Histoire & Patrimoine
des Rivières & Canaux


Accès direct à la carte de France interactive des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Dictionnaire
des bateaux

Les rivières et les canaux Index alphabétique des rivières et canaux Index des rivières et canaux par bassins Index des rivières et canaux par types M'écrire
Pensez à visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !
Cette page peut comporter des imprécisions, voire des erreurs. Merci à vous de me les signaler !
< voie d'eau précédente
Voie d'eau suivante >
  Rivière Lot  

 

Le Lot est la plus longue rivière canalisée de la Gascogne.

Cahors Valentré

Le Lot à Cahors, au célèbre pont Valentré, au début du XXe siècle. L'écluse est visible tout en bas de la photo.

 

 

Bassin versant
Garonne

Type de voie d'eau
Rivière canalisée

Relie
Moulin d'Olt
à la Garonne

Origine physique et administrative de la partie navigable
Moulin d'Olt, Entraygues (Aveyron)
à la cote 235 m

Origine physique effective de la partie navigable
Bouquiès (Aveyron)
à la cote 180 m

Extrémité physique et administrative
Nicole (Lot-et-Garonne) à la cote 23,31 m

Sens conventionnel de descente
De Moulin d'Olt à la Garonne (bien logiquement)

Longueur de la partie classée navigable
297 km

Longueur de la partie effectivement navigable
256 km

Nombre d'écluses
76 à l'origine

Gabarit des écluses (voir remarques)
30 m sur 5,20 m , mouillage 1 m à 1,50 m, hauteur libre 4,28 m

Temps minimum de parcours
Partie amont (Port d'Agrès-Bouillac : 16 km, 5 ecl.) : une journée
Partie centrale amont (Larganol-Luzech : 74 km, 17 ecl.) : 4 jours
Partie centrale aval (Escambou-Touzac : 21 km, 5 ecl.) : une journée
Partie aval (Saint-Vitte-Nicole, 75 km, 7 ecl.) : 2 jours

 

 

Structure administrative de rattachement
DDE de l'Aveyron, du Lot, et du Lot-et-Garonne

Statut actuel
Radiée de la nomenclature des VN
Réhabilitée
de Port d'Agrès à Bouillac, de Larganol à Luzech, d'Escambou à Touzac et de Saint-Vitte à Nicole.
Concédée aux départements Aveyron, Lot et Lot-et-Garonne

Raisons de sa construction
Rivière permettant une pénétration profonde dans le Massif Central, et même une jonction avec l'Allier ou la Loire (qui ne s'est jamais faite). Le bassin houiller de Decazeville en a profité.

Compagnie concessionnaire à l'origine de sa création
??

Personnalités importantes ayant contribué à sa canalisation

Préfiguration
Colbert

Conception
??

Commencée en
1670

Travaux repris
sous la Restauration

Mise en service en
1840

Racheté par l'Etat en
?

Radiée
le 28.12.1926

Le Lot est en procédure de réinscription à la nomenclature des voies navigables

 

Deux vues anciennes du Lot à Aiguillon, à l'origine du canalet de Nicole dont on voit le départ sur les deux photos. La première est prise vraisemblablement du moulin que l'on voit sur la seconde, qui est prise depuis le pont visible sur la première. Elles sont en champ-contrechamp.

Lot Fumel

L'écluse de Fumel, au début du XXe siècle

Le Lot à Clairac, au début du XXe siècle

L'entrée amont de la voûte de Montbrun. La petite plaque dans le rond rouge indique la hauteur atteinte par la crue de décembre 2003.

Sous la voûte de Montbrun, l'écluse est toujours là.

Lot amont

L'écluse et la voûte de Montbrun
(reconstitution graphique de Charles BERG, 1993)

Le Lot en amont de Cahors, de nos jours. Remarquer le chemin de halage taillé dans la falaise.

 

Ouvrages remarquables
Voûtes de Capdenac, Cajarc et Montbrun
Pont Valentré de Cahors
Nouvelles écluses de Villeneuve-sur-Lot et de Castelmoron (plus hautes écluses à petit gabarit de France)
Chemin de halage taillé dans la falaise

Système alimentaire
La rivière elle-même

Voies d'eau adjacentes :
Aucune

Principales villes traversées :
Capdenac, Cajarc, Cahors, Fumel, Villeneuve-sur-Lot, Casseneuil

Départements concernés :
Aveyron, Lot, Lot-et-Garonne

Origine du nom de la rivière
Dans sa partie haute, le Lot se nomme Olt, où l'on décèle la base hydronymique Ol. L'Olt serait devenu "le Lolt" puis "le Lot" par soudure de l'article au nom (comme pour la Lawe). Plusieurs toponymes ont conservé cette ancienne forme, comme "Moulin d'Olt"

Remarques


Les canalisations du Lot

Le Lot, équipé depuis des temps immémoriaux de pertuis ouverts dans les barrages des moulons, les "pas" ou "passelis", a connu une première campagne de canalisation sous Colbert, vers 1670, qui a produit quelques écluses (certaines sont encore visibles). Ces travaux étant insatisfaisants, ils furent repris dans le cadre du Plan Becquey, et le Lot fut ouvert dans les années 1840, sur 256 km, alors que le chemin de fer conquérait chaque jour du terrain... (retour au texte)

Le canalet de Nicole

C'est la dernière dérivation du Lot, qui permet aux bateaux d'éviter le confluent avec la Garonne, encombré de hauts-fonds. Il mesure trois kilomètres et est fermé par les écluses d'Aiguillon, en amont, et de Nicole, en aval.

 

Lot aval

L'écluse de Castelfranc
(reconstitution graphique de Charles BERG, 1990)

Trois vues du Lot à Villeneuve, au début du XXe siècle

Le Lot à Gajac, près de Villeneuve, au début du XXe siècle. On note la présence d'un courreau qui sort montant de l'écluse.

Le moulin et l'écluse de Casseneuil, au début du XXe siècle

 


La réhabilitation du Lot

La réhabilitation du Lot, menée par les départements Lot et Lot-et-Garonne, et suivie par celle de la Baïse, est une vraie réussite. L'obstacle majeur à la jonction des quatre parties réouvertes, et notamment les deux parties centrales, de Larganol à Luzech et d'Escambou à Touzac, est le barrage de Luzech, et surtout le comblement de la dérivation qui coupait le méandre en 1840. Mais il est aussi possible de réhabiliter les anciennes écluses de 1670 qui se trouvent sur le méandre lui-même... (retour au texte)

 

Lot-cahors- coty

Deux vues du Lot à Cahors, au moulin de Coty, au début du XXe siècle

À Luzech, un court canalet en tranchée à ciel ouvert court-circuitait un cingle du Lot. Ce canalet est aujourd'hui comblé, mais il est vraisemblable que les ouvrages se trouvent toujours sous le terrain.

Le Lot à Capdenac, au début du XXe siècle

 

Lien : le Lot est traité dans le guide fluvial n°5 des Editions du Breil
< voie d'eau précédente
Voie d'eau suivante >
Accès direct à la carte de France interactive des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Dictionnaire
des bateaux

Les rivières et les canaux Index alphabétique des rivières et canaux Index des rivières et canaux par bassins Index des rivières et canaux par types M'écrire
Pensez à visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !
Cette page peut comporter des imprécisions, voire des erreurs. Merci à vous de me les signaler !
Retrouvez les bateaux de Gascogne et d'Aquitaine dans le CDrom "Bateaux des Rivières et Canaux de France", version très enrichie (plus de textes, plus d'illustrations, et même quelques bateaux supplémentaires) du département "Bateaux" du présent site, édité par l'association HiPaRiCa. Voir la présentation et la commande ici et ici.