Histoire & Patrimoine
des Rivières & Canaux


Accès direct à la carte de France interactive des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Dictionnaire
des bateaux

Les rivières et les canaux Index alphabétique des rivières et canaux Index des rivières et canaux par bassins Index des rivières et canaux par types M'écrire
Pensez à visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !
Cette page peut comporter des imprécisions, voire des erreurs. Merci à vous de me les signaler !
< voie d'eau précédente
Voie d'eau suivante >
  Canal de Berry
canal Saint-Louis (ou de Torteron)
et canal de Tessiaux
 
Le canal de Berry est l'objet d'une conférence illustrée que je présente sur demande.

 

Initialement nommé Canal du Duc de Berry, c'est aujourd'hui le symbole des canaux martyrs

Pt-canal de Chantemerle

Le pont-canal de Chantemerle, à Vaux, près de Montluçon

 

Ici, la carte du canal

Bassin versant
Loire

Sous-bassin
Cher

Type de voie d'eau
Canal de jonction à trois branches et deux biefs de partage

Relie
Montluçon, le canal Latéral à la Loire, le Cher
et la basse Loire

Origines physiques et administratives
Branche du sud : Montluçon (Allier)
à la cote 199,40 m
Branche du nord-ouest : Fontblisse (Cher) à la cote 185,90 m
Branche de l'est : Fontblisse (Cher) à la cote 185,90 m

Extrémités physiques et administratives
Branche du sud : Fontblisse (Cher) à la cote 185,90 m
Branche du nord-ouest : Noyers-sur-Cher (Loir-et-Cher) à la cote 69,50 m
Branche de l'est : Marseilles-lès-Aubigny (Cher) à la cote 169,90 m

Altitude du bief de partage principal (branches sud et est) : 196,35 m
Altitude du bief de partage secondaire (branches sud et nord-ouest) : 185,90 m

 

Structure administrative de rattachement
Collectivités locales

Statut actuel
Déclassé en 1955 puis aliéné et géré (très inégalement) par les collectivités locales. Une structure de gestion de la totalité du canal est en cours de création, elle existe déjà sur le département du Cher sous le nom de Syndicat Mixte Interdépartemental du Canal de Berry.

Raisons de sa construction
Ses rivières intéressantes (Cher, Creuse, Vienne, Yèvre, Auron...) étant toutes orientées vers le nord-ouest et la basse-Loire, il fallait ouvrir la province de Berry sur la région parisienne et le sud de la France, d'autant que celà correspondait aux besoins de la révolution industrielle.

Compagnie concessionnaire à l'origine de sa création
Compagnie des Quatre Canaux, créée en 1821 par Hagerman, Odier, André et Cottier

Personnalités importantes ayant contribué à sa construction

Préfiguration
Etienne Jaron, Hugues Cosnier, Etienne-Claude de Marivetz, Béthune-Charost, Fer de la Nouerre, Neufchâteau

Conception
Joseph Dutens, Louis Pascal, Auniet, Camille Bailloud

 

berry carte

 

 

Berry Noyers

L'écluse de Noyers, à l'extrémité de la branche nord-ouest, sujet de la "bataille de Noyers" (voir ci-dessous)
(Reconstitution graphique de Charles BERG 1990)

Le pont-canal de Châtillon, au-dessus de la Sauldre, au début du XXe siècle

Vue du même ouvrage, de nos jours

Le canal à Dun-sur-Auron, au début du XXe siècle. L'endroit est occupé par une piscine de nos jours.

berry_dun-SA

...Et à l'aval de la piscine, de nos jours, on voit ceci.On a reconstitué l'emprise du canal, histoire de ne pas se sentir obligé de le recreuser pour de bon.

Le canal à Foëcy, au début du XXe siècle.

L'écluse de la Chapelle-Hugon, au début du XXe siècle

 

 

Sens conventionnel de descente
Branche sud : de Montluçon à Fontblisse
Branche nord-ouest : de Fontblisse à Noyers
Branche est : de Fontblisse à Marseilles-lès-Aubigny

 

Modernisation Freycinet
Sans objet

Commencé en
1809

Mis en service en
1841

Racheté par l'Etat en
?

 

la tizardière

À 11 ans d'intervalle (1996 en haut, 2007 ci-dessous), deux vues de l'écluse réhabilitée du Val de Sauldre, sur la branche nord-ouest

Val de Sauldre
(Photo François Faucon, ARECABE)

pt-levis de Vallon

Le pont-levis de Vallon-en-Sully, sur la branche sud, reconstruit à l'identique

Deux vues du canal à Bourges, dans la partie en râcle dans l'Auron, au début du XXe siècle. Remarquer dans la vue ci-dessus le groupe de haleurs à gauche, qui tirent un bateau situé hors-champ de la photo. L'Auron est crue et ne facilite pas la tâche.

Un berrichon entre montant dans l'écluse de Messire Jacques, à Bourges, au début du XXe siècle.

Le même endroit, vu exactement sous le même angle, en 2010. Dire que Bourges, deux siècles auparavant, faisait des pieds et des mains pour que le canal passe par elle...

Belle image très connue d'un berrichon vide en amont de l'écluse de Messire Jacques, à Bourges, au début du XXe siècle.

Vue d'ensemble de la râcle de Bourges, au début du XXe siècle. L'écluse de Messire Jacques est complètement à droite de l'image.

 

 

longueur
Branche sud : 70 km
Branche nord-ouest : 142 km
Branche est : 49 km

Total : 261 km, auquels nous ajouterons les petits embranchements de Tessiau et de Torteron (ou "canal Saint-Louis") dont la longueur totale n'excède pas 3 km

Nombre d'écluses
Branche sud : 27
Branche nord-ouest : 52, plus une
de jonction avec le Cher à Vierzon
Branche est : 17

Total : 97

Remarques

Avant le canal

Avant qu'existe le canal de Berry, des rivières berrichonnes avaient connu des navigations importantes et des aménagements conséquents pour celles-ci, et ce dès la fin du Moyen-Âge.
Ainsi peut-on voir encore des vestiges d'écluses à sas du XVIe siècle sur l'Yèvre, les plus visibles étant à Mehun/Yèvre et à Vierzon (la "Voye du Gours" dans les jardins de l'Abbaye).

La "bataille de Noyers"

L'agrandissement de l'écluse de Noyers, qui était au même petit gabarit que les autres, a donné lieu, dès 1842, à une véritable bataille entre Noyers et Saint-Aignan-sur-Cher, cette dernière contestant avec une mauvaise foi risible l'implantation à Noyers de la gare fluviale de transbordement. L'administration, avec sagesse, finit par trancher en faveur de Noyers, bien à l'abri des crues du Cher, ce qui nécessita l'agrandissement de l'écluse de manière à pouvoir accueillir les grands bateaux du Cher, chose faite en 1862 seulement. On se demande pourquoi Dutens ne l'avait pas fait dès le départ. (Retour au texte)

Flachat vs Dutens

Dès l'ouverture du canal en 1841, les choix de Dutens furent sévèrement critiqués par l'ingénieur Eugène Flachat qui, mandaté par la Compagnie des Quatre Canaux, remit à celle-ci un rapport sur le canal en 1842. Flachat y critique le choix du gabarit dans toutes ses dimensions, le choix du tracé et des terrains traversés par l'ouvrage, la sous-estimation des besoins en eau... Dans la "bataille de la gare d'eau de Noyers" (voir ci-dessus), il prend tout de suite parti pour Noyers.

 

 

Le canal à Jouet-sur-l'Aubois, au début du XXe siècle. De nos jours le canal a ici disparu.

Le canal à la Guerche sur l'Aubois, au début du XXe siècle.

Berry Fontblisse

L'étoile et l'écluse de Fontblisse
(Reconstitution graphique de Charles BERG 1990)

Fontblisse

Le même site de nos jours

Tranchasse-ht

Le grand pont-canal du canal de Berry, à la Tranchasse, sur la branche sud.
Le canal franchit ainsi le Cher.

Tranchasse_bas

Vue panoramique du pont-canal de la Tranchasse

Deux vues du même pont-canal et de son écluse, au début du XXe siècle

Le canal à Saint-Denis-de-Palin, au début du XXe siècle.

Deux vues du canal au Pondy, au début du XXe siècle.

 

Gabarit
gabarit "Dutens" ou "berrichon" , soit 27,75 m sur 2,70 m, mouillage 1,50 m, hauteur libre 3 m
Exceptions : écluses de jonction avec le Cher de Vierzon et de Noyers-sur-Cher : gabarit "Becquey" porté au gabarit du Cher , soit 35 m sur 5,20 m, et les 10 premières écluses de la branche sud de Montluçon à la Métairie Basse : 30 m x 4 m.

Ouvrages remarquables
Pont-canaux de Vaux, La Croix, La Tranchasse et Châtillon-sur-Cher. Le pont-canal disparu du petit embranchement de Torteron (canal Saint-Louis) était un des tout premiers ponts-canaux métalliques de France.
Ensemble écluse double et pont-canal de La Queugne,
Pont-levis de Marseilles-lès-Aubigny, de Vallon-en-Sully (reconstitués),
et de Mennetou, dernier survivant des nombreux ouvrages de ce type qui émaillaient ce canal
Tranchée d'Augy
Usine élévatoire de Mornay-sur-Allier

Le canal d'origine

À l'origine du projet, en 1808, le canal de Berry n'est qu'un canal latéral au Cher de Montluçon à Vierzon, prolongé par le Cher canalisée jusqu'à Tours. Les travaux commencent et 10 écluses sur 25 km sont construits, les écluses mesurant 30 m sur 4. En cours de réalisation, Bourges réclame le passage du canal chez elle en 1810, et le projet change de forme : le canal latéral prévu quitte la vallée du Cher à Saint-Amand-Montrond pour grimper vers Sancoins et rejoindre le canal Latéral à la Loire à Marseilles-lès-Aubigny, tandis qu'une autre branche s'en détache à Fontblisse (commune du Rhimbé) pour rejoindre le Cher par les vallées de l'Auron puis de l'Yèvre à partir de Bourges. Dans cette conception d'alors, il comprend aussi le Cher canalisé de Noyers-sur-Cher à Tours, ainsi que le canal de jonction du Cher à la Loire à Tours (nommé "canal du Duc de Berry".

Un bateau particulier

Le gabarit particulier du canal de Berry a engendré un type de bateau non moins particulier, le "bé de cane", qui deviendra la "flûte berrichonne", ou "berrichon", tout simplement.

 

lienesse

Le château de Liénesse, à l'entrée ouest du bief de partage principal. La pièce d'eau au premier plan est alimentée en partie par le canal.

Berry Oie

Le triste état de l'écluse de l'Oie, près de la Guerche-sur-Aubois, sur la branche est...

Berry L'Oie

...et sa reconstitution graphique par Charles BERG (1990)

La même, au début du XXe siècle...


Le canal à Gièvres, au début du XXe siècle

Le canal à Bannegon, tout près de Fontblisse, au début du XXe siècle.

 

 

Le petit canal Saint-Louis encore en eau à Torteron

Le même endroit au début du XXe siècle.

Pont ferroviaire sur le tracé de l'ancien canal Saint-Louis

Ici, le canal Saint-Louis franchissait l'Aubois (au premier plan) par un des tout premiers ponts-canaux métalliques de France...

...pont-canal que voici, du temps de sa splendeur.

 

 

Musées intéressants
Reugny-Magnette (Allier), non loin de Montluçon. Musée d'abord associatif puis intercommunal très riche et créé par un passionné, René Chambareau. Les clous : deux bateaux berrichons entiers conservés, l'en en bois et l'autre métallique, une cabine arrière d'habitation authentique, et des portes d'écluses conservées. Site des Amis du Musée

Dun-sur-Auron (Cher) , musée municipal du Chatelet. Maquettes, vidéo, outils. Le clou : une cabine de bateau berrichon reconstituée, et les avants des deux derniers bateaux berrichons en bois et l'arrière de l'un d'eux (l'autre est à Magnette), aménagés en restaurant à Saint-Thibault dans leurs dernières années.

Système alimentaire
Prise d'eau dans le Cher à Montluçon
Etangs réservoirs pour les deux biefs de partage : Goule sur l'Auron et Pirot sur la Marmande.
Etangs réservoirs complémentaires : Sault (ou Etourneaux) vers Montluçon et Pondy vers Bannegon
Rivières Aubois, Auron, Marmande et Yèvre par ponctions, traversées à niveau (Marmande, Auron, Yèvre) ou dérivations vers des étangs-réservoirs
L'Allier
par l'usine élévatoire de Mornay-sur-Allier
Une rigole navigable tirée de l'Allier à Moulins fut prévue mais jamais réalisée.

Voies d'eau adjacentes :
Aucune

Principales villes traversées :
Montluçon, Saint-Amand-Montrond, Sancoins, La Guerche-sur-l'Aubois, Marseilles-lès-Aubigny, Dun-sur-Auron, Bourges, Mehun-sur-Yèvre, Vierzon, Thénioux, Selles-sur-Cher, Noyers-sur-Cher

Départements concernés
Allier, Cher, Loir-et-Cher

Etymologie des noms des rivières Aubois, Auron, Cher et Yèvre qui accompagnent et alimentent le canal de Berry
Dans l'Aubois, la racine latine alba, blanc, est nettement perceptible (comme dans l'Aube, l'Aubetin, l'Elbe, etc.), avec un suffixe hydronymique -eta peu courant. L'Aubois serait donc une "rivière blanche", au sens où son eau serait très claire.
L'Yèvre vient de Avara, composé de deux racines hydronymiques pré-celtiques av (qui donnera le latin aqua) et ar, toutes deux très courantes. L'origine du Y reste assez mystérieuse.
Pour l'Auron, Dauzat présente un nom latin Aqua Otrionis, mentionné en 825, à l'origine obscure. De notre côté, nous y voyons Avara-Onna, soit la rivière, au sens d'affluent, d'Avara, l'Yèvre. Dauzat lui-même n'écarte pas la présence d'Avara dans ce nom.
Quant au Cher, c'est Caris, soit une rivière issue de rochers (Car = rocher, Is = rivière) comme la Garonne, le Garon ou la Chiers. Voir "Rivière Cher".
Dans le nom de Tessiaux (du petit canal de Tessiaux), nous croyons percevoir le celte taxo, blaireau.

 

Remarques (suite)

"du" ou "de"?

L'appellation officielle du canal est "de Berry", bien que souvent apparaisse "du Berry". Celà tient au fait qu'à l'origine, il était sous la protection du Duc de Berry, le fils de Charles X, asssassiné en 1820, et se nommait alors "canal du Duc de Berry", ce que l'administration raccourcit en "canal DE Berry"

Etat actuel du canal

Environ 80% du linéaire du canal est soit en eau, soit à sec mais dans un état récupérable. Les 20% restants sont plus inquiétants, car ils sont, d'une part répartis par petits bouts sur tout le linéaire, d'autre part aliénés au point d'avoir fait disparaître, et parfois irréversiblement, le canal. Comble de malchance, c'est la branche est, celle qui raccordait le canal à l'ensemble du réseau, qui est la plus abimée. Cependant, une portion de 12 km comprenant 5 écluses a été rouverte à la navigation entre Noyers et Selles-sur-Cher, dans le prolongement du Cher navigable réhabilité. Et une autre portion de 3 km comprenant deux écluses a été aussi rouverte à Vierzon. Enfin, quelques biefs peuvent être parcourus par des petits bateaux électriques loués à la journée (Vallon-en-Sully, Saint-Amand...)

 

 

Quelques vues anciennes du port de Montluçon qui donnent une idée de l'intense activité qui régnait alors sur le canal.

Les grands fours à chaux dominaient le port.

Au fond, la vieille ville de Montluçon. Dans le bassin, on repère deux bés de cane, bateaux berrichons de la toute première génération, entre 1830 et 1840 (promenez la souris sur l'image). Tout celà a aujourd'hui disparu sous une zone d'activités commerciales. Et la ville actuelle s'en mord les doigts.

 

Liens

De nombreux renseignements complémentaires sur ce site de la DRAC-Centre.

Le blog du canal de Berry (nouveau !)

Les dernières nouvelles du canal de Berry sur le site de l'Entente des Canaux du Centre

Le site du Syndicat Mixte Interdépartemental du Canal de Berry (SMCB)

Association pour la Réouverture du Canal de Berry (ARECABE)

Le musée du canal de Berry de Reugny-Magnette

Les Amis du Musée du Canal de Berry de Magnette

Le réservoir de Sault

Le site de Marseilles-lès-Aubigny, au confluent du défunt canal de Berry et du canal Latéral à la Loire

Pour en savoir plus sur le canal de Berry et ses bateaux, voir l'ouvrage "Un canal pas comme les autres, le canal de Berry ". (cliquer sur le titre)

Voir aussi, sur l'ensemble des canaux du centre de la France, dont celui de Berry, l'ouvrage "Les Canaux du Centre de la France", par Jean Sénotier, et auquel l'auteur de ce site a contribué, en vente ici.

 

Le canal à Marseilles-lès-Aubigny, au début du XXe siècle. Cette portion, qui permettait le raccordement du canal au reste du réseau, est aujourd'hui comblée et méconnaissable. C'est une grave erreur.

la queugne

L'écluse double de la Queugne, sur la branche sud...

Le même endroit au début du XXe siècle

Berry la Queugne

...et sa restauration graphique
(Reconstitution graphique de Charles BERG 1989-1992)

 

Jeudi 7 octobre 2010 : René Chambareau, ingénieur et artiste, passionné du canal de Berry, et créateur du musée du canal de Magnette, a franchi son ultime écluse. Cette page lui est affectueusement et respectueusement dédiée.

 

 

Lundi 14 février 2011 : François Faucon, photographe et amoureux du canal de Berry, a franchi lui aussi sa dernière écluse. Nous lui devons la création en 1996 de l'Association pour la Réouverture du CAnal de BErry (Arecabe). Drôle de Saint-Valentin pour l'Arecabe...

Salut à toi, François, et bonnes navigations célestes...

 

< voie d'eau précédente
Voie d'eau suivante >
Accès direct à la carte de France interactive des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Dictionnaire
des bateaux

Les rivières et les canaux Index alphabétique des rivières et canaux Index des rivières et canaux par bassins Index des rivières et canaux par types M'écrire
Pensez à visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !
Cette page peut comporter des imprécisions, voire des erreurs. Merci à vous de me les signaler !
Retrouvez les bateaux fluviaux de Bourgogne, du Centre, du Berry, dans le CDrom "Bateaux des Rivières et Canaux de France", version très enrichie (plus de textes, plus d'illustrations, et même quelques bateaux supplémentaires) du département "Bateaux" du présent site, édité par l'association HiPaRiCa. Voir la présentation et la commande ici et ici.