Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
goupil (ancien français) - Le mot du jour - Forum Babel
goupil (ancien français)
Aller à la page 1, 2  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Picasso



Inscrit le: 13 Mar 2006
Messages: 65
Lieu: Fribourg (Suisse)

Messageécrit le Tuesday 18 Jul 06, 17:32 Répondre en citant ce message   

A noter que l'ancien nom du renard (voir ce mot), le goupil, subsiste dans le mot goupillon. Apparemement la queue de renard aurait à une certaine époque été utilisée en guise de goupillon.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jean-Charles
Animateur


Inscrit le: 15 Mar 2005
Messages: 3142
Lieu: Helvétie

Messageécrit le Tuesday 18 Jul 06, 18:06 Répondre en citant ce message   

Picasso a écrit:
A noter que l'ancien nom du renard, le goupil, subsiste dans le mot goupillon. Apparemement la queue de renard aurait à une certaine époque été utilisée en guise de goupillon.

C'aurait été plus logique que ce soit celle d'Ysengrin...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Nikura



Inscrit le: 08 Nov 2005
Messages: 2039
Lieu: Barcino / Brigantio

Messageécrit le Saturday 13 Jan 07, 12:13 Répondre en citant ce message   

Latin VULPES

Espagnol zorro (Voir ce MDJ)
"raposa" signifie bien "renard" mais semble inusité.

Catalogne guineu, guillot, guilla
Occitanie volp, mandra, rainal, guèine
Occitanie (Aranais) vop, aguinèu
Occitanie (Gavot) reinard
Occitanie (Briançonnais) reirar
Italien la volpe
Italien (Bolognais) våulp, (Lombard) volp
Italien (Napolitain) vórpa, (Sicilien) vurpi
Romanche vulp, (Sursilvan) uolp, (Sutsilvan) vualp, gualp, (Surmiran) golp, (Puter/Vallader) vuolp
Italien (Ladin) olp
Frioulan bolp
Roumanie vulpe
Sardaigne marzane, (Campidanien) arresi, callizza, margiani, mraxani, zreppìu, (Logondorien) compare, fraizzu, gurpe, lodde, grodde


Sur toutes ces formes, je retiendrai particulièrement, la forme sarde "gurpe" ainsi que celles du romanche, "gualp" ou "golp" dans lesquels on reconnait le même passage de V- à G- comme dans l'ancien français "goupil".


Dernière édition par Nikura le Saturday 13 Jan 07, 12:52; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
max-azerty



Inscrit le: 11 Jan 2006
Messages: 800
Lieu: arras

Messageécrit le Saturday 13 Jan 07, 12:51 Répondre en citant ce message   

le latin vulpes, renard, et le germanique wolf, loup, semblent procéder de la même racine ie*, surtout par comparaison avec le moyen haut allemand (langue non reconstituée!) wulpe, loup.

Dernière édition par max-azerty le Saturday 13 Jan 07, 13:21; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
u pistùn



Inscrit le: 15 Aug 2011
Messages: 301
Lieu: Liguria

Messageécrit le Thursday 12 Jul 12, 9:18 Répondre en citant ce message   

Je peux ajouter à la liste le ligurien : vurpe/gurpe
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Andrew



Inscrit le: 14 Aug 2012
Messages: 138
Lieu: Isère rhodanienne

Messageécrit le Saturday 01 Sep 12, 12:24 Répondre en citant ce message   

Le Roman de Renart évoque un goupil nommé Renart.
Le conil, ancienne dénomme du lapin a donné maintes expressions, dont certaines fort désobligeantes, comme l'a chanté georges Brassens. (Le blason.)
Le courtil nous laisse courtilière ou taupe-grillon orthoptère ravageur de jardins.
L'esquirol ou fouquet nous a donné foucade, fantaisie d'écureuil...
Et goupil a manifestement donné goupillon, goupille, goupiller. Dégoupiller, retirer la goupille.
Dans le sens de débloquer, libérer un mécanisme.

Les égoûtiers, les terrassiers spécialistes des conduites d'évacuation, parlent de queue de renard lorsque des racines se sont développées dans une conduite souterraine, généralement à partir d'un raccord, d'un regard, puisard ou tabouret, d'un busage. Endroits où les renards savent fort bien se dissimuler.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 2749
Lieu: Paris

Messageécrit le Saturday 01 Sep 12, 14:33 Répondre en citant ce message   

Andrew a écrit:
L'esquirol ou fouquet nous a donné foucade, fantaisie d'écureuil...
Et goupil a manifestement donné goupillon, goupille, goupiller. Dégoupiller, retirer la goupille.

Andrew, ce "manifestement" est mal venu. Ces étymologies de foucade et de goupillon ne sont pas généralement admises. Voir le TLFi :

Citation:
Étymol. et Hist. 1611 fougade « élan impétueux » (Cotgr.); 1614 mettre en foucade « mettre en furie » (Auffray, Zoanthropie tragi-com., p. 20 ds Littré); repris 1835 foucade « coup de tête » [corrigé par fougade] (Platt, Dict. lang. vicieux, p. 173). Dér. de fougue1*; suff. -ade*; prob. formé sous l'influence de fougade « mine explosive » (v. fougasse1; cf. fougasse « foucade » chez Saint-Simon, Mém., t. 8, p. 103 ds IGLF). La forme avec sourde particulièrement usuelle dans l'Ouest (cf. FEW t. 3, p. 836a) paraît être due à un croisement avec le norm. éfouque « violence inutile » etc. (cf. FEW t. 15, 2, p. 188a).

Cf. aussi MDJ Fugue.
Citation:
Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1180 guipellon « aspersoir » (Guillaume de St Pair, R. du Mt St Michel, 959 ds T.-L.); xives. guipillon (Roques t. 1, IV-V, 460 et 638), cf. encore le norm. vipillon (dep. 1416 ds FEW t. 17, p. 599b); b) 1611 goupillon (Cotgr.); 2. 1611 « brosse à long manche » (ibid.). Mot d'orig. norm. pour lequel un étymon scand. semble s'imposer (cf. A. Thomas, Essais, 311). On préférera donc l'a. nord. vippa, sobriquet se rattachant à une famille signifiant « se balancer », (cf. De Vries Anord.) à l'a. frq. *wisp « bouchon de paille » (FEW, loc. cit.), d'autant que les formes anc. sont régulièrement sans -s- (cf. aussi guipon). Le sens 2 et la forme mod. sont dus à l'infl. d'écouvillon, qui s'est produite quand le mot s'est définitivement implanté dans la lang. générale.

Par contre, le TLFi est d'accord pour goupille.
Citation:
Étymol. et Hist. 1439 (Doc. ds A. Joubert, Baronnie de Craon, 343). Fém. de goupil*, cf. les diverses acceptions techn. du mot renard* (FEW t. 16, p. 689a et b).

Littré préférait y voir, avec de plus anciens auteurs, le latin cuspicula :
Citation:
Génev. coupille ; du lat. cuspicula, diminutif de cuspis, pointe. Mais Diez le tire de goupil, renard, la goupille étant considérée comme la queue d'un clou par rapport à sa tête. La forme coupille et le sens parlent pour cuspicula.

C'est amusant, dans les vieux ouvrages on donnait donc goupillon pour un dérivé de goupil et non point goupille. Aujourd'hui, c'est l'inverse.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Andrew



Inscrit le: 14 Aug 2012
Messages: 138
Lieu: Isère rhodanienne

Messageécrit le Saturday 01 Sep 12, 19:55 Répondre en citant ce message   

embatérienne a écrit:
C'est amusant, dans les vieux ouvrages on donnait donc goupillon pour un dérivé de goupil et non point goupille. Aujourd'hui, c'est l'inverse.

Oh oui ! D'autant plus amusant que, pour extirper les queues de renards, les égoûtiers et les plombiers utilisent "un furet..."
Outil souple composé d'un long câble torsadé portant en tête une "queue de cochon" sorte de tire-bouchon qu'on fait tourner manuellement.
De nos jours, on utilise des furets composés d'un tuyau souple portant en tête un obus dans lequel on injecte de l'eau sous pression.
Les professionnels le nomment "tête de fouine."
Deux ailettes mobiles rejettent la pression vers l'arrière et permettent l'avancée de l'outil.
Ils sont surnommés "ailes d'aspic."
Les emprunts au vocabulaire animalier sont effectivement parlants et... poétiques !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8211
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Saturday 01 Sep 12, 23:50 Répondre en citant ce message   

max-azerty a écrit:
le latin vulpes, renard, et le germanique wolf, loup, semblent procéder de la même racine ie, surtout par comparaison avec le moyen haut allemand (langue non reconstituée!) wulpe, loup.

Rien n'est moins sûr. Ce n'est en tout cas pas la position de Pokorny ni de ses émules, qui distinguent bien *wlkwos-, "loup", de *wlp- ou *lup-, "animal carnivore (renard, loup, etc.)"

À cette dernière racine, les étymologistes américains rattachent le mot grec désignant le renard, à savoir αλωπηξ [alôpêx] d'où vient le mot alopécie, "chute des cheveux, calvitie". (Allusion à la perte saisonnière des poils du renard).

De volpes à lupus, il me semble que Ernout et Meillet se contredisent passablement : ils rejettent tout rapprochement dans volpes mais n'y sont pas aussi opposés dans lupus...

Quant à Chantraine, il ne donne pas de racine indoeuropéenne et ne rapproche le mot αλωπηξ ni du latin vulpes ni du latin lupus mais cite divers autres rapprochements dont le sanskrit lopāsa, "chacal", et le moyen perse rōpās, "renard". (Persan rūbāh).

Alors, une, deux ou trois racines ? Ou une archi-racine coiffant les trois, loin, très loin dans notre préhistoire ?

Ali Nourai va jusque là : cette archiracine, c'est *wel-, "déchirer, tirer (avec ses dents), blesser", dont les autres seraient des extensions. En dériveraient donc aussi bien le latin vulnus, "blessure" que le latin "villus", "poil (des animaux)".
Tous ces rapprochements sont tentants. Sont-ils scientifiquement fondés, à la date d'aujourd'hui ? Je n'ai pas la réponse. Il manque visiblement quelques goupilles...

Petit ajout culturel : Volpone est une comédie du dramaturge anglais Ben Jonson, représentée pour la première fois à Londres en 1606. Volpone a été adapté par Jules Romains et Stefan Zweig et mise en scène en 1928 par Charles Dullin. ... Cette version a servi à Maurice Tourneur pour son film Volpone en 1941, avec Charles Dullin et Louis Jouvet. Éric-Emmanuel Schmitt a adapté la pièce pour le téléfilm Volpone réalisé par Frédéric Auburtin en 2003. (Wikipedia).

Voir aussi zorro et renard.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jeannotin
Animateur


Inscrit le: 09 Mar 2014
Messages: 557
Lieu: Cléden-Poher

Messageécrit le Monday 16 Jun 14, 0:21 Répondre en citant ce message   

Le mot goupil existe toujours dans le patois de Cancale, il s'y prononce [gupi].
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Thursday 19 Jun 14, 10:30 Répondre en citant ce message   

Jean-Charles a écrit:
Ne pas prononcer le l final de goupi(i) n'est pas erroné

Le TLFi cite:
Citation:
Prononc. : [gupil] et [gupi]. "C'est [gupil] qui est le plus fréquent" (FOUCHÉ Prononc. 1959, p. 379).


Dans d'autres mots, le l final ne se prononce pas.
Citation:
Pour FOUCHÉ Prononc. 1959, p. 379 " l finale ne se prononce pas dans chenil, courtil, coutil, douzil, fournil, fraisil, fusil, gentil, nombril, outil, persil, sourcil. "

Lire et prolonger le débat dans le Fil Prononciation du suffixe -il.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Horatius
Animateur


Inscrit le: 11 Apr 2008
Messages: 692

Messageécrit le Tuesday 09 Dec 14, 19:43 Répondre en citant ce message   

Comme je lisais l'article uolare d'Ernout-Meillet, mes yeux sont tombés sur les premières lignes de l'article suivant, uolpes : je ne résiste pas au plaisir de citer cette belle étymologie populaire d'Aelius, rapportée par Varron (de Lingua latina, 5. 101) :
Citation:
uolpes, quod uolat pedibus
Il vole avec ses pieds !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jeannotin
Animateur


Inscrit le: 09 Mar 2014
Messages: 557
Lieu: Cléden-Poher

Messageécrit le Tuesday 09 Dec 14, 23:03 Répondre en citant ce message   

Dans Lingua Tertii Imperii, Viktor Klemperer cite une plaisanterie répandue dans sa jeunesse chez les collégiens allemands et qui fait dériver l'allemand Fuchs du grec αλωπηξ : αλωπηξ > *lopex > *opex > *pex > *pix > *pax > *pux > *Fuchs. L'évolution *pux > Fuchs s'explique, bien entendu, par la loi de Grimm.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8211
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Tuesday 23 Aug 16, 18:13 Répondre en citant ce message   

embatérienne a écrit:
Par contre, le TLFi est d'accord pour goupille.
Citation:
Étymol. et Hist. 1439 (Doc. ds A. Joubert, Baronnie de Craon, 343). Fém. de goupil*, cf. les diverses acceptions techn. du mot renard* (FEW t. 16, p. 689a et b).

Sauf que quand on va voir ces "diverses" acceptions dans le TLF, voici tout ce qu'on trouve :

− TECHNOL. ,,Dans la paroi d'un canal ou d'un bassin, fente ou trou par où l'eau se perd et qu'il est difficile de découvrir`` (Plais.-Caill. 1958). Les pertes imputables aux renards qui se produisent dans les talus ou dans le plafond du canal (Bourde,Trav. publ., 1929, p. 359).

Je ne vois pas là le moindre rapport avec une goupille. Je donnerais donc volontiers raison à Littré, entre autres, pour faire plutôt venir goupille de cuspicula.

Mais peut-être que le TLF ne donne pas toutes les acceptions techniques... Si quelqu'un pouvait nous dire ce qu'il y a dans FEW t. 16, p. 689a et b...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1576
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Wednesday 24 Aug 16, 10:53 Répondre en citant ce message   

Au volume 16, du FEW, Germanismes
Au mot Reginhart. Extraits.

a) animaux et autres :

renard de mer
« squalus vulpes»,
renard Cherb. « loche de mer », « variété de coquillage »
Bourn. rnâ brouillard qui monte
renard « étoile de la constellation de l’Oie »

b)outils et autres :

renard : 1. pierre attachée à une ficelle faisant office de fil à plomb pour les maçons.

. Tournus rnâs énormes pierres par lesquelles les colonnes de pressoir sont coincées dans le sol…
. anc fr. petite palette de bois sur laquelle on figuré la direction des 32 vents
Ardèche rinar scie manœuvrée par deux hommes (NDLR scieurs de long)
ang renard poignée de cette scie…
renardière fourneau d’affinage
renard petit moellon qui dépasse un mur
Oud. renards choses que l’on attache au dos des personnes au carnaval
La Gleize r’nâ , défaut de labour

NDLR renard d’eau Belgique affouillement sous-terrain dû généralement à un défaut d’étanchéité d’un égout entraînant une succion du sol (avec un grand risque d’effondrement).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2









phpBB (c) 2001-2008