Histoire & Patrimoine
des Rivières & Canaux


Accès direct à la carte de France interactive des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Dictionnaire
des bateaux

Les rivières et les canaux Index alphabétique des rivières et canaux Index des rivières et canaux par bassins Index des rivières et canaux par types M'écrire
Pensez à visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !
Cette page peut comporter des imprécisions, voire des erreurs. Merci à vous de me les signaler !
< voie d'eau précédente
Voie d'eau suivante >
 

Rivière Ourcq,
canal de l'Ourcq
et canal du Clignon

 

L'Ourcq a connu plusieurs canalisations au fil des siècles.

L'Ourcq à La Ferté-Milon. Au fond, en forme de temple grec, le monument hommage à Jean Racine, natif de la cité.

Le canal de l'Ourcq est traité après la rivière Ourcq, sur cette même page

Rivière Ourcq, ou "Canal d'Ourcq",

ou "Canal des Ducs d'Orléans"

L'écluse de La Ferté-Milon

 

 

Bassin versant
Seine

Sous-bassin
Marne

Type de voie d'eau
Rivière canalisée

Relie
Port-aux-Perches
à la Marne à Mary-sur-Marne

Origine physique et administrative de la partie navigable
Port-aux-Perches, Silly-la-Poterie (Aisne)
à la cote 69,80 m

Extrémité physique et administrative
Mary-sur-Marne (Seine-et-Marne) à la cote 49 m

Sens conventionnel de descente
De Port-aux-Perches à Mary (bien logiquement)

Longueur de la partie classée navigable à l'origine
environ 38 km

Longueur de la partie classée navigable actuellement
11,2 km

Nombre d'écluses
à l'origine (XVIe siècle), pertuis au nombre indéterminé
Puis, 10 bassins à portes marinières et 4 pertuis,
jusqu'en 1749.
De 1749 à 1826 : 10 écluses à sas et 4 pertuis.
(Ceux de Neufchelles et du Bouchis sont encore visibles)
Depuis 1826 : 4 écluses à sas
dans la partie supérieure entre port-aux-Perches et Mareuil.
(la partie inférieure, de Mareuil à Mary, ne sera en fait véritablement abandonnée qu'au cours des années 1850). Cette partie supérieure est aujourd'hui administrativement incorporée au canal de l'Ourcq et donc gérée par la Ville de Paris.

 

Structure administrative de rattachement
Service navigation de Paris, subdivision des canaux

Statut actuel
En service de Port-aux-Perches à Mareuil-sur-Ourcq
Radiée de Mareuil à Mary-sur-Marne

Raisons de sa construction
Rivière permettant d'acheminer facilement à Paris les bois de la forêt de Villers-Cotterets, et autres marchandises.

Concession à
la ville de Paris en 1528

Personnage propriétaire par apanage
Duc Philippe d'Orléans, frère de louis XIV à partir de 1661

Propriété de l'Etat
en 1791

Retour à la famille d'Orléans
sous la Restauration

Personnalités importantes ayant contribué à sa construction

Préfiguration
Le nom de Léonard de Vinci est parfois avancé
Premiers travaux de 1529 à 1636

Conception
Louis de Foligny (1632)

Commencée en
XVIe siècle

Mise en service en
XVIe siècle

Restaurée par
Louis de Régemortes en
1749-1756

Rachetée par la Ville de Paris en
1824

Déclassée (de Mareuil à Mary) vers 1850

 

 

Ourcq Crouy

L'écluse de Crouy-Varenfroy, restaurée par Louis de Régemortes
(reconstitution graphique de Charles BERG 1990)

Pour voir une animation montrant la transformation de cette écluse au XVIIIe siècle, cliquer ici

Ourcq Lizy

Les écluses de Lizy après 1812
(reconstitution graphique de Charles BERG 1990)

Ci-dessus, une vue des mêmes écluses, sous le même angle, au début du XXe siècle. Ci-dessous, vue sur le sas de la haute écluse, à l'amont du groupe des trois.

Toujours à Lizy, vue sur le sas médian depuis l'écluse haute

La tête amont de l'ancienne écluse Saint-Hubert, au début du XXe siècle

Pour voir l'évolution du site de Lizy, cliquer sur ce lien.

La porte du Bouchis était le dernier pertuis de l'Ourcq avant le confluent en Marne. Le site a peu changé. Le nom de "Bouchis" vient sans doute du fait que ce pertuis était tout près du confluent (l'embouchure) de l'Ourcq dans la Marne. (carte postale ancienne)

 

Gabarit
A l'origine, gabarit des pertuis inconnu (largeur maxi : 4 m),
gabarit des bassins à portes marinières variable (certains sas mesurent près de 100 m de long).
Aujourd'hui : 63 m sur 5 m, mouillage 1,50 m, hauteur libre 3,50 m

Plus long bief :
La Ferté-Milon, n°1 (3,400 km)

Plus court bief :
Marolles, n°2 ( 1,700 km)

Plus haute écluse :
donnée inconnue

Moins haute écluse :
donnée inconnue

Temps minimum de parcours (de La Ferté à Mareuil)
Une journée

Ouvrages remarquables
Vestiges des écluses de Mareuil, Crouy, Viron (Ocquerre), Saint-Hubert, Lizy
Écluse triple
de Lizy-sur-Ourcq

Système alimentaire
La rivière elle-même

Voies d'eau adjacentes :
Canal de l'Ourcq

Principales villes traversées :
La Ferté-Milon, Marolles, Mareuil, Ocquerre, Crouy, Lizy-sur-Ourcq

Départements concernés :
Aisne, Seine-et-Marne

Origine du nom de la rivière
Nommée Urc au IXe siècle, l'origine du nom de cette rivière reste obscure.

Remarques

Un terrain de choix pour historiens des canaux

L'histoire de la rivière d'Ourcq canalisée est complexe, ce qui en fait un régal pour les historiens des canaux, d'autant que sur place ou dans les archives, on en retrouve la trace de presque tous les ouvrages successifs. Parmi les documents qui nous sont parvenus, les plans aquarellés de Régemortes, montrant les ouvrages avant et après ses travaux, sont de toute première importance.

Le "canal des Ducs"

L'appellation "canal des Ducs d'Orléans" vient de ce que cette rivière avait été donnée en apanage par Louis XIV à son frère Philippe et sa descendance.

 

Mareuil

Deux vues anciennes de l'écluse actuelle de Mareuil

Ci-dessus et ci-dessous, l'écluse 1750 de Mareuil, transformé en simple vannage écrêteur. Nous sommes ici au point de jonction du canal en site propre, qui est juste derrière la levée de terre à gauche, au pied de la rampe du pont, et la rivière qui passe sous le pont. (Promener la souris sur la photo du haut pour voir apparaitre ces éléments)

Vue aérienne des années 1970 du même site. Promener la souris sur l'image.

Deux vues anciennes de l''extrémité amont de la rivière navigable, à la Ferté-Milon

Belle vue d'une flûte dans l'écluse de la Ferté-Milon, au début du XXe siècle

Deux autres vues, actuelles, de l'Ourcq à La Ferté-Milon

(Les photos de La Ferté-Milon sont dues à Gilles, dit "Neorossi", que nous remercions.)

Voir aussi, au sujet de l'Ourcq et de ses ouvrages de navigation, l'ouvrage "Du pertuis à l'écluse" qui leur consacre une importante partie. (Cliquer sur le titre)

 

Anecdote

C'est à La Ferté-Milon, tout près du canal, que fut prise en janvier 1977, cette photo pour la promotion de l'album et de la tournée "Animals" de Pink Floyd. Le pont sur l'Ourcq et le monument à Jean Racine sont visibles au second plan. Détail amusant : les cochons en plastique viennent de "passer" devant une charcuterie, qui existe toujours ! Voir site.

 

 

(au-dessus : rivière d'Ourcq)

Canal de l'Ourcq, et canal du Clignon

 

 

 

Varredes

L'écluse de Varreddes

 

 

Bassin versant
Seine

Sous-bassin
Marne

Type de voie d'eau
canal de jonction par dérivation

Relie
l'Ourcq canalisée
aux canaux Saint-Martin et Saint-Denis à Paris

Origine physique et administrative
Mareuil-sur-Ourcq (Oise) à la cote 60,60 m.

Extrémité physique et administrative
Paris, port de la Villette (Seine) à la cote 51,60 m

Sens conventionnel de descente
De Mareuil à Paris

longueur
96,7 km

Nombre d'écluses
6
l'embranchement du Clignon (2 km) ne comporte pas d'écluse, mais un joli pont-canal.

En outre, un plan incliné transbordeur permettait aux bateaux de passer du canal à la Marne et inversement, à Beauval, non loin de Meaux.

Gabarits
A l'origine, gabarit "Vuigner", soit 58,80 m sur 3,20 m (écluses jumelles), mouillage 1,40 m, hauteur libre 3,50 m.
Entre Sevran et Paris, le canal est élargi et approfondi jusqu'à 3 m de 1925 à 1934.
Aujourd'hui, les écluses jumelles ont disparu, à l'exception de celle de Varreddes conservée à titre patrimonial comme exemple du gabarit le plus idiot jamais conçu. (la nouvelle écluse sera à côté). Les deux sas jumeaux ont été réunis en un seul par suppression du môle central qui les séparait, leurs têtes refaites offrent une ouverture de 5 à 6 m et la longueur du sas a été ramenée à une quarantaine de mètres (préciser).

Le pont levant de Claye-Souilly présente au repos une hauteur libre de 2,30 m.

Plus long bief :
Varreddes, n°5 (37,500 km)

Plus court bief :
Vignely, n°9 (6,960 km)

Plus haute écluse :
Sevran, n°1 (Donnée inconnue précisément)

Moins haute écluse :
Une des 4 autres (0,60 m en moyenne)

 

 

Structure administrative de rattachement
Service navigation de Paris, subdivision des canaux

Statut actuel
En service, géré par Paris

Raisons de sa construction
Le canal de l'Ourcq remplit une triple mission :
1. Relier directement par bateaux la forêt de Villers-Cotterets à Paris (aujourd'hui, fonction touristique)
2. Alimenter Paris en eau (potable à l'origine, pour les fontaines et la voierie aujourd'hui)
3. Alimenter les canaux Saint-Martin et Saint-Denis qui constituent ensemble un canal à bief de partage, celui-ci correspondant au bassin de la Villette.

Personnage à l'origine de sa création
Napoléon 1er

Concession accordée
en 1818 à la Compagnie des Canaux de Paris (Banquiers Vassal et Saint-Didier, puis Baron Hainguerlot)

Personnalités importantes ayant contribué à sa construction

Préfiguration
P.P.Riquet de Bonrepos (1676), Jean-Pierre Brullée (1785), François Bossu & Louis Solages (vers 1800), Chaptal (1802)

Conception
Louis Bruyère, Pierre-Stanislas Léveillé, Pierre-Simon Girard, Emile Vuigner, Eugène Belgrand

Modernisation à grand gabarit
de Paris à Sevran de 1925 à 1934 par ?

Commencé
sous le premier Empire, mais des travaux avaient déjà été commencés auparavant, ponctuellement.

Mis en service en
1822

Racheté par la Ville de Paris en
1876

 

Vue ancienne de l'écluse de Fresnes

Un bateau berrichon à Bondy, au début du XXe siècle. Son gabarit, légèrement plus petit que celui de la flûte d'Ourcq, lui permet en effet de fréquenter le canal de l'Ourcq.

Manoeuvre du pont basculant de Claye-Souilly dans les années 1950. La flûte qui passe est équipée d'une cabine d'habitation, chose assez rare.

 

Ouvrages remarquables
Site de l'écluse de Varreddes
Pont-canal
du Clignon
Pont levant de Crimée
Usines élévatoires de Villers-lès-Rigault et Trilbardou
Bassin de la Villette

Système alimentaire
Prise d'eau dans l'Ourcq à Mareuil, et ponctions sur les rivières Clignon, Thérouanne, Beuvronne, Gergogne, Grivette (ou "Collinance"), etc.
Usines élévatoires
de Villers-lès-Rigault et Trilbardou

Voies d'eau adjacentes :
Canal Saint-Denis

Principales villes traversées :
Mareuil, Varreddes, Meaux, Claye-Souilly, Sevran, Bondy, Bobigny, Pantin, Paris

Départements concernés :
Seine-et-Marne, Seine-Saint-Denis, Paris

Remarques


Beauval et Lizy

Entre le canal et la Marne, un peu en amont de Meaux, à Beauval, existait un transbordeur à bateaux qui a fonctionné pendant un bon demi-siècle.
Il n'en reste plus grand chose de visible aujourd'hui, et sa suppression est très regrettable.
Depuis des années, on étudie une nouvelle jonction entre la Marne et le canal, mais vers Lizy, où ceux-ci ne sont éloignés que de quelques mètres, mais ont cependant une différence de niveau assez considérable. Il semble que ce projet soit aujourd'hui abandonné... (retour au texte)

Liens : 

le transbordeur de Beauval

L'histoire du transbordeur

Beauval

 

 

Le petit pont-canal du Clignon. En-dessous, c'est l'Ourcq autrefois navigable.

Une autre vue de l'écluse de Varreddes
(Photo Jacques de la Garde)

Le même endroit au début du XXe siècle, vu vers l'amont depuis le déversoir.

Le même site dans les années 1950. Remarquer la barque de forme typiquement marnoise au premier plan.

Belle vue du même site au début du XXe siècle. Les sas jumeaux sont bien visibles. Là encore, la barque est de forme typiquement marnoise. C'est peut-être d'ailleurs la même, employée par les agents de la navigation du canal.

 

Sites intéressants :

Le canal de l'Ourcq sur le site du Comité Départemental du Tourisme de La Seine-Saint-Denis

Au fil de l'Ourcq : beau site fort documenté présenté par l'association éponyme.

"Promenons-nous" sur le canal de l'Ourcq

"Marché sur l'Eau", distribution de produits maraîchers de Seine-et-Marne par les canaux de l'Ourcq et Saint-Martin.

Le canal de l'Ourcq sur Structurae

 

Une troisième vue de l'écluse de Varreddes
(Photo Jacques de la Garde)

Le canal à l'entrée de Paris, à Pantin, au début du XXe siècle

Un convoi de flûtes vides remorquées, au début du XXe siècle

Le célèbre pont levant de la rue de Crimée

La magnifique passerelle de la Moselle, qui enjambait le bassin de la Villette. On se demande encore pourquoi elle a été ferraillée...

 

Lien : le canal de l'Ourcq est traité dans le guide fluvial n°8 des Editions du Breil
Au cours du troisième trimestre de 2010, Jacques de La Garde, auteur, avec son épouse Anna, de plusieurs ouvrages sur les canaux, dont l'ouvrage "Les canaux de l'Ourcq" paru en 1991, s'en est allé vers d'autres rives, à l'âge de 88 ans. Cette page, qui lui doit beaucoup, lui est affectueusement dédiée.
< voie d'eau précédente
Voie d'eau suivante >
Accès direct à la carte de France interactive des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Dictionnaire
des bateaux

Les rivières et les canaux Index alphabétique des rivières et canaux Index des rivières et canaux par bassins Index des rivières et canaux par types M'écrire
Pensez à visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !
Cette page peut comporter des imprécisions, voire des erreurs. Merci à vous de me les signaler !
Retrouvez les bateaux fluviaux du Bassin Parisien dans le CDrom "Bateaux des Rivières et Canaux de France", version très enrichie (plus de textes, plus d'illustrations, et même quelques bateaux supplémentaires) du département "Bateaux" du présent site, édité par l'association HiPaRiCa. Voir la présentation et la commande ici et ici.