Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
guapo (espagnol) - Le mot du jour - Forum Babel
guapo (espagnol)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
ramon
Animateur


Inscrit le: 13 Jan 2005
Messages: 1374
Lieu: Barcelone, Espagne

Messageécrit le Tuesday 04 Jan 11, 19:42 Répondre en citant ce message   

Beau, belle ; élégant (-e) ; de bonne allure, bon aspect.

Il n’y a pas d’attestation écrite avant du XVIIe siècle. Cependant, il a dû être d’usage courant dans l’argot du brigandage, au moins depuis le XVe siècle.

Un guapo était un brigand, un malfaiteur, un hors-la-loi. Violent, souvent impitoyable, mais aussi courageux, très viril et séducteur. Les guapos habitaient principalement les montagnes de l’Andalousie, la Castille, l’Aragon et la Catalogne. Ces bandits ont inspiré pas mal de romans, poèmes et pièces de théâtre. Ils étaient souvent les héros de la Literatura de cordel, une sorte de Bibliothèque Bleue, jusqu’à la première moitié du XIXème siècle.

On peut consulter partiellement et en espagnol un intéressant essai ICI

Selon tous les dictionnaires, le mot vient du latin vappa, vin éventé et aussi vaurien, qui aurait donné en vieux français wape.

Joan Corominas, dans son dictionnaire étymologique de l’espagnol, dit qu’il est très difficile de préciser si ce mot est arrivé à l’espagnol directement du latin ou par le biais du français. La précoce apparition du mot en français contraste avec la date tardive de la première attestation en espagnol. Il est donc possible, toujours selon Corominas, qu’il soit un gallicisme de l’argot du milieu pègre emprunté d’un dialecte français ou du wallon par les soldats espagnols pendant la guerre de Flandre. Voilà, donc, un mot d’allée et retour français-espagnol-français et exporté postérieurement à l’Italie (Naples) depuis l’Espagne.

Mais quand et comment s’est produit le glissement sémantique pour arriver à son sens actuel ?

Pour le quand, c’est difficile ; pour le comment, j’ai trouvé une possible réponse à cette question dans le livre « Guapo y sus isótopos » de Rafael Sánchez Ferlosio, romancier, essayiste et linguiste, espagnol mais né à Rome en 1927 de mère italienne. Cet ouvrage a été écrit en 1970, mais publié pour la première fois en 2009.

Pour en respecter le copyright et, au passage, vous épargner sa rédaction un peu agaçante et fatigante, voici un résumé des cinq ou six pages que Sánchez Ferlosio consacre à ce sujet:

L’expression de l’affection a eu besoin, souvent, d’infractions. Si « guapo » voulait dire « bandit », appeler quelqu’un « guapo » pouvait sembler une atrocité, mais l’impulsion affective qui mène vers un éloge, un compliment, a besoin de mots qui dépassent quelques limites, mots forts, audacieux, impertinents.

À peu près, donc, comme on dit actuellement en espagnol, amicalement bien sûr, ¿qué tal estás, cabronazo ?, ¿cómo te va, gamberro ? ou d’autres mots plus grossiers.

Plus simple, à mon avis, serait chercher la réponse dans la qualité de séducteur entrainée dans le mot « guapo »:

Une femme a été séduite par un guapo ! Quelle ignominie ! (ou non…)

Dérivés de guapo :

Guapetón (-ona) = très beau, belle
Guapura = beauté
Guapeza = beauté, bravoure
Guaperas (argot, subs. masc. ou fém., singulier malgré les apparences) = bellâtre, « celui qui fait le beau, le joli cœur, celui qui, se sachant ou se croyant beau, prend des airs avantageux ».


Dernière édition par ramon le Wednesday 05 Jan 11, 9:09; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8212
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Tuesday 04 Jan 11, 20:10 Répondre en citant ce message   

Pour aller dans le sens de Rafael Sánchez Ferlioso (plutôt que Ferlosio, me semble-t-il), j'appelle couramment mon petit-fils de 9 ans chenapan, gredin, crapule, etc. Il n'est évidemment rien de tout ça, bien au contraire, mais ça l'amuse beaucoup, et parfois il en rajoute !

A part ça, il faut remercier Ramón pour ce mot du jour, probablement un des mots les plus fréquents de la langue castillane, un super-hyper-fréquent, qui en dit long sur l'importance accordée en Espagne à la beauté physique. Qui n'est pas "guapo / guapa", est "feo / fea" (= laid, moche), et alors, c'est une malédiction !

Lire le MDJ feo (espagnol) / foedus (latin) - [ José ]
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8212
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Thursday 10 Feb 11, 21:40 Répondre en citant ce message   

Je reprends ce fil car j'aimerais bien avoir des témoignages sur les autres pays méditerranéens au sujet de cette importance extrême donnée à la beauté physique. Est-ce une obsession purement espagnole, probablement liée au machisme, ou est-ce une obsession partagée depuis toujours par tous les pays de l'aire méditerranéenne ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 Aug 2007
Messages: 2784
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le Friday 11 Feb 11, 1:13 Répondre en citant ce message   

En napolitain:

- guappo (le guappo d'un quartier) pron. wappë= jeune à la mode, d'honneur, romantique, viril, beau, séducteur, qui s'entremêlait pour resoudre les questions entre une fille enceinte et le sujet qui avait fait l'amour avec elle, mais qui n'avait pas l'intention de se marier. Un protècteur des pauvres et des faibles (un "mammsantissima").

Le guappo était le contraire du camorrista (malfaiteur) et il ètait un esprit libre.

L'évolution du terme a amené à considérer le guappo un malfaiteur lui-même, faisant partie de la camorra.

La figure du guappo dans cette ville italienne nacquit au temps de la domination aragonaise (XV siècle) du Royaume de Naples
Voir: http://www.napoliontheroad.it/eliguappo.htm

Une image :
http://www.collezione-online.it/stampa_antichi_mestieri_il_guappo.htm

--

Il n'y a pas des autres exemples, en Italie.

Peut-être qu'il y avait quelqu'uns semblables aux guappi napolitains dans la Rome des papes...je pensais au caractère de Rugantino. ...
mais il manque de prépotence.

http://www.settemuse.it/costume/foto_costume/maschere_italiane_rugantino.jpg

Tous les deux personnages ont la main à la ceinture: une caracteristique des guappi.


Dernière édition par giòrss le Friday 11 Feb 11, 2:02; édité 8 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
MiccaSoffiu



Inscrit le: 24 Jun 2008
Messages: 464
Lieu: Capicursinu-Sophia

Messageécrit le Friday 11 Feb 11, 1:34 Répondre en citant ce message   

Je ne connais pas d’équivalents, il y aurait peut être certaines similitudes avec les mots suivants :
Pour le français, méridional probablement, mais il ne signifie pas la beauté et l’élégance, ce serait l’excès dans «le vouloir paraître beau et élégant » :
cacou : «il fait le cacou » = c’est un frimeur, un kéké.
Citation:
(Wiki) Frimeur, fanfaron. Un cacou est soit un petit voyou, soit un frimeur (le mot porte l'accent tonique sur la première syllabe). En voilà une voiture de cacou. Selon Victor Gelu, le mot viendrait du diminutif génois du prénom Francesco soit càcu. Le Trésor de la langue française fait de cacou une variante de cagou, dérivant de l'ancien français cacor, lépreux.

Pour le corse on pourrait citer : « maccu » :
« chì maccu ! » = quel homme !
Ce n’est pas péjoratif ni négatif mais admiratif. On se limite pas forcement à l’aspect physique, l’intellect peut avoir une grande importance, par exemple :
Il a réussi avec mention très bien…chì maccu ! / Quelle classe, il a tout ce qu’il veut, chì maccu !
Je n’ai aucune référence écrite, c’est ce que j’entendais très fréquemment il y a une quarantaine d’année au lycée, je ne suis pas certain de l’usage actuel ?.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1576
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Friday 11 Feb 11, 11:55 Répondre en citant ce message   

Dans la même famille (vappa, vin éventé): lat. vapidus, qui donne un mauvais goût, gâté, qui ont donné le wallon wape, fade, douçâtre, insipide (noter la conservation du w latin à l'initiale, rare, mais pas exceptionnelle).
Pas de glissement sémantique ici.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2695
Lieu: Nissa

Messageécrit le Friday 11 Feb 11, 13:00 Répondre en citant ce message   

Il ne faudrait pas oublier nos petites gouapes, même si le mot est un peu vieilli. En tout cas, il est toujours dans le dictionnaire et le TLFi, par exemple, reprend beaucoup des choses dites ici.

En revanche, ce qu'il ne dit pas mais dont je peux témoigner, c'est que, dans ma jeunesse, la gouape portait les deux sens conjugués de vaurien et de beau gosse. Influence espagnole ? ou plutôt double sens très ancien ?

En effet, j'imagine que la métaphore avec le latin uappa « vin fermenté et éventé » impliquerait facilement l'idée d'un produit de qualité (ou de belle apparence) mais qui a mal tourné …
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1576
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Friday 11 Feb 11, 16:34 Répondre en citant ce message   

Ou bien: un séducteur n'est-il pas quelque part un vaurien?
La chanson française connaît très bien ce mythe du voyou séducteur.


Dernière édition par dawance le Saturday 12 Feb 11, 12:11; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 Aug 2007
Messages: 2784
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le Friday 11 Feb 11, 18:43 Répondre en citant ce message   

CNRTL a écrit:
gouape [gwap]. Étymol. et Hist. 1847 goîpe « viveur » (Féval, Fils du diable, VI, 33, d'apr. G. Esnault ds Fr. mod. t. 16, p. 298); 1840 gouape « monde des débauchés » (poissard ds Esn. : secrétaire de la gouape); 1861 gouape « débauché » (Larch.); 1866 « filou » (Delvau). Empr. à l'arg. esp. guapo « rufian, coupe-jarret », attesté dep. le xve s. (statuts de la Guardugna [association de malfaiteurs esp.] d'apr. Dauzat Ling. fr. p. 283; le mot, devenu adj. en esp., a pris le sens « vaillant, élégant, beau »), lui-même prob. empr. au fr. région. du Nord : a. pic. vape, wape, gape « fade, insipide (en parlant d'aliments) », « affaibli (en parlant d'une personne) », « dérangé (en parlant de l'estomac) » (v. DEAF, s.v. gape et FEW t. 14, p. 168a; wap comme terme d'injure en 1379 ds Du Cange), issu du lat. class. vappa, qui signifiait à la fois « vin éventé » et « vaurien »; un croisement avec un mot germ. pour expliquer le g initial (Cor., s.v. guapo; FEW t. 14, pp. 168b-169) n'est pas nécessaire (cf. K. Baldinger ds Mél. Gossen, pp. 89-104). Fréq. abs. littér. : 25. Bbg. Baldensperger (F.). Notes lexicol. Fr. mod. 1938, t. 6, p. 254. - Chautard (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 290. - Reinh. 1963, p. 84. - Sain. Arg. 1972 [1907], p. 246, 264, 285. - Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 160; pp. 342-343, t. 3 1972 [1930], p. 57, 69, 105, 363.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
ramon
Animateur


Inscrit le: 13 Jan 2005
Messages: 1374
Lieu: Barcelone, Espagne

Messageécrit le Sunday 13 Feb 11, 21:52 Répondre en citant ce message   

MiccaSoffiu a écrit:
Pour le corse on pourrait citer : « maccu » :
« chì maccu ! » = quel homme !
Ce n’est pas péjoratif ni négatif mais admiratif. On se limite pas forcement à l’aspect physique, l’intellect peut avoir une grande importance, par exemple :
Il a réussi avec mention très bien…chì maccu ! / Quelle classe, il a tout ce qu’il veut, chì maccu !
Je n’ai aucune référence écrite, c’est ce que j’entendais très fréquemment il y a une quarantaine d’année au lycée, je ne suis pas certain de l’usage actuel ?.

… mais ce « maccu » corse et son sens est très proche de l’espagnol majo et le catalan maco. Il doit y avoir un lien, par force… !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
MiccaSoffiu



Inscrit le: 24 Jun 2008
Messages: 464
Lieu: Capicursinu-Sophia

Messageécrit le Monday 14 Feb 11, 0:14 Répondre en citant ce message   

Oui, en effet le rapprochement est très tentant mais il faut être prudent la seule référence écrite que j’ai pu consulter pour l’instant est INFCOR qui cite maccu comme étant une abréviation de maccarellu(maquereau, proxénète). Dans l’état on peut simplement constater pour le langage parlé :
Hè un maccu = c’est un proxénète => le jugement est dévalorisant et négatif.
Chì maccu ! = quel homme, quel cran => le jugement est valorisant et positif, mais c’est un témoignage limité à une perception personnelle qui commence à dater.

J’essaye aussi d’en savoir plus pour l’usage de « guapa », j’ai des pistes, pour la coiffure par exemple, mais pour l’instant le nombre de témoignages me semble insuffisant pour pouvoir se prononcer.
Si il s’avère que ces usages sont limités à la région du Cap Corse compte tenu du nombre d’émigrés revenus en Corse et qui parlaient l’espagnol il est tout à fait possible que certains mots courants soient restés dans le langage.
_____________________________

Edit : je poursuis les investigations


Dernière édition par MiccaSoffiu le Monday 14 Feb 11, 9:47; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
ramon
Animateur


Inscrit le: 13 Jan 2005
Messages: 1374
Lieu: Barcelone, Espagne

Messageécrit le Monday 14 Feb 11, 9:41 Répondre en citant ce message   

Quelle déception ! C’est dommage… Merci !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8212
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Monday 10 Oct 16, 8:42 Répondre en citant ce message   

Aucun rapport avec le latin vappa "vin éventé". Je crois que guapo est d'origine celtique. Je le rapproche en effet du gaulois wimpi, un adjectif féminin signifiant donc "belle" retrouvé sur plusieurs inscriptions, et associé le plus souvent à un mot signifiant "fille, jeune fille". En vieux gallois gwymp signifie "joli". (Source : Pierre Gasta, Nos racines celtiques).

Je me demande si vamp n'a pas subi au moins l'influence de ce vieux mot celtique, sinon vampire lui-même, nom de celui à qui ses victimes s'abandonnent évidemment à cause de sa séduisante beauté.
Mais là, je m'amuse et poétise...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008