Histoire & Patrimoine
des Rivières & Canaux


Accès direct à la carte de France interactive des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Dictionnaire
des bateaux

Les rivières et les canaux Index alphabétique des rivières et canaux Index des rivières et canaux par bassins Index des rivières et canaux par types M'écrire
Pensez à visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !
Cette page peut comporter des imprécisions, voire des erreurs. Merci à vous de me les signaler !
< voie d'eau précédente
Voie d'eau suivante >
  Canal de Roanne à Digoin  

 

Surnommé "le canal tranquille", sa position géographique en fait le "canal du Midi... de la Bourgogne" ! Ce n'est pas son unique intérêt.

Avrilly

Le canal à Avrilly

 

 

Bassin versant
Loire

Type de voie d'eau
canal latéral

Relie
la Loire
au canal Latéral à la Loire

Origine physique et administrative
Roanne (Loire)

Extrémité physique et administrative
Chavane, commune de Chassenard (Allier)

Sens conventionnel de descente
De Roanne à Chavane (bien logiquement)

longueur
55,600 km

Nombre d'écluses
13 à l'origine, 10 actuellement plus une porte de garde sur la prise d'eau à Roanne

Gabarit
A l'origine, gabarit "Becquey" un peu augmenté, soit 33 m sur 5,20 m, mouillage 1,60 m, hauteur libre 3 m.

Depuis 1899, gabarit "Freycinet", soit 39 m sur 5,20 m, mouillage 2,20 m, hauteur libre 3,45 m.

Plus long bief :
Artaix, n°4 (18,200 km)

Plus court bief :
Chambilly, n°6 (500 m)

Plus haute écluse :
Bourg-le-Comte, n°7 (7,19 m)

Moins haute écluse :
Roanne, n°1 (0,60 m)

Temps minimum de parcours
Un jour et demi

 

Structure administrative de rattachement
DDE de la Nièvre, subdivision navigation de Decize

Statut actuel
géré par l'Etat (VNF) et les trois régions Rhône-Alpes, Bourgogne et Auvergne, et les trois départements Loire, Saône-et-Loire et Allier, groupés au sein de l'Entente interdépartementale du canal de Roanne à Digoin.
Le canal est fortement menacé de passer au réseau dit "régional".

Raisons de sa construction
doubler la Loire dont les performances ne répondaient plus à la demande de l'industrialisation au début du XIXe siècle, et alimenter le canal Latéral à la Loire

Compagnie concessionnaire à l'origine de sa création
Compagnie Franco-Suisse (Tardy, D'Ailly, Devillaine, Lachaume, etc.), fondée en 1827 (concession accordée le 7 août 1830)

Personnalités importantes ayant contribué à sa construction

Conception
ingénieur-en-chef Louis Pascal (et non De Varaigne comme on le croit souvent)

Modernisation Freycinet
ingénieur-en-chef Léonce-Abel Mazoyer

Commencé en
1831

Mis en service en
1838

Racheté par l'Etat en
1863

Modernisé (Freycinet)
de 1891 à 1899. (Le barrage d'alimentation sera achevé en 1905)

 

Roanne-digoin_carte

 

 

Le même site d'Avrilly au début du XXe siècle. La maison est une maison de garde du canal.

Vue aérienne du site fluvial de Roanne. Le bassin du canal (à gauche) a pris la place du cours principal de la Loire qui a été rejetée entièrement dans un ancien bras secondaire. En travers de celle-ci, à 800 m en aval du pont de pierre, on distingue nettement le barrage qui soutient le niveau pour alimenter le canal.(Promener la souris sur la photo pour voir apparaître les légendes)

Bg-le-Cte

L'écluse de Bourg-le-Comte

Bg-le-Cte

La même...
(interprétation graphique de Charles BERG 1991)

Encore la même, vue en ULM

Pt Pisserot

Le pont-rivière d'Oudan, ou "pont Pisserot"

Le bassin de l'Oudan, au nord de Roanne, qui devait être le départ du canal de Roanne à Givors par Saint-Etienne. Tout en bas à droite : le pont-rivière d'Oudan

Le creusement de ce bassin en 1917

Le pont-canal d'Artaix tout neuf, présenté en 1935 dans le numéro spécial 254bis de Science & Industrie, de 1934-1935. De nos jours, la vue du pont-canal est génée par la végétation.

 

Ouvrages remarquables
Barrage d'alimentation de Roanne, sur la Loire (1909)
Pont-rivière de l'Oudan (ou "pont Pisserot") à Roanne (1897)
Ponts-canaux
de la Teyssonne à Briennon (1838) et de l'Urbise à Bourg-le-Comte
"Ecluse-puits" de haute chute
(7,19 m) à Bourg-le-Comte (1899). Sauf erreur, c'était la 4ème plus haute écluse Freycinet de France, derrière Réchicourt (Canal de la Marne au Rhin), Crissey (Canal du Centre), et Flandre (Canal Saint-Denis)
jusqu'à la mise en service, en 2011, des deux groupes de deux écluses de Chautagne et Belley, sur le haut Rhône, qui dépassent toutes les quatre 16 mètres de chute, qui la relègue à la 8ème place. La 11ème place est occupée à égalité par deux autres écluses de ce canal, Artaix n°4 et Chassenard n°8, toutes deux hautes de 6 m. (Les 9ème et 10ème places sont occupées par l'écluse Bayard, à Toulouse et celle de Béziers, toutes deux sur le canal du Midi). À l'époque de sa construction, en 1899, l'écluse de Bourg-le-Comte occupait la seconde place derrière Flandre (Canal Saint-Denis), qui était alors annoncée comme la plus haute écluse du monde.
Vestiges du canal d'origine à Chambilly (écluse Artaix n°4). Le tracé primitif est visible aussi à Cornillon et surtout à la Croix Rouge (Chassenard).

Système alimentaire
Prise d'eau en Loire à Roanne
(C'est tout, et c'est parfois insuffisant, alors qu'il aurait été facile et judicieux de tirer des rigoles complémentaires du Renaison et de l'Oudan à Roanne, et surtout de la Teyssonne à Briennon). Cette prise d'eau, localement appelée "le Linquet", est protégée des crues de la Loire par une porte de garde. Elle permettait aux bateaux de passer du canal à la rivière afin d'aller se charger en sable ou en charbon dans les ports en amont du pont de Roanne.

Voies d'eau adjacentes :
Aucune

Principales villes traversées :
Roanne, Briennon, Chambilly, Chassenard

Départements concernés :
Loire, Saône-et-Loire, Allier

Remarques


Suggestion

Dans le cadre de sa valorisation touristique, il pourrait être intéressant de changer le nom du canal (ainsi qu'on l'a fait pour d'autres comme le canal de l'Est devenu "canal des Vosges" et "canal de la Meuse". Un nom comme "canal du Brionnais", par exemple, nous apparaît plus porteur en termes de communication...

De Varaigne vs Pascal

Longtemps, la conception du canal a été attribuée à l'ingénieur Pierre Joseph Benoit De Varaigne (1747-1824), auteur du pont de pierre sur la Loire à Roanne, qu'il n'a d'ailleurs pas vu terminé. Il est vrai que De Varaigne, en concevant le pont, est à l'origine du redressement de la Loire entre deux hautes digues, et de l'abandon de son ancien cours principal pour y établir une gare d'eau qui deviendra par la suite le bassin du canal. Mais au moment où De Varaigne conçoit ces aménagements, soit peu avant la Révolution, il n'est pas encore question d'un canal latéral à la Loire à Roanne. La conception de celui-ci échoira en 1827 à un ingénieur méconnu, Louis Marie Hyacinthe Pascal (1772-1837) qui y gagnera ses galons d'ingénieur-en-Chef mais, comme ses illustres prédédesseurs Cosnier et Riquet, ne verra pas son canal achevé. Pascal, en premier lieu, achèvera le pont sur la Loire conçu par de Varaigne dès 1812. On le retrouve travaillant auparavant sur le canal de Mons à Condé vers 1805 et sur le futur canal de Berry aux côtés de Dutens en 1808.


Le petit frère du pont-canal de Briare

La reconstruction du pont-rivière d'Oudan, ou "pont Pisserot", qui ne satisfaisait plus aux standards du gabarit Freycinet, est dûe au même ingénieur qui, un an auparavant, en 1896, lançait sur la Loire, à Briare, le plus célèbre pont-canal de France : Léonce-Abel Mazoyer (1846-1910).
La technologie est quasiment la même : une bâche métallique, sortie des Forges de Mézières, à Bourges.
Ce pont-rivière, ouvrage
déjà rare en soi, est comme un segment du grand pont-canal de Briare posé sur des culées de granit et de porphyre roses.
Pour toutes ces raisons, nous considérons le modeste pont-rivière de l'Oudan comme un vrai "petit frère" du célèbre pont-canal de Briare, tous deux placés chacun à une extrémité de la grande ligne latérale ligérienne. (Retour au texte)

Du courant

Le canal servant de rigole alimentaire pour le canal Latéral à la Loire, il est toujours animé d'un petit courant de l'ordre de 0,5 à 1 km/h, voire parfois plus.

De l'automatisme...

Les écluses Chassenard 8, Beugnets 9 et Bretons 10 sont désormais automatisées. En conséquence, prévoir une heure de plus qu'auparavant pour leur passage...

 

Le bateau à passagers "Infatigable" dans l'écluse de Briennon.

Le Parc des Canaux, à Briennon (voir site)

Vue aérienne de Briennon

Barrage 1846

À Roanne, vestiges du second barrage d'alimentation du canal, qui fonctionna de 1846 à 1909.

Artaix1838

Vestige d'une écluse d'origine du canal, à Chambilly

Vue aérienne du site de Chambilly avec ses trois écluses n°4 (Artaix), n°5 (Montgrailloux) et n°6 (Chambilly, cachée par les arbres, juste à gauche du bourg). L'ancienne écluse de la photo précédente est dans la verdure tout en bas. Le tracé primitif du canal se devine très bien (promener la souris sur l'image).

Vue aérienne rapprochée de l'aval immédiat de l'écluse n°4, où l'on voit bien l'ancien canal avec une écluse d'origine et sa maison des années 1830.

 

"La Belle Marinière"

En 1963, le canal a servi de décor à certaines scènes du téléfilm "La Belle Marinière", d'après Marcel Achard, sous la direction de Jean-Pierre Marchand. Jean Richard reprenait le rôle créé trente ans auparavant par Jean Gabin pour le film homonyme de Harry Lachman tiré de la même oeuvre. On reconnait certains lieux comme cette auberge de Melay, située à quelques dizaines de mètres du lieu où fut déposé Jean Moulin le 23 avril 1943 par un Lysander (1). Le bateau, quant à lui, serait un bâtard métallique tractionné Poliet & Chausson, appartenant alors à René Verger, sous la devise "Excelsior".

(Photos aimablement transmises par la mairie de Melay, Saône-et-Loire)

Le même endroit actuellement.

(1) l'évènement est commémoré par une stèle au bord du canal

Origine du nom de la ville de Roanne...
Un nom de rivière plus que de ville !
Latin "Rodumna", lui-même issu du celte "Rod-Onna", soit "L'eau qui coule - ou roule- ". "Roanne" est plus un nom de rivière qu'un nom de ville ! D'ailleurs ce nom (ou sa forme "Rouanne") est porté par pas moins de six rivières en France. Ceci met en évidence le lien étroit de cette ville avec ses rivières (Loire, Renaison, Oudan et Rhins).

...et de celui de la Teyssonne
"La rivière aux blaireaux"
Le canal traverse la rivière Teyssonne par un pont-canal. Le nom de cette petite rivière (qui arrose, au passage, l'abbaye cistercienne de La-Bénisson-Dieu) vient de "Taxo-Onna", soit "la rivière aux blaireaux" (rappelons que "Onna" veut dire "eau"). Deux autres rivières de la même région évoquent ce plantigrade forestier : la Tache et la Tesche.

Liens internes : 


l'évolution du site fluvial de Roanne (diaporama)

L'association Roanne Fluvial pour le retour du fret sur le canal

Liens externes :

Le canal de Roanne à Digoin sur Wikipédia

Le canal de Roanne à Digoin sur Structurae

-----

Le Liger-Club de Roanne et son blog

Les dernières nouvelles du canal de Roanne à Digoin sur le site de l'Entente des Canaux du Centre

Le port de Roanne présenté en photos par Sally Andrew, navigatrice et photographe

Plaisances : le canal de Roanne à Digoin

Un gîte chambre d'hôtes tout près du canal : la Ferme de Lili

En chambres d'hôtes à bord d'un grand bateau sur le canal

Le port de Briennon fait peau neuve (lien interne)

L'association "Amis de la Médiathèque et du Musée de Roanne"

___

Voir aussi, sur l'ensemble des canaux du centre de la France, dont celui de Roanne à Digoin, l'ouvrage "Les Canaux du Centre de la France", par Jean Sénotier, et auquel l'auteur de ce site a contribué, en vente ici.

Conférences sur demande

Roanne et la Loire : "Je t'aime... Moi non plus"

Digoin, carrefour fluvial

Remerciements spéciaux aux Ailes du Merlin, club d'ULM de Mably, à qui nous devons toutes les photos aériennes de cette page, qui font partie d'une expo itinérante "De Roanne à Digoin par les canaux". Le club est juste à côté de la halte nautique du Merlin, à deux kilomètres à l'amont de l'écluse n°2 Cornillon. Profitez d'une escale pour vous offrir un baptême de l'air en U.L.M. pour un prix très modique. L'association présente son exposition de photos aériennes "De Roanne à Digoin par les canaux" un peu partout dans la région tout au long de l'année (renseignements sur leur site). C'est l'auteur de ce site qui en a écrit les légendes. Voir aussi une video sympa ici .

Au même endroit, vous pourrez voir l'automoteur berrichon MS Blue Berry, labellisé "Bateau d'Intérêt Patrimonial" s'il n'est pas en navigation.

Non loin du site du Merlin, en bord de Loire, la Gravière aux Oiseaux, ancienne gravière requalifiée en zone d'observation de la faune et de la flore, mérite le détour.

Lien interne : un diaporama promotionnel à télécharger et diffuser

Copinage éhonté : On trouvera aussi une description et un historique très précis de ce canal dans cet excellent livre de mon ami historien Philippe Ménager, paru en 2009 :

Canaux Bourguignons Menager

Le hic, c'est que, preuve de sa qualité, cet ouvrage est aujourd'hui épuisé. Mais il n'est pas interdit d'aller farfouiller sur Amazon ou ailleurs pour le dénicher.

 

Le petit pont-canal de l'Urbise, non loin de Bourg-le-Comte

Vue aérienne du site de Cornillon

Port Roanne 1988

Le port de Roanne en 1988, dans les dernières années de son exploitation commerciale

Les derniers automoteurs de commerce à la même époque, sous l'écluse de Roanne, en contrebas de la caserne des pompiers.

Briennon

Le port de Briennon sous la neige

Le site de la Croix Rouge, à Chassenard. Promener la souris sur l'image pour voir l'ancien tracé du canal.

L'écluse n°10 "Bretons", sur la commune de Chassenard. En haut de l'image, la voie rapide RN 79 Chalon-Moulins.

Le débouché du canal dans le Latéral à la Loire, à Chavane, sur la commune de Chassenard. À gauche, Briare est à 194 km. À droite, Digoin est à 1 km (Promener la souris sur les canaux). Nous sommes ici en Allier, donc en région Auvergne !

 

Liens :

Un petit reportage photographique sur la partie amont du canal (de Roanne à Briennon)

le canal de Roanne à Digoin est traité dans le guide fluvial n°2 des Editions du Breil

< voie d'eau précédente
Voie d'eau suivante >
Accès direct à la carte de France interactive des voies navigables

Page d'accueil
patrimoine fluvial

Lexique
fluvial et batelier

Dictionnaire
des bateaux

Les rivières et les canaux Index alphabétique des rivières et canaux Index des rivières et canaux par bassins Index des rivières et canaux par types M'écrire
Pensez à visiter le (modeste) rayon librairie, conférences et animations.... ...et les niouzes !
Cette page peut comporter des imprécisions, voire des erreurs. Merci à vous de me les signaler !
Retrouvez les bateaux fluviaux de Bourgogne, du Centre, du Berry, dans le CDrom "Bateaux des Rivières et Canaux de France", version très enrichie (plus de textes, plus d'illustrations, et même quelques bateaux supplémentaires) du département "Bateaux" du présent site, édité par l'association HiPaRiCa. Voir la présentation et la commande ici et ici.