Histoire & Patrimoine
des Rivières & Canaux


Accès direct à la carte de France interactive des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Dictionnaire
des bateaux

Les rivières et les canaux Index alphabétique des rivières et canaux Index des rivières et canaux par bassins Index des rivières et canaux par types M'écrire
Pensez à visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !
Cette page peut comporter des imprécisions, voire des erreurs. Merci à vous de me les signaler !
< voie d'eau précédente
Voie d'eau suivante >
  Canal de la Sauldre  

 

Un canal de poupée en cul de sac à ses deux extrémités, et au charme fou

Le canal auréolé de mystère près de Brinon

 

 

Bassin versant
Loire

Sous-bassins
Sauldre et Beuvron

Type de voie d'eau
canal de jonction par dérivation de la Sauldre vers le Beuvron

Relie
Blancafort
à Lamotte-Beuvron (le canal ne relie aucune voie d'eau à une autre)

Origine physique et administrative
La Sablonnière, Blancafort (Cher) à la cote 174,50 m.

Extrémité physique et administrative
Lamotte-Beuvron (Loir-et-Cher) à la cote 111,45 m

Sens conventionnel de descente
De Blancafort à Lamotte-Beuvron (bien logiquement)

longueur
47 km

Nombre d'écluses
22

Gabarit
gabarit "Dutens" ou "berrichon" , soit 27,75 m sur 2,70 m, mouillage 1,50 m, hauteur libre 3 m

Ouvrages remarquables
Sites de L'Aunay et de l'Etang du Puits
Etang réservoir
du Puits

 

Structure administrative de rattachement
DDT du Cher, subdivision de ?

Statut actuel
Radié, concédé le 20 mai 2009 au 
Syndicat de l'Etang du Puits et du Canal de la Sauldre (SEPCS, mairie de Clémont). Le SEPCS a succédé au Syndicat Mixte pour l'Aménagement et le Développement de la Sologne (SMADS) et au syndicat de la Sologne

Raisons de sa construction
Fertiliser les terres sablonneuses de la région de Lamotte-Beuvron avec les marnes tirées des carrières de la région de Blancafort

Compagnie concessionnaire à l'origine de sa création
(à voir)

Personnalités importantes ayant contribué à sa construction

Préfiguration
Léonard de Vinci, Lavoisier, C.de Loynes d'Autroche

Conception
Adhémar Barré de Saint-Venant, Raffaele Pareto, Claude Desmazures, Henry Darcy, Charles Machart

Commencé en
1848

Mis en service en
1869

Prolongé en
1885

Racheté par l'Etat en
1848

Radié
le 28.12.1926
(mais un bateau l'a encore parcouru en 1941 !)

Concédé
au SMADS le 17.10.1995

 

sauldre carte

 

 

 

Vx Péroué

L'écluse du Vieux Péroué, près de Brinon-sur-Sauldre

VxPéroué

La même écluse du Vieux Péroué
(reconstitution graphique de Charles BERG 1989-1991)

L'écluse du Remblai, à Blancafort, intégrée dans un vaste espace de détente.
La municipalité de Blancafort fait d'importants efforts de mise en valeur du canal

Deux vues anciennes du canal à Blancafort, dont on voit bien le château

 

Etang du puits

La gare d'eau juste à l'aval de la digue de l'étang du Puits , au début du XXe siècle

La même vue, actuellement

L'écluse du Puits, voisine

Cette photo montre la jonction du canal, à droite, et de son alimentation par l'Etang du Puits, à gauche.

Deux vues plus récentes de la même écluse, alors que le canal est déjà déclassé et radié.

L'étang du Puits

 

Système alimentaire
Prises d'eau sur la Sauldre
1. à l'Hôpital
(conduite souterraine jusqu'à la Cantine, origine du canal juste en amont de la Sablonnière)
2. à l'Aunay, un peu à l'aval de Blancafort, à l'origine initiale du canal.
Etang réservoir du Puits, réservoir-tampon alimenté par le canal lui-même à l'amont de la 4ème écluse (qui porte le n°1. Voir remarque)
En suivant ce lien, vous verrez une carte du canal, montrant son passage d'un versant à l'autre.

Voies d'eau adjacentes :
Aucune

Plus long bief
Fouchères n°4

Plus court bief
L'Aunay n°3

Principales villes traversées :
Blanquafort, Argent-sur-Sauldre, Lamotte-Beuvron

Départements concernés :
Cher, Loir-et-Cher

Origine du nom de la Sauldre :
On retrouve dans le nom ancien de la Sauldre, Salera, au XIe siècle, la racine hydronymique pré-indo-européenne Sala-,"cours d'eau" ou "marécage", peut-être couplée à la racine Ar-.

Origine du nom du Beuvron :
"La rivière aux castors"
Beaucoup plus facile ! Ce nom vient tout droit du celte Beber ou Biber, qui désigne le castor, appelé bièvre jusqu'au XVIIIe siècle, (et toujours nommé Beaver et Biber respectivement par les Anglais et les Allemands). Cette racine Biber a donné des quantités de Boivre, Biberonne, Beuvronne, Bièvre... On la trouve aussi dans le nom de la ville gauloise de Bibracte, installée sur le mont Beuvray, en Bourgogne.

Remarques


Un canal isolé au charme certain

Ce canal est totalement isolé du reste du réseau fluvial, et il a beaucoup de charme. Sa réhabilitation, qui ne pose pas de difficultés techniques insurmontables, serait intéressante pour des croisières de week-end... ou plus en prenant le temps de flâner. À Argent, on peut déjà louer des petits bateaux électriques pour des mini-croisières de quelques heures. (Retour au texte)


Vestiges

En quelques endroits, et notamment au lieu-dit Le Puy, sur la RN20, un peu au sud de Lamotte-Beuvron, sont encore visibles des vestiges d'un premier tracé du canal en 1848, inachevé par suite d'un changement d'option. Dans un des nombreux projets qui ont concerné ce canal, il en était un qui en faisait une quatrième branche du canal de Berry, et lui faisait rejoindre le canal Latéral à la Loire du côté de Châtillon-sur-Loire. (Retour au texte)

Le canal de la Sauldre est parfois appelé aussi "canal de Sologne".

 

 

L'écluse haute de L'Aunay (la "B"), à Blancafort, avec un berrichon avalant

L'Aulnay

Les écluses de l'Aulnay. Elles sont "numérotées" B et C.
(reconstitution graphique de Charles BERG 1990)

Launay

Les mêmes écluses actuellement, ci-dessus en 1988, et en 2012 ci-dessous. Dommage que les peupliers aient été coupés.

L'écluse C au premier plan. À l'arrière-plan, la maison du garde de la prise d'eau directe dans la Sauldre.

La prise d'eau dans la Sauldre et l'origine initiale du canal, avant son prolongement vers l'amont jusqu'à Blancafort.

Le port d'Argent-sur-Sauldre, au début du XXe siècle

 


Une numérotation étrange

Les 22 écluses sont numérotées, d'amont en aval ainsi : A, B, C, 1, 2, 3....19. Cela vient du fait que le canal, qui initialement allait de l'Aunay à Lamotte-Beuvron en 1869, fut prolongé en amont jusqu'à la Sablonnière en 1885. (Retour au texte)

 

La curieuse origine amont du canal, à la Sablonnière

La rigole d'alimentation du canal, au même endroit

 


Un terminus tout aussi bizarre

Le terminus amont du canal, à la Cantine, est tout aussi étrange. Pas de port, pas de gare d'eau, pas de bassin de virement : on dirait que les travaux se sont arrêtés net en bordure d'un pré. On voit, à quelques décimètres sous la surface, le débouché de la conduite qui amène l'eau depuis la ferme de l'Hôpital, à un km de là. Un léger courant trahit cette arrivée d'eau. (Retour au texte)

 

Lamotte-B

Le terminus aval du canal, à Lamotte-Beuvron. Un port : déjà plus normal. Ci-dessus en 1988, et en 2012 ci-dessous.
Au fond, on devine au fond la RN 20.

Ce même port de Lamotte-Beuvron au début du XXe siècle.
On remarquera l'absence d'écurie sur les bateaux berrichons du canal de la Sauldre.

La borne du point kilométrique 43, à l'entrée du port de Lamotte-Beuvron.
C'est la numérotation d'origine du canal, avant son prolongement de 4 kilomètres vers l'amont.

Liens :

De nombreux renseignements complémentaires sur ce site de la DRAC-Centre.

Le canal de la Sauldre, par l'ami Bruno Chanal

Le tunnel de la marnière de Blancafort sur le site de l'Inventaire des Tunnels Ferroviaires de France

Le canal sans queue ni tête

Le canal sans queue ni tête, suite 2016

Voir aussi, sur l'ensemble des canaux du centre de la France, dont celui de la Sauldre, l'ouvrage "Les Canaux du Centre de la France", par Jean Sénotier, et auquel l'auteur de ce site a contribué, en vente ici.

< voie d'eau précédente
Voie d'eau suivante >
Accès direct à la carte de France interactive des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Dictionnaire
des bateaux

Les rivières et les canaux Index alphabétique des rivières et canaux Index des rivières et canaux par bassins Index des rivières et canaux par types M'écrire
Pensez à visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !
Cette page peut comporter des imprécisions, voire des erreurs. Merci à vous de me les signaler !
Retrouvez les bateaux fluviaux de Bourgogne, du Centre, du Berry, dans le CDrom "Bateaux des Rivières et Canaux de France", version très enrichie (plus de textes, plus d'illustrations, et même quelques bateaux supplémentaires) du département "Bateaux" du présent site, édité par l'association HiPaRiCa. Voir la présentation et la commande ici et ici.