Projet Babel
Histoire & Patrimoine
des Rivières & Canaux
Les niouzes

Accès direct à la carte de France des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Dictionnaire
des bateaux

Les rivières et les canaux M'écrire
Pensez à visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !

La page des niouzes



 
 
Alerte ! Grave menace sur le canal de Bourgogne !
 
Marigny

L'écluse de Marigny, dans l'échelle de Pouillenay. Condamnée à mort ?

 

 Le plus haut canal de France, qui a nécessité des siècles d'études et presque un seul pour sa seule construction, est très gravement menacé de fermeture partielle mais néanmoins définitive à la navigation. Une aberration pour un canal de jonction important entre deux grands bassins, l'axe Rhône-Saône et le bassin de la Seine.

  

Pouillenay

Le port de Pouillenay. Condamné à mort ?

 

 

    Ce grand canal, oeuvre d'ingénieurs prestigieux comme Joseph Abeille, Jacques Gabriel, Noël de Régemorte, Antoine de Chézy, Thomas Dumorey, Émiland Gauthey, Jean-Rodolphe Perronet, Louis-Henri Sutil, Jacques Foucherot, Charles Forey, Alexis Robillard et Philibert Lacordaire (n'en jetez plus, la cour est pleine !), qui ont su faire franchir aux bateaux un véritable col, le seuil bourguignon qui s'élève à plus de 400 m d'altitude, ce ruban d'eau long de 243 km et fort de 189 écluses, ce chef d'oeuvre d'ingénierie est dans le collimateur des technocrates du troisième millénaire.

  

    Invoquant la faiblesse du trafic sur ce canal dont ils ont délibérément négligé l'entretien depuis des années, et les coûts de maintenance et d'exploitation, à ceci s'ajoutant les problèmes de l'alimentation en eau du canal récurrents depuis quelques années, ces ordinateurs d'apparence humaine ont décidé, sans concertation avec les intéressés, à savoir les associations de navigateurs professionnels et de plaisance, de fermer toute l'échelle de Pouillenay, d'environ 25 kilomètres et comportant une cinquantaine d'écluses, à la navigation. L'échelle ne serait conservée en eau que pour la gestion hydraulique.

  

    Certes, la fréquentation de cette section du canal est loin d'atteindre celle du canal du Midi, qui engendre par ailleurs d'autres problèmes inverses, mais elle n'est cependant pas nulle comme le montre nos photos récentes. Et le canal de Bourgogne est un des trois traits d'union entre l'axe Rhône-Saône et l'Île-de-France. Que survienne un accident sur un des deux autres canaux (l'itinéraire canaux du Centre, Latéral à la Loire, de Briare et du Loing ou le canal de la Marne à la Saône), et que l'autre soit en chômage au même moment, et voila la navigation, et notamment de commerce, impossible entre Rhône et Seine, entre Marseille et Lyon d'une part et Paris d'autre part...

    Déjà, dans les années 1960, le canal avait été menacé d'aliénation dans sa traversée de Dijon pour permettre à l'autoroute A38 de pénétrer au coeur de la cité des Ducs de Bourgogne. Une forte mobilisation des navigants avait alors mis en échec ce projet funeste.

    

  
Pont-Royal

Le port de Pont-Royal. Condamné à mort ?
  

      

    Monsieur Roger Collins, très impliqué dans la défense de la vie fluviale sous toutes ses formes depuis plusieurs décennies, notamment d'une part dans son implication au sein d'associations de défénse des navigateurs (Association Nationale des Plaisanciers en Eaux Intérieures, Agir Pour Le Fluvial entre autres), ainsi que dans la pratique-même avec des bateaux à passagers en Bourgogne depuis 1976, vient d'interpeller tout ce qui compte comme décideurs politiques concernés par le canal et ses territoires. Laissons-lui la parole :

  


"A l'attention de Mesdames, Messieurs les Sénateurs, Députés, Maires et responsables de collectivités locales,

      En 2021 l'Etat et Voies Navigables de France ont signé un contrat d'Objectifs et Performances (le COP23) pour les dix ans à venir. Ce contrat impose à VNF des réductions des niveau de service permettant des économies de fonctionnement, y compris des réductions d'horaires et des réductions de profondeur de certains canaux du réseau "Freycinet". Un nombre de tronçons des canaux ont été désignés comme étant destinés à une fermeture totale à la navigation si les collectivités locales, départements et régions ne s'engagent pas à soutenir VNF au coût d'entretien nécessaire à la navigation, VNF se limiterait à la seule gestion hydraulique dans ces secteurs. Dans plusieurs régions des accords avec VNF ont été conclus, le Canal de Vosges et le Canal des Ardennes par exemple sont déjà à l'abri du danger de fermeture de la navigation.

     Lors de la Commission Locale des Usagers de la Direction Territoriale Centre Bourgogne (DTCB), tenue le 17 novembre 2022 à Digoin, il a été confirmé que la partie centrale du canal de Bourgogne entre l'écluse 55Y à Venarey et l'écluse 1Y à Pouilly-en-Auxois sera interdite à la navigation si aucun soutien financier n'est trouvé, et ce à partir du  1er janvier 2023. La même menace concerne le canal du Rhône au Rhin entre Montbéliard et Mulhouse, ce qui ferait du canal un cul-de-sac et couperait la navigation entre la Bourgogne et le Rhin.


     Même si le nombre de bateaux qui naviguent entre Venarey et Pouilly est relativement faible (environ 200 en 2022), le fait de fermer ce tronçon à la navigation va encore réduire le nombre de bateaux qui passent entre Laroche et Venarey et entre St Jean et Laroche, il y a fortes chances à ce que dans trois ou quatre ans l’Etat impose à la DTCB de fermer Venarey – Laroche, c’est la mort annoncée du Canal de Bourgogne. C’est un canal qui permet un itinéraire alternatif Nord-Sud quand il y a des fermetures (de plus en plus fréquentes) sur l’itinéraire Marne – Saône ou Seine –Saône via le Centre. Des travaux importants de dragage, réfection de berges et même la reconstruction d’une écluse ont été réalisés depuis trois ans dans le secteur Pouilly – Venarey, il s’agirait d’un gaspillage monstre d’y exclure la navigation. Ce canal est un élément majeur du patrimoine de la Bourgogne, en navigation il reste un patrimoine vivant, sans la navigation ce serait un patrimoine mort, sans le passage de bateaux il s’envasera davantage, des plantes invasives et des roseaux pousseront et ce ne sera bientôt même plus un cours d’eau propice à la pêche, même l’intérêt de se promener à vélo le long du chemin de halage serait grandement réduit. Le canal de Bourgogne est un élément important de la qualité de vie régionale, protégeons-le.

    Il semble inconcevable que l’on menace de fermer des voies navigables à une époque où nous devrions chercher tous les moyens de réduire nos émissions de carbone, en sachant que la pollution et la consommation par tonne de charge et par kilomètre d’une péniche est 70% moindre que celle du transport routier, qu'une péniche "Freycinet" transporte 250 tonnes, l'équivalent de 10 semi-remorques et une fois rénovés ces canaux peuvent contribuer de façon importante à cette réduction d'émissions, tout en jouant un rôle important pour les loisirs et le tourisme. Faisons au moins de sorte à ce que la navigation reste possible, même si elle est limitée aux bateaux ayant fait au préalable une demande d'accompagnement .

Roger COLLINS,

13 rue Franche

21150 Grignon

collins.roger1953@gmail.com

tél : 06 72 91 98 56


 
Le plus étonnant est que VNF semble avoir pris cette décision sans en informer les collectivités locales (communes, com-coms, département) concernées par le canal et qui justement réalisent des investissements dans celui-ci dans le but de faciliter la navigation. C'est d'autant plus étonnant que c'est vers ces collectivités que VNF est censé chercher des soutiens financiers pour maintenir la navigation dans l'échelle de Pouillenay. On est en pleine illogique.
  


CapCanal

Cap Canal à Pouilly-en-Auxois. Condamné à mort ainsi que le port ?

 
Pour en savoir plus sur cet extraordinaire canal : Le Canal de Bourgogne
 

Dernière mise à jour : janvier 2023


Accès direct à la carte de France des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Dictionnaire
des bateaux

Les rivières et les canaux M'écrire
Pensez à visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !
Retrouvez les bateaux fluviaux de France dans le CDrom "Bateaux des Rivières et Canaux de France", version très enrichie (plus de textes, plus d'illustrations, et même quelques bateaux supplémentaires) du département "Bateaux" du présent site, édité par l'association HiPaRiCa. Voir la présentation et la commande ici et ici.