Histoire & Patrimoine
des Rivières & Canaux

 

Accès direct à la carte de France des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Index alphabétique
des bateaux

Index des bateaux par bassins Les rivières et les canaux M'écrire
Pensez à visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !
< Bateau précédent
Bateau suivant >
  Toueur  

 

Bassins d'origine : Seine, Rhône principalement

Usage : traction de convois de bateaux non motorisés

Propulsion : chevaux à bord (tout au début XIXe), puis moteur à vapeur, électrique (caténaires) ou diesel-électrique

 

     Le toueur est un étrange bateau qui a participé activement à l'essor de la batellerie au XIXe siècle.

 


Le toueur de Mauvages, sur le canal de la Marne au Rhin. Comme le montre bien la photo, il est alors à vapeur. (carte postale ancienne)

 

     À l'origine, le touage désigne un treuillage quand celui-ci s'effectue depuis le bateau lui-même. Par extension, le mot a pris un sens plus répandu, désignant une technique de remorquage de convoi faisant appel aux services d'un bateau très particulier, le toueur.

 


Autre vue du toueur de Mauvages, avec son convoi de bateaux. La cheminée est abaissée pour la traversée du tunnel. (carte postale ancienne, coll. E.Berthault)

 

     Celui-ci, amphidrôme, effectue toujours le même trajet, qui peut aller de quelques centaines de mètres à plusieurs dizaines de kilomètres, en se halant lui-même, au moyen d'un treuil à son bord, sur une longue chaîne solidement fixée à terre à ses deux extrémités. Le touage, qui a été très utilisé entre 1850 et 1950, permettait de tracter de longs convois sur de grandes distances sur les rivières importantes.

 


Le toueur de Riqueval, sur le canal de Saint-Quentin. Celui-ci est électrique, alimenté par caténaires. (carte postale ancienne).

 

     Il permettait aussi aux bateaux non motorisés de franchir un passage délicat : traversée de rivière (Châtillon-sur-Loire, Decize....) ou, très souvent, de voûte (La Collancelle, Pouilly-en-Auxois...). De nos jours, deux toueurs travaillent encore aux voûtes de Mauvages, non loin de Nancy, et de Riqueval, près de Saint-Quentin, mais leurs jours sont comptés.

 

Retrouvez tous les bateaux fluviaux de France dans le CDrom "Bateaux des Rivières et Canaux de France", version très enrichie (plus de textes, plus d'illustrations, et même quelques bateaux supplémentaires) de ce département du présent site, édité par l'association HiPaRiCa. Voir la présentation et la commande ici et ici.
< Bateau précédent
Bateau suivant >
Accès direct à la carte de France des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Index alphabétique
des bateaux

Index des bateaux par bassins Les rivières et les canaux M'écrire
Pensez à visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !