A Bìbbia corsa

Gènesi
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50

Pruvèrbii
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31

Ecclesiasta
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12

Salmi
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70 - 71 - 72 - 73 - 74 - 75 - 76 - 77 - 78 - 79 - 80 - 81 - 82 - 83 - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - 89 - 90 - 91 - 92 - 93 - 94 - 95 - 96 - 97 - 98 - 99 - 101 - 102 - 103 - 104 - 105 - 106 - 107 - 108 - 109 - 110 - 111 - 112 - 113 - 114 - 115 - 116 - 117 - 118 - 119 - 120 - 121 - 122 - 123 - 124 - 125 - 126 - 127 - 128 - 129 - 130 - 131 - 132 - 133 - 134 - 135 - 136 - 137 - 138 - 139 - 140 - 141 - 142 - 143 - 144 - 145 - 146 - 147 - 148 - 149 - 150

Evangelu secondu san Lucca
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24

Atti di l’Apòstuli
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28

prima epìstula di san Ghjuvanni
1 - 2 - 3 - 4 - 5


  ou faire une recherche par mot corse :   ou par mot français :  
Ecclesiasta - 2 - A Bìbbia corsa - Traduction de la Bible en corse





Ecclesiasta
capìtulu 2
Ecclesiaste
chapitre 2
1
Aghju dettu in lu mio core: Aiò! Ti mittaraghju à e prove per mezu di a giòia, è tastarè a felicità. Ed eccu, ghjè ancu quì una vanità.
1
J’ai dit en mon cœur: Allons! je t’éprouverai par la joie, et tu goûteras le bonheur. Et voici, c’est encore là une vanité.
2
Aghju dettu di a risa: Insinsata! È di a giòia: À chì ghjova?
2
J’ai dit du rire: Insensé! et de la joie: À quoi sert-elle?
3
Pigliai a risuluzione in lu mio core di dà a mio carne à u vinu mentre chì u mio core mi cunduciaria cun saviezza, è d’attaccammi à a pazzia finu à ch’e vechi ciò chì hè bonu pè i figlioli di l’omi di fà sottu à u celu in li ghjorni di a so vita.
3
Je résolus en mon cœur de livrer ma chair au vin, tandis que mon cœur me conduirait avec sagesse, et de m’attacher à la folie jusqu’à ce que je visse ce qu’il est bon pour les fils de l’homme de faire sous les cieux pendant le nombre des jours de leur vie.
4
Feci grand òpere: mi custrusi case; mi piantai vigne;
4
J’exécutai de grands ouvrages: je me bâtis des maisons; je me plantai des vignes;
5
mi feci giardini è arbureti, è ci piantai àrburi fruttìvari d’ogni spèzia;
5
je me fis des jardins et des vergers, et j’y plantai des arbres à fruit de toute espèce;
6
mi creai stagni, per annacquà a furesta duv’elli criscìanu l’àrburi.
6
je me créai des étangs, pour arroser la forêt où croissaient les arbres.
7
Cumprai servitori è serve, ed ebbi i so figlioli nati in la casa; ebbi bande di boi è di pècure, più ca tutti quelli chì èranu prima ca mè in Ghjerusalemme.
7
J’achetai des serviteurs et des servantes, et j’eus leurs enfants nés dans la maison; je possédai des troupeaux de bœufs et de brebis, plus que tous ceux qui étaient avant moi dans Jérusalem.
8
Mi ammansai argentu è oru, è e ricchezze di i rè è di e pruvince. Mi buscai cantadori è cantatrici, è e delìzie di i figlioli di l’omi, donne in quantità.
8
Je m’amassai de l’argent et de l’or, et les richesses des rois et des provinces. Je me procurai des chanteurs et des chanteuses, et les délices des fils de l’homme, des femmes en grand nombre.
9
Divintai maiò, più ca tutti quelli chì èranu prima ca mè in Ghjerusalemme. È ancu a mo saviezza si firmò cun mè.
9
Je devins grand, plus grand que tous ceux qui étaient avant moi dans Jérusalem. Et même ma sagesse demeura avec moi.
10
Tuttu ciò chì i mo ochji avìanu bramatu, ùn lu l’aghju micca nigatu; ùn aghju ricusatu à u mio core mancuna giòia; perchì u mio core pigliava piacè à tuttu u mio travàgliu, è ghjè a parte chì mi n’hè toccu.
10
Tout ce que mes yeux avaient désiré, je ne les en ai point privés; je n’ai refusé à mon cœur aucune joie; car mon cœur prenait plaisir à tout mon travail, et c’est la part qui m’en est revenue.
11
Eppo aghju cunsideratu tutte l’òpere chì e mio mani avìanu fattu, è u stràziu ch’e aviu avutu per falle; ed eccu, tuttu hè vanità è persèquitu di u ventu, è ùn ci hè nisunu tornacontu à piglià di ciò chì si face sottu à u sole.
11
Puis, j’ai considéré tous les ouvrages que mes mains avaient faits, et la est vanité et poursuite du vent, et il n’y a aucun avantage à tirer de ce qu’on fait sous le soleil.
12
Allora, aghju vultatu i mio sguardi ver di a saviezza, è ver di a scimìzia è di a pazzia. – In fatti chì farà l’omu chì vinarà dopu à u rè? Ciò chì s’hè digià fattu. –
12
Alors j’ai tourné mes regards vers la sagesse, et vers la sottise et la folie. – Car que fera l’homme qui succédera au roi? Ce qu’on a déjà fait.
13
È aghju vistu chì a saviezza hà vantaghju nantu à a pazzia, cum’è u lume hà vantaghju nantu à u bughju;
13
Et j’ai vu que la sagesse a de l’avantage sur la folie, comme la lumière a de l’avantage sur les ténèbres;
14
u sàviu hà i so ochji in capu, è l’insinsatu cammina in lu bughjone. Ma mi sò ancu resu contu ch’elli hanu unu è l’altru a listessa sorte.
14
le sage a ses yeux à la tête, et l’insensé marche dans les ténèbres. Mais j’ai reconnu aussi qu’ils ont l’un et l’autre un même sort.
15
È aghju dettu in lu mio core: Avaraghju a listessa sorte ca u dissinnatu; perchè dunque esse statu più sàviu? È aghju dettu in lu mio core ch’ella hè ancu quì una vanità.
15
Et j’ai dit en mon cœur: J’aurai le même sort que l’insensé; pourquoi donc ai-je été plus sage? Et j’ai dit en mon cœur que c’est encore là une vanité.
16
Perchì a memòria di u sàviu ùn hè più eterna ca quella di l’insinsatu, postu chì digià i ghjorni chì suìtanu, tuttu hè sminticatu. Ma chè! u sàviu more cum’è l’insinsatu!
16
Car la mémoire du sage n’est pas plus éternelle que celle de l’insensé, puisque déjà les jours qui suivent, tout est oublié. Eh quoi! le sage meurt aussi bien que l’insensé!
17
È aghju udiatu a vita perchè ciò chì si face sottu à u sole m’hè dispiaciutu, chì tuttu hè vanità è persèquitu di u ventu.
17
Et j’ai haï la vie, car ce qui se fait sous le soleil m’a déplu, car tout est vanité et poursuite du vent.
18
Aghju udiatu tuttu u travàgliu ch’e aghju fattu sottu à u sole, è di u quale devu lascià u prufittu à l’omu chì mi succidarà.
18
J’ai haï tout le travail que j’ai fait sous le soleil, et dont je dois laisser la jouissance à l’homme qui me succédera.
19
È chì sà s’ellu sarà sàviu o dissinnatu? Intantu sarà maestru di tuttu u mio travàgliu, di tuttu u fruttu di a mio saviezza sottu à u sole. Ghjè ancu quì una vanità.
19
Et qui sait s’il sera sage ou insensé? Cependant il sera maître de tout mon travail, de tout le fruit de ma sagesse sous le soleil. C’est encore là une vanité.
20
È ne sò ghjuntu ad abbandunà u mio core à l’addisperu, per via di tuttu u travàgliu ch’e aghju fattu sottu à u sole.
20
Et j’en suis venu à livrer mon cœur au désespoir, à cause de tout le travail que j’ai fait sous le soleil.
21
Perchì tale omu hà travagliatu cun saviezza è scienza è cun successu, è làscia u pruduttu di u so travàgliu à un omu chì ùn ci hà pigliatu nisuna pena. Ghjè ancu quì una vanità è un grand male.
21
Car tel homme a travaillé avec sagesse et science et avec succès, et il laisse le produit de son travail à un homme qui ne s’en est point occupé. C’est encore là une vanité et un grand mal.
22
Infatti, chì tocca à un omu di tuttu u so travàgliu è di a preoccupazione di u so core, ogettu di e so fatiche sottu à u sole?
22
Que revient-il, en effet, à l’homme de tout son travail et de la préoccupation de son cœur, objet de ses fatigues sous le soleil?
23
Tutti i so ghjorni ùn sò ca stràzii, è a so parte ùn hè ca tristezza; mancu a notte u so core riposa. Ghjè ancu quì una vanità.
23
Tous ses jours ne sont que douleur, et son partage n’est que chagrin; même la nuit son cœur ne repose pas. C’est encore là une vanité.
24
Ùn ci hè felicità per l’omu ca à manghjà è à bèie, è à fà gode à a so ànima u benestà, à mezu à u so travàgliu; ma aghju vistu chì ancu quessa vene da a manu di Diu.
24
Il n’y a de bonheur pour l’homme qu’à manger et à boire, et à faire jouir son âme du bienêtre, au milieu de son travail; mais j’ai vu que cela aussi vient de la main de Dieu.
25
Quale hè, infatti, chì pò manghjà è gode s’e ùn sò èiu?
25
Qui, en effet, peut manger et jouir, si ce n’est moi?
26
Perchì dà à l’omu chì l’hè aggradèvule a saviezza, a scienza è a giòia; ma dà à u piccatore a cura di racòglie è d’ammansà, affine di dà à quellu chì ghjè aggradèvule à Diu. Ghjè ancu quì una vanità è u persèquitu di u ventu.
26
Car il donne à l’homme qui lui est agréable la sagesse, la science et la joie; mais il donne au pécheur le soin qui est agréable à Dieu. C’est encore là une vanité et la poursuite du vent.





chapitre précédent : 1   |   chapitre suivant : 3




index