Histoire & Patrimoine
des Rivières & Canaux

 

Accès direct à la carte de France des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Index alphabétique
des bateaux

Index des bateaux par bassins Les rivières et les canaux M'écrire
Pensez à visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !
< Bateau précédent
Bateau suivant >
  Chaland de Loire  

 

Bassin d'origine : Loire

Usage : transport

Propulsion : courant, halage, voile (à la remonte)

Synonymes : mahon ou mahonne (rares), gabare (fréquent à partir de la fin du XVIIIe siècle, pillard (sur le Cher)

 

     Le chaland de Loire est le bateau-roi de la France de l'Ancien Régime, dont la Loire est un des axes commerciaux les plus importants.

 


Des chalands de Loire au déchargement à Orléans. Au tout premier plan, une sapine de haute Loire. (Gravure de Charles Pensée, milieu du XIXe siècle)

Du même Charles Pensée : un chaland de Loire échoué, démâté, derrière une grosse barque. Le guinda est bien visible, ainsi que les décorations du tableau arrière.

     La famille des bateaux de Loire est nombreuse, elle comprend des bateaux de tailles et d'usages différents, mais présentant des caractéristiques communes. Sans trop entrer dans les détails, mentionnons les bordés assemblés à clins et le gouvernail à axe oblique nommé "piautre".

     Le bordé assemblé à clins proviendrait, paraît-il, des invasions nordiques. Quant à la piautre, c'est un type de gouvernail hérité de l'aviron de queue originel et que l'on retrouve dans de nombreuses régions du monde. Seule la forme triangulaire de son safran est spécifiquement ligérienne.

 

Chaland de Loire
"Val de Vienne", belle reconstitution contemporaine de pillard, type de chaland du Cher du XVIIIe siècle, par François Ayrault et Guy Brémard.

 

     Le chaland travaille sur la Loire et ses grands affluents comme le Cher ou l'Allier. D'Orléans à Nantes, la disposition est-ouest de la Loire lui offre deux moteurs naturels : le courant à la descente et le vent dominant d'ouest à la remonte. Cette dernière s'effectue en trains pouvant comprendre jusqu'à 10 bateaux, placés par tailles décroissantes. En tête, la "mère" sert en quelque sorte de locomotive. Viennent ensuite le "tirot", le "sous-tirot", le "soubre", le "soubriquet" puis quelques allèges qui, au contraire des précédents, ne sont pas gréées. Lors de la descente, qui s'effectue à gré d'eau grâce au courant, le chaland voyage seul ou en couplage.

     La disposition de la Loire et son volume lui permettent de remonter facilement à Orléans ou Briare, plus difficilement à Nevers, et exceptionnellement à Digoin et Roanne.


Reconstitution d'un train de chalands, en 2005 à Orléans.

    Le chaland de Loire mesure de 15 à 30 m de long, sur 3 à 5 m de large. Il s'enfonce de 80 cm et peut porter jusqu'à 80 tonnes. Il peut fréquenter les canaux d'Orléans et du Loing pour se rendre en Seine. Il disparait à la fin du XIXe siècle après une ultime évolution qui lui fait adopter des formes plus adaptées à la navigation en canal : avant à étrave et gouvernail axial à ferrures. Cette dernière transformation peut s'expliquer par une anticipation des mariniers et des charpentiers de bateaux sur une canalisation envisagée de la Loire, ou son doublage par le prolongement du canal Latéral jusqu'à Angers, à la fin du XIXe siècle.

Une autre belle reconstitution d'un chaland, Pascale-Carole, 1991 à Saumur.

À bord de la première reconstitution d'un chaland, la Montjeannaise (1989), en 2005 à Orléans. Au premier plan, une ménicle, au second plan, le guinda.

Belle vue de chaland de Loire en 1896 à Candes-Saint-Martin. Ce bateau est un des derniers chalands "anciens", comportant une piautre. Il est très semblable à l'actuelle reconstitution "la Montjeannaise", en un peu plus grand. (Coll. particulière de Jacques Ousson)

       Sur le Cher au XVIIIè siècle, on trouve un type de chaland particulier, le pillard, qui a la particularité de posséder deux levées, une à l'avant et l'autre à l'arrière pour passer plus facilement les pertuis de la rivière.

Pillard

 

Liens :

Découvrez la Loire à bord d'un bateau d'inspiration traditionnelle avec les Passeurs de Loire

Toute la marine de Loire actuelle avec Voiles de Loire

La même marine de Loire, en maquettes au 1/40e : les petits bateaux ligériens, un blog très sympa !

Le blog des Gens d'Louère

L'association de Decize "les Ligéries"

Le blog du musée de Saint-Clément-des-Levées

La batellerie de l'Allier sur le blog des Chavans

La Montjeannaise labellisée "Bateau d'Intérêt Patrimonial"

Le chaland de Loire a fait l'objet de très nombreuses représentations en faïence de Nevers. Voir le site très complet de Guy Badillet à ce sujet.

Retrouvez tous les bateaux fluviaux de France dans le CDrom "Bateaux des Rivières et Canaux de France", version très enrichie (plus de textes, plus d'illustrations, et même quelques bateaux supplémentaires) de ce département du présent site, édité par l'association HiPaRiCa. Voir la présentation et la commande ici et ici.
< Bateau précédent
Bateau suivant >
Accès direct à la carte de France des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Index alphabétique
des bateaux

Index des bateaux par bassins Les rivières et les canaux M'écrire
Pensez à visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !
GuindaGuiroué Billette de la piautreManchette de la piautreArronçoirs arrièreGuindaMénicles