Histoire & Patrimoine
des Rivières & Canaux


Accès direct à la carte de France interactive des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Dictionnaire
des bateaux

Les rivières et les canaux Index alphabétique des rivières et canaux Index des rivières et canaux par bassins Index des rivières et canaux par types M'écrire
Pensez à visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !
Cette page peut comporter des imprécisions, voire des erreurs. Merci à vous de me les signaler !
< voie d'eau précédente
Voie d'eau suivante >
  Rivière Ill  

 

La rivière de Strasbourg

L'écluse de la Petite France (source Internet)

 

 

Bassin versant
Rhin

Type de voie d'eau
Rivière canalisée

Relie
Le canal de la Bruche
au canal de la Marne au Rhin

Origine physique et administrative de la partie navigable
Le Ladhof, près de Colmar (Haut-Rhin),
à la cote 183, limite transférée à Koenigshoffen (Bas-Rhin) à la cote 140 m pendant la seconde moitié du XIXe siècle

Extrémité physique et administrative
Strasbourg (Bas-Rhin) à la cote 139 m

Sens conventionnel de descente
Du Ladhof et Koenigshoffen à Strasbourg (bien logiquement)

Longueur de la partie classée navigable
97 km jusqu'à la seconde moitié du XIXe siècle, puis 6 km (l'embranchement dit "des Faux Remparts" compte 2 km supplémentaires). Le canal du Rhône au Rhin emprunte le cours de l'Ill, en râcle) sur 300 m.

Nombre d'écluses
4, dont 2 hors service (Robertsau et Doernel).
La partie supérieure, du Ladhof à Koenigshoffen, comportait 17 pertuis.
Il existe aussi 16 écluses à très petit gabarit, 12 m x 1,70, pour les barques de l'Ill, entre Colmar et Strasbourg.

Gabarit des écluses
gabarit "Becquey" un peu gonflé , soit 34,50 m sur 5,30 m, mouillage 1,60 m, hauteur libre 3 m.

Temps minimum de parcours
1 h 30

 

Structure administrative de rattachement
DDAF du Bas-Rhin, Service navigation de Strasbourg, subdivision de Strasbourg-canaux

Statut actuel
En service sur la partie strasbourgeoise

Raisons de sa construction
Rivière depuis longtemps naviguée et utilisable dans le canal du Rhône au Rhin.

Compagnie concessionnaire à l'origine de sa création
??

Personnalités importantes ayant contribué à sa construction

Préfiguration
??

Conception
??

Commencée en
??

Mise en service en
??

Radiée par ordonnance royale
le 10 juillet 1835

  

Ill, Ehnwihr

La toute petie écluse d'Ehnwihr, non loin de Sélestat (Photo Pierre Ydef) 

Le port de Strasbourg, à l'Ancienne Douane, en 1639. Les deux grues à cage d'écureuil furent construites en 1385 et détruites en 1854.

La "Petite France" au début du XXe siècle

L'écluse de la Petite France (Source Office de Tourisme de Strasbourg)

Le canal des Faux Remparts au début du XXe siècle

 

Ouvrages remarquables
Ecluse de la "Petite France"

Système alimentaire
La rivière elle-même, et le Rhin par l'intermédiaire d'un canal d'alimentation (soutien d'étiage)

Voies d'eau adjacentes :
Canal de la Bruche, canal du Rhône au Rhin, canal de la Marne au Rhin

Principales villes traversées :
Strasbourg

Départements concernés :
Haut-Rhin, Bas-Rhin

Origine du nom de la rivière
Racine hydronomique pré-latine "Illa".

Remarques

Le canal des Faux Remparts

Ce "canal" est à l'origine une ancienne douve du XIIIe siècle du système de fortification de la vieille ville de Strasbourg, qu'il contourne par le nord.
Pour pallier les inconvénients de la traversée de la ville par le cours principal de l'Ill dans l'actuelle Petite France, la décision de rendre ce fossé navigable fut prise en 1806, mais les travaux ne commencèrent qu'en 1836, et le canal fut livré à la navigation en 1838.
Le canal comportait alors une écluse, dite "des Pontonniers" ou "Saint-Etienne", à son débouché dans l'Ill vers l'actuel collège Saint-Etienne, en parallèle avec celle de la Petit France. Les franchissements routiers du canal par des ponts mobiles constituaient une gêne tant pour la circulation terrestre que pour la navigation. Aussi cette écluse fut-elle supprimée en 1870 (décision prise en 1866) et remplacée par celle dite "de l'Abattoir" à l'entrée amont du canal. Ceci permettait d'abaisser le niveau du miroir du canal (ce qui nécessita de l'approfondir) et d'établir des ponts fixes laissant une hauteur libre suffisante pour la navigation.
Par suite de l'ouverture, en 1882, du canal de jonction au sud de Strasbourg, le canal des Faux Remparts fut progressivement abandonné pour être complètement fermé à la navigation en 1900.
1983 vit sa réouverture pour permettre notamment les circuits touristiques en bateau en boucle autour de la vieille ville de Strasbourg

Le Rheingiessen

Le Rheingiessen était un ancien bras de l'Ill dont la navigabilité, fort ancienne, fut améliorée par Vauban dans le cadre de la fortification de Strasbourg en 1681. Il passait vers l'actuelle cité administrative, et la rue de Zürich en a repris le tracé
Entre 1733 et 1736, il fut équipé d'une écluse à chacune de ses deux extrémités, le "Sas du Magistrat" (38,25 m x 4,45) et l'écluse du Pont aux Chats (51,20 m x 4,45 m). Son mouillage atteignait un mètre, et sa hauteur libre 3,35 m.
Le canal de l'Ill au Rhin (aujourd'hui dernière section du canal de la Marne au Rhin), mis en service en 1842, fit perdre beaucoup de son importance au Rheingiessen qui finit par disparaitre en 1872, comblé pour devenir la rue de Zürich.

Le port d'Erstein, et les canaux hydrauliques de l'Ill

À Erstein, à 16 kilomètres en amont de Strasbourg, le port était établi l'Ill et communiquait avec le canal du Rhône au Rhin par l'intermédiaire d'un court canal de 1180 m et d'une section de 1350 m du canal de décharge de l'Ill. Ce canal de décharge, long au total de 4800 m, commence à l'amont d'Erstein, au barrage de Boerschey, et se termine dans le plan d'eau de Plobsheim, directement alimenté par le Rhin lui-même, après avoir croisé le canal du Rhône au Rhin, de niveau, à Krafft. De ce plan d'eau part la branche inférieure du canal d'alimentation de l'Ill, longue de 3100 m, et qui croise de niveau le canal du Rhône au Rhin à Thumenau. La partie supérieure de ce canal d'alimentation, longue de 18100 m, part de l'origine de l'embranchement de Rhinau, à Diebolsheim, et longe le Rhin canalisé sur la plus grande partie de son cours pour finalement rejoindre le plan d'eau de Plobsheim.

 

Vue rare du Rheingiessen peu avant sa disparition

L'écluse de l'Abattoir, à l'entrée du canal des Faux Remparts (Source CRDP d'Alsace)

Belle vue du début du XXe siècle, presque sous le même angle que la précédente, mais d'un peu plus loin, de la séparation de l'Ill en plusieurs bras à l'entrée de la vieille ville de Strasbourg.

L'écluse de la Petite France (Source Office de Tourisme de Strasbourg)

 

Lien : Photos de l'Ill à Strasbourg
< voie d'eau précédente
Voie d'eau suivante >
Accès direct à la carte de France interactive des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Dictionnaire
des bateaux

Les rivières et les canaux Index alphabétique des rivières et canaux Index des rivières et canaux par bassins Index des rivières et canaux par types M'écrire
Pensez à visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !
Cette page peut comporter des imprécisions, voire des erreurs. Merci à vous de me les signaler !
Retrouvez les bateaux fluviaux du nord-est de la France dans le CDrom "Bateaux des Rivières et Canaux de France", version très enrichie (plus de textes, plus d'illustrations, et même quelques bateaux supplémentaires) du département "Bateaux" du présent site, édité par l'association HiPaRiCa. Voir la présentation et la commande ici et ici.