentent, selon eux, un obstacle majeur à la remontée des poissons migrateurs, et constituent un facteur de dégradation de la qualité de l'eau. Les pesticides et autres nitrates envoyés par l'agriculture intensive dans les nappes phréatiques n'y sont sans doute pour rien, tout le malheur viendrait de ces barrages...

Et ces barrages à aiguilles qui datent des années 1840 ne sont eux-mêmes pas les premiers sur le Cher : avant eux, il y avait des barrages fixes pour les moulins, équipés de passes batelières.

Il faut arrêter de délirer, Messieurs les pseudo-écolos mais vrais technocrates incompétents (pléonasme) !! Cette rivière s'est trouvé un équilibre écologique et une riche biodiversité toute seule, malgré ses aménagements par l'Homme, et bien avant vos directives prétentieuses et inadaptées ! Favoriser la remontée des espèces migratoires peut se faire sans tout bouziller, simplement en aménageant des passes à poissons qui ont largement prouvé leur efficacité ailleurs [1]. Quant à la qualité de l'eau, il faudrait peut-être jeter un oeil sur ce que l'on y déverse, dans le Cher, et sans que les barrages n'y soient pour rien !

Et n'oublions pas que ces barrages participent activement à la gestion rationnelle des ressources en eau de la vallée du Cher : ils ont un rôle écrêteur de crues et de soutien d'étiage. Ôtons les barrages, et la nappe phréatique baissera de deux mètres, et où donc l'agriculture prendra-t-elle l'eau qui lui est nécessaire ? Où les communes riveraines puiseront-elles l'eau potable ? Et les pêcheurs, dont les têtes "pensantes" (Fédérations régionales et ONEMA) réclament ce débarrage [2], iront-ils pêcher dans 20 cm d'eau ??? Et ne parlons pas du tourisme : Chenonceaux trempouillant dans 30 cm d'eau dont 20 de vase, ça ressemblerait à quoi ??

Sous prétexte de pseudo-écologie, c'est tout un écosystème qui est gravement menacé en fait ! Stop aux délires !

[1] Les poissons savent aussi utiliser les écluses. C'est le cas sur le Rhône.

[2] ...au contraire des vrais pêcheurs, ceux du terrain, qui eux le connaissent bien, justement, le terrain.

En annexe, en cliquant sur ce lien, un article de presse sur le transfert du Cher de l'Etat à l'EPL.

Lien plus qu'utile : les Amis du Cher Canalisé. Votre soutien leur est nécessaire !

Leurs contacts : amis.du.cher ou Roger Bouyrie (président)

Dernière mise à jour : juin 2008


Accès direct à la carte de France des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Dictionnaire
des bateaux

Les rivières et les canaux M'écrire
Pensez visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !
Retrouvez les bateaux fluviaux de France dans le CDrom "Bateaux des Rivières et Canaux de France", version très enrichie (plus de textes, plus d'illustrations, et même quelques bateaux supplémentaires) du département "Bateaux" du présent site, édité par l'association HiPaRiCa. Voir la présentation et la commande ici et ici.