Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Expressions / mots dérivés de noms d'animaux - Expressions, locutions, proverbes & citations - Forum Babel
Expressions / mots dérivés de noms d'animaux
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 14, 15, 16 ... 18, 19, 20  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Expressions, locutions, proverbes & citations
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11143
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 12 Nov 13, 17:20 Répondre en citant ce message   

Le post précédent est à ranger dans le Fil Verbes dérivés de noms d'animaux
http://projetbabel.org/forum/viewtopic.php?t=6624
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11143
Lieu: Lyon

Messageécrit le Friday 15 Nov 13, 10:54 Répondre en citant ce message   

- The messages revealed that the emotional French Canadian actor was doggedly determined in her pursuit of the former “30 Rock” star.
= Les messages ont révélé que la harceleuse québécoise a poursuivi l'acteur Alec Baldwin avec acharnement.

[ The NY Post - 15.11.2013 ]


Royaume-Uni doggedly
- avec acharnement / ténacité
- obstinément
- résolument

doggedly determined : résolu envers et contre tout
he is doggedly loyal : il fait preuve d'une loyauté à toute épreuve


dogged
- tenace - obstiné - acharné

etymonline a écrit:

dogged (adj.)

"having the qualities of a dog" (mostly in a negative sense), c.1300, from dog (n.).
Meaning "persistent" is from 1779. Hence doggedly (late 14c.), "cruelly, maliciously;" later "with a dog's persistence" (1773).

sens initial : qui a les qualités d'un chien (sens négatif)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques



Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6481
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Tuesday 17 Dec 13, 17:39 Répondre en citant ce message   


angl. packrat, pack rat:
1) syn. woodrat; petit rongeur d'Amérique du Nord du genre Neotoma ayant l'instinct d'accumuler toutes sortes d' objets qu'il a pris dans les greniers, les caves, les voitures etc. L'amas qui résulte de tels comportements animaliers s'appelle "a midden" et intéresse les archéologues.
2) fig. péj. personne qui accumule excessivement toutes sortes de choses, syn. hoarder(n)
< to pack (emballer, empaqueter, rassembler [des objets]) + rat

"For pack rats, The Appraisal Is Painful" (pour les accumulateurs invétérés , l'estimation du coût est douloureuse (nytimes.com 19-1-2000)
Allusion au coût locatif élevé à N.Y. quand on la mauvaise habitude d'accumuler énormement de choses chez soi.


Pack-Rat est le nom d'une société de garde-meubles qui utilise des conteneurs installés à l'extérieur, chez le client. Je ne serais pas etonné qu'une partie de sa clientèle soit des packrats qui n'ont plus assez d'espace à l'intérieur.


Attention, ne pas confondre packrat avec rat pack

angl. rat pack : (lit. "meute de rats"), meute de journalistes de la presse à sensations.
Les images sont semblables en francais.
"Nadine Morano compare un journaliste de Marianne à un rat de caniveau" (Midi Libre, 16-11-13)
"Meute de journalistes UMP-PS aux basques de EVA" (politique matin 23-11-11)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3412
Lieu: Massalia

Messageécrit le Wednesday 15 Jan 14, 23:42 Répondre en citant ce message   

Allemand Da ist der Bär los !
Hier tanzt der Bär
Da steppt der Bär


Trois variantes d'une même expression au sens de : on se lâche, l'ambiance est excellente, on s'éclate.
- L'ours est lâché!
- Voilà l'ours qui danse!
- L'ours fait des claquettes ( danse)

der Bär = l'ours.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11143
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 21 Jan 14, 12:55 Répondre en citant ce message   

- She was a shrewd businesswoman and knew the power of being close to the biggest movie star in the world.
= Elle était une femme d'affaires avisée et était consciente du pouvoir que lui octroyait sa proximité avec la plus grande star de cinéma du monde.

[ The NY Post - 20.01.2014 ]

L'actrice Carole Lombard était mariée à, et fut trompée par, Clark Gable, notamment avec Lana Turner. Les circonstances de sa mort sont particulières : pour "sauver" son mariage, elle annule le voyage en train qu'elle avait prévu et décide de prendre l'avion un peu plus tard. Son entourage essaie de l'en dissuader (on est en 1942). Plusieurs éléments sont à l'origine du drame, notamment les nombreux bagages de l'actrice qui limiteront la réserve de carburant de l'avion. L'avion s'écrasera dans le Nevada, ne laissant aucun survivant. La vie comme dans un film.

Lire l'article (en anglais) Why did Carole Lombard die?.


Royaume-Uni shrewd
- astucieux - rusé - futé - malin

shrewdly : avec perspicacité - intelligemment
shrewdness : perspicacité - finesse d'esprit


ETYMOLOGIE [ etymonline ]
- à l'origine (env. 1300), sens de : malfaisant/méchant (= wicked) et diabolique/mauvais (= evil)
puis (env. 1510) : malin - futé - astucieux - rusé - fourbe (syn. : cunning)
dérivé de shrew = musaraigne

etymonline a écrit:

shrew (n.)

small insectivorous mammal, Old English screawa "shrew-mouse," unknown outside English, and "the absence of evidence for the word between the OE. period and the 16th c is remarkable" [OED]. Perhaps from Proto-Germanic *skraw-, from PIE *skreu- "to cut; cutting tool" (see shred (n.)), in reference to the shrew's pointed snout.
Alternative Old English word for it was scirfemus, from sceorfan "to gnaw."

The meaning "peevish, malignant, clamorous, spiteful, vexatious, turbulent woman" [Johnson] is late 14c., from earlier sense of "spiteful person" (male or female), mid-13c., traditionally said to derive from some supposed malignant influence of the animal, which was once believed to have a venomous bite and was held in superstitious dread (cf. beshrew). Paired with sheep from 1560s as the contrasting types of wives.

Le mot en vieil-anglais pour désigner la musaraigne était scirfemus, dérivé de sceorfan (= ronger)
On ne connait aucun cognat (hors anglais) à l'étymon screawa (vieil-anglais).

La croyance populaire voulait que la musaraigne soit un animal malfaisant, capable de morsures venimeuses. On le craignait.

Tant qu'à faire, ces croyances ont été appliquées aux femmes :
- shrew : mégère
- shrewish : acariâtre

La Mégère apprivoisée : The Taming of the Shrew
(pièce de Shakespeare)

Lire le Fil Mots péjoratifs à l'adresse des femmes.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11143
Lieu: Lyon

Messageécrit le Friday 21 Mar 14, 11:31 Répondre en citant ce message   

- Where does a 14-year-old get firepower like that? The neighborhood is going to the dogs.
= Mais comment un jeune de 14 ans peut-il être en possession d'une telle arme ? Ce quartier est en train de péricliter.

[ The NY Post - 21.03.2014 ]


Royaume-Uni to go to the dogs
(= aller aux chiens)
- (person) gâcher sa vie - mal tourner
- (institution, business) aller à vau-l'eau - péricliter


to go to the dogs signifie en anglais britannique : aller aux courses de lévriers
mais ceci est sans rapport avec la citation

Selon la page Go to the dogs du site phrases.org.uk :
on a toujours donné aux chiens ce qui était impropre aux hommes, notamment la nourriture
expression métaphorique attestée fin XVIIIème S.
la nourriture impropre à l'homme était de 2 ordres : soit plus très fraîche ou avariée, soit chevaline
nous sommes en Grande-Bretagne, on ne mange pas les chevaux !
les chevaux que l'on abattait étaient vieux ou en mauvaise santé, la viande était donc de mauvaise qualité

Un site que je ne connais pas, onestopenglish.com, avance une autre théorie :
Citation:

The origin of this expression is believed to be in ancient China where dogs, by tradition, were not permitted within the walls of cities. Consequently, stray dogs roamed the areas outside the city walls and lived off the rubbish thrown out of the city by its inhabitants. Criminals and social outcast were often expelled from cities and were sent to live among the rubbish – and the dogs. Such people were said to have “gone to the dogs”, both literally in that that was where they were now to be found, and metaphorically in the sense that their lives had taken a distinct turn for the worse.

= Dans la Chine antique, les chiens n'étaient pas tolérés dans les villes. Les chiens errants vivaient donc à l'extérieur de la ville et se nourrissaient dans les ordures jetées par les habitants. Les criminels expulsés de la ville finissaient en compagnie des chiens et des ordures.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3190
Lieu: Paris

Messageécrit le Monday 07 Apr 14, 19:00 Répondre en citant ce message   

To have a bee in one's bonnet , c'est avoir une idée (fixe) en tête, une lubie, une obsession ; littéralement une abeille dans son chapeau (coiffe, bonnet, etc.)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3412
Lieu: Massalia

Messageécrit le Sunday 29 Jun 14, 23:45 Répondre en citant ce message   

Avoir des oursins dans les poches = être radin, avare.

Expression assez répandue en France, d'origine provençale. Les oursins aux piquants acérés auraient un effet dissuasif pour qui serait tenté de mettre la main au porte-monnaie.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques



Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6481
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Wednesday 02 Jul 14, 21:58 Répondre en citant ce message   

alouvi (normand) : adj. affamé comme un loup, ayant une faim de loup

(dictionnaire du patois normand)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Wednesday 06 Aug 14, 17:17 Répondre en citant ce message   

Royaume-Uni (as) mad as a March hare
(= fou comme un lièvre de Mars)
- fou à lier

March hare : lièvre de mars. À la saison des amours, les lièvres ont un comportement inhabituel : ils se poursuivent en rond, sautent en l'air apparemment sans raison, se boxent, etc., d’où l’expression.

L'expression, apparue au 16e siècle, a connu un regain de popularité grâce à Lewis Carroll, March Hare étant un personnage d'Alice's Adventures in Wonderland (1865).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Wednesday 20 Aug 14, 22:16 Répondre en citant ce message   

Royaume-Uni L’expression donkey’s years (littéralement années d’âne) signifie très longtemps. Par exemple, I’ve not seen him in donkey’s years, ça fait une éternité que je ne l’ai pas vu.

Cette expression est liée à une autre de même sens, maintenant disparue : donkey’s ears (littéralement oreilles d’âne), et il est difficile de savoir si l'une a précédé l’autre et dans ce cas laquelle.

En tout cas, elles étaient déjà courantes dans les campagnes à la fin du 19e siècle puisque dans le supplément de 1896 à Folk-phrases of four counties, G. F. Northall écrivait, en donnant une origine possible pour chaque forme :
Citation:
Years and years, and donkeys’ years (? ears)
This is a figurative expression for ‘a very long time’. As the death of a donkey is supposed to be a most rare event, its ‘years’ may serve as an illustration of duration. But ‘ears’ (and the ears of a donkey are long) is often pronounced ‘years’, whilst ‘years’ is as often pronounced ‘ears’. Such is human perversity. The reader must kindly take his own view of the equivoque.


Il semble donc que l’une ou l’autre de ces expressions soit liée à des phénomènes de prononciation régionaux. Dans Notes and Queries de mars 1920, un certain William Self-Weeks disait qu’il avait toujours connu l’expression donkey’s years (il était alors âgé de plus de 60 ans), notait que years and years, and donkey's ears figurait dans un dictionnaire d'anglais régional, et indiquait qu’à l’île de Wight, où il habitait, on prononçait les mots commençant par une voyelle en y « préfixant » un son y : arm était prononcé yarm, ale, yale, ear, year, etc.

Il est donc possible - mais pas certain - que donkey’s ears ait précédé donkey’s years.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3190
Lieu: Paris

Messageécrit le Saturday 23 Aug 14, 20:31 Répondre en citant ce message   

Dans son roman Ce que le jour doit à la nuit, l'écrivain algérien Yasmina Khadra utilise le mot "marepoza" en italique :

Ce mot est absent de dictionnaires. Comme l'action se passe dans les années 30 dans la région d'Oran, fortement imprégnée d'une population espagnole, on peut supposer que le mot est une altération de l'espagnol mariposa, mot qui désigne le papillon dans sa première acception mais en a bien d'autres. Il désigne notamment ces sortes de veilleuses constituées d'un disque portant une mèche dans son centre et flottant à la surface d'un récipient rempli d'huile ; ces veilleuses sont notamment employées en Espagne pour illuminer les images saintes dans les maisons. Mais il semble d'après ce roman qu'on les utilisait aussi comme dispositif d'éclairage de fortune (ou d'infortune !) dans les logements pauvres d'Algérie.
Je suppose que c'est l'aspect palpitant de la petite flamme qui justifie le rapprochement avec le papillon.
Cf. une autre acception dans le fil homosexuel(le).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Wednesday 27 Aug 14, 16:25 Répondre en citant ce message   

Royaume-Uni L’expression what a fine (ou pretty) kettle of fish ! signifie what a mess ! quelle pagaille !

D’après l’explication traditionnelle, kettle a le sens de cooking pot (marmite).

Elle remonte au fait qu’en 1901 l’Oxford English Dictionary avait associé l’expression au mot kettle (cooking pot). Mais il me semble qu’il faudrait plutôt l'associer au mot kiddle, dont une des variantes est kettle.

Le mot kiddle désigne une barrière dans une rivière, comportant une ouverture dans laquelle est placé un filet servant à attraper les poissons.

Dans Nomo-lexikon: A Law-dictionary (1670), Thomas Blount a écrit :
Citation:
Kiddle, Kidel, or Kedel: A Dam, or open Weir (= barrage) in a River, with a loop or narrow cut in it, accommodated for the laying of Weels (= la pose de pièges), or other Engines to catch Fish. [...] Fishermen corruptly call them Kettles.


Et Frank Buckland a écrit, dans Natural History of British Fishes (1880) :
Citation:
At Rye, in Sussex, there is a very large mackerel fishery. The mackerel here are caught in large fixed nets, called kettle nets; hence, probably, the phrase ‘What a pretty kettle of fish!


Il est donc probable qu’au départ l’expression se référait à la masse de poissons vivants qui se trouvaient dans un filet que l’on relevait de la rivière.

D’ailleurs, il me semble qu’il y a une erreur dans l’Oxford English Dictionary, puisque l’on y trouve le terme kettle-net aux mots kettle (cooking pot) et kiddle (barrage dans une rivière).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3190
Lieu: Paris

Messageécrit le Wednesday 27 Aug 14, 18:59 Répondre en citant ce message   

Pourquoi pas effectivement. En tout cas, c'est une explication qu'on trouve assez souvent, comme chez le fameux Brewer dans Errors of Speech and of Spelling, en 1877 :

Ce kiddle n'est autre que notre vieux cuidel ou quidel attesté par
Godefroy :

ou Rochefort :

Le pluriel était quideaux, comme dans ce texte :


Dernière édition par embatérienne le Wednesday 27 Aug 14, 19:40; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Wednesday 27 Aug 14, 19:13 Répondre en citant ce message   

Pascal Tréguer a écrit:
Frank Buckland a écrit, dans Natural History of British Fishes (1880) :
Citation:
At Rye, in Sussex, there is a very large mackerel fishery. The mackerel here are caught in large fixed nets, called kettle nets; hence, probably, the phrase ‘What a pretty kettle of fish!

Ce que je trouve curieux est que l'Oxford English Dictionary cite Buckland, mais en omettant sa conclusion. Peut-être leur religion était-elle déjà faite...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Expressions, locutions, proverbes & citations Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 14, 15, 16 ... 18, 19, 20  Suivante
Page 15 sur 20









phpBB (c) 2001-2008