A Bìbbia corsa

Gènesi
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50

Pruvèrbii
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31

Ecclesiasta
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12

Salmi
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70 - 71 - 72 - 73 - 74 - 75 - 76 - 77 - 78 - 79 - 80 - 81 - 82 - 83 - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - 89 - 90 - 91 - 92 - 93 - 94 - 95 - 96 - 97 - 98 - 99 - 101 - 102 - 103 - 104 - 105 - 106 - 107 - 108 - 109 - 110 - 111 - 112 - 113 - 114 - 115 - 116 - 117 - 118 - 119 - 120 - 121 - 122 - 123 - 124 - 125 - 126 - 127 - 128 - 129 - 130 - 131 - 132 - 133 - 134 - 135 - 136 - 137 - 138 - 139 - 140 - 141 - 142 - 143 - 144 - 145 - 146 - 147 - 148 - 149 - 150

Evangelu secondu san Lucca
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24

Atti di l’Apòstuli
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28

prima epìstula di san Ghjuvanni
1 - 2 - 3 - 4 - 5


  ou faire une recherche par mot corse :   ou par mot français :  
Evangelu secondu san Lucca - 16 - A Bìbbia corsa - Traduction de la Bible en corse


voir le manuscrit



Evangelu secondu san Lucca
capìtulu 16
Évangile selon saint Luc
chapitre 16

l’intindente infidu
1
Ghjesù disse ancu à i so discìpuli : Un omu riccu avia un intindente chì li fù dinunziatu perch’ellu spulava u so bè.

l’intendant infidèle
1
Jésus dit aussi à ses disciples : Un homme riche avait un économe, qui lui fut dénoncé comme dissipant ses biens.
2
U chjamò, è li disse : Chì ghjè ciò ch’e sentu dì riguardu à tè ? Rèndimi contu di a to amministrazione perchì tù hai finitu di guvernà i mio bè.
2
Il l’appela, et lui dit : Qu’est-ce que j’entends dire de toi ? Rends compte de ton administration, car tu ne pourras plus administrer mes biens.
3
L’ecònumu disse in sè : Chì faraghju, postu chì u mio maestru mi leva l’amministrazione di i so bè ? Travaglià a terra ? Ùn possu. Chere limòsina ? Mi vargognu.
3
L’économe dit en lui-même : Que ferai-je, puisque mon maître m’ôte l’administration de ses biens ? Travailler à la terre ? je ne le puis. Mendier ? j’en ai honte.
4
A sò ciò ch’e aghju da fà, perch’ellu ci sia ghjente chì mi ricevi in la so casa quand’e saraghju distituitu di u mo impiecu.
4
Je sais ce que je ferai, pour qu’il y ait des gens qui me reçoivent dans leurs maisons quand je serai destitué de mon emploi.
5
È, fendu vene unu à unu i dibitori di u so patrone, disse à u primu : Quantu devi à u mio maestru ?
5
Et, faisant venir chacun des débiteurs de son maître, il dit au premier : Combien dois-tu à mon maître ?
6
Centu misure d’òliu, rispose quellu. Pìglia u to bigliettu, disse l’altru, posa prestu quì, è scrivi cinquanta.
6
Cent mesures d’huile, répondit-il. Et il lui dit : Prends ton billet, assieds-toi vite, et écris cinquante.
7
Dopu disse à un antru : È tù, quantu devi ? Centu misure di granu, rispose quellu. Pìglia u to bigliettu, disse u tesurieru, è scrivi ottanta.
7
Il dit ensuite à un autre : Et toi, combien dois-tu ? Cent mesures de blé, répondit-il. Et il lui dit : Prends ton billet, et écris quatre-vingts.
8
U maestru ludò l’ecònumu infidu d’avè agitu cun prudenza. Perchì, riguardu à quelli chì li sumìglianu, i figlioli di stu sèculu sò più prudenti ca i figlioli di u lume.
8
Le maître loua l’économe infidèle de ce qu’il avait agi prudemment. Car les enfants de ce siècle sont plus prudents à l’égard de leurs semblables que ne le sont les enfants de lumière.
9
Ed èiu vi dicu : Fàtevi l’amici cù e ricchezze inghjuste, perch’elli vi ricèvinu in li tabernàculi eterni, quand’elle saranu spachjate.
9
Et moi, je vous dis : Faites-vous des amis avec les richesses injustes, pour qu’ils vous reçoivent dans les tabernacles éternels, quand elles viendront à vous manquer.
10
Quellu chì hè fidu in le mìnime cose, hè fidu ancu in le maiò, è quellu chì hè inghjustu in le mìnime cose, hè inghjustu ancu in le maiò.
10
Celui qui est fidèle dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes, et celui qui est injuste dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes.
11
Dunque s’è vo ùn site stati fidi in le ricchezze inghjuste, quale hè chì vi cunfidarà e vere ?
11
Si donc vous n’avez pas été fidèles dans les richesses injustes, qui vous confiera les véritables ?
12
È s’è vo ùn site stati fidi riguardu à ciò chì appartene à l’altri, quale hè chì vi darà ciò chì hè vostru ?
12
Et si vous n’avez pas été fidèles dans ce qui est à autrui, qui vous donnera ce qui est à vous ?
13
Nisun servitore pò serve dui maestri. Perchì, o udiarà l’unu è amarà l’altru ; o s’attaccarà à l’unu è disprizzarà l’altru. Ùn pudete serve à Diu è à Mamòniu.
13
Nul serviteur ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un et aimera l’autre ; ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon.
14
I Farisei, chì ghjèranu avari, stàvanu à sente anch’elli tutte sse cose, è si ne ridìanu d’ellu.
14
Les Pharisiens, qui étaient avares, écoutaient aussi tout cela, et ils se moquaient de lui.
15
Ghjesù li disse : Voi, circate di passà per ghjusti davanti à l’omi, ma Diu cunnosce i vostri cori ; sàppiate chì ciò chì hè maiò davanti à l’omi ghjè un abumineghju voltu à Diu.
15
Jésus leur dit : Vous, vous cherchez à paraître justes devant les hommes, mais Dieu connaît vos cœurs ; car ce qui est élevé parmi les hommes est une abomination devant Dieu.
16
A lege è i prufeti hanu perduratu finu à Ghjuvanni ; da tandu u regnu di Diu hè annunziatu, è ugnunu usa di viulenza per èntreci.
16
La loi et les prophètes ont subsisté jusqu’à Jean ; depuis lors, le royaume de Dieu est annoncé, et chacun use de violence pour y entrer.
17
Ghjè più fàciule chì u celu è a terra pàssinu, piuttostu ca di vede sparì da a lege un solu pezzu di lèttara.
17
Il est plus facile que le ciel et la terre passent, qu’il ne l’est qu’un seul trait de lettre de la loi vienne à tomber.
18
Chiunque ripùdia a so mòglia è ne sposa un altra cummette un adultèriu, è chiunque sposa una donna ripudiata da u so maritu cummette un adultèriu.
18
Quiconque répudie sa femme et en épouse une autre commet un adultère, et quiconque épouse une femme répudiée par son mari commet un adultère.

l’omu riccu è u còrciu Làzaru
19
Ci era un omu riccu, chì ghjera vistutu di pùrpura è di linu finu, è chì ogni ghjornu fistighjava è si divertia.

l’homme riche et le pauvre Lazare
19
Il y avait un homme riche, qui était vêtu de pourpre et de fin lin, et qui chaque jour menait joyeuse et brillante vie.
20
Un pòvaru, chjamatu Làzaru, ghjacia à a so porta, cupartu d’ùlceri,
20
Un pauvre, nommé Lazare, était couché à sa porte, couvert d’ulcères,
21
è bramosu di saziassi cù i pistìcciuli chì cascàvanu da u tavulinu di u riccu ; è di soprappiù i cani vinìanu à liccassi e so piache.
21
et désireux de se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche ; et même les chiens venaient encore lécher ses ulcères.
22
U pòvaru morse è fù purtatu da l’ànghjuli in lu senu d’Abràhamu. U riccu morse anch’ellu, è fù sippillitu.
22
Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d’Abraham. Le riche mourut aussi, et il fut enseveli.
23
In lu sughjornu di i morti, pisò l’ochji ; è, mentre ch’ellu era turmintatu, vide da luntanu ad Abràhamu, è à Làzaru in lu so senu.
23
Dans le séjour des morts, il leva les yeux ; et, tandis qu’il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein.
24
Sclamò : Babbu Abràhamu aghji pietà di mè, è manda à Làzaru, perch’ellu ciotti in l’acqua a punta di u so ditu è mi rinfreschi a lingua ; perchì soffru urribilmente in ista fiara.
24
Il s’écria : Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu’il trempe le bout de son doigt dans l’eau et me rafraîchisse la langue ; car je souffre cruellement dans cette flamme.
25
Abràhamu rispose : Figliolu mèiu, ricòrdati chì tù hai ricivutu i to bè in la to vita, è chì Làzaru hà avutu i malanni in la sòia ; avà, ghjè quì cunsulatu, è tù soffri.
25
Abraham répondit : Mon enfant, souvienstoi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que Lazare a eu les maux pendant la sienne ; maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres.
26
D’altronde ci hè trà noi è voi un grand abissu, affinchì quelli chì vularìanu passà da quì à duv’è voi, o da quà à duv’è noi, ùn la pòssanu fà.
26
D’ailleurs, il y a entre nous et vous un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d’ici vers vous, ou de là vers nous, ne puissent le faire.
27
U riccu disse : Babbu Abràhamu, ti precu di mandà à Làzaru in la casa di u mio babbu ; perchì aghju cinque fratelli.
27
Le riche dit : Je te prie donc, père Abraham, d’envoyer Lazare dans la maison de mon père ; car j’ai cinq frères.
28
Ghjè per ch’ellu tistimunieghji di sse cose, affinch’elli ùn vènghinu anch’elli in istu locu di turmenti.
28
C’est pour qu’il leur atteste ces choses, afin qu’ils ne viennent pas aussi dans ce lieu de tourments.
29
Abràhamu rispose : Hanu à Mosè è i prufeti ; ch’elli i stìanu à sente.
29
Abraham répondit : Ils ont Moïse et les prophètes ; qu’ils les écoutent.
30
Innò, babbu Abràhamu, s’ì qualchidunu di i morti và à truvalli, si pintaranu.
30
Et il dit : Non, père Abraham, mais si quelqu’un des morts va vers eux, ils se repentiront.
31
È Abràhamu li disse : S’elli ùn istanu à sente à Mosè è i prufeti, ùn si lasciarìanu cunvince mancu si unu di i morti rinvivissi.
31
Et Abraham lui dit : S’ils n’écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu’un des morts ressusciterait.





chapitre précédent : 15   |   chapitre suivant : 17




index