Histoire & Patrimoine
des Rivières & Canaux

 recherche par mot-clé :

Accès direct à la carte de France interactive des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Dictionnaire
des bateaux

Les rivières et les canaux M'écrire
Pensez à visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !

Dictionnaire des rivières et canaux de France

Index des voies d'eau par bassins
Index des voies d'eau par types

 

 

 

Introduction

   Les 8500 kilomètres de voies navigables françaises font chaque année le bonheur de nombreux touristes, étrangers pour la plupart. Il faut bien reconnaître que le Français, auquel Victor Hugo reprochait de ne pas avoir "la tête épique", n'a pas plus la tête nautique, sinon pour regarder le départ de la Route du Rhum à la télé... Ces 8500 kilomètres sont aussi, pour une bonne partie, le terrain et l'outil de travail d'une profession qui a beaucoup de mérite à se maintenir malgré vents, marées et technocrates qui ne jurent que par le camion...

     8500 kilomètres en ce début de troisième millénaire... Il y en avait le double au début du XXe siècle. Que sont devenus ces canaux, ces rivières qui ont été fermés ou abandonnés pour diverses raisons ? C'est ce que vous découvrirez dans ce dictionnaire des rivières et canaux de France, troisième section de ce site "Histoire et Patrimoine des Rivières et Canaux"

La Noue

     Mais, trève de nostalgie, vous découvrirez aussi des voies d'eau bien vivantes, même si certaines sont modestes et ignorées du grand public. Ce réseau est le résultat d'un travail qui s'est accompli sur plusieurs siècles...
Prométhéen !

      Pendant longtemps, l'Homme se contente de ce qu'il a à sa disposition : les rivières (et les lacs), chemins naturels et gratuits, cependant assez capricieux. Mais il s'en accomode, en les aménageant localement au besoin.

     Jusqu'au jour où il décide de relier ces rivières entre elles. Il conçoit alors le projet prométhéen de fabriquer lui-même et de toutes pièces ses propres rivières, à sa convenance. Il va creuser, endiguer, dessiner sa "rivière idéale", selon le mot des académiciens du XVIIIe siècle. L'Homme, alors, se substitue à la Nature, c'est à dire au Créateur lui-même.

     L'idée n'est pas jeune. Elle prend naissance dans l'Antiquité, se concrétise en Chine, puis en Europe dès la fin du Moyen-Âge, avec des tâtonnements. Elle parvient au défi ultime, relier deux rivières différentes, au XVIIe siècle avec le canal de Briare, et prend une ampleur inégalée dans les années 1820 avec, en France, le "plan Becquey".

     Curieusement, c'est vers la même époque, 1819, qu'une jeune romancière anglaise, Mary Shelley, publie le roman qui va l'immortaliser, et qui reste un chef d'oeuvre du genre : "Frankenstein, ou le Prométhée moderne".

     C'est dans l'air du temps...

Nota

  Le présent "dictionnaire" (terme peu approprié) ne prétend ni à l'exhaustivité, ni à l'exactitude. Il n'est qu'un outil modeste et imparfait mais appelé à toujours s'enrichir, se corriger, s'améliorer dans le futur. Pour cela, n'hésitez pas à me contacter dès que vous pensez déceler une inexactitude, un oubli, une grossière erreur. Personne ne détient la Vérité, et surtout pas moi !

     Des illustrations, et bien sûr des cartes, enrichissent progressivement cet outil.

Aisy

Vous trouverez ...

     ...dans ce dictionnaire des renseignements de base sur les voies d'eau présentées, comme leur longueur ou le nombre de leurs écluses, les ingénieurs qui les ont conçues, leurs dates de construction, leur finalité initiale, mais pas de renseignements pratiques du style "nombre de robinets sur telle halte nautique", ou "boulangerie à 200 m". Ceci est le travail des guides fluviaux sur papier. Chacun son job. Mais comme l'auteur du site aime bien les bons petits gueuletons entre amis, et qu'après tout la gastronomie c'est aussi du patrimoine, vous trouverez par ci par là la mention d'une bonne table sympa repérée au hasard de ses vadrouilles, toujours au bord d'une voie d'eau ou vraiment pas loin.

     Comme vous l'explique ci-dessus notre charmante hôtesse, vous pouvez atteindre la présentation des voies navigables, soit par un index alphabétique classique, soit par un index où elles sont classées par bassins d'appartenance, soit encore par un index de classement par types de voies d'eau, ce que vous pouvez voir dans les réglettes de commande en haut et en bas de cette page. Vous pouvez aussi passer par la carte de France interactive des voies navigables.

     Vous trouverez aussi, et c'est sans doute une première, l'origine étymologique des noms des rivières, chaque fois que les renseignements collectés m'ont permis de le faire. On ne s'étonnera pas de trouver souvent la même signification de base, à savoir des choses comme "l'eau qui coule", pour nombre de rivières : nos ancêtres ne se creusaient guère l'imagination quand il s'agissait de nommer la rivière qui passait près de leur campement !

Rendons cependant à César...

     ...ce qui est à Jules ! Justement, en ce qui concerne l'étymologie des noms de rivières, je me suis beaucoup basé sur l'ouvrage d'Albert Dauzat, Gaston Deslandes et Charles Rostaing "Dictionnaire Etymologique des Noms de Rivières et de Montagnes en France" (Ed. Klincksieck, 1982).

     Pour le reste, les sources ont été très diverses, mais la base est constituée des guides de navigation de 1891 et 1921, de cartes de 1878, de 1918, de 1994, de 2003, entre autres. Autres sources importantes, les ouvrages de l'académicien Jérôme De Lalande "Des canaux de navigation" (1778), d'Ernest Grangez "Précis Statistique de la Navigation" (1855) et de l'ingénieur De Bauve "Cours de Navigation Intérieure" (1878), entre autres. Merci aussi à Geoportail qui m'a permis de donner des cotes d'altitude suffisamment proches de la vérité pour être crédibles. Les travaux et apports de chercheurs et chercheuses comme Valérie Mauret-Cribellier, Jacques de la Garde, Françoise de Person, Eric Berthault, Bernard Le Sueur (pardon à ceux que j'oublie !) ont été aussi capitaux dans l'élaboration de ce "dictionnaire". Merci enfin aux amis (Françoise, Guy, Gérard, Jean, Kader... ) qui me fournissent des photos et autres documents quand je ne peux pas les prendre moi-même.

     Enfin, une grosse source de renseignements est constituée des ouvrages de Pierre Pinon "Canaux, Rivières des Hommes" (Ed. Desclée-De Brouwer 1996) et "Un Canal, des Canaux" (Ed. CNMH 1986)

     Bonne découverte !

     Charles Berg

 

Index des voies d'eau par bassins
Index des voies d'eau par types
Dernière mise à jour : novembre 2014
Accès direct à la carte de France interactive des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Dictionnaire
des bateaux

Les rivières et les canaux M'écrire
Pensez à visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !
Retrouvez les bateaux fluviaux de France dans le CDrom "Bateaux des Rivières et Canaux de France", version très enrichie (plus de textes, plus d'illustrations, et même quelques bateaux supplémentaires) du département "Bateaux" du présent site, édité par l'association HiPaRiCa. Voir la présentation et la commande ici et ici.

Deux sites amis sur la voie d'eau, dont le second en anglais :