Histoire & Patrimoine
des Rivières & Canaux


Accès direct à la carte de France interactive des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Dictionnaire
des bateaux

Les rivières et les canaux Index alphabétique des rivières et canaux Index des rivières et canaux par bassins Index des rivières et canaux par types M'écrire
Pensez visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !
Cette page peut comporter des imprécisions, voire des erreurs. Merci à vous de me les signaler !
< voie d'eau précédente
Voie d'eau suivante >
  Canal des Salines de l'Est, ou "canal de Dieuze", ou "embranchement de Loudrefing"  

 

Le canal des Salines de l'Est n'est plus qu'un embryon d'une voie d'eau prévue pour dynamiser l'économie lorraine au début du XIXe siècle.

Dieuze 1

L'emprise prévue du port de Dieuze

 

 

Bassin versant
Rhin

Sous-bassins
Sarre, Moselle

Type de voie d'eau
embranchement par dérivation

Devait relier
À l'origine : Dieuze
à la Sarre, à Sarralbe.
Puis finalement : Dieuze
au canal des Houillères de la Sarre

Origine physique et administrative
Dieuze (Moselle) à la cote approximative 210 m.

Extrémité physique et administrative
Bisping, Mittersheim (Moselle) à la cote approximative 225 m

Altitude du bief de partage (dans le cas où le canal aurait été fini selon son premier tracé)
225m

Sens conventionnel de descente
non précisé

longueur prévue
À l'origine : 36 km
Finalement : 18,7 km

Nombre d'écluses prévues
À l'origine : 16 (8 sur le versant de Dieuze et 8 sur celui de Sarralbe)
Finalement : 8

Gabarit
24m sur 4,10 m, mouillage 2 m (enfoncement 1,60m) . Seule la partie mise en service entre Loudrefing et Mittersheim est au gabarit "Freycinet", soit 39 m sur 5,20 m, mouillage 2 m, hauteur libre 3,70 m, mais elle ne comporte aucune écluse.

Ouvrages remarquables

Tranchée de Loudrefing

Système alimentaire

À l'origine : bief de partage alimenté par un étang vers Loudrefing, lui-même alimenté par une rigole flottable de 49 km tirée depuis la Sarre à l'amont de Sarrebourg.
Finalement : par dérivation du canal des Houillères

Voies d'eau adjacentes :
Aucune

Principales villes traversées :
Dieuze, Loudrefing

Départements concernés :
Moselle

 

Structure administrative de rattachement
DDE de la Moselle, subdivision de ?

Statut actuel
Radié et détruit dans sa plus grande partie

Raisons de sa construction
Faciliter les échanges entre les houillères de la Sarre et les salines de la région de Dieuze, et raccorder l'ensemble au réseau fluvial.

Compagnie concessionnaire à l'origine de sa création
Compagnie des Salines de l'Est (participation financière)

Personnalités importantes ayant contribué à sa construction

Préfiguration
C.C.Robin (1802)

Conception
C.C.Robin (1806), Alfred Picard (1870)

Modernisation Freycinet
sans objet

Commencé en
1809

Interrompu en
1814

Chantier repris en
1868

Mis en service entre Mittersheim et Loudrefing en
1881

Racheté par l'Etat en
??

Abandonné en
1940

 

La seule partie du canal qui fonctionna, à Loudrefing

Au nord de Loudrefing, les deux tracés (1806 en haut, 1860 en bas) du canal restent bien visibles (source Géoportail)

Ci-dessus et en-dessous : le débouché du canal dans celui des Houillères, à Mittersheim, a été aménagé comme un petit port. (Photos Guy Adam)

 

Remarques

Petite histoire d'un canal-fantôme

On sait peu de chose de ce canal-fantôme. Son tracé se devine encore par endroits, et notamment l'emplacement prévu pour le port de Dieuze, entre le cimetière et l'hôpital, dans le prolongement d'un parking. La seule section qui fut jamais en service, de Loudrefing à Mittersheim, est complètement envasée. Il est assez facile, pour un oeil un peu exercé, de suivre son tracé complet sur Geoportail (taper Dieuze).

À l'origine, dans le projet de 1802-1806, le canal devait se développer sur 36 km entre Dieuze et Sarralbe, avec un bief de partage du côté de Cutting et 8 écluses de 20 m x 4,10 m sur chaque versant. Le mouillage devait être de 1,20 m, pour des bateaux chargeant 30 à 40 tonnes. L'alimentation du bief de partage devait se faire par une rigole flottable prélevant l'eau de la Sarre à Imling, un peu à l'amont de Sarrebourg. Très sinueuse, cette rigole devait se développer sur 49 km.

En 1860, l'ouverture en 1853 du canal de la Marne au Rhin, et celle, imminente de celui des Houillères de la Sarre (ouvert en 1866), remettent le canal des Salines à l'ordre du jour, avec un gabarit légèrement supérieur. Le tracé inachevé de Loudrefing à Sarralbe est abandonné au profit d'une jonction plus directe de Loudrefing à Mittersheim, longue de 5,9 km. Ce premier tracé de 1806 se voit encore nettement sur plusieurs kilomètres entre Loudrefing jusqu'aux environs de Lhor et Inswiller. Seule la section de Mittersheim à Loudrefing sera jamais opérationnelle, tout le reste du canal sera aliéné.

Liens

Sur ce lien, l'on verra le tracé du canal sur la carte de Cassini.
Sur cet autre lien, un diaporama présente l'histoire de ce canal à travers des cartes.

 

Peu après Mittersheim, l'emprise du canal n'est déjà plus qu'une roselière (photo Guy Adam)

Dieuze2

L'emprise du canal à la sortie de Dieuze

 

Merci à Monsieur Joseph Deom pour les compléments d'information et à Guy Adam pour ses photos.
< voie d'eau précédente
Voie d'eau suivante >
Accès direct à la carte de France interactive des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Dictionnaire
des bateaux

Les rivières et les canaux Index alphabétique des rivières et canaux Index des rivières et canaux par bassins Index des rivières et canaux par types M'écrire
Pensez visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !
Cette page peut comporter des imprécisions, voire des erreurs. Merci à vous de me les signaler !
Retrouvez les bateaux fluviaux du nord-est de la France dans le CDrom "Bateaux des Rivières et Canaux de France", version très enrichie (plus de textes, plus d'illustrations, et même quelques bateaux supplémentaires) du département "Bateaux" du présent site, édité par l'association HiPaRiCa. Voir la présentation et la commande ici et ici.