Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Les verbes inchoatifs - Forum latin - Forum Babel
Les verbes inchoatifs
Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum latin
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Monday 13 May 13, 12:16 Répondre en citant ce message   

Sujet scindé du MDJ vetus (latin) (José).


A l'entrée inveterato (= invétéré), Treccani dit :
- du latin inveteratus, participe passé de inveterare (= faire vieillir) et de inveterascĕre (= vieillir, devenir coutumier/routinier), dérivé de vetus -tĕris (= vieux)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3584
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Monday 13 May 13, 17:15 Répondre en citant ce message   

Je ne comprends pas très bien pourquoi il présente ce second verbe. Je trouve que c'est assez étrange.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Monday 13 May 13, 18:56 Répondre en citant ce message   

J'aurais pu présenter les choses comme suit :

Xavier a écrit:
du latin inveterare : laisser vieillir, faire vieillir ; prendre de l'âge, devenir vieux ; s'enraciner


Treccani a écrit:
- du latin inveteratus, participe passé de inveterare (= faire vieillir) et de inveterascĕre (= vieillir, devenir coutumier/routinier), dérivé de vetus -tĕris (= vieux)

En souhaitant qu'un latiniste fasse un petit topo sur ces 2 verbes et sur la forme en -ascĕre. Juste ça.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 2749
Lieu: Paris

Messageécrit le Monday 13 May 13, 19:01 Répondre en citant ce message   

José a écrit:
En souhaitant qu'un latiniste fasse un petit topo sur ces 2 verbes et sur la forme en -ascĕre. Juste ça.

Je crois que c'est typique d'un inchoatif, mais Horatius saura mieux le dire et l'expliquer.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 14 May 13, 10:21 Répondre en citant ce message   

Lu dans le Fil Questions de morphologie des verbes latins :

Horatius a écrit:

Il existerait enfin la forma inchoatiua. L’inchoatif est marqué par le suffixe –sco :
- amare
, aimer > amascere, commencer à aimer

Bien sûr, ces différentes formes d'un verbe, que distinguent les grammairiens anciens, ne peuvent pas être considérées, de notre point de vue linguistique moderne, comme une conjugaison. Mais par un procédé de dérivation lexicale, ces formae d’un verbe radical permettent l’expression d’un aspect du procès.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8212
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Tuesday 14 May 13, 10:38 Répondre en citant ce message   

José a écrit:
A l'entrée inveterato (= invétéré), Treccani dit :
- du latin inveteratus, participe passé de inveterare (= faire vieillir) et de inveterascĕre (= vieillir, devenir coutumier/routinier), dérivé de vetus -tĕris (= vieux)

Je ne suis pas latiniste mais je dirais que c'est une erreur commise par Treccani. Le verbe inveterasco, -ere, comme tous ses semblables inchoatifs en -asco, n'a guère que ces deux formes en usage. Il n'a, par nature, ni parfait ni supin. Gaffiot, en lui attribuant un parfait (inveteravi), qui est en fait celui de invetero, mais pas de supin, commet d'ailleurs la moitié de la même erreur. À mon humble avis.
Je n'en voudrais pour preuve que la façon, juste cette fois, de présenter amasco, avec les deux seules formes amasco, -ere.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 2749
Lieu: Paris

Messageécrit le Tuesday 14 May 13, 11:44 Répondre en citant ce message   

Papou JC a écrit:
Le verbe inveterasco, -ere, comme tous ses semblables inchoatifs en -asco, n'a guère que ces deux formes en usage. Il n'a, par nature, ni parfait ni supin.

Le trait (absence de parfait) est fréquent, mais pas général. Pourquoi "par nature" ?
Cf. ce document :
Voici donc une liste conséquente de 320 verbes avec leurs parfait et supin lorsqu'ils existent et leur traduction en français.
La liste comprend veterasco (d'ailleurs donné sans parfait ni supin !) mais pas inveterasco.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8212
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Tuesday 14 May 13, 12:10 Répondre en citant ce message   

Je parlais d'un parfait et d'un supin propres. Si tu lis bien l'introduction et regarde bien la liste, tu verras que les formes affichées sont celles du verbe simple.
Pour le reste, à plus, je n'ai pas le temps maintenant.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2097

Messageécrit le Tuesday 14 May 13, 15:29 Répondre en citant ce message   

Cognosco, cognovi : je me suis mis à apprendre, je sais.
Le parfait n'est pas un temps du passé, mais un aspect : on considère le procès en cours (infectum) ou le procès achevé (perfectum).
Tout inchoatif aboutit donc à un perfectum.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8212
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Tuesday 14 May 13, 15:51 Répondre en citant ce message   

Mais avant d'aboutir au perfectum, il relève donc de l'imperfectum. Où l'on voit qu'une forme relevant sémantiquement de l'aspect inaccompli peut difficilement avoir un pendant formel relevant de l'accompli. C'est ce que je voulais dire par "par nature".
Il faut prendre un autre exemple que cognosco car, comme ce dernier verbe n'a pas de forme simple, il ne saute pas aux yeux que cognovi n'est pas vraiment son perfectum.
C'est plus clair avec amasco, par exemple, forme inchoative de amo. Le parfait amavi est le parfait de amo. Il serait absurde de dire qu'il est aussi le parfait de amasco, ce serait une contradiction dans les termes, un illogisme.
Idem pour les formes en -atus, -atum, qui relèvent elles aussi du perfectum.
En résumé, on ne peut pas être à la fois parfait et imparfait...


Dernière édition par Papou JC le Tuesday 14 May 13, 18:29; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2097

Messageécrit le Tuesday 14 May 13, 17:32 Répondre en citant ce message   

Citation:
nosco, ĕre, nōvi, nōtum (arch. gnosco) : - tr. -

1 - apprendre à connaître.
-
- nosce te, nosce animum tuum, Cic. Tusc. 1, 52 : apprends à te connaître, à connaître ton âme.
.
- au parf. novi : j'ai appris à connaître, je connais, je sais.
- Sauream non novi - at nosce sane, Plaut. : je ne connais pas Sauréa - eh bien! fais connaissance.

Dictionnaire de Gérard Jeanneau.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8212
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Tuesday 14 May 13, 17:35 Répondre en citant ce message   

Mais nosco aussi a une forme de verbe inchoatif, dont cognosco est un dérivé préfixé, c'est tout. La finale -sco, tout de même, elle saute aux yeux, non ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2097

Messageécrit le Tuesday 14 May 13, 17:39 Répondre en citant ce message   

Je n'ai jamais dit que ces verbes en -sco ne sont pas inchoatifs, je dis seulement que les verbes incohatifs ne sont inchoatifs qu'à l'infectum. Pour une raison qui est à mes yeux évidente : une action qui a commencé s'achève tôt ou tard, et le temps de l'achèvement, c'est le perfectum.

... mais si tu me trouves un perfectum inchoatif, ce qui est une contradiction dans les termes, je n'ai rien dit...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Martin Thierry



Inscrit le: 14 May 2013
Messages: 5

Messageécrit le Tuesday 14 May 13, 17:47 Répondre en citant ce message   

Je vois que vous avez consulté mon blog et notamment ma liste des verbes inchoatifs.

Je me permets juste d'apporter une précision, avec votre permission, au sujet de ces verbes. Je l'ai dit en introduction à ma liste mais cela a pu passer inaperçu.

Les inchoatifs sont formés 1) à partir de verbes (inchoativa verbalia) ou 2) à partir d'adjectifs ou de noms (inchoativa nomina). Ces derniers ne peuvent avoir de parfait ou de supin pour la bonne raison qu'un inchoatif EMPRUNTE toujours son parfait au verbe dont il est issu.

Exemple : abolesco emprunte son parfait à aboleo et fait donc abolevi au parfait.

Alors nous avons quelque chose d'intéressant à propos des verbes veterasco et inveterasco, (ou veteresco et inveteresco, les deux graphies existant). On peut faire remonter inveterasco à invetero dont le sens est conserver longtemps, faire vieillir, faire tomber en désuétude. Dans ce cas, inveterasco empruntera le parfait du verbe inveterare. Nous avons d'ailleurs un exemple dans Celsius (médecin du Ier siècle).

Par contre pour veterasco, ce n'est pas un inchoatif verbal, il a été formé directement à partir de l'adjectif vetus, eris et donc pas de parfait à l'arrivée.

Quant aux supins, ils sont encore plus rares et ne se rencontrent que dans moins de 10% des inchoatifs.

Dernière précision : Vous avez des verbes en -sco qui ne sont pas des inchoatifs pour autant. Un inchoatif implique toujours la notion de déclenchement d'une action ou de son augmentation graduelle.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 2749
Lieu: Paris

Messageécrit le Tuesday 14 May 13, 18:01 Répondre en citant ce message   

Papou JC a écrit:
Le verbe inveterasco, -ere, comme tous ses semblables inchoatifs en -asco, n'a guère que ces deux formes en usage. Il n'a, par nature, ni parfait ni supin. Gaffiot, en lui attribuant un parfait (inveteravi), qui est en fait celui de invetero, mais pas de supin, commet d'ailleurs la moitié de la même erreur. À mon humble avis.

Gaffiot donne un parfait à inveterasco comme le faisait avant lui le grand dictionnaire de Freund-Theil. Ils le font parce qu'ils classent sous la rubrique de ce verbe des exemples de parfait, mais il n'est pas toujours très aisé pour moi de voir pourquoi ces exemples sont placés dans cette rubrique plutôt que dans celle du verbe invetero. Par exemple, dans Freund, si malum inveteravit, si le mal s'est enraciné est classé dans l'inchoatif, mais il semble qu'il aurait pu être dans le verbe simple qui donne aussi le sens s'enraciner, au passé. Quicherat, lui, classe ces sens au passé uniquement dans la rubrique du verbe simple, ce qui va dans le sens de l'observation de Papou.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum latin Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
Page 1 sur 4









phpBB (c) 2001-2008