A Bìbbia corsa

Gènesi
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50

Pruvèrbii
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31

Ecclesiasta
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12

Salmi
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70 - 71 - 72 - 73 - 74 - 75 - 76 - 77 - 78 - 79 - 80 - 81 - 82 - 83 - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - 89 - 90 - 91 - 92 - 93 - 94 - 95 - 96 - 97 - 98 - 99 - 101 - 102 - 103 - 104 - 105 - 106 - 107 - 108 - 109 - 110 - 111 - 112 - 113 - 114 - 115 - 116 - 117 - 118 - 119 - 120 - 121 - 122 - 123 - 124 - 125 - 126 - 127 - 128 - 129 - 130 - 131 - 132 - 133 - 134 - 135 - 136 - 137 - 138 - 139 - 140 - 141 - 142 - 143 - 144 - 145 - 146 - 147 - 148 - 149 - 150

Evangelu secondu san Lucca
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24

Atti di l’Apòstuli
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28

prima epìstula di san Ghjuvanni
1 - 2 - 3 - 4 - 5


  ou faire une recherche par mot corse :   ou par mot français :  
Pruvèrbii - 27 - A Bìbbia corsa - Traduction de la Bible en corse





Pruvèrbii
capìtulu 27
Proverbes
chapitre 27
1
Ùn ti vantà di dumane,

Chì ùn sai ciò chì un ghjornu pò ginarà.
1
Ne te vante pas du lendemain,

Car tu ne sais pas ce qu’un jour peut enfanter.
2
Chì un altru ti lodi, è micca a to bocca,

Un istranieru, è micca e to labre.
2
Qu’un autre te loue, et non ta bouche,

Un étranger, et non tes lèvres.
3
A petra hè pisante è a rena greve,

Ma l’estru di l’insinsatu pesa più ca tramindui.
3
La pierre est pesante et le sable est lourd,

Mais l’humeur de l’insensé pèse plus que l’un et l’autre.
4
A zerga hè crudele è a còllera impittuosa,

Ma quale hè chì resitarà davanti à a ghjilusia ?
4
La fureur est cruelle et la colère impétueuse,

Mais qui résistera devant la jalousie ?
5
Vale mègliu un rimpròvaru apertu

Ca un amicizia piatta.
5
Mieux vaut une réprimande ouverte

Qu’une amitié cachée.
6
E ferite d’un amicu sò a prova di a so fideltà,

Ma i basgi d’un nimicu sò ingannadori.
6
Les blessures d’un ami prouvent sa fidélité,

Mais les baisers d’un ennemi sont trompeurs.
7
Quellu chì hè sàziu calceca a sciappa di mele,

Ma quellu chì hà a fame trova dolce tuttu ciò chì hè amaru.
7
Celui qui est rassasié foule aux pieds le rayon de miel,

Mais celui qui a faim trouve doux tout ce qui est amer.
8
Cum’è l’acellu chì vagabundeghja luntanu da u so nidu,

Cusì hè l’omu chì gira luntanu da u so locu.
8
Comme l’oiseau qui erre loin de son nid,

Ainsi est l’homme qui erre loin de son lieu.
9
L’òliu è i prufumi ralègranu u core,

È i cunsigli affettuosi d’un amicu sò dolci.
9
L’huile et les parfums réjouissent le cœur,

Et les conseils affectueux d’un ami sont doux.
10
Ùn abbandunà micca u to amicu è l’amicu di u to babbu,

È ùn entre in la casa di u to fratellu à u ghjornu di u to addisperu ;

Vale mègliu un casandrinu vicinu ca un fratellu luntanu.
10
N’abandonne pas ton ami et l’ami de ton père,

Et n’entre pas dans la maison de ton frère au jour de ta détresse ;

Mieux vaut un voisin proche qu’un frère éloigné.
11
U mio figliolu, sia sàviu, è ralegra u mio core,

È pudaraghju risponde à quellu chì m’inghjùlia.
11
Mon fils, sois sage, et réjouis mon cœur,

Et je pourrai répondre à celui qui m’outrage.
12
L’omu prudente vede u male è si piatta ;

I sèmplici avànzanu è sò puniti.
12
L’homme prudent voit le mal et se cache ;

Les simples avancent et sont punis.
13
Pìglia u so vistimentu, chì hà cauziunatu l’altru ;

Pretendi da ellu pegni, per via di i stranieri.
13
Prends son vêtement, car il a cautionné autrui ;

Exige de lui des gages, à cause des étrangers.
14
Si omu benedisce u so pròssimu ad alta voce è a mane à bon ora,

Quessa hè cunsiderata cum’è una maladizzione.
14
Si l’on bénit son prochain à haute voix et de grand matin,

Cela est envisagé comme une malédiction.
15
Una grundaghja cuntìnua in un ghjornu di piòcina

È una donna liticància sò cose sìmule.
15
Une gouttière continue dans un jour de pluie

Et une femme querelleuse sont choses semblables.
16
Quellu chì a ritene ritene u ventu,

È a so manu stringhje òliu.
16
Celui qui la retient retient le vent,

Et sa main saisit de l’huile.
17
Cum’è u farru arrota u farru,

Cusì un omu attizza a còllera d’un omu.
17
Comme le fer aiguise le fer,

Ainsi un homme excite la colère d’un homme.
18
Quellu chì pìglia cura di una fica ne manghjarà u fruttu,

È quellu chì cura u so maestru sarà onuratu.
18
Celui qui soigne un figuier en mangera le fruit,

Et celui qui garde son maître sera honoré.
19
Cum’è in l’acqua a fàccia risponde à a fàccia,

Cusì u core di l’omu risponde à u core di l’omu.
19
Comme dans l’eau le visage répond au visage,

Ainsi le cœur de l’homme répond au cœur de l’homme.
20
U sughjornu di i morti è l’abissu sò insazièvuli ;

Di listessa manera l’ochji di l’omu ùn si ponu sazià.
20
Le séjour des morts et l’abîme sont insatiables ;

De même les yeux de l’homme sont insatiables.
21
U scaghjarolu hè per l’argentu, è u furnellu per l’oru ;

Ma un omu hè ghjudicatu secondu a so rinoma.
21
Le creuset est pour l’argent, et le fourneau pour l’or ;

Mais un homme est jugé d’après sa renommée.
22
Ancu s’è tù pistassi u dissinnatu in un murtaru,

À mezu à i graneli cù u pistellu,

A so pazzia li firmaria appiccicata.
22
Quand tu pilerais l’insensé dans un mortier,

Au milieu des grains avec le pilon,

Sa folie ne se séparerait pas de lui.
23
Cunnosci bè ognuna di e to pècure,

Cura bè e to bande ;
23
Connais bien chacune de tes brebis,

Donne tes soins à tes troupeaux ;
24
Chì a ricchezza ùn dura micca sempre,

Nè una curona in sempiternu.
24
Car la richesse ne dure pas toujours,

Ni une couronne éternellement.
25
U fenu hè livatu, a virdura spunta,

È l’arba di e muntagne hè racolta.
25
Le foin s’enlève, la verdure paraît,

Et les herbes des montagnes sont recueillies.
26
L’agnelli sò per vèsteti,

È i becchi per pacà u campu ;
26
Les agneaux sont pour te vêtir,

Et les boucs pour payer le champ ;
27
U latte di e capre basta pè a to nutritura, per quella di a to casa,

È pè u mantinimentu di e to serve.
27
Le lait des chèvres suffit à ta nourriture, à celle de ta maison,

Et à l’entretien de tes servantes.





chapitre précédent : 26   |   chapitre suivant : 28




index