Histoire & Patrimoine
des Rivières & Canaux

 

Accès direct à la carte de France des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Index alphabétique
des bateaux

Index des bateaux par bassins Les rivières et les canaux M'écrire
Pensez à visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !
< Bateau précédent
Bateau suivant >
  Flûte de l'Ourcq  

 

Bassin d'origine : Ourcq (Marne)

Usage : transport

Propulsion : perche, halage, courant [1]

 

     La flûte d'Ourcq est un bateau de canal spécialement conçu pour fréquenter le canal de l'Ourcq .

 


Trois flûtes d'Ourcq dans le bassin de l'Arsenal, à Paris, dans les années 1930.

 

     Quelque temps après son ouverture en 1826, l'on constate que le canal de l'Ourcq a une pente trop forte, entre Mareuil, son point de départ, et La Villette, son point d'arrivée, et que le courant engendré rend sa remontée difficile. Ce canal a en effet trois fonctions : 1. l'alimentation des canaux Saint-Martin et Saint-Denis, qui forment ensemble un canal à bief de partage, 2. l'adduction d'eau d'une partie de Paris, notamment des fontaines, 3. la navigation.

     L'ingénieur Emile Vuigner l'équipe alors de 5 écluses, elles-mêmes constituées de deux sas jumelés pour accélérer le trafic. Il donne à ces écluses les dimensions de 58 m sur 3,20 m, sans doute le gabarit le plus idiot qu'on ait vu en France. Les charpentiers de l'Ourcq devront alors concevoir un type de bateau spécialement pour ce canal. Ainsi nait la flûte de l'Ourcq, qui mesure 28 m sur 3 m, de manière à pouvoir en loger deux par sas. Les charpentiers concevront aussi la demi-flûte, longue de 14 m.

     C'est un bateau aux lignes très inspirées de la péniche flamande, mais dépourvu généralement de gouvernail : il est amphidrôme et se manoeuvre à la perche en étant halé.

 


Au même endroit, sur l'autre rive, d'autres flûtes d'Ourcq. Remarquer les numéros sur l'étrave : les flûtes d'Ourcq ne portent pas de nom.

   
     La flûte d'Ourcq est dépourvue aussi de cabine. Etant donné la briéveté des voyages (il est rare qu'elle s'aventure loin de son Ourcq natal), les mariniers logent dans des relais au bord du canal.

     Ce bateau relativement austère va cependant connaître l'évolution de la construction métallique et de la motorisation. Il va devenir l'automoteur de l'Ourcq et s'équiper par la même occasion d'une cabine qui va en faire une réplique réduite de l'automoteur de canal ordinaire.


Une flûte en cours de chargement à Mareuil, au début du XXe siècle

     Le trafic commercial a totalement disparu sur le canal de l'Ourcq, mais plusieurs flûtes métalliques ont été conservées pour les besoins du service des Canaux de Paris (le canal de l'Ourcq est propriété de la ville de Paris).

 

[1] le canal de l'Ourcq possède un courant de 2 à 3 km/h

Retrouvez tous les bateaux fluviaux de France dans le CDrom "Bateaux des Rivières et Canaux de France", version très enrichie (plus de textes, plus d'illustrations, et même quelques bateaux supplémentaires) de ce département du présent site, édité par l'association HiPaRiCa. Voir la présentation et la commande ici et ici.
< Bateau précédent
Bateau suivant >
Accès direct à la carte de France des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Index alphabétique
des bateaux

Index des bateaux par bassins Les rivières et les canaux M'écrire
Pensez à visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !