Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Traduire les Sonnets de Shakespeare - Forum anglais - Forum Babel
Traduire les Sonnets de Shakespeare

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Forum anglais
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
José
Animateur


Inscrit le: 16 oct 2006
Messages: 10613
Lieu: Lyon

Messageécrit le jeudi 23 mai 13, 17:04 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Scindé du MDJ sénieur.

Papou JC a écrit:

No longer mourn for me, when I am dead,
Than you shall hear the surly, sullen bell.

(Shakespeare, Sonnets)

Que ton deuil, à ma mort, n'aille au-delà
De la durée du morne et triste glas.

(Traduction : Papou JC)


Ces 2 vers sont ardus à traduire, je trouve.
Je serais curieux de voir quelles traductions rendraient des étudiants en fac anglais.

A lire, concernant la traduction des sonnets de Shakespeare :
- Bonnefoy traducteur : à quoi bon encore des sonnets ?
- Les sonnets de Shakespeare revus et corrigés par le XIXe siècle français


Le 2nd lien liste un certain nombre de traductions du Sonnet 71 cité par Papou JC :

Citation:
No longer mourn for me, when I am dead,
Than you shall hear the surly, sullen bell.

(Shakespeare, Sonnets)


Oh ! ne gémis plus sur moi, quand je ne serai plus,
dès que le son lugubre de l’airain aura cessé de se faire entendre ...

Moi mort, ne me pleurez que tant qu’au sein des airs
La cloche, à la voix sombre, ...

Ne pleurez pas long-temps pour moi, quand je serai
mort : vous entendrez la triste cloche ...

Pleure-moi si je meurs ; mais cesse de pleurer
Sitôt qu’aura cessé la cloche funéraire ...

Quand je serai mort, cessez de me pleure aussitôt que
le glas sinistre ...

Quand je serai mort, ne pleurez pas plus longtemps que
vous n’entendrez retentir le sombre glas funèbre ...

Lorsque je serai mort ne pleurez pas plus longtemps
sur moi que vous n’entendrez le sombre glas funèbre ...

Lorsque je serai mort, cessez de me pleurer
Dès que le glas sinistre ...

Quand je mourrai, ne sois par le deuil accablé
Que tant que tintera le morne glas qui pleure, ...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
AdM



Inscrit le: 13 déc 2006
Messages: 367
Lieu: L-l-N (Belgique)

Messageécrit le jeudi 23 mai 13, 22:18 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

La traduction par William Cliff (écrivain belge) :
[…]
Give warning to the world that I am fled
From this vile world with vilest worms to dwell:

Quand je serai mort, ne pleure pas plus
que tu n'entendras le glas qui annonce
au monde qu'à présent je ne suis plus
et que mon corps est rongé par la ronce.


Les éditions du Hazard, coll. « Le Miroir », Bruxelles, 2010.

En guise de préface, le traducteur détaille les contraintes qu'il s'était posées en termes de respect de la forme…
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 oct 2006
Messages: 10613
Lieu: Lyon

Messageécrit le vendredi 31 mai 13, 12:05 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Sujet scindé du MDJ sénieur.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Volubilis



Inscrit le: 28 juin 2014
Messages: 6
Lieu: Jargeau, Loiret

Messageécrit le dimanche 29 juin 14, 12:51 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Citation:
La traduction par William Cliff (écrivain belge) :
[…]
Give warning to the world that I am fled
From this vile world with vilest worms to dwell:

Quand je serai mort, ne pleure pas plus
que tu n'entendras le glas qui annonce
au monde qu'à présent je ne suis plus
et que mon corps est rongé par la ronce.


Quelle audace de passer des vers ("worms") à la ronce ! La rime en valait-elle la chandelle ?...

Pour ma part, j'aime assez cette traduction par Henri Thomas (édition Le Temps qu'il fait) :

Citation:
Lorsque je serai mort, cesse de pleurer
Quand tu n'entendras plus la morne et triste cloche
Par qui le monde connaîtra que j'aurai fui
Ce monde vil pour le plus vil séjour des vers.


Henri Thomas a souvent d'élégantes trouvailles, toute en simplicité, comme pour ce vers du sonnet 43 où il parvient à garder le rythme monosyllabique d'origine :

Citation:
All days are nights to see till I see thee,
And nights bright days when dreams do show thee me.


Tous mes jours sont des nuits jusqu'au jour de te voir
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Neuman



Inscrit le: 21 jan 2015
Messages: 3
Lieu: Aveyron

Messageécrit le mercredi 21 jan 15, 3:11 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Ma proposition de traduction du Sonnet 71, en reproduisant le nombre de pieds, l'emplacement de la césure des vers pour reproduire le rythme, et l'ordre des rimes :

NB : La prononciation du « e » dans la diction poétique, alors qu’il est élidé dans la langue « naturelle », est une spécificité française. Ni l’anglais ni l’allemand n’ont de procédé équivalent : ce sont des langues accentuées et rythmées, contrairement au français, et leur poésie ne recourt donc pas à une diction artificielle pour produire une musique conventionnelle signalant que « ceci est de la poésie ».
Je me suis donc imposé comme règle pour cette traduction que le « e » doive toujours être prononcé naturellement, c'est-à-dire élidé lorsqu’il l’est dans le français que nous parlons.


No longer mourn / for me when I am dead
Than you shall hear / the surly sullen bell
Give warning to / the world that I am fled
From this vile world / with vilest worms to dwell:

Nay, if you read this line, / remember not
The hand that writ it, / for I love you so,
That I in your sweet thoughts / would be forgot,
If thinking on me then / should make you woe.

O! if, I say, / you look upon this verse,
When I perhaps / compounded am with clay,
Do not so much / as my poor name rehearse;
But let your love / ev'n with my life decay;

Lest the wise world / should look into your moan,
And mock you with / me after I am gone.



Finis ton deuil, / quand j'aurai disparu,
Au son du glas / taciturne et amer
Disant au monde / que ma demeure n'est plus
Dans ce vil monde, / mais auprès des vils vers.

Oui, si tu lis ces lignes, / oublie la main
Qui les a écrites, / car je t'aime tellement
Que je préférerais / n'être plus rien
Pour toi si ma mémoire / t'était tourment.

Oh! s'il t'arrive / mes poèmes de relire,
Moi peut-être / mélangé à la terre,
Mon pauvre nom / évite même de redire;
Que ton amour, / tel ma vie soit poussière;

Ne laisse te voir / gémir le monde retords:
A te moquer / lui servirait ma mort.


Dernière édition par Neuman le mercredi 21 jan 15, 6:13; édité 2 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 oct 2006
Messages: 10613
Lieu: Lyon

Messageécrit le mercredi 21 jan 15, 16:12 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Bien vu ! Es-tu traducteur ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Neuman



Inscrit le: 21 jan 2015
Messages: 3
Lieu: Aveyron

Messageécrit le mercredi 21 jan 15, 16:44 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

José a écrit:
Bien vu ! Es-tu traducteur ?

Merci. Amateur à ce stade.
Ceci dit, étant récemment retraité, je m’y mets plus sérieusement, et cherche un éditeur pour ma traduction (selon les mêmes principes de reproduction du rythme et de la structure musicale) des « Späte Gedichte » d’Hölderlin, et d’un choix de sonnets de Shakespeare consacrés au Temps.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Neuman



Inscrit le: 21 jan 2015
Messages: 3
Lieu: Aveyron

Messageécrit le samedi 17 déc 16, 15:02 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Ma traduction des 154 Sonnets vient d'être publiée par l'éditeur Ressouvenances :
http://www.ressouvenances.fr/epages/62046842.sf/fr_FR/?ObjectPath=/Shops/62046842/Products/260
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Mechthild



Inscrit le: 01 sep 2011
Messages: 92
Lieu: Wien/Vienne, Autriche

Messageécrit le dimanche 18 déc 16, 17:36 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Merci pour la belle traduction, Neuman!
Une question que je me pose toujours en lisant des vers français: L'accentuation naturelle n'importe donc pas en poésie?
Par exemple, vous écrivez:
Neuman a écrit:
Au son du glas / taciturne et amer

ce qui, normalement, on accentuerait: au són du glás / tacitúrne et amér
alors que, pour respecter le pentamètre, il faut dire: au són du glás / tacíturne ét amér.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Forum anglais
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008