Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
La cousine Bette - Balzac : Notes de lecture - Langues d'ici & d'ailleurs - Forum Babel
La cousine Bette - Balzac : Notes de lecture
Aller à la page 1, 2  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11063
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 26 Aug 14, 11:44 Répondre en citant ce message   

J'ai lu récemment La cousine Bette de Balzac (1847).

C'est une lecture que j'avais entamée l'été 2013 lors d'un séjour chez mes parents : un trou de verdure, où chante une rivière au bas du jardin.
Ayant toujours laissé le livre chez mes parents, je l'ai lu par épisodes : aux beaux jours dans la cour ou le jardin, ou allongé dans l'herbe en lisière de la forêt qui surplombe le village, en hiver au coin du feu ou à la lumière de la lampe de chevet.
J'ai terminé la lecture du roman dans le courant de cet été.
Après tout, ce roman avait été initialement publié en feuilleton...

Un beau souvenir de lecture, même si je n'ai pas été emballé par le style de Balzac : je trouve sa façon de peindre les personnages trop caricaturale et ses jugements sur les hommes "tout d'un bloc" (les bourgeois sont comme ci, les hommes mariés se comportent comme ça...).
Mais j'ai été très intéressé par l'arrière-plan historique et le Paris de l'époque et plus encore par le vocabulaire qu'on trouve dans ce roman.
J'ai la manie de prendre des notes lorsque je lis, j'exposerai donc dans ce Fil les mots et tournures que j'ai trouvés intéressants : archaïsmes, raretés ...

Note :
- lorsque je propose un lien, postez vos éventuelles remarques vers ces pages, ce Fil fera plutôt office d'index ou de Fil de référence
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11063
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 26 Aug 14, 11:54 Répondre en citant ce message   

- On voyait un petit Dunkerque assez bien garni, des jardinières en porcelaine chinoise luxueusement montées.

- C'étaient des rideaux en dentelle, des cachemires, des portières en brocart, une garniture de cheminée dont les modèles avaient été faits par Stidmann, un petit Dunkerque encombré de merveilles.


Dunkerque
- nom donné à une étagère sur laquelle on place des curiosités
[ Source : Notes données à la fin de l'ouvrage ]

Lire le Fil Noms communs dérivés de noms de villes.




- Elle bondit, elle passa comme un nuage blanc entre les trois spectateurs, et alla se blottir sous le bonheur-du-jour, en se cachant la tête dans ses mains.

- Le commissaire de police frappa deux petits coups à la porte, son secrétaire entra, s'assit devant le petit bonheur-du-jour, et se mit à écrire sous la dictée du commissaire de police qui lui parlait à voix basse
.


bonheur-du-jour [ TLFi ]
- AMEUBL. meuble féminin comportant une table à tiroirs surmontée partiellement d'une petite armoire (ou autre élément de rangement), généralement fabriqué en bois précieux, orné, et servant de secrétaire, de chiffonnière, etc.

Lire le Fil Expressions se référant à l'habitation ou au mobilier.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3446
Lieu: Paris

Messageécrit le Tuesday 26 Aug 14, 12:06 Répondre en citant ce message   

J'adore aussi relire de temps à autre des classiques du XIXe siècle ou d'avant, et je suis toujours surpris du nombre de mots ou d'expressions dont le sens est aujourd'hui oublié. Quand je les lisais plus jeune, ça ne me frappait pas, et je suppose que je devais sauter allègrement sur ces petits problèmes de compréhension. Aujourd'hui, la moindre fable de La Fontaine me donne matière à réfléchir longuement sur la langue.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11063
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 26 Aug 14, 12:15 Répondre en citant ce message   

Je ne pensais pas rencontrer autant de mots archaïques ou désuets ou simplement inconnus en commençant ce roman.
Je ne m'étais pas fait ce type de remarque en lisant, lycéen ou étudiant, Zola, Stendhal ou Flaubert.

Tu parles de classiques du XIXème. J'ai lu ces derniers mois plusieurs classiques de la littérature anglaise du XIXème : un bonheur !
Ce phénomène -mots et expressions oubliés- est nettement plus fort en anglais, à période égale, comparé au français.
Ayant pris de nombreuses notes, je vous infligerai prochainement quelques Fils à ce sujet dans le Forum anglais !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11063
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 27 Aug 14, 10:28 Répondre en citant ce message   

- Donnez vos démissions et demandez votre retraite! reprit-il en faisant voler une double feuille de papier tellière jusqu'à l'endroit où s'était assis à la table le conseiller d'État, dont les jambes flageolaient.


tellière (nom et adjectif)
- TECHNOL. papier tellière ou, p. ell., tellière
format de papier (mesurant 34 cm x 44 cm), dont le papier ministre est une variété

Du nom du chancelier Michel Le Tellier (1603-1685) qui imposa ce format de papier pour les actes officiels. [ TLFi ]

Lire le Fil Noms communs et verbes dérivés de patronymes.



- Donnez vos démissions et demandez votre retraite! reprit-il en faisant voler une double feuille de papier tellière jusqu'à l'endroit où s'était assis à la table le conseiller d'État, dont les jambes flageolaient.


En français d'aujourd'hui on dira :
- Donnez votre démission

On retrouve ce pluriel en italien :
- dare le dimissioni : donner sa démission - démissionner

- l’annuncio delle dimissioni del governo (= de Manuel Valls) - [ La Stampa - 26.08.2014 ]
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3446
Lieu: Paris

Messageécrit le Wednesday 27 Aug 14, 10:59 Répondre en citant ce message   

José a écrit:
- Donnez vos démissions et demandez votre retraite! reprit-il en faisant voler une double feuille de papier tellière jusqu'à l'endroit où s'était assis à la table le conseiller d'État, dont les jambes flageolaient.
En français d'aujourd'hui on dira :
- Donnez votre démission

Pas sûr. Le choix entre le singulier et le pluriel dans ce genre de phrases est toujours d'actualité et fait l'objet de nombreux fils sur les forums de langue orientés vers la grammaire.
Ce qui est singulier, si j'ose dire, chez Balzac, c'est qu'il emploie le pluriel pour "démission" et le singulier pour "retraite". J'avoue ne pas voir la cohérence de ce choix.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11063
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 27 Aug 14, 11:33 Répondre en citant ce message   

Embatérienne a écrit:
1. Le choix entre le singulier et le pluriel dans ce genre de phrases est toujours d'actualité et fait l'objet de nombreux fils sur les forums de langue orientés vers la grammaire.

2. Ce qui est singulier, si j'ose dire, chez Balzac, c'est qu'il emploie le pluriel pour "démission" et le singulier pour "retraite". J'avoue ne pas voir la cohérence de ce choix.

1. Ta remarque me surprend.
Je n'ai jamais entendu ni lu : "j'ai donné mes démissions", c'est pourquoi le cas italien (pluriel) me vient spontanément à l'esprit car différent du français.
Pour moi, c'est singulier en fr. et pluriel en italien.

Le TLFi ne mentionne que le singulier et ne donne des exemples qu'avec le singulier.

L'actualité politique traite ces jours-ci de la démission du gouvernement Valls.
Une rapide recherche sur le site du Figaro ne mentionne que démission au singulier.

Les débats entre grammairiens ou entre passionnés de langues ne sont pas toujours représentatifs de l'usage de la langue fait par les gens "normaux".

2. Tu verrais un pluriel pour "retraite" ?!
- "demandez vos retraites" ?!
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3446
Lieu: Paris

Messageécrit le Wednesday 27 Aug 14, 11:51 Répondre en citant ce message   

Oups, fausse alerte ! En l'absence de contexte (il ne tenait qu'à moi d'aller le chercher, ce que j'ai fait maintenant, ou à toi de le donner plus précisément !!), j'ai justement cru que la phrase s'adressait à plusieurs interlocuteurs, ce qui justifiait le pluriel (ou le singulier, comme je l'expliquais).
Je comprends maintenant qu'il n'y a qu'un interlocuteur et le pluriel de "démissions" me surprend tout comme toi. On en trouve cependant des exemples sur la Toile, mais un certain nombre sont visiblement des italianismes. Il faudra enquêter plus, mais je n'ai pas le temps pour l'instant : peut-être l'interlocuteur doit-il démissionner de plusieurs postes, ce qui fait autant de démissions ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11063
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 27 Aug 14, 12:27 Répondre en citant ce message   

Le pluriel pouvait effectivement prêter à confusion mais dans l'extrait il est précisé qu'il s'agit d'un seul interlocuteur (= le conseiller d'Etat), même s'il peut subsister une ambiguïté.

J'ai retrouvé le passage : il s'agit du Baron Hulot à qui on demande, pour une question d'honneur, de démissionner de sa fonction de conseiller d'Etat. Je ne vois pas d'autre poste a priori. A vérifier plus en détail cependant.

Sur la même page, on peut lire :
- Je préfère donner ma démission, dit insolemment Marneffe ; car c'est trop d'être ce que je suis, et battu ; je ne serais pas content, moi !

Marneffe est employé au Ministère.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3446
Lieu: Paris

Messageécrit le Wednesday 27 Aug 14, 15:09 Répondre en citant ce message   

José a écrit:
Le pluriel pouvait effectivement prêter à confusion mais dans l'extrait il est précisé qu'il s'agit d'un seul interlocuteur (= le conseiller d'Etat), même s'il peut subsister une ambiguïté.

En fait, sans contexte, la seule chose qu'on sait, c'est que le conseiller d’État est assis à une table, mais on ignore si c'est lui le ou l'un des interlocuteurs, ou même un simple observateur.
Du reste, quand on lit le contexte, on voit qu'il y a trois personnages dans cette scène, le maréchal Cottin (ou le ministre ou le prince), le maréchal Hulot (ou le comte) et son frère coupable le baron Hulot d'Ervy.
José a écrit:
J'ai retrouvé le passage : il s'agit du Baron Hulot à qui on demande, pour une question d'honneur, de démissionner de sa fonction de conseiller d'Etat. Je ne vois pas d'autre poste a priori. A vérifier plus en détail cependant.

Il a deux postes au moins dont le baron Hulot doit démissionner : celui de conseiller d'État et celui de directeur général du ministère de la Guerre. Voilà donc expliquées les démissions.
Et voilà. Cela dit, je m'aperçois que je n'ai jamais dû lire la Cousine Bette, car tout ça ne me disait absolument rien !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11063
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 27 Aug 14, 17:05 Répondre en citant ce message   

- Si les jambes du conseiller d'Etat flageolent, il y a de grandes chances qu'il soit visé quand même, non ?
Mais oui, c'est vrai, il subsiste une petite ambiguïté.

- Oui, le Baron Hulot a 2 postes mais alors pourquoi son interlocuteur lui parle de ses démissions et de sa retraite ?
Je n'ai pas de réponse, son 2ème poste ne lui donne-t-il aucun droite à retraite ?
Ou bien emploie-t-on chez Balzac un pluriel comme en italien pour démission ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3446
Lieu: Paris

Messageécrit le Wednesday 27 Aug 14, 17:45 Répondre en citant ce message   

Non pour la dernière hypothèse, car je ne trouve pas d'exemple probant d'un tel usage à cet époque en dehors d'italianismes évidents.
En fait, je crois que le baron doit donner ses démissions de ses deux postes civils (directeur général, conseiller d'état) et demander sa retraite pour son poste militaire. "Retraite" est souvent pris abusivement pour "pension de retraite", mais ce n'est pas le cas ici.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11063
Lieu: Lyon

Messageécrit le Thursday 28 Aug 14, 11:27 Répondre en citant ce message   

- Hortense devint pâle comme une accouchée.


- Une grosse Normande à taille courte, munie d'un visage commun, bête comme une pièce de circonstance.

pièces de circonstance
- nom donné aux pièces de vers et aux pièces de théâtre composées à l'occasion d'un événement quelconque, naissance, avènement, mariage de princes, victoires, traités de paix, etc. Les parodies et les revues rentrent dans ce genre de compositions.


Lire le Fil Constructions hyperboliques avec "comme"
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11063
Lieu: Lyon

Messageécrit le Friday 29 Aug 14, 10:37 Répondre en citant ce message   

- Votre époux, belle dame, m'a privé de mon bonheur, de la seule joie que j'ai eue depuis mon veuvage. Oui, si je n'avais pas eu le malheur de rencontrer ce vieux roquentin, je posséderais encore Josépha.

(Crevel s'adresse à Adeline, la Baronne Hulot, et lui conte comment Hulot lui a "piqué" Josépha, actrice entretenue)


roquentin
− HIST. vieux militaire préposé à la garde des rocs, des lieux fortifiés
− Péj. vieillard ridicule qui veut faire le jeune homme
− chanteur de chansons satiriques; la chanson elle-même

TLFi a écrit:
Dér., sur le modèle de mots tels que ignorantin* et plaisantin* du part. prés. du verbe roquer, très répandu dans les parlers gallo-romans du Nord aux sens de « heurter, roter, craquer, croquer » (v. FEW t. 10, pp. 448-449), lui-même formé sur le rad. expr. rok- qui évoque un son soudainement interrompu (d'où aussi 1462 un viel usé rocquart « un vieillard décrépi et grognon », Villon, Testament, éd. J. Rychner et A. Henry, 734; v. en partic. le commentaire des éd.; roquet*). 2 a sans doute p. allus. à ses chants heurtés.

Lire l'article du TLFi


Lire le Fil Mots péjoratifs à l'adresse des hommes.

Lire également le MDJ roque/roquer : je ne sais pas si roquentin a à voir avec ce MDJ.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3446
Lieu: Paris

Messageécrit le Friday 29 Aug 14, 10:56 Répondre en citant ce message   

C'est bien sympathique d'avoir un petit bout de Cousine Bette chaque jour, avec des mots rares ou oubliés.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2









phpBB (c) 2001-2008