Histoire & Patrimoine
des Rivières & Canaux


Accès direct à la carte de France interactive des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Dictionnaire
des bateaux

Les rivières et les canaux Index alphabétique des rivières et canaux Index des rivières et canaux par bassins Index des rivières et canaux par types M'écrire
Pensez à visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !
Cette page peut comporter des imprécisions, voire des erreurs. Merci à vous de me les signaler !
< voie d'eau précédente
Voie d'eau suivante >
  Canal de Sauvages  

Ce petit canal de la région de Romilly-sur-Seine, redevenu aujourd'hui... sauvage, a été, au tournant des XVIIe et XVIIIe siècle, le théâtre d'expérimentations hydrauliques qui trouvent une résonnance dans les ouvrages des XXe et XXIe siècles.

Pertuis de clesles, canal sauvages

Les vestiges du pertuis de Clesles (photo Eric Berthault)

 

 

Bassin versant
Seine

Type de voie d'eau
Court canal latéralou dérivation

Relie
la Seine
en amont de Clesles à la Seine en aval de Sauvages, non loin de Marcilly

Origine physique et administrative
À l'amont de Clesles (Marne) à la cote approximative 73 m.

Extrémité physique et administrative
Sauvage ( Marne ) à la cote approximative 72 m

Sens conventionnel de descente
De Clesles à Sauvage

longueur
9 km

Nombre d'écluses
8 ouvrages dont une porte plongeante à fléaux en tête de canal, 8 portes en éventail, et un pertuis à l'aval (voir remarque)

Gabarit
8 à 10 pieds à l'origine (2,6 à 3,3m), recalibré à 30 pieds (9,50 m) à la fin du XVIIe siècle, mouillage inconnu, hauteur libre vraisemblablement illimitée.

Plus long bief :
Inconnu

Plus court bief :
Inconnu

Plus haute écluse :
Sans objet

Moins haute écluse :
Sans objet

Ouvrages remarquables
Il subsiste des traces bien visibles du pertuis de Clesles

Système alimentaire
Prise d'eau dans une boucle de la Seine, en amont de la Noue des Fourches (à l'amont de Clesles)

Voies d'eau adjacentes :
Aucune

Principales villes traversées :
Sauvages

Départements concernés :
Aube

 

 

Structure administrative de rattachement
Propriété privée

Statut actuel
Aliéné (propriété privée)

Raisons de sa construction
Court-circuiter des méandres de la Seine : le trajet était raccourci d'environ 15 km au moins.

Compagnie concessionnaire à l'origine de sa création
Inconnu

Personnalités importantes ayant contribué à sa construction

Préfiguration
Hector Boutheroue, duc de la Feuillade, Monsieur de Pomponne

Conception
Inconnue au départ, puis Hector Boutheroue lors de son aménagement à la fin du XVIIe siècle.

Commencé en
date inconnue

Mis en service en
Vraisemblablement au XVIIe siècle. Peut-être avant.

Elargi et prolongé
en 1696

Déclassé en
Certainement lors de la mise en service du canal dela Haute Seine, en 1846. Puis aliéné.

Remarques

Un canal expérimental au XVIIe siècle

Au moment où, en 1696, 20 ans après les premières autorisations d'aménagement de la Haute Seine, Hector Boutheroue, déjà actionnaire de la Compagnie des Seigneurs du Canal de Briare, obtient le renouvellement de ses lettres patentes, il se trouve associé au Duc de la Feuillade, seigneur du Roannais.
Ce dernier, ami de Monsieur le Marquis de Plancy, propriétaire d'un petit canal alimentant ses moulins,  lui propose alors d'élargir son canal et de le prolonger pour faciliter la navigation. Hector Boutheroue fera de cette dérivation et des 10 autres, créées sur la Haute Seine, ce que l'on pourrait qualifier de « laboratoire à ciel ouvert d'ouvrages de franchissement ».


Des pertuis à portes secteur ?

En effet, si l'on interprète correctement le rapport Duverger dressé en 1721 et celui de Maître Goire de la Planche, avocat, en 1744, il apparaît que le système de portes employé sur le canal Sauvage au tournant des XVIIe et XVIIIe siècles soit une préfiguration de nos portes secteurs modernes. Il correspond en tous point à un dessin présenté dans la Grande Encyclopédie, et dans lequel il est aisé de faire le rapprochement avec les-dites portes secteurs modernes. Me Goire de la Planche précise qu'à son avis, il n'existe nulle part ailleurs de pertuis du même type. Ce canal oublié de nos jours, est une des 11 dérivations ayant précédé l'établissement du canal de la Haute Seine (1846), dérivations qui ont été le théâtre d'expérimentations hydrauliques qui continuent à trouver leur application au XXIe siècle. (Retour au texte)

 

 

Canal Sauvage Cassini

Le canal Sauvage (surligné en jaune) sur la carte de Cassini

 

Merci à Eric Berthault pour les compléments d'information et la photo.
< voie d'eau précédente
Voie d'eau suivante >
Accès direct à la carte de France interactive des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Dictionnaire
des bateaux

Les rivières et les canaux Index alphabétique des rivières et canaux Index des rivières et canaux par bassins Index des rivières et canaux par types M'écrire
Pensez à visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !
Cette page peut comporter des imprécisions, voire des erreurs. Merci à vous de me les signaler !
Retrouvez les bateaux fluviaux du Bassin Parisien dans le CDrom "Bateaux des Rivières et Canaux de France", version très enrichie (plus de textes, plus d'illustrations, et même quelques bateaux supplémentaires) du département "Bateaux" du présent site, édité par l'association HiPaRiCa. Voir la présentation et la commande ici et ici.