Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
embler (français) - Le mot du jour - Forum Babel
embler (français)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Horatius
Animateur


Inscrit le: 11 avr 2008
Messages: 688

Messageécrit le dimanche 07 déc 14, 16:09 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Embler est défini par Littré au sens de "ravir avec violence ou par surprise".
C'est un verbe qui est déjà considéré comme vieux par le dictionnaire de Richelet, en 1680. Pourtant, Saint-Simon l'emploie encore : "M le Prince embla à mon père la capitainerie des chasses de Senlis".
Et le TLFi donne un emploi, archaïsant, chez Balzac (Me Cornelius).


Il provient, par évolution naturelle, du latin involare.
Chose intéressante, ce verbe composé "involare" a connu, dans la langue latine, la même évolution sémantique que, plus tard, le verbe simple français, "voler".

In-volare, c'est d'abord "voler sur qque-chose, se précipiter sur" :
- au sens propre, comme chez Varron (R 3.7.1) : "in villam involant columbae : les colombes s'abattent sur la villa"
- comme au sens figuré, comme chez Cicéron (De Or, 3.122) : "prudentiae doctrinaeque possessio, in quam homines otio abundantes involaverunt : ce domaine de la philosophie et de la science sur lequel se sont précipités des hommes regorgeant de loisir"

Mais très rapidement "involare" a pris le sens de "dérober, ravir" : déjà chez Catulle : "pallium quod involasti" (25.6), ou chez Pétrone. C'est visiblement un emploi populaire.
Tacite l'emploie à son tour dans un sens militaire : attaquer, saisir, prendre par force.

[rem curieuse : selon Servius, involare : dérober viendrait en réalité de l'expression intra volam tenere : tenir dans sa paume]


Dans l'évolution des langues romanes, ce "involare" au sens de dérober s'est au moins autant maintenu (cf ancien français : embler, provencal : envolar, ancien catalan : emblar, italien dialectal : involare), que des synonymes de latin classique (rapere : cf français : ravir, italien : rapire).

En français, le verbe simple "voler", dont le sens a connu la même évolution au cours du XVIe siècle, a alors concurrencé puis éliminé le composé "embler" et le terme d'origine germanique "rober" (cf cependant "dérober").


En revanche, la locution d'emblée est restée en français :
Il est intéressant de noter que, dans ses premiers emplois, l'expression a un sens légèrement différent du verbe : il signifie souvent "clandestinement, en cachette" :
encore chez Rabelais, dans Gargantua : "es convens de femmes n'entroyent les hommes, sinon à l'emblée et clandestinement".
L'expression est longtemps employé dans un sens militaire, au sujet de la prise d'une ville : le sens semble alors être à la fois "par surprise" et "du premier coup":
cf Vaugelas : la ville est trop bien munie pour l'emporter d'emblée.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7663
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le dimanche 07 déc 14, 16:49 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

La belle envolée que voilà ! Merci Horatius !

Juste un petit ajout : le verbe embler s'est aussi écrit ambler par erreur, par attraction paronymique de son homonyme le verbe ambler, "aller l'amble" (Voir ambulare).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Horatius
Animateur


Inscrit le: 11 avr 2008
Messages: 688

Messageécrit le dimanche 07 déc 14, 18:54 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Citation:
le verbe embler s'est aussi écrit ambler

Intéressant ! tu lis ça où ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7663
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le dimanche 07 déc 14, 18:59 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

TLF, article ambler, remarque 2.

Rem. 2. Le sens vx de ,,Voler, ravir`` (Ac. Compl. 1842) appartient à un homon. (a. fr. embler, lat. involare, avec attraction paron. de ambler).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 mars 2011
Messages: 2626
Lieu: Paris

Messageécrit le dimanche 07 déc 14, 19:04 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Horatius a écrit:
En revanche, la locution d'emblée est restée en français :
Il est intéressant de noter que, dans ses premiers emplois, l'expression a un sens légèrement différent du verbe : il signifie souvent "clandestinement, en cachette" :
encore chez Rabelais, dans Gargantua : "es convens de femmes n'entroyent les hommes, sinon à l'emblée et clandestinement".
L'expression est longtemps employé dans un sens militaire, au sujet de la prise d'une ville : le sens semble alors être à la fois "par surprise" et "du premier coup":
cf Vaugelas : la ville est trop bien munie pour l'emporter d'emblée.

Si j'en crois les exemples relevés par Godefroy, le sens de "clandestinement" est surtout associé aux expressions en emblée, à l'emblée ou par emblée (j'adopte ici une graphie moderne), pas à d'emblée.
La locution moderne d'emblée est plus récente et d'abord utilisée dans le sens militaire comme dit plus haut, avec une intéressante nuance que note Nicot : Prendre une ville d'emblée, c'est par subtilité et au desaperceu, le contraire est d'assaut et par force ouverte.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 mars 2011
Messages: 2626
Lieu: Paris

Messageécrit le lundi 08 déc 14, 15:02 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Le latin volare a peut-être un lien avec cette excellente compagnie d'aviation indonésienne :

En effet, comme l'indiquent Ernout & Meillet :

Lire sur Wikipédia Garuda, l'homme ailé symbole de l'Indonésie.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7663
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le mardi 09 déc 14, 12:15 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

L'isolement du latin uolare en indo-européen est si surprenant que je vais oser une hérésie, une hypothèse qui va à l'encontre de toutes les lois de la phonétique historique. Disons que je vais faire un peu de "poésie", selon l'expression maintenant consacrée : et si le latin uolare avait quelque chose à voir avec le germanique *fleugan "voler" d'où sont issus nombre de mots comme les mots anglais to fly "voler", fly "mouche" et fowl "volaille, volatile" ?
Je laisse aux spécialistes le soin de me prouver que c'est parfaitement impossible.

En attendant, je remarque qu'il n'existe pas de verbe latin *polare qui aurait été un correspondant phonétiquement plus acceptable du germanique *fleugan. Se pourrait-il qu'un tabou religieux ou sexuel ait amené à dire uolare au lieu de *polare ? Ou alors que uolare soit ce qui reste d'un ancien *puolare ?

On a pluma, quand même, quoi qu'en disent Ernout et Meillet, que, doublement hérétique aujourd'hui, je vais me permettre de contester. Ils disent, à propos de l'étymologie de pluma, Terme populaire sans correspondant exact ... Il faut écarter, à cause du sens, le rapprochement avec le vieux haut allemand fliogan "voler" !
Ils n'ont jamais vu une aile d'oiseau, ma parole ! Moi, c'est justement à cause du sens que je les rapproche.
Ce qui me rassure, c'est que le rapprochement a été fait, c'est déjà quelque chose.

Pour un parallélisme sémantique éventuel avec le trio voler, aile, plume, voir la grande famille PÉTITION.
Pour le rapport avec l'évolution sémantique de involare, voir la note 1.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7663
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le samedi 24 déc 16, 9:28 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

J'avais fait l'hypothèse *puolare ci-dessus avant de découvrir la chute du p indoeuropéen dans les langues celtiques.
Ce phénomène conforte mon hypothèse et me permet d'ajouter que uolare pourrait donc être d'origine celtique, racine IE *pleu- "couler ; voler".

NB : en arabe aussi l'étymon {ṭ,r} est porteur de ce double sémantisme ; on y trouve aussi bien l'avion que la pluie.

Gastal a identifié un gaulois volo- à partir de toponymes (Volisama) et de patronymes (Volisios) trouvés sur des monnaies mais il en ignore le sens.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008